Comment être plus ambitieux

Elvis Presley a dit : "l'ambition est un rêve avec un moteur de V8". Il est essentiel d'avoir des rêves pour atteindre le succès, mais vous n'y arriverez jamais si vous vous contentez de rêver. L'ambition est une compétence que vous développez avec le temps et qui demande beaucoup de travail, de persévérance et encore plus important, de stratégie. Suivez les étapes suivantes pour arriver à réaliser vos rêves.

Se mettre dans le bon état d'esprit

  1. Répétez-vous des affirmations positives. Les affirmations positives sont des phrases qui sont presque des compliments à vous-même. Elles ne servent pas seulement à stimuler votre assurance, mais elles vous aident en fait à augmenter vos compétences en résolution de problème en situation de stress.
    • Pensez aux traits de votre personnalité auxquels vous donnez le plus de valeur. Vous considérez-vous comme une personne créative, intelligente ou talentueuse ? Faites que vos affirmations positives tournent autour des caractéristiques qui vous définissent le mieux en tant que personne.
    • Répétez-vous à vous-même dix fois par jour : "je suis intelligent, je peux utiliser mon intelligence pour atteindre mes objectifs. Je suis créatif, je peux utiliser mon inventivité pour résoudre des problèmes. J'ai du talent".
    • Assurez-vous de trouver des affirmations positives réalistes qui tournent autour de vous. Ne vous dites pas des choses comme : "je suis bon dans le domaine sur lequel je dois travailler" alors que vous avez du mal à faire ce que vous avez à faire. Cela pourrait avoir un effet négatif et pourrait faire diminuer votre estime de vous-même. À la place, dites-vous que vous pouvez faire des efforts pour rester concentré ou que vous pouvez améliorer votre concentration.
  2. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez gagner au lieu de vous concentrer sur ce que vous avez à perdre. Vous ne faites qu'augmenter votre anxiété en vous concentrant sur tout ce qui peut mal se passer et vous ne vous concentrez pas sur ce que vous devez faire, mais plutôt sur ce que vous ne devez pas faire.
    • Pensez que si vous faites des exercices physiques réguliers, vous allez améliorer votre apparence. Vous allez vous rendre compte que vous êtes plus optimiste et plus impatient de faire vos exercices quotidiens. Si vous pensez en permanence que si vous n'allez pas courir aujourd'hui, vous allez grossir et vous n'allez plus être séduisant, vous allez vous faire trop de souci pour faire ce que vous avez à faire correctement et vous allez vous y mettre en toute hâte et incorrectement.
    • Vous pourriez ne rien faire du tout si vous démarrez avec des doutes et des angoisses. Puisque vous avez tellement peur de l'échec, vous pourriez en fait ne rien faire du tout pour rester en sécurité. Vous n'allez pas arriver à atteindre vos objectifs si vous décidez de ne rien faire du tout.
  3. Oubliez l'expression "je n'en ai pas envie". L'idée que vous ne puissiez faire quelque chose que lorsque vous en avez envie est une idée toxique pour atteindre le succès. Bien entendu, l'inspiration peut vous frapper à des moments inattendus, mais vous ne devez pas vous fier seulement à votre inspiration pour faire ce que vous devez faire.
    • Lorsque vous vous dites : "je n'arrive pas à sortir du lit pour aller faire mes exercices", vous vous dites en fait : "je n'arrive pas à avoir envie de faire mes exercices". Il n'y a rien qui vous lie physiquement au lit et qui vous empêche d'aller courir le matin. Le vrai obstacle est de croire que la motivation ne vient que de l'intérieur, au lieu de venir de vos efforts physiques réguliers.
    • Les artistes et les écrivains les plus prolifiques le sont parce qu'ils se fient à leur travail régulier qui les force à travailler de nombreuses heures par jour, qu'ils se sentent inspirés ou non.
    • Pensez à la motivation comme à un verbe, pas comme à un nom. La motivation est quelque chose que vous devez faire en permanence, pas quelque chose que vous attendez venir.
  4. Utilisez un schéma de pensées en "si-alors" pour faire ce que vous avez à faire. Donnez-vous des paramètres spécifiques qui limitent la tâche que vous avez à effectuer ou vous allez vous rendre compte que vous remettez toujours à la dernière minute les choses que vous devez faire.
    • Ne dites pas : "je ferai mes devoirs d'anglais demain". Dites plutôt : "s'il est 14 heures, alors je vais faire mes devoirs d'anglais". En décidant à l'avance de ce que vous allez faire et du moment où vous allez le faire, vous ne serez pas tenté de tergiverser lorsque le moment décidé sera venu.
    • Puisque vous avez déjà pris votre décision en avance, à 14 heures, vous serez moins enclin à vous demander si vous avez vraiment de le faire maintenant ou si vous ne pourriez pas le remettre à plus tard.
    • Le schéma de pensée en "si-alors" permet d'augmenter de 200 à 300 % le succès des objectifs que vous vous êtes fixés.
  5. Pensez l'échec comme un processus d'élimination. Ne le voyez pas comme le résultat de vos efforts, mais plutôt comme une méthode qui permet d'invalider certaines techniques pour atteindre votre but.
    • Lorsque Thomas Edison a finalement créé l'ampoule électrique, il a dit cette phrase qui est maintenant devenue célèbre : "je n'ai pas échoué, j'ai simplement trouvé 2 000 façons de ne pas faire une ampoule électrique".
    • Autant Michael Jordan que Kobe Bryant ont établi de nombreux records au basket-ball. Ce que vous ne savez probablement pas, c'est qu'ils font aussi partie des joueurs de la NBA qui ont raté le plus de paniers. Lorsque vous essayez de nombreuses fois la même chose, vous allez inévitablement échouer. N'ayez pas peur de faire des erreurs ou de ne pas réussir. L'échec n'est permanent que si vous vous arrêtez d'essayer.
  6. Savourez vos réussites, mais ne vous attardez pas trop dessus. Cela s'appelle "se reposer sur ses lauriers" et cela peut vous amener à vous complaire dans ce que vous avez déjà atteint au lieu de vous concentrer sur votre prochaine réussite.
    • Il est important de célébrer les choses que vous avez bien faites, mais sachez que vous pourriez avoir moins envie de passer au défi suivant si vous vous attardez trop longtemps sur votre réussite. Puisque le succès est certain, agréable et gratifiant, on peut se retrouver effrayé à la vue d'un nouveau défi et d'un échec éventuel.
    • Vous pouvez profiter plus longtemps de votre succès si vous ne vous êtes pas encore fixé un nouvel objectif. Lorsque vous travaillez pour atteindre un objectif, vous pourriez ralentir vos progrès et stagner si vous profitez trop longtemps d'un succès.

Mettre en place des objectifs

  1. Mettez en place des objectifs en termes mesurables. Tout comme le schéma en "si-alors", une mise en place quantifiable de vos objectifs peut donner à votre cerveau un lieu concret pour démarrer.
    • Il est toujours très important de faire de votre mieux, mais "faire de son mieux" n'est pas la meilleure des méthodes pour mesurer son succès. Au lieu de vous dire que vous allez faire de votre mieux pour courir un kilomètre aujourd'hui, vous devez vous dire que vous devez courir un kilomètre en moins de dix minutes.
    • Puisque "votre mieux" est un terme subjectif, vous avez plus de chances de dire que vous avez fait de votre mieux lorsque vous avez du mal à continuer une certaine tâche. Par exemple, si vous avez du mal à courir, vous pourriez vous dire que vous avez fait de votre mieux avant de vous arrêter. Vous vous aiderez à vous pousser plus loin en vous fixant un objectif spécifique que vous pouvez visualiser dans votre tête.
  2. Mettez en place une stratégie spécifique pour atteindre vos objectifs. Maintenant que vous avez un objectif clair, réfléchissez à des instructions détaillées pour y arriver.
    • Par exemple : "pour courir un kilomètre en dix minutes, je vais faire dix tours du court de tennis près de chez moi, tous les jours pendant deux semaines. Après cela, je vais courir 20 tours autour du théâtre, qui est beaucoup plus grand".
    • Même les personnes qui se fixent des objectifs précis peuvent ne pas y arriver simplement parce qu'elles n'ont pas de plan concret pour le faire. Si vous n'avez pas de plan strict pour atteindre votre objectif, vous ne saurez pas si vous en faites suffisamment pour l'atteindre.
  3. Choisissez-vous des objectifs difficiles, mais réalistes. Il est raisonnable de vouloir courir un kilomètre en moins de dix minutes si vous êtes en bonne santé et si vous avez une expérience modérée en course. Cependant, il pourrait être beaucoup moins réaliste de courir un kilomètre en moins de dix minutes si vous souffrez d'asthme ou si vous avez des problèmes de santé.
    • Les objectifs ne doivent pas être tellement simples que vous n'avez pas à faire trop d'efforts pour y arriver. Si vous avez déjà couru un kilomètre en moins de dix minutes, essayez de le courir en 8 minutes 30. Vous pourriez stimuler votre assurance en vous fixant des objectifs que vous pouvez facilement atteindre, mais vous n'arriverez pas à stimuler vos performances et vous n'arriverez pas à évoluer en tant que coureur.
    • Vos objectifs ne doivent pas être tellement hauts et difficiles qu'il n'est pas possible de les achever. Par exemple, il est possible de courir un kilomètre en quatre minutes pour des athlètes olympiques, mais c'est beaucoup plus difficile pour un joggeur moyen. Vous pourriez vous retrouver frustré et énervé en vous fixant des objectifs que vous ne pouvez pas atteindre ou vous pourriez aussi moins les prendre au sérieux.
  4. Fixez-vous des objectifs sur le court terme et le long terme. Vous pourriez perdre de vue vos objectifs sur le long terme si vous n'en avez pas sur le court terme, ce qui pourrait vous rendre moins déterminé et simplement démotivé. Les objectifs sur le court terme peuvent vous aider à vous souvenir de la raison de tous vos efforts.
    • Vos accomplissements vous aident à stimuler votre assurance en vous rendant plus compétent. En mettant en place plusieurs petits objectifs sur le court terme et en les réussissant l'un après l'autre, vous pourrez voir des améliorations immédiates dans vos performances et une augmentation de votre motivation.
    • Par exemple, vous pouvez courir un kilomètre en moins de 9 minutes ce mois-ci, avant de le courir en moins de 8 minutes 30 le mois prochain. Votre objectif sur le long terme peut être de le courir sous 7 minutes avant la fin de l'année. Il est plus facile de trouver le succès lorsque vous avez déjà pris un peu d'élan.
  5. Pensez à un nouvel objectif dès que vous en avez accompli un. Une caractéristique notable des personnes ambitieuses est qu'elles ne s'arrêtent jamais de faire des efforts pour s'améliorer.
    • Cette stratégie est d'autant plus efficace pour éviter de se complaire dans le succès (comme cela a été décrit dans la section précédente). En vous fixant immédiatement un nouvel objectif, vous vous concentrez plus sur votre travail que sur le plaisir du succès. Même s'il est important de se reposer entre deux objectifs atteints, essayez de vous remettre en selle le plus rapidement possible.
    • Dès que vous arrivez à courir un kilomètre en sept minutes, essayez de courir un petit marathon dans les deux mois qui suivent. Prenez les semaines qui restent pour reposer vos jambes, mais servez-vous aussi de ce temps-là pour mettre au point une nouvelle stratégie pour atteindre votre objectif.
  6. Offrez-vous une récompense concrète chaque fois que vous réussissez un de vos objectifs. Par exemple, vous pouvez aller manger dans votre restaurant préféré lorsque vous arrivez à courir un kilomètre en moins de 7 minutes. Reposez-vous et récompensez-vous, ce sont des étapes aussi importantes que le travail et la persévérance.
    • Le stress est un élément sain en petites quantités régulières, car il aide à concentrer et à stimuler le cerveau. Cependant, une trop grande quantité de stress peut entraîner une baisse dans vos performances. Cela peut affecter négativement votre assurance, ce qui va affecter votre élan, ce qui au final pourrait vous amener à abandonner.
    • Un stress continu n'est pas seulement mauvais pour votre moral, mais il peut affecter sévèrement votre santé physique. Le stress chronique peut altérer le rythme du cœur et provoquer du diabète ou de l'asthme. Il peut aussi vous rendre plus enclin à vous enrhumer.
    • Se récompenser est une chose différente de se reposer sur ses lauriers. La récompense est une forme de consolidation et vous aurez plus de chances de continuer sur la bonne voie. Vous ne vous arrêtez pas pour admirer votre succès, mais vous reconnaissez votre travail et vous vous donnez plus de motivation pour continuer. Essayez de dire plus souvent oui, cela peut paraître simple, mais cela va stimuler votre assurance et vous inspirer pour être plus motivé.

Conseils

  • Restez organisé. Il est plus facile de garder vos objectifs à l'esprit si le désordre dans votre chambre ou dans vos livres que vous n'avez pas encore rangés ne vous empêche pas de faire ce que vous avez à faire.
  • Faites des listes. Collez-les avec du ruban adhésif sur le cadre du lit ou sur le mur de la salle de bain, à n'importe quel endroit où vous êtes sûr de les voir !

Avertissements

  • Certaines personnes pourraient vous dire que vous travaillez trop. Ne les croyez pas. Continuez de voir vos amis, mais poursuivez aussi vos rêves et ne vous occupez pas de ces commentaires.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.