Comment devenir activiste

Les activistes sont des personnes qui ont conscience qu'il faut que les choses changent et qui dévouent leur temps pour y contribuer. Ils sont passionnés et sont portés par leur vision d'un monde meilleur. L'activisme vient naturellement à certaines personnes, alors que d'autres le deviennent suite à des situations qui les touchent ou qui affectent leurs proches. Quelles que soient vos raisons pour vouloir devenir activiste, vous en avez la possibilité, peu importe votre âge, vos moyens ou votre parcours. Ce sont des gens comme vous, des personnes qui pensent qu'elles possèdent le pouvoir de faire une différence, qui contribuent à améliorer le monde.

Trouver sa motivation

  1. Déterminez ce qui vous passionne. En général, cette passion provient d'une prise de conscience qui transforme votre vie. Une fois que vous prenez conscience, c'est cette passion qui alimentera votre volonté de militer, même dans les moments où vous serez vraiment découragé et aurez envie d'abandonner.
    • Lorsque vous prenez conscience d'une situation dans le monde qui a besoin d'être résolue, changée ou améliorée, c'est cette connaissance qui vous poursuivra et vous amènera à y penser constamment, vous donnant un sens des responsabilités. Par exemple, vous apprendrez peut-être que votre ville pollue votre rivière locale et déciderez de faire quelque chose pour aider à stopper la pollution.
    • Les activistes sont suffisamment passionnés pour croire qu'ils peuvent faire changer les choses s'ils travaillent assez dur pour trouver une solution. Bien que beaucoup de gens pensent qu'une seule personne ne peut pas faire de différence, les activistes sont convaincus qu'une personne assez investie et persistante peut changer les choses.
  2. Renseignez-vous sur les actions déjà en place. Peut-être que la cause qui vous tient à cœur est déjà prise en charge par un organisme local, régional ou national. Renseignez-vous sur ce qui existe déjà et voyez si vous vous reconnaissez dans une de ces organisations. Voyez si vous souhaitez vous rallier à des organisations existantes ou si vous souhaitez vous concentrer sur la même cause indépendamment. Posez-vous ces questions :
    • Souhaitez-vous être bénévole ou rejoindre le comité d'une organisation existante ?
    • Souhaitez-vous trouver un emploi auprès d'une organisation activiste ? Des sites Internet comme idealist.org, ActivistJobBoard.com ou OpportunityKnocks.org proposent des offres d'emploi liées à des causes importantes.
    • Si vous souhaitez vous impliquer à un niveau local, une organisation nationale possède-t-elle des ressources que vous pouvez utiliser ? Très souvent, vous pouvez vous servir des ressources d'une organisation établie pour des informations, faire des recherches légales, des prospectus, des suggestions de stratégie et pour obtenir des conseils.
    • Si vous ne trouvez aucune organisation existante, ne voyez pas cela comme une tâche insurmontable. Essayez plutôt de la diviser en petites parties. Essayez de rallier des personnes qui partagent votre point de vue à votre cause. Cela est désormais plus facile grâce aux réseaux sociaux tels que Twitter ou Facebook et grâce aux forums, aux blogs et aux sites.
  3. Déterminez ce que vous pouvez faire pour cette cause. Qu'il s'agisse de la protection des animaux, de la politique, de l'environnement, de l'enseignement, du jardin public de votre quartier ou du système économique mondial, il est important d'avoir des idées spécifiques sur la manière dont vous pouvez contribuer. Déterminez quelles sont les compétences et les ressources que vous pouvez investir dans cette cause et combien de temps vous souhaitez y consacrer.
    • Même si c'est très bien de voir les choses en grand, il est aussi important de penser plus petit et d'avancer graduellement. Un changement qui s'effectue par étapes peut être tout aussi important et est souvent plus durable qu'un changement énorme qui arrive rapidement et dérange beaucoup les gens. Réfléchissez à toutes les possibilités pour amener progressivement un changement dans votre école, sur votre lieu de travail, dans votre communauté, dans votre ville, votre région, votre pays ou dans le monde.
    • Décidez si vous souhaitez être un activiste radical ou un réformateur. Un activiste radical est une personne qui se bat constamment pour amener des changements fondamentaux et qui utilise divers moyens tels que les manifestations, les boycotts, les rencontres alternatives, etc., et qui a généralement tendance à se méfier des personnes à la tête des institutions qu'elle souhaite voir changer. Un réformateur est content de travailler avec les personnes qui travaillent au sein des institutions qu'il souhaite voir changer, en utilisant l'outil démocratique et en œuvrant avec les structures existantes pour amener un progrès social ou politique.
  4. Apprenez des choses sur l'activisme. Un des moyens les plus utiles et les plus inspirants pour s'investir davantage dans l'activisme est de lire énormément sur le sujet. Cherchez en particulier des livres écrits par des activistes éminents qui partagent leur savoir basé sur leurs expériences personnelles. Les livres mentionnés dans cet article sont un bon début. Puis lisez également beaucoup sur la cause en elle-même, à la fois pour mieux comprendre le contexte, mais aussi pour apprendre les tactiques, les idées, les expériences, les succès et les échecs de ceux qui se sont déjà investis auprès de cette cause.
    • Lisez des livres qui peuvent vous apprendre à utiliser le pouvoir des médias. Ce genre de livre est indispensable pour mieux comprendre comment fonctionnent les médias et pour ne pas être naïf quant aux emplois du temps des représentants des médias. L'objectif de l'activisme est d'éduquer, de provoquer des prises de conscience et d'amener les gens à se passionner pour un problème. Bien que vous puissiez faire cela seul dans une certaine mesure, notamment grâce à Internet, les médias peuvent être un outil inestimable si on sait s'en servir. Contactez des personnes qui savent comment produire des communiqués de presse, écrire des éditoriaux et entrer en contact avec la presse.
    • Informez-vous sur la législation et le fonctionnement administratif et judiciaire de votre pays ou région. Tout activiste a besoin de savoir comment tirer parti du système législatif et changer efficacement les lois.
  5. Choisissez votre méthode d'activisme. L'activisme peut s'exprimer de milliers de manières différentes, aussi demandez-vous de quelle manière vous pouvez utiliser vos capacités et vos ressources le mieux possible. Vous êtes le mieux placé pour décider comment atteindre vos objectifs, en combien de temps, et pour savoir si vous agirez seul ou non. Posez-vous les questions suivantes.
    • Souhaitez-vous agir seul ? Il n'a jamais été aussi facile d'être un activiste indépendant, parce que vous pouvez utiliser les forums, les vidéos, les photos, les sites Internet, les blogs, les réseaux sociaux et même la publicité pour transmettre et diffuser votre message. D'un autre côté, il peut être solitaire de s'impliquer dans une cause, et cela demande beaucoup de travail. Parfois, vous risqueriez de remettre tout votre travail en question et de vous demander si cela vaut la peine de continuer.
    • Souhaitez-vous agir à plusieurs ? Vous pourriez rejoindre un groupe existant ou créer le vôtre et chercher des collaborateurs. Faire partie d'un groupe vous donne accès à plus de pouvoir, de ressources, de réseaux et de passion. C'est aussi une possibilité idéale pour travailler vos compétences de résolution des conflits et pour apprendre à travailler en groupe, des compétences qu'il n'est pas toujours facile de perfectionner ! Vous pourriez aussi collaborer avec d'autres personnes sans créer de structure permanente, par exemple en proposant à des collaborateurs de contribuer à un blog ou en créant un fanzine semestriel.
    • Est-ce que vous souhaitez contribuer à votre cause en écrivant, en enseignant, en vous exprimant en public, en organisant des évènements ou à travers l'art ? Ou peut-être que vous savez créer des sites Internet, des blogs ou des podcasts ? Évaluez vos compétences de manière réaliste, ainsi que vos ressources et votre temps disponibles.
  6. Soyez prêt à vous investir sans voir vos efforts récompensés immédiatement. Très souvent, les activistes travaillent pendant des années sur un projet sans voir arriver le changement qu'ils souhaitent. Les lois, les normes sociales et d'autres facteurs peuvent rendre compliqué un changement immédiat. Il est sage de comprendre qu'il est possible que vous passiez votre vie à préparer le terrain pour un changement éventuel, mais que vous ne pourrez peut-être pas assister au changement lorsqu'il arrivera. En comprenant cela, vous éviterez d'être frustré, découragé ou amer par rapport à votre cause.

Faire entendre sa voix

  1. Exprimez vos opinions. L'activisme commence dans vos conversations quotidiennes avec vos amis, votre famille et les personnes que vous rencontrez. Il est difficile d'arrêter de parler d'un sujet qui vous passionne, alors exprimez-vous librement et engagez des conversations sérieuses avec les gens à propos de la cause qui vous tient à cœur. Essayez d'éduquer les gens et aidez-les à s'investir.
    • Soyez audacieux. N'hésitez pas à aborder la fille qui lit un magazine dans un café – elle pourrait être à la recherche d'un groupe comme celui que vous créez.
    • Cela étant dit, ne forcez pas vos opinions auprès des personnes qui n'ont pas envie de les entendre. Une fois que vous avez donné votre avis, il est possible que les personnes aient besoin de temps pour assimiler ce qu'elles ont appris. Ne vous attendez pas à ce que les gens se joignent immédiatement à votre cause.
  2. Distribuez des prospectus. Créez un prospectus contenant toutes les informations essentielles concernant votre cause, le nom de votre organisation, le lieu et les dates auxquelles vous organisez des réunions et toute autre information que vous souhaitez transmettre. Affichez des prospectus dans votre école, dans votre quartier (renseignez-vous auparavant pour savoir s'il existe des espaces dédiés à la communication dans votre ville pour éviter une amende), sur les panneaux d'affichage de votre communauté, à l'intérieur des bars et des cafés.
    • En plus des prospectus, vous pourriez distribuer des pins, des cartes postales, des autocollants et d'autres choses pour faire connaitre votre action.
    • Lorsque vous organisez des distributions, soyez prêt à répondre aux questions et à parler de votre cause.
  3. Organisez une table d'information. Voyez si vous pouvez louer ou occuper un espace, dans votre école, dans votre université ou dans un lieu de votre quartier, comme à l'entrée du supermarché ou dans le parc. Préparez une liste d'adhésion, des informations concernant votre organisation et des posters colorés pour attirer le monde. Il peut être une bonne idée d'avoir des objets gratuits à distribuer, comme des autocollants ou des pins. Soyez prêt à apprendre des choses sur votre cause aux personnes qui s'arrêtent.
  4. Pratiquez l'activisme depuis chez vous. Il s'agit de toutes les activités que vous pouvez faire depuis chez vous pour vous investir auprès d'une cause : vous n'avez besoin que de votre ordinateur. Postez des messages sur Facebook et sur des blogs avec des informations sur votre cause pour apprendre des choses à vos amis. Soyez actif sur Twitter et participez à des conversations qui concernent votre passion.
  5. Sponsorisez un intervenant de votre communauté. Contactez une personne reconnue qui s'investit auprès de la même cause. Un auteur, un professeur, le président d'une organisation à but non lucratif ou un musicien engagé sont de très bon choix. Prévoyez d'accueillir cette personne dans un espace évènementiel local, faites de la publicité autour de l'évènement en distribuant des prospectus et en postant des messages sur Facebook.
    • Vous pouvez accueillir un intervenant dans une école ou une université, dans une librairie, une salle de concert ou une maison de quartier.
    • Assurez-vous d'avoir des informations écrites à distribuer et de proposer aux personnes présentes de vous laisser leurs adresses email pour les tenir informées des prochains évènements.
  6. Attendez-vous à des désaccords. Le changement effraie la plupart des gens et peut parfois les amener à réagir de manière impolie ou peu constructive. Il n'est pas rare qu'un activiste qui s'exprime pour sa cause rencontre des degrés divers de négativité. Le plus important est d'y être préparé et de rester fort face aux personnes qui ne sont pas d'accord avec vous.
    • S'il y a des désaccords entre des personnes au sein de l'organisation, il est bon de se remettre en question et d'essayer de vraiment comprendre leurs arguments. Essayez de voir s'ils ont raison et réexaminez votre approche par rapport à leurs remarques. Cela ne veut pas dire que vous devez absolument changer votre approche à moins de le vouloir, mais il est important de rester ouvert d'esprit, car cela finira par rendre votre cause plus forte et inattaquable.
    • Il faut vous attendre à des désaccords hors de votre cause. Vous remettez le statuquo en question. Vous connaitrez de nombreuses expériences, dont des personnes qui remettront en question votre savoir/autorité/faits/respect et parfois même votre santé mentale. Gardez votre calme et ne vous laissez pas atteindre. Certains désaccords seront directs et seront des mises en opposition par rapport à vos propos. D'autres seront plus subtils, malicieux et malfaisants. Sachez quand il vaut mieux répondre et lorsqu'il vaut mieux se taire et sachez lorsqu'il est bon d'impliquer un avocat. Si vous vous sentez menacé d'une quelconque manière, appelez la police.

Devenir un leadeur

  1. Organisez les gens. Lorsque vous saurez comment être activiste, vous voudrez peut-être créer votre groupe et devenir un organisateur. Il vous faudra réunir des personnes engagées et monter un plan d'action solide. Décidez dès le départ de votre objectif : est-ce que vous souhaitez atteindre un objectif particulier au moyen d'actions diverses, puis dissoudre le groupe une fois l'objectif atteint ? Souhaitez-vous organiser un groupe permanent qui s'investira sur divers projets autour d'un thème particulier ? Souhaitez-vous travailler ensemble seulement pour une action, par exemple coordonner une marche de protestation ou récolter des fonds pour une cause ?
    • Écrivez vos objectifs et dressez un plan simple pour savoir ce dont vous aurez besoin, ce que vous souhaitez accomplir et quelques-unes des étapes importantes par lesquelles vous devrez obligatoirement passer pour atteindre vos objectifs.
    • Envisagez de créer un site Internet ou une page Facebook pour garder le lien avec les membres du groupe et partager vos objectifs.
    • Si vous souhaitez créer un groupe qui existera longtemps, vous devez trouver un nom accrocheur.
  2. Organisez des réunions. Des réunions régulières vous permettent de suivre vos objectifs et de coordonner les efforts de tout le monde vers un projet commun. Déterminez des dates de réunion à l'avance et faites de la publicité pour que les gens soient informés. Assurez-vous d'avoir réservé un espace à l'avance, qu'il s'agisse d'un lieu physique ou d'une rencontre virtuelle, comme un appel en conférence ou un tchat. Vous pouvez vous réunir dans des salles de classe, à la bibliothèque, chez quelqu'un, au parc, dans un bâtiment municipal, un centre de quartier, un café ou un bar, devant l'église, etc.
  3. Créez des sous-comités pour partager le travail. Si de nombreuses personnes sont investies dans votre groupe ou si vous avez de nombreux volontaires temporaires, il peut être utile de créer des sous-comités. Cela peut être très utile pour des organisations comprenant de nombreuses personnes qui s'occupent de divers projets ou organisent de nombreuses actions dans un même objectif. Voici quelques exemples de sous-comités que vous pourriez créer pour organiser une action comme un concert de bienfaisance, une course de bienfaisance ou une marche de protestation :
    • Les relations publiques : ce sous-comité s'occupe de tout le démarchage, surtout avant l'évènement. Il s'occupe également de publier des publicités dans les journaux locaux ou régionaux, à la télévision ou à la radio. Il réserve les tables pour les réunions et aide à concevoir les bannières et les posters qui seront affichés. Il est aussi en charge de la communication avec les médias pour faire de la publicité autour de l'évènement.
    • La communication : ce sous-comité fait le lien avec les autres organisations, les entreprises locales et tout individu ou organisation en mesure de soutenir l'évènement par la publicité, le financement ou par d'autres contributions comme le prêt de locaux ou le don de nourriture, etc.
    • La logistique : ce sous-comité s'occupe de toutes les questions pratiques, comme planifier et réserver des intervenants, se procurer les services et les équipements nécessaires, obtenir les autorisations nécessaires, résoudre la question du parking, de la nourriture, etc.
    • La trésorerie : ce sous-comité gère le budget pour l'évènement et s'assure qu'il n'y aura pas de problèmes d'argent. Entre autres, il a pour tâches de créer un budget, de payer les intervenants et les fournisseurs de services, de déterminer le prix des évènements, de faire des demandes de dons et d'identifier les besoins de financement avant un évènement.
  4. Apprenez à communiquer efficacement. S'il y a bien une chose qui perturbe des personnes qui manquent de temps, de moyens et qui sont déjà débordées, c'est de leur dire qu'elles ne font pas bien les choses. Ce genre de message est voué à créer du ressentiment pour le messager et à ne pas être pris en compte. Aussi, tout en restant passionné, sachez rester courtois, respectueux, et un minimum conscient des tactiques de psychologie motivationnelle. Pour faire simple, personne n'aime s'entendre dire que leur mode de vie est mauvais et vous non plus, probablement. Concentrez-vous plutôt pour faire prendre conscience aux gens des pratiques individuelles ou globales qui sont aujourd'hui dépassées et proposez des alternatives réalistes et réalisables.
    • Ayez une vision affirmative, qui montre ce que vous soutenez et non pas seulement ce contre quoi vous vous opposez.
    • Souvenez-vous que la résistance provient le plus souvent de la peur. La peur de perdre son emploi ou de ne plus mener le même train de vie sont deux craintes qui sont au centre des résistances face à la communication activiste. Si vous ne proposez pas d'alternatives viables, faisables et qui respectent les personnes qui seront concernées, ne soyez pas surpris si elles n'apprécient pas votre appel au changement.
    • Créez une vision complète. Comment envisagez-vous un avenir dans lequel les changements pour lesquels vous vous battez ont eu lieu ? Partagez cette vision avec tout le monde et donnez-leur la possibilité de l'imaginer.
  5. Faites des projets pour l'avenir. Un bon activiste pense toujours à l'avenir, en imaginant la vie une fois ses objectifs atteints. Quelle est l'étape suivante ? Le changement que vous êtes parvenu à créer aura-t-il besoin d'un entretien constant pour fonctionner ? Sera-t-il autosuffisant et fiable et se développera seul une fois mis en place ? Penser à ces choses à l'avance pourrait bien modifier vos tactiques si vous vous rendez compte que créer un changement pourrait ne pas être suffisant.
  6. Ne vous surchargez pas de travail. Les activistes font souvent l'expérience de l'épuisement, surtout lorsque leurs nombreux efforts passionnés ne se traduisent pas en changements tangibles. Lorsque vous vous sentez épuisé, au bout du rouleau, l'activisme peut devenir négatif. Prenez bien soin de vous pour éviter que cela n'arrive, car vous serez beaucoup moins efficace si vous vous sentez épuisé et amer.
    • Reposez-vous suffisamment. Faites des pauses dans votre activisme et changez-vous les idées pour prendre de la perspective.
    • Si vous vous rendez compte que le manque de passion de certains vous rend amer, voyez-le comme un signe que vous avez besoin de prendre du recul et de recentrer vos objectifs.
    • Attendez-vous à connaitre des périodes moins actives. Parfois, vous aurez la sensation que tous vos efforts n'ont servi à rien ou que les choses stagnent. Tout projet connait ce genre de paliers, il est important de s'y attendre et de savoir comment les dépasser. Dépassez ces périodes de stagnation en rencontrant de nouvelles personnes et en recombinant votre approche existante avec des nouvelles.

Conseils

  • Soyez créatif ! L'activisme ne concerne pas seulement les gros évènements. Un blogueur peut être activiste à travers ses écrits, les professeurs peuvent faire preuve d'activisme en encourageant leurs élèves à remettre en question leurs croyances, les artistes peuvent laisser des œuvres d'art vandales engagées à travers la ville, les personnes douées en informatique peuvent créer un webzine, etc.
  • Lorsque vous travaillez à plusieurs, considérez les besoins du groupe. Soyez prêt à faire des compromis sur des détails, voire même sur certaines de vos valeurs fondamentales.
  • Apprenez à récolter de l'argent. Bien que vous puissiez évidemment être activiste à vos frais, peu de formes d'activisme ne demandent aucun moyen financier. Les artistes ont besoin de matériel, les blogueurs ont besoin de payer leur hébergeur, les manifestants ont besoin de bannières et de panneaux. Certaines formes d'activisme peuvent même être éligibles pour des bourses, si vous savez comment écrire un projet.
  • Une organisation solide à tous les niveaux assurera que tout se passe bien. N'oubliez pas de documenter vos étapes, d'ajuster vos plans au fil du temps et de communiquer fréquemment.
  • Envisagez d'utiliser des marchandises pour récolter plus d'argent si votre activisme prend la forme d'un gros évènement. Vous pouvez faire imprimer des t-shirts, organiser une vente de pâtisseries ou vendre des livres en rapport avec la cause que vous soutenez.

Avertissements

  • Soyez conscient des conséquences si vous songez à vous engager dans des actes de désobéissance civile. Gardez les coordonnées d'un avocat sur vous si vous pensez que vous risquez de vous faire arrêter.
  • Soyez attentif aux signes de discrimination au sein des cercles activistes. Malheureusement, il est très courant de voir des individus qui se battent pour une cause se placer en position de supériorité par rapport à d'autres. On peut par exemple voir des signes de sexisme au sein de groupes de défense des droits homosexuels ou de racisme au sein de groupes féministes. Ne laissez jamais du racisme, du sexisme, de la misogynie, de l'homophobie, etc. se développer au sein d'un groupe. Accordez de l'importance aux besoins des autres et soyez ouvert d'esprit en écoutant les problèmes que vous n'aviez pas pris en considération. Rendez vos évènements accessibles et renseignez-vous pour savoir comment créer un espace sûr si vous n'êtes pas familier avec ce concept.

Éléments nécessaires

  • Des informations sur les actions déjà menées autour de la cause qui vous tient à cœur
  • Des livres sur l'activisme
  • Des ressources (du temps, de l'argent, du matériel)
  • Un accès à Internet
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.