Comment collaborer avec un chasseur de têtes

Un chasseur de têtes peut être d’une aide inestimable si vous recherchez un nouvel emploi. On l’appelle aussi un recruteur et il s’agit de la tierce personne qui propose des candidats potentiels avant que l’offre d’emploi ne soit proposée au public. Quand des sociétés recherchent des éléments pour des postes de haut niveau, elles font généralement appel à des chasseurs de têtes pour recruter un petit groupe d’excellents candidats. Vous faites un très bon choix si vous comptez collaborer avec un chasseur de têtes et si vous voulez connaître les coulisses des meilleurs emplois sur le marché du travail. Vous pouvez apprendre à trouver un recruteur pour collaborer efficacement et éviter dans la foulée les erreurs de recherche d’emploi les plus courantes.

Trouver un chasseur de têtes

  1. Sachez ce que fait un chasseur de têtes. Ces personnes ne sont pas des conseillers d’orientation, ils ne recommandent pas d’emplois ni ne sont des accompagnateurs de vie. Leur métier ne consiste pas à vous trouver un emploi, mais de recruter les candidats les plus brillants pour le compte de sociétés à la recherche de postes à pourvoir.
    • Les chasseurs de têtes sont des tierces personnes, engagées par des sociétés et qui travaillent à la demande, ce qui signifie qu’ils sont peu susceptibles de sélectionner des candidats qui ne correspondent pas au profil qui est demandé. Le client du chasseur de têtes est la société qui en a besoin et non pas le chercheur d’emploi, ce qui veut dire que le chasseur de têtes ne va pas trouver un emploi à tous ceux qui en font la demande.
  2. Trouvez un chasseur de têtes dans votre domaine de compétence. Les chasseurs de têtes sont surtout présents dans des domaines comme la santé, la technologie, la science et la finance. Souvent, vous ne trouverez pas un chasseur de têtes, mais un recruteur qui entrera en contact avec vous si vous êtes un candidat susceptible d’intéresser une entreprise. Vous pouvez trouver des chasseurs de têtes en ligne ainsi que dans la presse spécialisée dans le monde de l’emploi où ils offrent leurs services.
    • Tâchez d’être le plus possible au courant de ce qui se passe dans le monde des affaires si vous voulez mettre toutes vos chances de côté et attirer l’attention d’un recruteur. Gardez le contact avec des entreprises et ouvrez votre propre page LinkedIn en ligne.
  3. Préparez un résumé de carrière très pointu. Avant de contacter un chasseur de têtes ou d’écrire une lettre de présentation, il est impératif que vous ayez préparé un résumé de carrière impeccable pour mettre en valeur votre expérience, vos références et les détails de vos emplois. Une fois de plus, il s’agit d’être très professionnel et d’évoquer des compétences précises, et non pas des petits boulots à temps partiel ou des expériences professionnelles à l’étranger qui n’ont rien à voir avec vos compétences.
    • Un recruteur ne vous aidera pas à rédiger un résumé de carrière, vous devriez donc en avoir un qui soit prêt à l’emploi. Là encore, c’est à vous de faciliter la tâche du chasseur de têtes, et ce n’est pas à lui de vous guider tout le long de la procédure. Vous devriez être prêt(e) à vous vendre au moment où vous entrez en contact avec un chasseur de têtes.
  4. Rédigez une lettre de présentation. Rédigez une lettre assez brève à l’attention du recruteur en nommant ce que vous recherchez et où. Dites pour finir que vous seriez enchanté(e) de lui fournir un résumé de carrière s’il pense que votre profil pourrait correspondre à ce qu’il recherche pour ses clients.
    • Les chasseurs de têtes n’archivent généralement pas les résumés de carrière pour s’en resservir plus tard, même si vous êtes un candidat de valeur. Leur travail ne consiste pas à trouver un emploi à des candidats mais à répondre aux besoins de société en terme de personnel. Ne vous croyez pas dans l’erreur si vous ne recevez pas de réponse. Attendez un certain temps et refaites une tentative plus tard.
    • Faites court. Une demi page devrait suffire pour vous présenter et faire un bref résumé de votre expérience. La plupart des chasseurs de têtes ne passeront pas beaucoup de temps à lire des lettres. Vous devriez donc aller à l’essentiel et faire assez court. Parlez d’emblée de ce qui est le plus important.
  5. Appelez directement le recruteur. C’est souvent le moyen le plus efficace pour obtenir une réponse rapide et savoir si vous avez le profil qu’il faut dans le cadre des offres d’emploi les plus récentes. Ainsi, vous n’aurez pas besoin d’attendre et d’espérer une réponse, même si on vous répond par la négative.

Collaborer avec le recruteur

  1. Soyez aussi honnête que possible. Souvenez-vous qu’un chasseur de têtes ne vous offrira pas d’emploi, et ce n’est pas à vous de perdre votre temps à vouloir l’impressionner. En revanche, vous devrez démarcher l’entreprise susceptible d’avoir besoin de vous pour lui expliquer que votre profil correspond à ses attentes. Vous devez être rigoureusement honnête quand il s’agit de parler de ce que vous avez à offrir, de votre niveau d’expérience et d’autres qualifications relatives à l’emploi recherché. Il est inutile de perdre votre temps avec des offres d’emploi qui ne vous correspondent pas.
    • Il est important que vous ayez une bonne présentation quand vous rencontrez un chasseur de têtes, étant donné que vous serez son porte-parole au même titre que vous le serez pour vous-même. La société n’aura pas envie de travailler avec un chasseur de têtes qui propose des candidats négligés et d’apparence médiocre.
  2. Réduisez votre plaidoyer au strict minimum. Le but d’un chasseur de têtes est de trouver à une société des candidats de valeur. Vous devriez donc résumer votre profil afin que le chasseur de têtes puisse s’en servir le plus efficacement possible. Cela comprend un bon résumé de carrière, une introduction courte ainsi que des informations générales tirées d’un entretien téléphonique ou en tête-à-tête. Le recruteur aura ainsi une meilleure idée de votre profil, susceptible de correspondre à la culture d’entreprise et aux compétences exigées par ses clients. Les informations que vous donnez au chasseur de têtes pourraient parfois déboucher sur un autre poste qui pourrait mieux vous convenir que celui que vous aviez envisagé.
    • N’attendez pas du recruteur qu’il aille dans le détail de votre résumé de carrière, ni même qu’il en connaisse les grandes lignes. Un résumé classique est généralement parcouru en dix secondes.
  3. Demandez des détails de l’entreprise. Faites en sorte que le chasseur de têtes vous donne le plus de renseignements possibles sur la société et la personne qui va vous recevoir avant tout entretien d’embauche. Demandez au recruteur en quoi les autres candidats ont échoué, de telle sorte que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs. Le recruteur pourrait vous donner des informations utiles s’il a déjà travaillé pour cette société.
    • Ne vous attendez pas à être inondé d’informations confidentielles. C’est à vous qu’incombera la tâche de vous vendre au mieux pendant l’entretien d’embauche. Le chasseur de tête peut vous montrer l’arc et les flèches mais ne va pas vous apprendre à aller à la chasse.
    • Exigez une estimation honnête. Bien des chasseurs de têtes veulent offrir plusieurs candidats divers pour les emplois disponibles, y compris ceux qui ont peu de chance de les décrocher. Cela est dû au fait que les sociétés seront plus impressionnées par un recruteur qui propose des tas de candidats superbes que par celui qui ne propose qu’un seul candidat idéal.
  4. Restez organisé. Trouver l’emploi que vous désirez reste votre affaire. Là encore, ce n’est pas au chasseur de têtes de vous guider à travers les méandres de votre offre de candidature ou de votre prise de contact avec l’entreprise en vous disant ce que vous devez fournir ou autre. Certains recruteurs peuvent vous donner des conseils, mais vous ne devriez pas les attendre d’office. Rappelez-vous que c’est à vous de faire toutes ces démarches par vous-même. Prenez toute l’aide qu’on vous offrira comme un plus dans votre parcours de recherche d’emploi.

Éviter les erreurs courantes

  1. Ne vous attendez pas à ce que le recruteur fasse tout le travail à votre place. Son objectif est de trouver le candidat idéal, et ce n’est pas forcément vous. Servez-vous d’un recruteur comme d’un atout supplémentaire dans votre recherche d’emploi.
    • Il est vrai que les chasseurs de têtes sont des généralistes qui œuvrent dans des champs assez spécialisés. Le métier de recruteur est de trouver le candidat idéal pour des entreprises, et non pas de porter un jugement sur le meilleur candidat possible pour un poste donné. En d’autres mots, ce n’est pas parce que vous êtes un scientifique expérimenté que votre recruteur saura forcément quel est votre domaine de recherche.
  2. N’envoyez pas trop de documents à votre recruteur. Ce n’est pas une bonne idée que d’inonder votre chasseur de têtes de gros classeurs sur vos différents travaux, de lettres d’introduction d’une longueur extravagante, d’une thèse de doctorat obèse ou d’une collection de lettres de recommandation d’employeurs dithyrambiques. Rappelez-vous que ce n’est pas le recruteur qui va vous fournir un emploi et qu’il n’aura sans doute aucune idée de votre domaine de compétence. Vos seules références intéressent le chasseur de têtes. Procurez-les et gardez le reste pour votre entretien d’embauche avec le responsable du personnel de l’entreprise où vous voudriez travailler.
  3. Ne quittez pas votre emploi actuel avant d’avoir contacté un chasseur de têtes. Les chasseurs de têtes n’aiment pas trop les candidats au chômage. Ils préfèrent les candidats en activité et attirants qui sont à la recherche d’une expérience professionnelle plus intéressante. Vous serez un candidat bien plus intéressant si une société pense qu’elle va priver votre employeur actuel de vos compétences, ce qui vous permettra aussi de négocier avantageusement votre salaire. Restez salarié, même si votre poste actuel ne vous plaît pas, tout en entrant en contact avec votre recruteur.
  4. Ne harcelez pas votre recruteur. Ne relancez qu’un chasseur de têtes qui répond positivement à vos demandes. Ne bombardez pas le recruteur de messages dans l’espoir d’avoir une réponse plus rapidement, sauf si vous voulez être fiché à vie. Les chasseurs de têtes sont des personnes extrêmement occupées qui n’ont pas de temps à perdre pour répondre à des mails de personnes qui ne font pas l’affaire. Sachez quand vous devez vous taire.
    • Vous devez rester organisé et concentré si vous êtes en relation avec un recruteur, mais n’envoyez pas trente emails furibonds pour lui demander s’il vous a trouvé quelque chose. C’est dans son intérêt de trouver des candidats, ce qui signifie que vous serez aux premières loges si votre profil correspond à une attente. Soyez patient.
  5. Faites attention aux arnaques. On pourrait vous contacter pour vous dire qu’on est un super recruteur et qu’on a déjà trouvé un emploi de rêve pour vous, mais on ne vous donnera jamais de détails sur cet emploi tout en vous posant beaucoup de questions sur votre carrière ainsi que d’autres questions personnelles. Ce sont là des artistes de l’arnaque. Certains d’entre eux peuvent être des chasseurs de têtes, mais ils ne font que vous poser des questions sur vos précédents employeurs pour avoir les noms de leurs responsables et avoir un pied dans la place en qualité de recruteurs. D’autres pourraient être des usurpateurs d’identité.
    • Pour éviter toute arnaque, insistez pour avoir les détails de l’emploi que l’on vous propose. Demandez où se trouve la société. Dites à ces gens que vous êtes déjà en relation avec un recruteur qui s’occupe d’envoyer des résumés de carrière aux entreprises de cette ville. Refusez de discuter davantage avec ces gens s’ils vous donnent des informations vagues et sont incapables de nommer le responsable du personnel de telle société, surtout si vous le connaissez.

Conseils

  • Les recruteurs sont des spécialistes. Choisissez celui qui convient à votre domaine de compétence, comme un spécialiste de la santé, de la technologie ou des sciences, par exemple.
  • Ayez un résumé de carrière à jour et d’allure très professionnelle avant de contacter un chasseur de têtes. Un recruteur ne va pas rédiger un résumé à votre place, vous devriez donc en avoir un sous la main.
  • Demandez à des proches de relire votre résumé de carrière et demandez-leur si vous devez y apporter des améliorations.
  • Ne vous attendez pas à ce qu’un recruteur vous offre un emploi. Il n’est qu’un intermédiaire entre une société et des candidats potentiels à un poste, et ce n’est pas forcément vous. Servez-vous d’un recruteur pour optimiser vos recherches d’emploi.
  • Des recruteurs officiels ne se servent pas des résumés de carrière pour leurs bases de données, pour quoi faire ? Le but est de trouver le bon candidat pour une entreprise, et c’est à vous de donner l’information qu’il faut pour décrocher un emploi. Cela comprend un bon résumé de carrière qui vous rend justice, et non pas deux pages de blabla ainsi qu’un résumé d’entretien personnel ou par téléphone avec le recruteur. Le chasseur de têtes aura une meilleure idée de votre profil et de votre capacité à correspondre à la culture d’entreprise et aux exigences d’un client.

Avertissements

  • Ne donnez jamais d’informations personnelles comme votre numéro de sécurité sociale, des données bancaires ni même des renseignements au sujet de vos employeurs précédents à une personne qui prétend être un recruteur et qui vous offre un emploi. Ces données ne devraient être fournies qu’à partir du moment où vous êtes embauché par une société.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.