Comment ajouter de l'huile dans sa voiture

Vous économiserez quelques euros en changeant vous-même l’huile de votre voiture. Même si les véhicules diffèrent d’un modèle à l’autre, tout le monde peut ajouter de l’huile à un moteur avec le souci du détail et des précautions pour ne pas se salir. Sachez cependant qu'ajouter de l’huile et faire la vidange sont deux opérations différentes.

Vérifier le niveau d’huile

  1. Vérifiez le niveau d’huile. Attendez cinq minutes après avoir coupé le moteur pour vérifier le niveau d’huile. Si vous le faites juste après avoir coupé le contact, votre lecture sera faussée puisque l’huile sera à un niveau élevé. Garez également votre voiture sur une surface plane : vous n’allez tout de même pas vérifier le niveau d’huile sur une pente.
    • La plupart des constructeurs automobiles conseillent de laisser le moteur refroidir trois ou cinq minutes avant de vérifier le niveau d’huile. Consultez votre manuel du propriétaire en cas de doutes.
    • Pour plus de sécurité, vérifiez votre niveau d’huile chaque mois et plus souvent si vous parcourez de longues distances.
  2. Soulevez le capot de la voiture. Vous aurez besoin d’actionner un petit levier ou appuyer sur un bouton près de la chaise du conducteur pour déverrouiller le capot. Passez ensuite votre main sous le capot à la recherche d’un mécanisme, généralement situé au milieu, que vous devez pousser vers l’intérieur pour complètement ouvrir le capot.
  3. Repérez la jauge d’huile. Il s’agit le plus souvent d’un petit capuchon jaune doté d’une boucle et portant la mention « huile moteur ». Même si ce n’est cependant pas le cas, la jauge ne devrait pas être difficile à repérer puisqu'il s’agit d’une longue pièce de métal descendant via un tube vers le carter d’huile. La jauge vous indique le niveau d’huile et la quantité de fluide dans le moteur. Elle se trouve près de l’avant du véhicule et est un capuchon de couleur vive doté d’une boucle sur laquelle vous pouvez tirer pour sortir la tige sans avoir à toucher l’huile.
  4. Tirez la jauge et essuyez-la avec un chiffon sec. L’huile du moteur gicle sur la jauge chaque fois que le moteur tourne. Vous devez donc l’essuyer et la remettre dans le tube pour avoir une lecture précise. Repérez les marques au centre ou au bas de la tige : il peut s’agir de points, de tirets, de carrés hachurés ou de courbes. La marque la plus haute indique un niveau d’huile « plein » et votre huile doit se trouver quelque part en dessous.
  5. Remettez la jauge en place et retirez-la pour vérifier votre niveau d’huile. C’est à ce moment que vous devez noter le niveau d’huile. Celui-ci doit être le plus proche possible de la marque la plus haute. Toutefois, tant que le niveau n’est pas sur ou en dessous de la marque la plus basse, vous n’avez pas besoin d’ajouter plus d’huile.
    • Si le niveau est bas et que vous n’êtes pas certain de devoir ajouter ou non de l’huile, conduisez la voiture et vérifiez le niveau après deux ou trois semaines.
  6. Inspectez la jauge d’huile. Est-ce que l’huile est noire, marron ou transparente ? Est-ce que la jauge d’huile est propre, tachetée ou foncée ? L’huile est claire au départ, cependant elle noircit à mesure que le moteur tourne à cause des saletés produites par le cycle de combustion et l’élévation de température du liquide. Le kilométrage influe également sur sa couleur. Si vous faites 8 000 km par mois dans une vieille voiture, votre véhicule consommera le quart de l’huile moteur versée.
    • Si l’huile prend un air laiteux ou devient blanche, il est possible qu’il y ait une fuite et que vous deviez vous rendre immédiatement chez un mécanicien.
    • Si l’huile contient des particules métalliques ou des résidus, rendez-vous immédiatement chez un mécanicien.
    • Si l’huile semble sale ou boueuse, il est temps de la changer.
    • Vous ne devez pas avoir à remplir l’huile toutes les semaines ou tous les mois. Autrement, il est probable qu’il y ait une fuite quelque part.

Choisir la bonne huile

  1. Utilisez l’huile indiquée dans le manuel du propriétaire. Il n’y a aucune raison d’utiliser une huile autre que celle recommandée par le manuel du propriétaire, sauf si cette huile est difficile à trouver. Comprendre les indications sur les bidons d’huile moteur vous aidera par ailleurs à choisir le produit et à améliorer les performances du moteur.
  2. Sachez comment interpréter la viscosité de l’huile moteur. La viscosité représente l’épaisseur d’un fluide ou sa résistance à l’écoulement. Une huile ayant une viscosité élevée a moins de chances de couler à cause de son épaisseur (le yaourt est par exemple plus visqueux que le lait). La viscosité d’une huile est désignée par deux nombres formant une combinaison, comme 10W-30 ou 20W-50. Le premier nombre, avec le W, désigne la température à froid de l’huile. Il indique le grade de viscosité du fluide en hiver. Le second nombre indique la capacité de l’huile à rester épais à chaud.
    • Le premier nombre devrait être 5W ou moins si vous vivez dans une région froide (consultez votre manuel du propriétaire), car une huile trop épaisse empêchera le démarrage en raison de la viscosité à froid trop élevée.
    • Le manuel du propriétaire recommande généralement un grade de viscosité pour la voiture. Si vous ne voyez qu’un seul nombre, comme c’est le cas pour les voitures les plus anciennes, l’huile est monograde.
  3. Référez-vous à votre manuel du propriétaire pour les certifications nécessaires au choix de l’huile. Votre véhicule sera ainsi en bon état de fonctionnement et couvert par la garantie. Chaque huile de moteur a des certifications différentes, depuis les certifications d’étoiles API aux directives des normes ILSAC. Assurez-vous que l’huile que vous utilisez réponde aux exigences du constructeur de votre véhicule.
    • Certaines certifications changent à mesure que le produit se modernise. La désignation courante de l’API est désormais le SL s’il s’agissait auparavant du SJ et du SI. Là encore, vous devez vous référer à votre manuel du propriétaire.
  4. Utilisez de l’huile synthétique pour les voitures haut de gamme ou pour une utilisation dans des conditions extrêmes. Les huiles synthétiques sont plus efficaces, mais également plus chères que leurs homologues naturels.
    • Les huiles semi-synthétiques font cependant parfaitement l’affaire. Vous n’aurez donc pas à vous soucier d’acheter une huile synthétique pure si celle-ci vous semble trop chère.
  5. N’utilisez pas d’huile multigrade sur de vieilles voitures. Si votre voiture a toujours bien fonctionné avec une huile monograde (un seul grade de viscosité), il n’y a aucune raison que vous changiez maintenant. Du cambouis et de la crasse risquent de se former dans le moteur et causer des problèmes. Tenez-vous-en à ce que vous aviez toujours utilisé et à ce qui est préconisé pour la voiture. En passant à une huile plus performante, vous risquez tout simplement d’avoir plus de problèmes.
    • Optez pour un grade d’huile plus élevé (40 ou 30) en période estivale, lorsqu’il fait plus chaud, plutôt que pour une huile multigrade comme les 20W-40W.

Ajouter de l’huile

  1. Ajoutez de l’huile à votre moteur si la jauge indique un niveau proche de l’indication la plus basse. Pour ne pas endommager votre voiture, vous devez immédiatement rajouter de l’huile si l’indication est sur ou en dessous du niveau préconisé. Ajouter de l’huile au moteur ne remplace cependant pas la nécessité de faire une vidange régulière.
    • Référez-vous toujours au manuel du propriétaire pour voir à quelle fréquence réaliser la vidange : il peut s’agir d’une fois tous les 5 000 km ou d’une fois tous les 30 000 km. De nombreux experts recommandent toutefois une vidange tous les 8 000 km.
  2. Achetez l’huile préconisée pour votre véhicule. Consultez votre manuel du propriétaire ou demandez à un mécanicien pour trouver l'huile la plus adaptée pour votre voiture. Évitez les produits autres que ceux préconisés à moins que vous ayez une très bonne raison. Votre voiture ne roulera mieux que si vous utilisez une huile adaptée.
  3. Soulevez le capot de la voiture. Vous aurez besoin d’actionner un levier ou d’appuyer sur un bouton près du siège conducteur pour ouvrir le capot. Remettez-vous devant la voiture et passez la main sous le capot à la recherche d’un levier, généralement au milieu. Poussez-le vers l’intérieur pour ouvrir complètement le capot et accéder au moteur.
  4. Cherchez le bouchon de remplissage. Celui-ci porte presque toujours la mention « huile » avec une petite photo de bidon d’huile sur le dessus. Si vous avez du mal à le trouver, consultez le manuel du propriétaire même si le bouchon se trouve le plus souvent près de l’avant de la voiture à côté du moteur et de la jauge d’huile. Dévissez-le et mettez-le de côté.
  5. Vérifiez la jauge pour déterminer la quantité d’huile à ajouter. Généralement, la différence entre le niveau le plus haut et le plus bas correspond à environ 0,9 litre, ce qui vous permet d’estimer la quantité d’huile à ajouter. Si le niveau est par exemple à mi-hauteur de la jauge, vous devrez ajouter un demi-litre d’huile. Ceci dit, vous devez toujours verser de l’huile par palier de quart de litre pour éviter un trop-plein de fluide qui risquerait de causer de sérieux problèmes mécaniques.
  6. Versez doucement l’huile en vérifiant régulièrement la jauge. Versez l’huile pendant 2-3 secondes, attendez une minute et regardez la jauge. Nettoyez-la quand vous avez fini, versez plus d’huile et vérifiez une nouvelle fois. Le niveau d’huile doit être proche de l’indication la plus haute sur la jauge. Essayez de vous en approcher en évitant le trop-plein.
    • Avec un entonnoir, il vous sera plus facile de verser l’huile sans en renverser sur le moteur.
  7. Fermez le bouchon de remplissage. Il est rare que vous deviez verser plus d’un litre d’huile dans le carter. Si c’est le cas, un problème sérieux affecte le moteur et une vérification du niveau d’huile devra être faite dans la semaine suivante afin d’identifier une éventuelle fuite. Si vous ne décelez aucune fuite, votre moteur est bon pour la route. N’oubliez pas de faire une vidange si l’huile se salit ou si le moteur atteint les 8 000 km.

Conseils

  • Cherchez sur Internet la marque, le modèle ainsi que l’année de production de votre voiture si vous ne savez pas quel type d’huile ajouter à votre moteur.

Avertissements

  • Éloignez les sources de flamme nue du moteur pendant que vous travaillez.
  • Faites très attention lorsque vous travaillez sur la voiture, car il est possible que le moteur soit encore chaud.

Éléments nécessaires

  • De l’huile
  • Un entonnoir
  • Une serviette de table, un chiffon, un mouchoir ou une serviette (pour essuyer la jauge d’huile)
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.