Comment communiquer avec une personne ayant une déficience mentale

La capacité de communiquer avec des personnes dont l’élocution est altérée par une déficience mentale est en fait un art qui peut être développé avec du temps et de la pratique. Que vous ayez souvent ou non à faire face à des personnes ayant une déficience mentale, ces conseils vous aideront à communiquer plus facilement et plus efficacement.

Étapes

  1. Gardez une voix normale et calme. Parler plus fort ne vous rend pas plus compréhensible.
  2. Rappelez-vous que ce sont des personnes handicapées mentalement et non des personnes dont le vocabulaire est limité comme un enfant de cinq ans.
  3. Ne couvrez pas ou ne cachez pas votre bouche parce que vos auditeurs voudront voir la façon dont vous prononcez les mots. Cela les aide souvent à déterminer ce que vous voulez dire.
  4. Évitez de coller les mots entre eux. Par exemple, ne dites pas "t’veux d’la pizza?". Une des plus grandes difficultés pour les auditeurs est de savoir où commence un mot et où il finit. Faites une pause brève entre les mots s’ils semblent avoir du mal à comprendre.
  5. Lorsque c’est possible, optez pour des mots plus simples au lieu de mots compliqués. Plus un mot est simple et plus il a de chances d’être compris.
  6. Évitez les tournures de phrases complexes. Pour ceux qui sont sévèrement atteints, utilisez la structure simple : sujet + verbe + complément. Ceux dont la déficience est plus légère pourront assimiler des structures plus complexes comme des clauses indépendantes associées.
  7. Chaque personne est différente, on ne peut pas généraliser une façon de fonctionner (88% des personnes ayant une déficience intellectuelle sont de niveau léger).
  8. Rappelez-vous que le fait qu'une personne ait des difficultés d'élocution ne signifie pas qu'elle ne comprenne pas ce qu'on lui dit.
  9. Faites des phrases courtes. Restez concret.
  10. N’imitez pas la façon dont la personne à déficience intellectuelle prononce les mots en pensant à tort qu’elle "comprendra" si vous parlez de la même façon qu’elle. Cela ne vous rend pas plus compréhensible. Cela déroutera vos auditeurs et peut donner l’impression que vous n’êtes pas sensible à leur situation.
  11. Regardez-les dans les yeux. Cela montre votre intérêt et les aide à maintenir leur attention. Même si les personnes les plus lourdement handicapées ne vous regardent pas dans les yeux, cela ne veut pas dire qu'elles ne vous écoutent pas. Restez patient, calme, poli et à l'écoute de leur réponse.
  12. Sachez que les personnes ayant une déficience intellectuelle ont un délai de réponse, qui peut varier d'une personne à l'autre. Cela signifie que vous devez attendre quelques secondes pour obtenir une réponse, le temps que la personne traite ce que vous avez dit. Ce délai peut aller de une à cinq secondes.
  13. Certaines personnes ayant une déficience intellectuelle ont aussi tendance à répondre systématiquement aux questions par oui. Pour éviter cela, posez des questions ouvertes, qui ne se répondent pas par oui ou non.
  14. Certaines personnes ont aussi tendance à choisir le dernier élément de réponse d'une question. Exemple: Qu'est-ce que tu veux comme dessert: un biscuit ou du gâteau? Elles vont répondre gâteau. Si on pose la question dans l'autre sens, elles vont répondre biscuit. Dans cette situation, poser le biscuit et le gâteau devant la personne et demander: Qu'est-ce que tu veux? Faire pointer, au besoin.

Conseils

  • La chose primordiale à se rappeler est de traiter une personne différente avec respect. Ne les traitez pas comme si elles étaient inférieures. Rappelez-vous qu’elles ont des sentiments, comme vous. Rappelez-vous que la personne à qui vous parlez n’est pas stupide, elle est empêchée par quelque chose que vous ne comprendrez jamais. Cette personne est atteinte dans sa faculté de compréhension, de communiquer ou de déchiffrer. C’est une personne différente.
  • Souriez. Comme pour avec toute personne, cela facilite la communication.
  • Faîtes attention au ton de votre voix, est-il condescendant ? Parlez-vous comme si vous vous adressiez à un enfant ? Ajustez votre ton en conséquence.
  • La patience est la clé.
  • Traitez-les comme des personnes normales excepté que vous utilisez des mots adaptés à leur compréhension.
  • Soyez conscient qu'il vous faille écouter et observer la personne à qui vous parlez. Dans la plupart des cas, communiquer avec une personne différente est comme apprendre à comprendre un accent. Soyez prêt à ajuster respectueusement votre façon de communiquer lorsque c’est nécessaire.

Avertissements

  • Les personnes à déficience mentale ne sont pas plus violentes que le reste de la population. Leurs accès de violence découlent en général du fait que des gens les forcent à faire des choses qu’elles n’ont pas envie de faire. Comprenez qu’il existe beaucoup de discriminations contre les personnes handicapées et que même des personnes qui travaillent avec elles ne réalisent peut-être pas qu’elles ne respectent pas toujours leur dignité en faisant des choses qu’elles n’auraient pas faites si la personne n’était pas handicapée. Même des personnes qui pourraient prendre certaines décisions voient leurs idées, choix et préférences bafouées par des personnes qui pensent qu’elles ne peuvent rien faire d’elles-mêmes. Imaginiez que vous soyez capable de faire des choix raisonnables et de prendre des décisions, mais que quelqu’un les prenne toujours à votre place, sans vous consulter. Cela est particulièrement vrai pour les personnes au langage limité ou qui ne peuvent pas s’exprimer. Les actes de violence sont parfois le seul moyen de se faire « entendre ». Ne pas pouvoir parler ne veut pas dire ne rien avoir à dire.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.