Comment améliorer son estime de soi

L'estime de soi regroupe les sentiments, les pensées, ainsi que les opinions que nous avons de notre propre personne. Bien que tout ceci change à tout moment, votre amour propre augmente aussi de façon constante . Le fait d'avoir une faible estime de soi-même peut avoir un impact négatif sur vos relations, votre santé psychologique, de même que sur votre vie professionnelle ou académique. Toutefois, il y a quelques astuces utiles qui peuvent vous permettre d'avoir une meilleure impression de vous-même et augmenter votre autoestime.

Améliorer son autoestime

  1. Exprimez délibérément vos croyances et pensées. Faites l'effort de vous focaliser sur les pensées positives, encourageantes et constructives. N'oubliez pas que vous êtes quelqu'un de spécial, unique en son genre qui mérite l'amour et le respect des autres et de lui-même. Expérimentez les stratégies suivantes .
    • Utilisez des déclarations optimistes. Soyez optimiste et laissez tomber votre pessimisme qui devient une prophétie autoréalisatrice. Si vous vous attendez à de mauvaises situations, elles finissent souvent par se produire. Par exemple, si vous présagez qu'un exposé se passera mal, cela pourrait être le cas. Soyez plutôt positif avec des affirmations comme « Même si cela s'annonce comme un défi, je peux réussir cet exposé ».
    • Focalisez-vous sur des affirmations qui traduisent le « pouvoir » et évitez celles qui expriment le « devoir ». En effet, les affirmations qui se rapportent au « devoir » impliquent qu'il y a quelque chose que vous devriez faire et que cela pourrait vous donner une sensation de pression si vous ne parvenez pas à répondre à cette exigence. En lieu et place, concentrez-vous sur ce que vous POUVEZ faire.
    • Concentrez-vous sur du positif. Pensez à tous les bons côtés de votre vie. Souvenez-vous des bonnes choses qui se sont produites dernièrement. Examinez les attitudes que vous avez adoptées pour faire face à ces épreuves difficiles.
    • Soyez votre propre meneur de jeu. Donnez-vous de la motivation positive et du crédit pour toutes les actions nobles que vous menez. Par exemple, vous pourriez remarquer que, quand bien même vous n'avez pas fait tout l'entrainement nécessaire, vous vous êtes rendu au gymnase au cours d'une journée de la semaine qui au départ n'était pas consacrée pour votre entrainement. Donnez-vous du crédit pour opérer des changements positifs. Voici un exemple à considérer : « Mon exposé pourrait ne pas être parfait, mais les collègues se sont manifestés en me posant des questions et cela a maintenu mon engagement, ce qui signifie que j'ai atteint mon objectif. »
  2. Fixez-vous des objectifs et des attentes. Élaborez une liste des choses que vous souhaitez accomplir et faites un planning de la façon dont vous comptez y parvenir. Par exemple, vous pourriez prendre la décision de faire plus de bénévolat, vous trouver un nouveau passetemps ou passer du temps avec vos amis .
    • Veillez à ce que les attentes et les objectifs que vous vous êtes fixés soient réalistes . Aller à la quête de l'impossible ne fera que vous faiblir et pas renforcer votre confiance en vous. Par exemple, ne prenez pas des décisions sporadiques en pensant vouloir devenir un joueur professionnel au hockey à l'âge de 40 ans. Il s'agit là d'une utopie et votre autoestime en sera probablement affectée une fois que vous réalisez à quel point il est impossible que cet objectif soit atteint .
    • En lieu et place, fixez-vous plus d'objectifs qui peuvent être réalisés, comme apprendre à jouer à la guitare ou à pratiquer un nouveau sport. Se fixer des objectifs que vous pouvez vous atteler à atteindre peut vous aider à éliminer le flux de pensées négatives qui vous animent et qui provoque en vous un manque de confiance. Lorsque vous vous fixez des objectifs et que vous les atteignez, vous serez animé par un sentiment de satisfaction et serez plus enclin à vous débarrasser des impressions qui créent cette dévalorisation de votre propre personne pour ne pas avoir atteint les objectifs de vie idéalistes et fondamentalement utopiques. Par exemple, cela pourrait se produire si vous voulez être la petite amie ou la cuisinière parfaite qui soit au monde.
    • Vous pourriez également vous fixer des buts qui vous permettront de connaitre en détail vos propres compétences. Par exemple, si vous estimez que vous devrez être mieux informé sur le monde, vous pouvez prendre la sage décision de lire un journal chaque jour pendant un mois. Soit, dites-vous que vous souhaitez vous émanciper pour savoir comment réparer votre moto et décidez d'apprendre tout ce qui y a rapport. Le fait d'atteindre des objectifs permettant de gérer toutes sortes de situations qui donnent la sensation d'être puissant et capable d'y arriver vous aidera à être plus à l'aise de façon générale.
  3. Prenez soin de vous-même. Certains d'entre nous passent beaucoup de temps à s'inquiéter et à prendre soin des autres, à tel enseigne que nous négligeons notre bienêtre physique et mental. Par ailleurs, beaucoup parmi nous se sentent tellement mal que nous pensons qu'il est inutile de consacrer du temps et de l'effort pour prendre soin de nous-mêmes. Pour finir, prendre soin de vous-même peut également renforcer l'estime que vous avez de votre propre personne. Mieux vous vous portez dans votre esprit et dans votre corps, mieux vous serez satisfait de vous-même. Retenez tout de même que le fait de prendre soin de soi-même ne veut pas dire que vous devez être mince, en pleine forme, et exempte de défauts. En lieu et place, cela suppose que vous devez faire de votre mieux pour être « bien portant », peu importe ce que cela peut sembler pour vous de façon individuelle. Voici quelques conseils à appliquer .
    • Prenez au minimum trois repas au quotidien. Ces derniers doivent être des aliments sains et riches en nutriments, tels que les volailles et le poisson, les grains entiers et les légumes frais. Cela vous permettra d'être en bonne santé et plein d'énergie. Buvez suffisamment d'eau pour hydrater votre corps.
    • Ne consommez pas les aliments et les boissons transformées, sucrées et contenant de la caféine. Ces derniers peuvent affecter votre humeur et devraient être supprimés de votre alimentation si vous êtes de nature à avoir des sautes d'humeur ou des émotions négatives .
    • Exercez-vous beaucoup. Des recherches ont montré que les activités physiques peuvent donner un véritable coup de pouce à votre niveau de confiance en vous. Cela est dû au fait que ces activités permettent à l'organisme de libérer des « substances chimiques de bonne humeur » appelées endorphines. Ce sentiment de grande euphorie peut être suivi d'une sensation de positivité et d'énergie accrue. Faites l'effort de consacrer au moins une trentaine de minutes à faire des activités physiques intenses à une fréquence de 3 fois par semaine au minimum. Au pire des cas, fixez une heure précise pour faire de la marche rapide tous les jours .
    • Réduisez votre niveau de stress. Élaborez un plan pour évacuer le stress de votre quotidien en vous fixant une période de détente et de pratiques d'activités qui vous passionnent. Faites de la méditation, suivez un cours de yoga, rendez-vous au parc ou faites toute activité qui vous permettra de vous sentir calme et positif. Retenez que le fait d'être stressé rend les gens plus enclins à avoir des réactions exagérées ou à se laisser dominer par des émotions négatives .
  4. Faites un bilan de votre vie et des exploits que vous avez réalisés. Il y a de fortes chances que vous ne vous soyez pas accordé suffisamment de mérite pour tout ce que vous avez entrepris au cours de votre vie. Faites des choses qui vous impressionneront vous et non les autres. Prenez le temps nécessaire pour réfléchir et faire un bilan sur vos exploits antérieurs, et ce, qu'ils soient grands ou petits. Cela vous aidera non seulement à prendre davantage conscience de ces avancées, mais cela peut aussi être votre quitus pour votre personnalité dans le monde, ainsi que pour la considération que vous apportez aux personnes qui vous entourent, mais aussi à la société .
    • Tenez un carnet de notes ou un journal et fixez un laps de temps de 20 à 30 minutes pour y rédiger du contenu. Au cours de cette période, faites une liste de tous les exploits que vous avez réalisés. Gardez à l'esprit que tout doit y être, allant des réalisations les plus grandes aux plus petites choses que vous faites au quotidien. Votre liste pourrait comporter des choses comme le fait que vous ayez appris à conduire une voiture, votre admission à l'université, votre déménagement dans votre appartement, la rencontre d'un très bon ami, les plats savoureux que vous aviez pu préparer, l'obtention d'un diplôme ou d'un certificat, l'obtention de votre premier travail en tant qu'adulte, etc. Il y a donc un nombre infini de possibilités. Faites également l'effort d'actualiser régulièrement la liste en y ajoutant d'autres éléments. Vous remarquerez par la suite qu'il y a beaucoup de choses que vous avez réalisées et qui doivent vous rendre fier .
    • Visualisez les anciennes photos, les albums, les annuaires et les souvenirs de voyage. Vous pouvez même songer à faire un collage de votre vie et des exploits réalisés jusque-là .
  5. Faites des choses que vous aimez. Consacrez un peu de votre temps chaque jour à faire quelque chose qui vous apporte de la joie. Il peut s'agir de la cuisine, de la lecture, de l'entrainement physique ou du jardinage. Vous pouvez également passer une heure à discuter avec votre partenaire. Ne laissez pas une impression de culpabilité vous animer pendant ce moment de détente, car vous le méritez simplement. Reprenez cela si c'est nécessaire .
    • Essayez de vous adonner à de nouvelles activités. Grâce à cela, vous pourriez découvrir en vous de nouveaux talents ou des compétences que vous ne saviez pas que vous possédez. Vous avez peut-être fait du footing sur une piste de course et avez découvert que vous possédez d'intéressantes qualités pour courir sur de longues distances, chose à laquelle vous n'aviez jamais pensé auparavant. Cela peut contribuer à augmenter votre estime de vous .
    • Envisagez de faire des activités artistiques comme la peinture, la musique, la poésie et la danse. Les activités artistiques aident souvent les gens à apprendre à s'exprimer et avoir un certain niveau de maitrise d'un sujet ou à valoriser une compétence. Il existe des programmes qui proposent des cours gratuits ou à prix raisonnables.
  6. Offrez de l'assistance à quelqu'un. Des recherches ont montré que les personnes qui font du bénévolat ont tendance à se sentir plus joyeuses et qu'elles ont plus confiance en elles-mêmes. Cela peut sembler paradoxal que vous vous sentiez mieux lorsque vous êtes appelé à aider quelqu'un d'autre, mais la science ne se base pas seulement sur les sentiments d'appartenance sociale qui sont associés au bénévolat ou qui aident les autres à nous donner une impression plus positive de nous-mêmes .
    • Il existe un nombre infini d'opportunités pour aider les autres dans le monde. Le bénévolat dans une maison de retraite ou dans un foyer pour sans-abris. Avec votre église, impliquez-vous dans une œuvre d'assistance aux malades ou aux pauvres. Consacrez votre temps et proposez vos services à un refuge pour animaux. Soyez une grande autorité. Organisez un nettoyage d'un parc dans votre région lors d'un évènement organisé par la communauté .
  7. Revoyez l’image que vous avez de votre propre personne, si cela est nécessaire. Vous changez au fil du temps et en conséquence, vous devez changer la perception que vous avez de vous-même pour que cela concorde avec votre personnalité actuelle. Par exemple, élever votre autoestime est inutile si l'image que vous avez de vous-même n'est pas précise. Peut-être que dans votre enfance, vous aviez un niveau très relevé en mathématiques, mais actuellement vous avez du mal à évaluer la surface de votre maison. Il se peut également que par le passé vous fussiez très religieux, mais aujourd'hui vous trouvez agnostique et inutile d'aller à l'église. Revoyez cette image de vous-même afin qu'elle puisse correspondre aux réalités de votre vie actuelle. Ne vous attendez pas à être un génie en mathématiques ou à avoir un certain attachement à la spiritualité alors que ce n'est plus le cas actuellement .
    • Faites une autoévaluation de votre personnalité ACTUELLE, de vos compétences, de vos intérêts et de vos croyances, et non sur certains évènements antérieurs de votre vie.
  8. Arrêtez de rechercher la perfection. Personne n'est parfait et faites de cela votre nouveau slogan. Vous ne pouvez jamais avoir une vie parfaite, un corps parfait, une famille parfaite, un travail parfait, etc. La perfection ne relève donc de personne. C'est un concept élaboré et répandu par la société et les médias qui ne rendent pas service à la plupart d'entre nous en supposant que la perfection est possible, mais le seul problème est que nous ne sommes pas à la hauteur .
    • Mettez l'accent sur l'effort plutôt que sur le désir à parvenir à la perfection. Si vous n'essayez pas quelque chose parce que vous avez peur, vous ne pourrez pas le faire parfaitement et dans ce cas, vous ne vous donnez pas une première chance. Si vous n'avez jamais joué dans une équipe de basketball, il est certain que vous ne pourrez pas jouer ou collaborer en équipe. Ne laissez pas la pression de la perfection vous submerger .
    • Acceptez le fait que vous êtes un humain et que l'Homme est essentiellement imparfait et est amené à faire des erreurs. Si vous traitez votre enfant avec mépris ou si vous racontez un mensonge monté de toutes pièces au travail, cela est un fait et les gens font des erreurs. Plutôt que de vous réprimander pour vos erreurs, voyez cela comme des opportunités dont vous pouvez vous servir pour apprendre et vous développer et comme des choses que vous pouvez rectifier à l'avenir. Peut-être que vous réaliserez que vous devez réfléchir plus posément avant de vous exprimer ou que le mensonge n'est jamais une bonne chose à laquelle il faut recourir. Pardonnez-vous et cherchez à aller de l'avant. Certes, ce n'est pas facile, mais c'est le meilleur moyen d'éviter ce cycle d'autoapitoiement et de faible estime de soi.

Combattre une faible autoestime

  1. Identifiez les éléments qui vous poussent à ne pas avoir confiance en vous. Pensez à tous les évènements ou toutes les conditions malheureuses qui pourraient avoir un rapport à ce pour quoi vous vous culpabilisez. Pour un grand nombre de personnes, les éléments déclencheurs typiques pourraient inclure les réunions professionnelles, les exposés à l'école, les problèmes interpersonnels à la maison ou au travail et les transitions importantes qui surviennent dans la vie notamment les déménagements, le changement de votre lieu de travail ou la rupture avec un partenaire .
    • Vous devrez également penser aux personnes qui vous culpabilisent. Vous n'avez pas la possibilité de contrôler le comportement des autres. Ce sur quoi vous pouvez plutôt avoir la main mise, c'est la façon dont vous réagissez et la façon dont vous permettez que leur attitude vous affecte. Si quelqu'un se montre injustement grossier, méchant, hautain ou irrespectueux envers vous, comprenez qu'il pourrait avoir ses propres problèmes ou des difficultés émotionnelles qui pourraient l'amener à se comporter de la sorte à votre égard. Toutefois, si l'intéressé déclenche ces sentiments négatifs qui vous animent souvent, il est préférable que vous vous éloigniez de lui ou que vous vous retiriez de tout endroit ou sur tout sujet où il est impliqué, surtout si ses réponses ont un effet négatif et que vous essayez de le lui faire comprendre.
    • Même si les opinions et les idées des autres ont leur importance dans votre vie, ne menez pas votre vie en tenant compte de ces personnes. Écoutez et prenez en compte ce qui vous sera le plus utile. Vous êtes responsable de votre propre vie et personne d'autre ne peut la mener à votre place.
  2. Tenez compte des schémas de pensées qui réduisent votre niveau d’estime de vous-même. Pour beaucoup d'entre nous, les pensées et les croyances négatives peuvent devenir quelque chose de tellement normal que nous les assumons simplement comme étant des observations précises de la réalité. Faites l'effort de tenir compte de quelques modes de pensées clés qui affectent votre autoestime .
    • Vous transformez tout ce qui est positif en négatif. Vous accordez peu de valeur à vos avancées et expériences positives. Par exemple, si vous avez été promu, plutôt que de voir cela comme une récompense de votre travail assidu, vous diminuez votre responsabilité personnelle en émettant un avis comme : « J'ai seulement bénéficié de cette promotion parce que le supérieur hiérarchique réside pas loin de chez moi ».
    • Vous avez des réflexions binaires ou des réflexions basées sur le « tout ou rien ». Dans votre esprit, la vie et toutes vos réalisations présentent seulement deux options. Soit, les choses sont bonnes, soit elles sont mauvaises, positives ou négatives, etc. Par exemple, si vous n'êtes pas le meilleur élève de votre école, mais que vous figurez parmi les cinq premiers, vous continuez d'insister sur le fait que vous êtes un bon à rien, parce que vous ne pouvez pas être reçu à la Sorbonne. Vous percevez ces choses du bon ou du mauvais côté.
    • Vous procédez souvent à l'abstraction sélective. Vous avez tendance à voir le côté négatif des choses et à faire une élimination par abstraction sélective. Cela conduit généralement à un déséquilibre qui crée une tension entre les situations et les gens. Par exemple, si vous laissez une coquille dans un rapport, vous assumez le fait que ce document n'a aucune valeur et que votre supérieur hiérarchique serait en train de penser que vous êtes stupide et que vous n'êtes pas qualifié pour le travail.
    • Vous tirez des conclusions négatives de vos expériences. Vous assumez presque le pire lorsqu'il n'y a pratiquement aucune preuve pour attester de la véracité de cette allégation. En voici une illustration : « Mon ami ne répond pas à l'invitation que je lui ai envoyée il y a une demi-heure, cela signifie qu'elle doit me détester ».
    • Vous interprétez mal les faits. Vous supposez que la façon dont vous vous sentez est le reflet d'une situation plus importante. En voici un exemple typique : « Je suis un bon à rien. Je suis certainement la source même de l'échec ».
    • Vous tenez des propos négatifs. Vous parlez de votre propre personne en tenant des propos négatifs, notamment le dénigrement, les insultes et l'autodénigrement cynique. Par exemple, si vous avez enregistré 5 minutes de retard, vous vous sermonnez maintes fois et vous vous qualifiez de « stupide ».
  3. Prenez un peu de recul par rapport à vos pensées et réévaluez-les. Répétez ces paroles négatives à tel point qu'elles deviennent une absurdité, tout comme si elles sont proférées par quelqu'un d'autre. Pensez au fait que si vous reprenez les mêmes propos à plusieurs reprises, cela vous affectera. Vous pourriez également noter tout ce qui vous vient à l'esprit comme pensée négative en vous servant de votre main gauche afin de les voir d'une façon différente. Le texte rédigé ne ressemblera probablement pas à ce que donne d'habitude la main avec laquelle vous écrivez !
    • De telles activités peuvent vous aider à dissiper vos pensées, ce qui signifie que vous pourrez les percevoir avec une plus grande objectivité, tout comme si vous étiez un observateur extérieur. Vous comprendrez également que ces pensées autodestructrices et négatives ne sont que des mots et rien de plus. En outre, les mots peuvent changer des vies .
  4. Acceptez toutes sortes de pensées qui viennent de vous, même celles qui sont négatives. Étant donné que le vieil adage peut généralement changer ou résister à quelques pensées négatives et sentiments, cela peut dans certaines situations affecter votre niveau de confiance, car vous réalisez que cela est plus facile à dire qu'à faire. En lieu et place, acceptez ces pensées sans forcément les valider. Une chose est certaine, les pensées négatives existent et elles vous viennent souvent à l'esprit. Elles pourraient ne pas être vraies, mais elles existent. Vous n'êtes pas tenu de les aimer, mais vous n'êtes pas non plus obligé d'accepter qu'elles vous passent par la tête .
    • Plutôt que d'essayer de contrôler les idées négatives, prenez les dispositions nécessaires pour limiter l'effet qu'elles ont sur vous. Comprenez le fait que les pensées négatives sont contreproductives et ne permettez pas qu'elles affectent particulièrement la façon dont vous vous sentez ainsi que votre personnalité dans le monde.
  5. Associez les pensées négatives à celles positives. Transformez toutes les idées négatives qui vous traversent l'esprit en pensées positives .
    • Par exemple, si vous vous dites que vous êtes vilain, vous pourrez à partir de maintenant commencer par vous dire que vous êtes beau. Si d'un autre côté, vous vous dites que vous ne ferez jamais quelque chose de bon, dites-vous que vous accomplissez des choses positives et commencez par donner des exemples positifs. Pensez à procéder de cette façon en notant cela dans un journal afin de garder une trace de vos actions positives. Lisez-les avant de vous coucher les soirs et faites-en de même le matin lorsque vous vous réveillez.
    • Faites de petites affiches en utilisant des post-its sur lesquels vous écrirez ces affirmations positives et mettez-les quelque part où vous pouvez les voir, notamment sur le miroir de la salle de bain. Cela pourrait contribuer grandement au renforcement de ces phrases et vous aider à les intégrer dans votre esprit. Avec un peu de chance, au fil du temps, les pensées positives remplaceront celles négatives.
  6. Arrêtez de faire des comparaisons. Se mettre à nous comparer aux autres nous amène toujours à avoir une faible estime pour notre personne . Voici quelques exemples typiques : votre ami a obtenu une bourse et vous non. Votre sœur a obtenu un travail dès la fin de ses études de premier cycle universitaire et vous non. Un collègue a enregistré 500 « j'aime » sur Facebook et vous, vous n'en avez eu que 200. En effet, plus vous vous comparez aux autres, plus vous vous sentirez très inférieur à eux. Ces comparaisons sont inéquitables, surtout parce qu'elles supposent qu'une situation est la même que l'autre. Il se peut que votre sœur ait rapidement obtenu un travail parce qu'elle a suivi un programme de formation pratique qui offre de nombreux avantages ou que votre collègue ait eu beaucoup de « j'aime » sur Facebook parce qu'il ajoute simplement toutes les personnes qu'il rencontre. Par ailleurs, gardez à l'esprit que vous ne connaissez pas les travers et les bons côtés de la vie de quelqu'un d'autre, vous ne maitrisez que les vôtres. Il est vrai que votre ami a obtenu une bourse, mais peut-être que ses parents n'ont pas les moyens financiers nécessaires pour l'aider et il est obligé de travailler 20 heures par semaine à temps partiel en dehors des programmes académiques .
    • Vous devrez vous concentrer sur vous-même. Menez une compétition contre vous-même. Lancez-vous des défis pour être meilleur. Voulez-vous obtenir également cette bourse ? Battez-vous alors pour l'avoir l'année prochaine, mais en consacrant plus d'heures à étudier en dehors des heures de cours. N'oubliez pas que les seuls comportements que vous pouvez contrôler, ce sont les vôtres et c'est ce sur quoi vous devrez vous concentrer.

Conseils

  • Personne ne peut vous rendre votre autoestime. Vous êtes tenu de l'apprendre par vous-même.
  • Évitez tout ce qui pourrait vous tenter à transformer l'estime de soi en prétention et en arrogance. Avoir confiance en vous-même ne veut pas dire que vous devrez faire montre de nombrilisme, une façon de ne penser qu’à soi-même et à ses expériences.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.