Comment se débarrasser de la douleur causée par un léiomyome utérin

Les léiomyomes utérins (également appelés fibromes ou fibromyomes utérins) sont des tumeurs non cancéreuses qui surviennent durant les années de fécondité chez les femmes. Pour certaines d’entre elles, la douleur causée par les fibromyomes utérins peut être très douloureuse. Comme résultat des fibromes, l’utérus qui est normalement de la taille d’une petite poire peut croitre et avoir la taille d’une pastèque. L’élargissement de l’utérus entraine une pression excessive sur l’intestin, la vessie, l’abdomen ou le dos, occasionnant ainsi des douleurs.

Traiter la douleur causée par un léiomyome utérin avec des médicaments

  1. Prenez des antalgiques en vente libre. L’acétaminophène, l’ibuprofène et le naproxène sont des médicaments contre les douleurs légères qui sont disponibles en vente libre. Ces produits sont souvent recommandés par les professionnels de santé pour aider à soulager les douleurs associées aux menstrues et aux léiomyomes utérins.
    • Faites attention à ne pas excéder la dose recommandée et prenez connaissance des effets secondaires sur les notices des produits.
    • Si vous avez des menstruations difficiles et douloureuses, prenez de l’acétaminophène, de l’ibuprofène ou du naproxène avant que vos menstrues ne commencent. Cela peut contribuer à réduire davantage certaines douleurs .
  2. Pensez à consommer des suppléments de fer. Si vos saignements menstruels excessifs sont associés à des douleurs et des inconforts, vous êtes peut-être anémiée. Votre médecin traitant peut effectuer une simple analyse sanguine pour déterminer si votre teneur en fer est en dessous de la normale ou pas. Les suppléments de fer disponibles en vente libre peuvent contribuer à rétablir ce taux à la normale.
    • Les symptômes fréquents de l’anémie causée par une perte excessive de sang incluent une fatigue et une faiblesse, une pâleur cutanée, un vertige ou un étourdissement, des maux de tête, un refroidissement des mains et des pieds, un essoufflement et des douleurs thoraciques dans certains cas.
  3. Demandez à votre médecin de vous prescrire des médicaments. Les meilleurs antalgiques et les anti-inflammatoires sont disponibles sous ordonnances et peuvent vous aider à mieux contrôler les symptômes. Dans certains cas, les médicaments sur ordonnance peuvent contribuer à ralentir la croissance de certains léiomyomes utérins.
  4. Prenez une petite dose de pilules contraceptives. Une petite dose de contraceptifs oraux ou de pilules contraceptives de même qu’une injection de progestérones, ont été utilisés avec succès pour traiter des douleurs issues des fibromes et peut être une solution pour vous. Les pilules contraceptives contiennent une petite dose d’œstrogène, ce qui ralentit la croissance des fibromes. En outre, elles aident à contrôler le flux des menstrues.
    • Les études ont prouvé que certaines femmes peuvent voir la taille de leur fibrome diminuer en se faisant administrer une dose de Depo-Provera, tandis que d’autres pourraient voir la taille de cette tumeur s’augmenter.
  5. Pensez à l’utilisation de la lulibérine avant de faire une intervention chirurgicale. Envisagez d’utiliser de la lulibérine (GnRHa, agoniste de l’hormone libérant de la gonadotrophine), surtout si vous prévoyez de subir une opération chirurgicale. Les médicaments classés comme agonistes de l’hormone libérant des gonadotrophines peuvent contribuer à rétrécir les fibromes. Ces médicaments sont disponibles par injection, par voie nasale ou par dispositif implanté. La lulibérine est souvent utilisée avant une chirurgie pour réduire la taille des fibromes.
    • Les effets secondaires comme l’amincissement des os sont un signe que ces produits ne doivent pas être employés sur le long terme. Au nombre des autres effets secondaires, il y a les bouffées de chaleur, la dépression, l’insomnie, une diminution de la libido, des douleurs articulaires et une absence des menstrues. Une fois que l’on abandonne la prise des médicaments, les fibromes regagnent leur taille.

Utiliser des techniques et opérer des changements dans son style de vie pour contrôler la douleur

  1. Apprenez-en plus sur les facteurs de risque des fibromes. Il existe un certain nombre de facteurs indépendants de notre volonté et qui vous exposent à des risques élevés de développer des fibromes, de même que quelques facteurs que vous pouvez contrôler. Pensez à ces facteurs au fur et à mesure que vous procédez à des changements dans votre style de vie. Au nombre de ces facteurs qui peuvent faire croitre les risques de développement ou d’aggravation des léiomyomes utérins, il y a  :
    • la consommation de plus de viande rouge que de fruits et légumes,
    • la consommation excessive d’alcool,
    • le fait d’avoir sa sœur ou sa mère qui souffre aussi de fibromes,
    • le fait d’avoir des menstruations précoces,
    • le fait d’avoir des origines africaines.
  2. Appliquez de la chaleur au bas ventre. La chaleur peut contribuer à l’amélioration de la circulation sanguine et aider les muscles à se détendre. Utilisez des coussins chauffants ou des compresses chaudes au bas ventre pour réduire la douleur associée aux fibromes. Retirez le coussin chauffant toutes les 10 minutes afin de permettre à votre peau de refroidir. Prendre un bain chaud pourrait également vous soulager de la douleur.
  3. Employez des techniques de relaxation. Le fait de s’allonger et de se reposer peut atténuer la pression qui pourrait être à l’origine de la douleur que vous ressentez. Lorsque vous vous couchez sur le dos, placez un oreiller sous les genoux afin d’aider à réduire la pression dans la région lombaire.
    • Les autres techniques de relaxation incluent la respiration profonde et la relaxation des muscles. Certaines de ces techniques fonctionnent mieux après que vous ayez appris les fondamentaux avec un instructeur. Il s’agit notamment du yoga, du biofeedback (thérapie qui étudie les émotions et les pensées ayant un impact sur notre santé) et de la visualisation.
  4. Ayez une alimentation saine. Les aliments que vous consommez peuvent faire la différence dans le ralentissement de la croissance des fibromes. La plupart des recherches aujourd’hui sont observationnelles, mais peuvent s’avérer utiles chez certaines personnes.
    • Il existe généralement deux changements de régime alimentaire qui sont recommandés, notamment l’augmentation de la portion quotidienne de produits laitiers, et la diminution de la consommation journalière d’aliments riches en sucre et en glucides. Le fait de maintenir un poids raisonnable peut aussi contribuer à réduire la douleur associée aux léiomyomes utérins .
  5. Observez et attendez. Traitez la douleur si cela est faisable, recherchez tout indicateur d’aggravation de l’affection et observez. Les fibromes rétréciront naturellement après que vous ayez atteint la ménopause et votre taux d’œstrogène décroit. La majorité des femmes ne souffrent pas de fibromes après la ménopause.
    • La plupart du temps, si un fibrome se développe, d’autres léiomyomes utérins augmentent également de volume. Discutez avec votre médecin des symptômes qui vous sont spécifiques et auxquels vous devez faire attention.

Envisager de subir une opération médicale pour traiter la douleur

  1. Discutez des risques associés à une procédure médicale avec votre médecin. Procéder à une intervention médicale peut être la meilleure approche pour en finir avec les fibromes, mais assurez-vous d’en connaitre clairement les risques avant de vous engager.
  2. Informez-vous des traitements médicamenteux ainsi que des options chirurgicales. Avant de faire votre choix, prenez l’avis d’un second, ou même d’un troisième gynécologue, d’un chirurgien ou d’un radiologiste interventionnel. Les radiologistes interventionnels sont des experts dans l’analyse et l’interprétation des résultats d’une radiographie. Ils peuvent examiner les études d’imagerie réalisées et fournir une opinion quant à une chirurgie et des procédures rapides.
  3. Envisagez de faire une embolisation des artères utérines. Cette opération se réalise quand le patient est en éveil, mais sous calmant. La procédure elle-même est non douloureuse, mais vous ressentirez une douleur importante 24 à 48 heures après l’opération.
    • L’embolisation des artères utérines requiert l’insertion d’un cathéter dans votre artère fémorale à travers une petite incision qui sera faite sur la cuisse. De petites particules seront insérées dans le cathéter et délivrées au site du fibrome. Le but de la procédure est de perturber l’apport sanguin au fibrome afin d’occasionner son rétrécissement. Cette procédure externe et non invasive est relativement nouvelle, et elle connait déjà un bon taux de succès, mais cela pourrait ne pas convenir à tout le monde .
  4. Envisagez de faire une ablation de l’endomètre. Il s’agit d’une procédure au cours de laquelle la muqueuse de l’utérus est enlevée ou détruite. Ce type d’opération est souvent réalisé en tant que chirurgie ambulatoire dans une clinique. Au nombre des méthodes utilisées dans le cadre de cette opération, il y a l’emploi d’un laser, d’une boucle en fil, d’une eau bouillante, du courant électrique, d’un micro-ondes ou d’une technique de congélation. Il convient de rappeler qu’il n’est plus possible de concevoir après cette opération. Bien que cette intervention puisse fonctionner à merveille chez les femmes un peu plus âgées, elle présente un fort taux d’échec chez les jeunes dames. Les risques associés à cette procédure incluent  :
    • la perforation ou le déchirement de l’utérus,
    • des brulures à l’intérieur de l’utérus ou dans les entrailles,
    • un excès de fluides dans les poumons,
    • un blocage de l’artère qui mène aux poumons (embolie pulmonaire).
  5. Envisagez de faire un traitement par ultrasons focalisés guidés par IRM. Bien que cette procédure ne soit pas largement utilisée, elle peut constituer un excellent choix si vous souhaitez préserver votre fertilité, car le fait de contenir beaucoup de fibromes et de tissu cicatriciel rend les autres procédures plus risquées. Cette intervention est non invasive et est une procédure ambulatoire. L’on utilise des ondes ultrasons focalisés de haute intensité pour détruire les fibromes. L’IRM est utilisée pour guider la procédure. Les risques qu’implique cette procédure incluent :
    • des brulures au niveau de l’abdomen
    • un endommagement des tissus
    • des douleurs dues à la simulation des nerfs
    • une coagulation sanguine
  6. Envisagez de faire une myomectomie, si vous souhaitez préserver votre fertilité. Il s’agit d’une procédure chirurgicale au cours de laquelle les fibromes sont retirés sans que l’on retire les autres tissus utérins qui n’ont subi aucun dommage. Il est possible de concevoir après cette opération. Le niveau de cette intervention chirurgicale dépend de la sévérité des fibromes . Les risques associés à cette intervention incluent :
    • la perte d’une quantité importante de sang,
    • l’apparition de tissus cicatriciels,
    • un risque élevé de connaitre certaines complications au moment de l’accouchement (si vous tombez enceinte après la procédure),
    • un besoin urgent d’une hystérectomie.
  7. Envisagez de faire une hystérectomie. Il s’agit d’une intervention chirurgicale au cours de laquelle l’utérus est retiré. Cette intervention garantit l’extraction du fibrome qui prenait de plus en plus du volume à l’intérieur de l’utérus. Cependant, il est impossible de concevoir après cette procédure. Une fois de plus, le niveau de cette intervention chirurgicale dépend des données de la patiente, des problèmes qu’elle a connus et de la sévérité des fibromes. Cela prendra des semaines avant que le sujet ne recouvre sa santé après une hystérectomie . Sachez que plusieurs risques sont associés à cette intervention, notamment:
    • la formation de caillots sanguins,
    • une infection,
    • un saignement excessif,
    • des effets indésirables de l’anesthésie,
    • un dommage structurel, par exemple sur votre voie urinaire, votre vessie, rectum ou autres structures pelviennes,
    • une exposition à une ménopause précoce,
    • la mort (cela survient rarement, mais il demeure un risque).
  8. Envisagez de faire une myolyse. Cette technique n’est pas souvent utilisée pour traiter les léiomyomes utérins, mais vous pouvez toujours en discuter avec votre médecin. Elle cible uniquement les tissus fibroïdes. Au cours de la procédure, le chirurgien utilise une laparoscope pour guider l’opération, puis il détruit le fibrome en utilisant des techniques comme la cryomyolyse (par le froid) ou par électrisation (passage de courant électrique dans le corps). Gardez à l’esprit que la myolyse n’est pas une excellente option si vous souhaitez préserver votre fertilité.
  9. Envisagez de faire une ablation par radiofréquence et une thérapie par prise de médicaments antihormonaux. Ces techniques sont nouvelles, mais elles ne sont pas encore considérées comme des normes thérapeutiques. L’ablation par radiofréquence est obtenue par application de chaleur externe afin de rétrécir le léiomyome utérin. Les thérapies par prise de médicaments antihormonaux impliquent l’utilisation des comprimés pour apporter un soulagement des symptômes sans effets secondaires que l’on observe dans le cas de certains traitements médicamenteux, comme l’amincissement des os.

Conseils

  • Le léiomyome utérin peut être chronique ou simplement occasionnel, et il peut s’empirer au cours de certaines activités comme les mouvements intestinaux, les exercices physiques, les rapports sexuels et lorsque vous avez vos menstrues.
  • Près de 75 % des femmes développeront les fibromes à un moment ou un autre de leur vie. La plupart du temps, il n’y a aucun symptôme visible et il y a très peu de risques associés aux fibromes.
  • Consultez votre médecin si vous commencez à sentir de la fièvre sans aucune raison, si de nouveaux symptômes surviennent, ou si un symptôme latent s’empire.
  • Les léiomyomes utérins sont souvent détectés au cours d’un examen pelvien de routine. Une analyse par ultrason dans une clinique peut vous fournir la confirmation. Dans certains cas, des analyses radiologiques comme une IRM sont nécessaires.
  • Prenez soin de vos fibromes avant de tomber enceinte. Certains types de léiomyomes utérins, et certains types de procédures médicales peuvent vous empêcher de porter une grossesse.
  • Les douleurs abdominales peuvent être causées par différents facteurs, et d’autres peuvent être mortelles si vous ne les traitez pas. Chaque fois que vous ressentez une douleur, consultez un médecin pour obtenir un diagnostic.
Cet article contient des informations médicales ou des conseils pouvant affecter votre santé. Avant de mettre en pratique les conseils de ce wikiHow, parlez-en de préférence à votre médecin ou à un spécialiste. Si les symptômes persistent plus de quelques jours, allez voir un professionnel de la santé. Lui seul est apte à vous fournir un avis médical, quelle que soit votre condition. S'il s'agit d'un jeune enfant, consultez un pédiatre sans attendre.Le numéro des urgences médicales européen est le : 112Vous retrouverez les autres numéros des urgences médicales pour de nombreux pays en cliquant ici.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.