Comment prendre soin d'une trachéostomie

Une trachéostomie peut être une procédure plutôt impressionnante, non seulement pour le patient, mais aussi pour les personnes qui en prennent soin à la maison. C’est pourquoi il est important d’apprendre certains concepts de base et de bien les comprendre pour vous assurer que tout se déroule correctement. Cet article vous montrera comment s’en occuper et surmonter cette procédure postopératoire, ainsi que tous les détails de cette opération.

Nettoyer par aspiration

  1. Préparez votre matériel. Il est important d’aspirer le tube de la trachéostomie, car cela aide à retirer les sécrétions qui pourraient le boucher et empêcher le patient de respirer. Une des causes majeures d’infection chez les gens qui ont une trachéostomie provient d’un nettoyage par aspiration du tube irrégulier. Voici le matériel dont vous avez besoin :
    • Une machine à aspirer
    • Des cathéters pour aspirer (on utilise des tailles 14 et 16 pour les adultes)
    • Des gants en latex stériles
    • Une solution saline
    • Un lavage salin tout prêt ou une seringue de 5 ml
    • Un bol propre rempli d’eau du robinet
  2. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser votre propre solution saline. Vous pouvez faire passer de la solution saline dans le tube de trachéostomie pour hydrater l’arbre trachéobronchial et stimuler la toux. L’humidité que vous y apportez aide à ramollir les sécrétions que vous pourrez ensuite aspirer, tandis que la toux permet de faire remonter les sécrétions que vous allez aspirer. Pour les patients hospitalisés à domicile qui possèdent un tube de trachéostomie, vous pouvez aussi préparer votre solution saline à la maison. Voici comment faire :
    • Faites bouillir 250 ml d’eau pendant 5 minutes.
    • Ajoutez 1 c. à c. (5 ml) de sel de table à l’iode dans l’eau bouillante.
    • Mélangez bien.
    • Conservez la solution dans un récipient propre et hermétique.
    • Laissez refroidir la solution complètement avant de vous en servir.
    • Fabriquez une nouvelle solution tous les jours.
  3. Lavez-vous les mains. La personne qui donne les soins doit se laver les mains avant et après les soins de la trachéostomie. Cette procédure protège à la fois la personne qui donne les soins et le patient en réduisant les risques d’infection. Voici comment laver vos mains correctement :
    • Passez vos mains sous l’eau chaude et frictionnez-les avec un savon antibactérien. Assurez-vous de bien frotter toute la surface de vos mains. Cela devrait prendre entre 20 et 30 secondes.
    • Rincez-vous les mains avec de l’eau chaude.
    • Séchez-vous les mains avec du papier essuie-tout ou une serviette.
    • Fermez le robinet en utilisant le papier essuie-tout ou la serviette. Cela vous évite de recontaminer vos mains avec la surface du robinet.
  4. Préparez le cathéter et testez-le. Vous devez ouvrir la paquet où se trouvent le matériel de succion avec soin, tout en faisant attention de ne pas toucher le bout du cathéter. Vous pouvez toucher l’orifice de contrôle à l’autre bout du cathéter. Il vous faudra le fixer au tube présent sur la machine à aspirer.
    • Vous vérifiez que l’appareil à aspirer fonctionne correctement en l’allumant et en y fixant le bout du cathéter. Testez l’effet de succion de la machine en posant votre pouce sur l”ouverture et en le relâchant.
  5. Préparez le patient et administrez-lui la solution saline. Assurez-vous d’abord que les épaules et la tête du patient sont légèrement relevées. Il doit se sentir à l’aise pendant cette opération. Demandez-lui de prendre trois ou quatre respirations profondes.
    • Une fois que le patient est prêt, mettez entre 3 et 5 ml de solution saline dans le tube de trachéostomie. Cela aidera à stimuler la toux et hydratera son appareil respiratoire. Vous devez utiliser régulièrement de la solution saline pendant l’aspiration pour éviter la formation de bouchons de mucus larges et épais.
    • Les différentes administrations de solution saline dépendent du patient et de l’épaisseur de ses sécrétions.
    • La personne qui donne les soins doit faire attention à la couleur, à l’odeur et à l’épaisseur des sécrétions, car elles donneront l’alerte en cas d’infection.
  6. Mettez en place le cathéter. Vous devez guider lentement le cathéter dans le tube de trachéostomie jusqu’à ce que le patient se mette à tousser et jusqu’à ce qu'il s’arrête ou que vous ne puissiez pas aller plus loin. Cela devrait représenter entre 12 et 15 cm à l’intérieur du tube. La courbe du cathéter doit suivre celle du tube de trachéostomie.
    • Vous devez retirer le cathéter légèrement en arrière avant de commencer à aspirer. Cela devrait permettre au patient de se sentir plus à l’aise.
  7. Commencez à aspirer. La succion se produit en couvrant l’orifice de contrôle avec le pouce tout en décrivant des cercles lents avec le cathéter. Vous ne devez pas aspirer plus longtemps que le temps pendant lequel le patient peut retenir sa respiration, vous ne devriez pas aspirer pendant plus de dix secondes.
  8. Laissez respirer le patient. Demandez au patient de prendre trois ou quatre inspirations profondes et lentes. Cela vous permettra de savoir combien de temps vous pouvez laisser le cathéter à l’intérieur de la trachéostomie. Vous devez laisser respirer le patient entre chaque aspiration de mucus selon son état de santé.
    • Après avoir sorti le cathéter, aspirez de l’eau du robinet au travers du tube pour le nettoyer des sécrétions qu’il contient. Si vous avez terminé, vous pouvez laver le cathéter.
  9. Recommencez si cela est nécessaire. Vous pouvez insérer de nouveau le cathéter et recommencer l’opération si vous remarquez qu’il y a a encore des sécrétions présentes dans les voies aériennes du patient. Continuez d’aspirer jusqu’à ce qu'il n’y a plus de sécrétions ou de mucus dans les voies aériennes du patient.
    • Après l’aspiration, remettez l’oxygène au même niveau qu’il était avant de commencer.
    • Vous devez maintenant nettoyer le cathéter et le tube. Reportez-vous à la section suivante pour plus de détails.

Nettoyer le tube

  1. Rassemblez votre matériel. Il est important de garder les tubes propres et sans mucus ou particules étrangères. Il est recommandé de nettoyer au moins deux fois par jour les tubes, une fois le matin et une fois le soir. Cependant, n’hésitez pas à les nettoyer plus souvent. Voici ce dont vous avez besoin :
    • Une solution saline stérile (vous pouvez la préparer à la maison)
    • De l’eau oxygénée diluée dans de l’eau (une mesure d’eau mélangée à une mesure d’eau oxygénée)
    • De petits bols propres
    • Une petite brosse fine
  2. Lavez-vous les mains. Il est important de vous laver les mains et de les débarrasser des germes et des saletés. Cela vous permettra de vous éviter une infection.
    • Il a été décrit dans la section précédente comment se nettoyer les mains correctement. Les choses les plus importantes que vous devez retenir sont de vous laver les mains avec un savon doux, de bien frotter et de vous sécher les mains avec une serviette propre et sèche.
  3. Faites tremper le tube. Versez la solution d’eau oxygénée dans un bol stérile et la solution saline dans un autre. Sortez l’intérieur du tube avec précaution tout en maintenant l’encolure comme cela vous a été montré par votre docteur ou une infirmière.
    • Mettez le tube dans un bol contenant la solution d’eau oxygénée et laissez-le tremper complètement jusqu’à ce que vous puissiez voir que les croûtes et les particules qui s’y trouvaient se sont ramollies et détachées.
  4. Commencez à nettoyer le tube. À l’aide d’une brosse fine, nettoyez l’intérieur et l’extérieur du tube avec précaution pour vous assurer de faire partir les particules et le mucus. Faites attention de ne pas frotter trop fort et évitez les brosses trop rêches, car cela abîme le tube.
    • Une fois que le tube est bien propre, trempez-le dans la solution saline pendant 5 à 10 minutes.
  5. Remettez le tube dans le trou de la trachéostomie. Maintenant, insérez avec précaution le tube dans le trou de la trachéostomie tout en maintenant l’encolure. Faites tourner le tube jusqu’à ce qu'il se bloque dans la bonne position. Vous pouvez tirer doucement dessus pour vous assurer qu’il est dans la bonne position et qu’il ne sort pas.
    • Vous avez maintenant terminé de nettoyer le tube. Vous devez répéter cette procédure au moins deux fois par jour pour éviter les risques d’infection. Comme les disent tous les docteurs : il vaut mieux prévenir que guérir.

Nettoyer la stomie

  1. Vérifiez la stomie. Vous devriez vérifier la stomie à chaque fois que vous aspirez le tube pour vérifier l’apparition de peau craquelée ou d’infection.Si vous repérez des signes d’infection (ou si vous observez quelque chose de bizarre), consultez un docteur immédiatement.
  2. Nettoyez la zone avec un antiseptique. Vous devez ensuite nettoyer la zone avec un produit antiseptique, comme de la bétaïne. Vous devez décrire des mouvements circulaires lorsque vous nettoyez la stomie, en partant de midi et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à 3 heures.
    • Utilisez ensuite une nouvelle gaze imbibée d’antiseptique pour nettoyer la zone, en partant de midi et en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre jusqu’à 9 heures.
    • Pour nettoyer la moitié inférieure de la stomie, utilisez de nouveau une nouvelle gaze, puis partez de trois heures et tournez jusqu’à six heures. Essuyez de nouveau en partant de neuf heures et tournez jusqu’à six heures.
    • Vous devez essuyer à chaque fois avec une gaze propre et répéter jusqu’à ce que la stomie soit propre.
  3. Changez régulièrement le pansement. Le pansement autour de la trachéostomie doit être changé au moins deux fois par jour. Cela permet d’éviter les infections au niveau de la stomie et du système respiratoire et permet de prendre soin de la peau. Un nouveau bandage aide à isoler la peau et à absorber les sécrétions qui pourraient couler tout autour de la stomie.
    • Vous devez changer immédiatement le bandage s'il est humide. C’est un environnement idéal pour la multiplication des bactéries qui peut ensuite engendrer des complications de santé.

Savoir gérer les soins quotidiens

  1. Recouvrez les tubes lorsqu'ils sont à l’extérieur. Les tubes non protégés peuvent laisser entrer facilement des particules étrangères qui se retrouveront ensuite dans les voies aériennes du patient et c’est pourquoi les docteurs et les infirmières insistent tellement sur le fait de couvrir les tubes. Parmi ces particules étrangères, on retrouvera de la poussière, du sable ou d’autres polluants présents dans l’air. Cela peut provoquer des irritations et même une infection, c’est pourquoi vous devez l’éviter.
    • L’entrée de ces particules dans les voies aériennes mène à la production excessive de mucus, ce qui peut malheureusement boucher le tube et provoquer des difficultés à respirer et même une infection, mettant en danger la vie du patient si elles se retrouvent dans les poumons. C’est pourquoi il est essentiel de couvrir les tubes.
    • Par exemple, s'il y a du vent dehors, il existe toujours la possibilité que de la poussière entre dans les tubes, même couverts et en prenant toutes les précautions obligatoires. Dans ce cas-là, il est recommandé de nettoyer le tube à chaque fois que vous revenez de l’extérieur.
  2. Évitez la natation. La natation peut être très dangereuse pour un patient avec une trachéostomie. Pendant qu’il se retrouve dans l’eau, le trou de la trachéostomie n’est pas complètement étanche et le bouchon du tube non plus. C’est pourquoi il y a de fortes chances que de l’eau entre dans le tube ou le trou de la trachéostomie ce qui peut mener à un état appelé “pneumopathie d’inhalation” où l’eau entre par le trou de la trachéostomie, se retrouve directement dans les poumons et le patient s’étouffe.
    • Un arrêt respiratoire peut rapidement entraîner la mort du patient. En plus de cela, même une petite quantité d’eau peut permettre à des bactéries de proliférer et provoquer une infection, ce qui est aussi une complication inutile.
    • Lors d’un bain, les mêmes précautions s’appliquent, couvrez le tube.
  3. Gardez l’air que vous respirez humide. Ce travail est généralement fait par le nez. Cependant, après une trachéostomie, le nez ne remplit plus son rôle et c’est pourquoi il est important de ne pas respirer de l’air sec. Voici plusieurs solutions pour humidifier l’air :
    • Posez un sec humide sur le tube et tenez-le humide.
    • Utilisez un humidificateur qui pourra vous aider à garder l’air de votre maison humide si celui-ci est trop sec.
    • De temps en temps, vous pouvez mettre quelques gouttes de solution saline stérile dans le tube. Cela peut aider à ramollir les bouchons de mucus que le patient pourra faire sortir plus facilement en toussant.
  4. Sachez reconnaître les facteurs qui doivent vous alerter. Voici quelques éléments qui devraient vous inquiéter s'ils venaient à se produire (et vous devriez appeler immédiatement un docteur) :
    • Du sang qui sort de la stomie
    • De la fièvre
    • Des rougeurs et un gonflement autour de la stomie
    • Un arrêt de la respiration et de la toux (même après avoir nettoyé le tube et dégagé les voies aériennes du mucus)
    • Des vomissements
    • Des crises ou des quintes de toux
    • Des douleurs dans la poitrine
      • Tout autre signe de gêne ou quelque chose qui ne paraît pas normal devrait être immédiatement communiqué au médecin le plus proche qui pourra alors vous guider et vous traiter, si cela est nécessaire.

Comprendre comment fonctionne une trachéostomie

  1. Comprenez en quoi consiste une trachéostomie. Avant de voir en détail la procédure, il est important de savoir qu’il existe deux tubes qui partent de la bouche et descendent dans la gorge : l’un d’entre eux est l’oesophage (pour la nourriture) et le second est la trachée (pour l’air).
    • Une trachéostomie est une procédure chirurgicale qui consiste en la création d’une ouverture dans la trachée (en partant du cou), ce qui permet d’y placer un tube qui servira ensuite à la respiration du patient ainsi qu’à retirer toutes les sécrétions ou les bouchons qui pourraient se former dans les voies aériennes.
    • En général, elle est réalisée sous anesthésie générale, cependant, dans des situations critiques, on peut n’utiliser qu’une anesthésie locale légère.
  2. La trachéostomie est réalisée dans certaines situations. Il existe de nombreuses raisons qui peuvent justifier une trachéostomie. Cependant, il est important de savoir que toutes ses raisons ont un point commun : une incapacité du patient à respirer correctement et la trachéostomie sont réalisées afin de l’aider à respirer. Par exemple :
    • Lorsqu’un patient n’arrive pas à respirer tout seul (par exemple lors d’un comma grave)
    • Lorsqu’un objet obstrue les voies aériennes
    • Lorsque le patient souffre de problèmes au larynx qui l’empêchent de respirer
    • Lorsque les muscles autour de la trachée sont paralysés
    • Lorsque le patient est atteint d’un cancer dans le cou qui applique une pression sur la trachée
  3. Le tube est installé pendant une certaine durée. Dans la plupart des cas, une trachéostomie est temporaire et lorsque le patient est capable de respirer normalement sans assistance, le tube est retiré et l’ouverture fermée. Cependant, il existe aussi des patients qui nécessitent une trachéostomie permanente. Ces patients-là ont bien sûr besoin de soins plus méticuleux.
    • Une trachéostomie est une opération particulièrement traumatisante pour un patient. Cela lui crée non seulement une gêne, mais cela peut aussi l’empêcher de parler et de participer librement à ses activités quotidiennes et aux plaisirs de la vie. Cela est d’autant plus vrai pour les patients qui ont gardé une trachéostomie pendant longtemps. Gardez cela en tête lorsque vous vous occupez de votre patient, il pourrait bien avoir aussi besoin de soutien moral.

Conseils

  • Assurez-vous en permanence qu’il n’y a pas de bouchons de mucus dans le tube, emportez-en un avec vous tout le temps si cela est nécessaire.
  • Nettoyez tout le temps le mucus avec du tissu ou du papier essuie-tout après une toux.
  • Finalement, que ce soit avec l’aide des membres de sa famille ou de personnels soignants, le patient sera toujours sûr d’éviter des complications en faisant attention à la propreté, à l’hygiène et en évitant de s’exposer à des corps étrangers.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.