Comment savoir si on a des staphylocoques

Les staphylocoques sont des bactéries impliquées dans une grande variété d'infections et de maladies chez l'être humain. Environ 30 % des personnes en bonne santé portent en permanence cette bactérie, qui se loge généralement sur la peau et dans les muqueuses du nez. Les modes de transmission de la bactérie sont nombreux, car elle peut infecter l'individu par contact ou par ingestion. Les complications d'une infection à staphylocoque peuvent être graves. Si la meilleure des solutions est la prévention, il est également important de savoir reconnaitre les infections à staphylocoques afin de les traiter rapidement.

Reconnaitre une infection à staphylocoque

  1. Apprenez à reconnaitre les symptômes d'une infection cutanée. Le staphylocoque est une bactérie qui est présente dans l'organisme ainsi que dans l'environnement. En cas de lésion cutanée ou de faiblesse immunitaire, la bactérie se développe et cause une infection. Les signes varient selon sa localisation. Elle se manifeste généralement par la présence de boutons ou de vésicules contenant du pus, de rougeurs ou encore d'un œdème.
    • Le furoncle est l'une des infections cutanées à staphylocoque les plus fréquentes. Il se développe autour d'un follicule pileux sous forme d'un bouton dur et rouge. Il peut devenir douloureux et purulent.
    • L'impétigo est une infection cutanée qui apparait souvent autour du nez et de la bouche. Elle peut se manifester sous forme de vésicules contenant du pus ou de croutes jaunâtres. L'impétigo est hautement contagieux et doit donc être traité rapidement.
    • La cellulite infectieuse est causée par un staphylocoque. Elle se manifeste par des rougeurs, des douleurs, un gonflement et une sensation de chaleur sur toute la zone concernée.
  2. Soyez attentif aux signes de bactériémie. Il s'agit de la présence anormale de bactéries dans le sang. En cas de lésion cutanée ou de plaie, les bactéries peuvent migrer vers le système sanguin et coloniser d'autres parties du corps, notamment les organes internes et les couches profondes de la peau. Notez que la bactériémie n'entraine pas nécessairement de manifestations pathologiques.
    • Une bactériémie entraine généralement de la fièvre.
    • Des signes de fatigue tels qu'une baisse de la tension artérielle peuvent signaler une bactériémie.
  3. Sachez reconnaitre les signes d'un syndrome du choc toxique. Ce syndrome est causé par les toxines libérées par les staphylocoques à travers des blessures mineures voire microscopiques. Les conséquences de cette affection sont graves, car elle peut entrainer une septicémie, un défaut d'oxygénation des organes vitaux ou une perte de conscience. Dans certains cas, le syndrome du choc toxique peut être létal. Il est donc important de le prendre rapidement en charge, d'autant qu'il évolue en quelques jours.
    • Les premiers symptômes du syndrome du choc toxique sont une fièvre élevée, une fatigue musculaire extrême, des douleurs abdominales et des maux de tête.
    • Le syndrome s'accompagne également de nausées, de vomissements et de diarrhées aigües.
  4. Si vous ressentez une douleur articulaire brutale, vous souffrez peut‑être d'une arthrite septique. Il s'agit d'un type d'arthrite plutôt rare, mais il constitue une urgence médicale. En effet, l'arthrite septique est susceptible d'abimer l'articulation touchée de manière irréversible et même de causer la mort.
    • L'arthrite septique ne touche généralement qu'une articulation. Le genou et la hanche sont les zones les plus sujettes à l'infection.
    • L'arthrite septique se caractérise par une douleur brutale et aigüe au niveau de l'articulation touchée. Celle‑ci gonfle, devient rouge et se raidit, réduisant la mobilité articulaire.
    • En outre, une fatigue extrême et de la fièvre sont constatées.

Traiter une infection à staphylocoque

  1. Consultez votre médecin. Si vous soupçonnez une infection à staphylocoque, prenez immédiatement rendez‑vous chez votre médecin. Si certaines affections sont bénignes, elles nécessitent néamoins une prise en charge rapide afin d'enrayer la prolifération des bactéries et les détruire.
    • Une infection à staphylocoque peut se contracter par ingestion d'aliments contaminés, par contact avec une surface souillée ou par manque d'hygiène. Il est donc important de déterminer avec votre médecin la source de votre infection potentielle.
    • Si possible, notez vos symptômes dès que vous les ressentez. Cette initiative aidera le médecin à poser son diagnostic plus rapidement.
  2. Soumettez‑vous aux tests médicaux. Pour diagnostiquer une infection à staphylocoque, le médecin procède à un certain nombre de tests. Outre la pose du diagnostic, ceux‑ci permettent d'identifier le germe responsable de l'infection et de déterminer le traitement approprié.
    • L'examen clinique commence par l'observation des zones touchées à la recherche des signes d'inflammation.
    • Votre médecin fait également des prélèvements. Les échantillons sont analysés en laboratoire afin de déterminer le germe responsable de l'infection.
  3. Suivez les prescriptions de votre médecin. Plusieurs traitements peuvent être envisagés. Il peut s'agir d'une mise en place de règles d'hygiène différentes ou de la prise de médicaments.
    • Les antibiotiques sont prescrits pour lutter contre les staphylocoques. Néanmoins, certaines souches sont résistantes à ces médicaments, ce qui oblige parfois à rechercher au cas par cas le bon antibiotique.
    • Le drainage est également une option. Ce traitement mécanique consiste à pratiquer une incision dans la plaie afin d'éliminer le pus et les bactéries qu'il contient.
    • Parfois, l'implantation d'un dispositif tel qu'un stimulateur cardiaque ou un cathéter peut déclencher une infection. Dans ce cas, il doit être retiré.

Prévenir une infection à staphylocoque

  1. Lavez vos mains régulièrement. Ce geste anodin est particulièrement efficace pour prévenir le risque d'infection.
    • Lavez vos mains 15 à 30 secondes avec de l'eau claire et du savon. Séchez‑les avec un papier propre.
    • Vous pouvez utiliser une solution hydroalcoolique pour nettoyer vos mains. Assurez‑vous qu'elle contient au moins 62 % d'alcool.
  2. Protégez vos blessures. Ne laissez pas vos plaies, écorchures et autres blessures sécher à l'air. En effet, même superficielles, ces dernières sont des points d'entrée pour les bactéries. Nettoyez et désinfectez soigneusement vos plaies et couvrez‑les d'un pansement.
    • Gardez votre pansement jusqu'à guérison de votre plaie en le changeant régulièrement.
    • Veillez à ce que vos pansements soient secs et stériles.
    • Couvrir une blessure infectée permet d'éviter la propagation des bactéries.
  3. Si vous utilisez des tampons hygiéniques, adoptez les mesures adéquates. Le syndrome du choc toxique a été associé à l'utilisation de tampons hygiéniques, notamment dans les années 80. Même si ce risque est relativement faible, il n'est pas négligeable. Adoptez les mesures d'hygiène adéquates afin de prévenir toute infection.
    • Lavez soigneusement vos mains avant et après la pose du dispositif. Remplacez le tampon toutes les quatre à huit heures et évitez d'en porter la nuit.
    • Privilégiez les tampons avec un pouvoir d'absorption minimal. En effet, bien que le lien entre les tampons dits « super absorbants » et le risque de syndrome du choc toxique n'ait pas été clairement identifié, ce modèle semble être le plus impliqué dans le risque d'infection.
  4. Évitez de partager des objets personnels. Les staphylocoques sont présents dans l'environnement et peuvent facilement se transmettre d'un individu à l'autre. Il est donc recommandé d'éviter de prêter ou d'emprunter des objets personnels. Dans le cas contraire, veillez à les nettoyer avant de les utiliser.
    • Ne partagez pas des objets liés à l'hygiène corporelle tels que les rasoirs, les serviettes de bain ou les sous‑vêtements.
    • Lavez les vêtements neufs ou échangés avant de les porter.
    • Nettoyez votre intérieur avec un produit désinfectant afin d'éliminer les bactéries et de prévenir le risque d'infection.

Conseils

  • Si vous soupçonnez une infection à staphylocoque, consultez votre médecin afin de la traiter aussi rapidement possible.
  • En cas d'infection cutanée, les signes sont rapidement visibles. Cela permet de prendre en charge l'infection à un stade précoce.
  • Respectez les règles d'hygiène afin de limiter le risque d'infection.

Avertissements

  • Les infections à staphylocoque sont très contagieuses. Évitez tout contact direct ou indirect avec une personne qui en souffre.
  • Comme signalé dans l'article, certaines souches sont résistantes aux antibiotiques ou évoluent rapidement. Dans ce cas, il est donc important de ne pas pratiquer l'automédication et de suivre les prescriptions du médecin.
  • Notez que les infections nosocomiales, contractées en milieu médical, sont souvent provoquées par les staphylocoques.
Cet article contient des informations médicales ou des conseils pouvant affecter votre santé. Avant de mettre en pratique les conseils de ce wikiHow, parlez-en de préférence à votre médecin ou à un spécialiste. Si les symptômes persistent plus de quelques jours, allez voir un professionnel de la santé. Lui seul est apte à vous fournir un avis médical, quelle que soit votre condition. S'il s'agit d'un jeune enfant, consultez un pédiatre sans attendre.Le numéro des urgences médicales européen est le : 112Vous retrouverez les autres numéros des urgences médicales pour de nombreux pays en cliquant ici.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.