Comment faire des rimes

En apprenant à faire des rimes, vous saurez ajouter du rythme et de la beauté à vos poèmes et aux paroles de vos chansons. Mais comment allez-vous trouver des mots qui riment avec « arbre » ou « girofle » ? Connaissez-vous un mot qui rime avec « orange » ? Comment choisirez-vous les rimes de votre poème ou votre sonnet ? Vous pouvez apprendre à faire des rimes élégantes pour composer un poème, une chanson populaire, folklorique ou hip-hop. Au début, vous aurez peut-être quelques surprises, mais heureusement, avec un peu de patience, vous réussirez à maitriser la versification, et produire une œuvre de qualité.

Faire de belles rimes

  1. Examinez toutes les possibilités avant de faire votre choix. Modifiez la première lettre du mot choisi en utilisant les lettres de l'alphabet. Par exemple, si vous cherchez un mot qui rime avec « brise », commencez par la lettre « a » ce qui vous donne « arise », puis la lettre « c » et vous obtenez « crise ». Continuez de la sorte jusqu'à la lettre « z ». Notez les mots qui ont du sens, comme « crise », « frise », « grise », etc. Choisissez seulement les mots les plus intéressants. Si le mot en question ne convient pas, changez le premier vers pour l'adapter au poème ou aux paroles de votre chanson.
    • L'insertion d'un « s » ou un « r » dans un mot court vous donnera souvent d'autres choix. Par conséquent, si vous cherchez un mot qui rime avec « ail », vous aurez « rail ». De même, vous obtiendrez « sage » en ajoutant un « s » au mot « âge ». C'est l'une des astuces de la versification.
  2. Faites des rimes avec des mots plus longs. Vous pouvez employer des préfixes connus pour former des mots plus compliqués. Parfois, la première lettre n'est pas adéquate pour trouver la bonne solution. D'un autre côté, « brise » et « prise » riment bien avec « bise », mais il y a aussi des mots contenant plusieurs syllabes comme « balise » ou « bêtise ».
  3. Choisissez uniquement les mots appropriés. Si vous ne trouvez pas la solution du problème, vous pouvez remplacer le mot en question par un synonyme, ou modifier la succession de vos rimes. Par exemple, vous pourriez remplacer « vent » par « brise », mais n'oubliez pas que les rimes servent à améliorer un poème ou le texte d'une chanson. Par conséquent, évitez de faire des rimes sans raison.
  4. Utilisez des rimes assonantes. Les rimes riches sont bien perçues par l'oreille parce que la répétition porte sur trois phonèmes ou plus. Par exemple, dans les mots « ensemble » et « ressemble », la rime est riche parce que le nombre de phonèmes communs est élevé. Par contre, dans une rime assonante, il s'agit plus d'une proximité vocalique entre deux mots.
    • Par exemple, la rime est assonante dans les mots « foire » et « toile » ou « voile ». Ce type de rime apporte au texte plus de complexité par rapport à une succession de rimes classiques.
  5. Consultez un dictionnaire de rimes. Il serait intéressant d'acheter un bon dictionnaire de rimes qui vous aidera à faire vos choix. Vous ne tricherez pas en vous servant d'un tel dictionnaire. En fait, c'est la même chose que si vous employez un dictionnaire de mots pour rédiger un texte. L'étude des rimes contribuera à étendre votre vocabulaire, vous donnant ainsi un éventail de termes plus large que vous pourrez incorporer dans les paroles de vos chansons, vos poèmes ou votre poésie libre.
  6. Utilisez vos rimes pour rehausser la qualité de votre œuvre. Les écrivains et les musiciens font des vers pour mettre en valeur les mots et les idées contenues dans leurs compositions, afin de proposer une poésie attrayante et bien composée. Par conséquent, utilisez les rimes pour ajouter une touche personnelle à votre travail. Ne versifiez pas sans raison, mais, si vous devez le faire, appliquez-vous pour réussir vos vers. Autrement, il est préférable de ne pas faire de rimes.

Composer un poème

  1. Écrivez librement. Lorsque vous cherchez à rédiger un poème en partant de zéro, il est préférable de ne pas versifier pendant la première ébauche. En effet, si vous faites des vers dès le début, vous risquerez de rédiger un poème médiocre contenant de mauvaises rimes. C'est le cas, notamment si vous faites rimer deux verbes conjugués comme « chantions » et « dansions », ou deux adverbes se terminant en « -ment », comme « ouvertement » et « gentiment ». Par conséquent, essayez d'abord de rédiger des vers libres ou un poème en prose, et examinez le résultat. Qu'essayez-vous de dire ? Commencez par une phrase ou une image qui frappe l'imagination, ensuite rédigez un texte à partir duquel vous pourrez créer un poème structuré selon les règles de l'art.
  2. Trouvez une phrase modèle. Après un certain temps d'écriture, mettez votre texte de côté, ou ouvrez une nouvelle page sur votre ordinateur. Choisissez la meilleure phrase de votre poème en prose, et écrivez-la en haut de la page. Pourquoi cette phrase est-elle intéressante ? Quelles sont ses qualités ? Examinez le contenu de la phrase, et prenez celle-ci comme modèle pour rédiger votre poème.
    • Souvent, un texte écrit librement contient au moins une belle phrase qui peut servir comme point de départ. Cherchez aussi votre phrase modèle parmi les dernières phrases que vous avez écrites.
  3. Choisissez la forme de votre poème. Pour composer un poème, vous devrez connaitre les différentes formes employées en poésie, afin de choisir celle qui vous convient le mieux.
    • Le distique. En poésie francophone, il s'agit d'un poème composé de strophes comprenant deux vers rimant ensemble et présentant un sens complet. Utilisé par Mallarmé (Brise marine) et Victor Hugo (La légende des siècles), le distique peut conférer au poème une touche grave ou épique.
    • Un poème composé de quatrains. Les strophes sont constituées de quatre vers ayant par exemple des rimes croisées de la forme abab. Les ballades et les chansons sont traditionnellement écrites en quatrains. Cette présentation convient bien pour raconter une histoire ou un conte musical.
    • Rédigez une villanelle. Cette forme poétique à forme fixe est composée d'un nombre impair de tercets et se termine par un quatrain. Le poème est entièrement bâti sur deux rimes. Le premier vers du premier tercet forme le troisième vers des strophes 2 et 4. Le troisième vers du premier tercet forme le troisième vers des strophes 3 et 5, etc. Ces deux vers figurent ensuite dans le quatrain final. Cette disposition donne au poème l'allure d'une ritournelle à laquelle le lecteur ne restera pas insensible.
    • Le sonnet. C'est un poème de quatorze vers, composé de deux quatrains aux rimes embrassées, suivis de deux tercets dont les deux premières rimes sont identiques tandis que les quatre dernières sont embrassées (sonnet italien) ou croisées (sonnet français). La longueur des vers du sonnet est constante, et elle peut atteindre douze pieds, soit un alexandrin. En poésie française, on distingue entre le sonnet français et le sonnet italien. Dans le premier genre, les deux quatrains possèdent les mêmes rimes embrassées, puis le sizain, c'est-à-dire les deux tercets réunis, se compose d’un distique et d’un quatrain de rimes croisées. La combinaison originale du sonnet est donc abba abba ccdede. Dans le sonnet italien, la forme du sizain est différente. Le distique est suivi d’un quatrain de rimes embrassées. La combinaison du sonnet italien est donc abba abba ccdeed. Un sonnet exprime souvent des sentiments et des émotions, ou des thèmes universels comme le souvenir, la nature et l'amour. D'une manière générale, le huitième vers joue un rôle de pivot dans la construction du sonnet.
  4. Surprenez vos lecteurs par la qualité de vos rimes. Celles-ci devraient donner au poème de l’éclat, et non l'inverse. Ne faites pas de la poésie une fin en soi, et évitez de construire un poème sans préparation, car vous aboutirez immanquablement à de mauvaises rimes et un texte médiocre.
    • Paul Verlaine, un poète français du 19e siècle a un style poétique remarquable. En 1874, il compose son fameux poème « L'art poétique » qui annonce l'esprit du mouvement symboliste :
      • « De la musique avant toute chose, / Et pour cela préfère l’impair / Plus vague et plus soluble dans l’air, / Sans rien en lui qui pèse ou qui pose. »
  5. Inspirez-vous de la poésie contemporaine. Il est probablement difficile de composer des poèmes modernes qui riment bien, si vous ne connaissez que Ronsard, Racine et Corneille. Il n'y a pas de raison d'ignorer les poètes contemporains parce que la poésie moderne ne vous attire pas. Lisez ces poètes qui rédigent des poèmes émouvants dans un style de notre temps.
    • Par exemple, étudiez les poèmes de Jacques Prévert, en particulier le recueil « Paroles », d'où est tiré cet extrait du poème « Cortège » :
      • « Un serpent à café avec un moulin à lunettes / Un chasseur de corde avec un danseur de têtes / Un maréchal d’écume avec une pipe en retraite ».
    • Lisez aussi Francis Carco, un poète contemporain qui s'est efforcé de produire une œuvre, caractérisée selon lui par « un romantisme plaintif où l’exotisme se mêle au merveilleux avec une nuance d’humour et désenchantement ». Voici un extrait du poème « Il pleut » dans lequel l'auteur exprime son amour à Éliane :
      • « Il pleut – c’est merveilleux. Je t’aime. / Nous resterons à la maison : / Rien ne nous plait plus que nous-mêmes / Par ce temps d’arrière-saison. »
    • « La jacinthe » par René-François Sully Prudhomme est une œuvre descriptive, musicale et très facile à lire. C'est un grand poète qui a reçu le prix Nobel de littérature en 1901.
      • « Dans un antique vase en Grèce découvert, / D’une tombe exhumé, fait d’une argile pure / Et dont le col est svelte, exquise la courbure, / Trempe cette jacinthe, emblème aux yeux offert. »
    • Georges Brassens est un poète-auteur-compositeur-interprète, considéré comme une légende du patrimoine artistique français. C'est l'un des maitres de la chanson à texte contemporaine. En 1965, il compose la chanson « Les copains d'abord », dont voici le début :
      • « Non, ce n'était pas le radeau / De la Méduse, ce bateau, / Qu'on se le dis' au fond des ports, / Dis' au fond des ports, / Il naviguait en pèr' peinard / Sur la grand-mare des canards, / Et s'app'lait les Copains d'abord / Les Copains d'abord. »

Écrire les paroles d'une chanson

  1. Composez la mélodie d'abord. Il est très difficile de créer une mélodie pour des paroles existantes. La plupart des auteurs-compositeurs préfèrent composer la mélodie, puis écrire des paroles qui cadrent avec la tonalité et la structure de la chanson.
    • Pour créer un air de musique, de nombreux compositeurs sifflent ou chantent des syllabes au hasard afin d'établir une structure mélodique de base qui servira de support aux paroles de la chanson.
    • Appliquez la méthode qui vous convient le mieux pour composer votre chanson. Par exemple Bob Dylan, l'un des meilleurs chanteurs contemporains commence par écrire les paroles de ses chansons avant de les mettre en musique. Pensez à essayer sa technique.
  2. Apprenez à faire des jeux de mots. Souvent, les paroliers ont recours à cette technique qui consiste à manipuler les mots et les sonorités pour créer deux mots ou deux phrases homophones souvent humoristiques ayant un sens différent.
    • Renaud a chanté « la menthe à l'eau » en jouant sur les mots l'amante et la menthe : « Si jamais ça tombe à l'eau, / mon amante deviendra, / ben voyons, la menthe à l’eau ». Il s'agit d'une technique efficace pour stimuler l'imagination du public et le faire sourire.
  3. Rédigez des textes légers. Évitez de surcharger vos phrases pour ne pas transformer votre chanson en un virelangue difficile à chanter. Choisissez judicieusement vos mots, et ne retenez que l'essentiel. Des paroles simples et courtes seront nettement plus accrocheuses qu'un texte surchargé de termes poétiques.
    • Dans « Angola », Bernard Lavilliers évoque avec brio les ravages de la guerre civile :
      • « Fallait partir, laisser là / tes rêves et cette guerre / et l'or noir que tu n'as pas /pour tous ces mercenaires. »
  4. Essayez la technique du « découpé ». Le romancier de la « Beat generation » William Burroughs a lancé une nouvelle méthode d'écriture qui consiste à découper au hasard un texte en divers fragments qui sont réarrangés pour obtenir un texte nouveau. Essayez d'appliquer cette méthode en reprenant la disposition de vos phrases pour créer des paroles étranges. La musique se prête bien à ce genre d'exercice.
    • Pour avoir une idée sur ce genre de musique, écoutez le groupe surréaliste « Clara Yukatan » dans sa chanson « Pinata » :
      • « Tes sourcils sont un nid / Pour tous les beaux oiseaux / Ton nombril est un puits / Sur ton corps derrière des barreaux. »

Écrire les paroles d'une chanson hip-hop

  1. Déterminez le tempo pour trouver votre débit. N'hésitez pas à consacrer du temps pour vous habituer au rythme sur lequel vous vous proposez de faire du rap. Il s'agit d'intérioriser le son et la cadence, afin de trouver le bon débit avant de choisir vos paroles. La méthode est similaire à celle qui consiste à composer la musique d'une chanson ordinaire avant les paroles. Avant de rédiger le texte de votre chanson hip-hop, vous devrez d'abord trouver le bon rythme.
    • Certains rappeurs commencent par « faire du yaourt », c'est-à-dire choisir des syllabes au hasard qui s'adaptent bien au rythme. Enregistrez-vous en faisant ce travail, même si cela peut vous sembler ridicule, parce qu’une bonne idée peut surgir de votre improvisation.
    • Pour composer une excellente chanson de rap, vous devrez choisir un bon débit et d'excellentes rimes. Il est préférable de suivre la musique, au lieu de recourir à des rimes compliquées ou maladroites pour conserver la cadence.
  2. Improvisez. Il est courant de composer un poème en commençant par une écriture libre. Cette technique est aussi valable pour trouver une ligne qui vous servira à écrire votre chanson. Vous pouvez aussi considérer que votre improvisation correspond à la version définitive de votre chanson.
  3. Apprenez l'enjambement et utilisez-le à votre avantage. Vous n’êtes pas obligé de placer vos rimes à la fin de chaque ligne, notamment dans une chanson hip-hop. Vous n’êtes pas tenu aussi de finir vos vers avec des rimes. Variez les emplacements des rimes et intégrez-les au milieu des lignes, ou oubliez-les carrément pour faire varier votre débit. En fait, pour bien rapper, vous n'êtes pas tenu de terminer chaque ligne par une rime.
    • Dans « Demain c'est loin », le rappeur francophone IAM crée une ambiance particulièrement forte en adaptant ses mots à un battement qui surprend le public :
      • « Joyaux, un rêve, plein les poches, mais la cible est trop loin, la flèche / Ricoche, le diable rajoute une encoche, trop moche, les mecs cochent / Leur propre case, décoche pour du cash, j'entends les cloches, à coups de pioche / Creuser un trou, c'est trop fastoche ».
  4. Trouvez de l'inspiration en écoutant les maitres du rap. Pour apprendre le métier, vous devrez écouter un grand nombre de chansons. Voici quelques exemples.
    • Rim'K est un rappeur d'expression française qui commence sa carrière très tôt, à l'âge de douze ans. Son premier album, « Le fils du pays » qui date de 2004, connait un grand succès. Voici le refrain de sa récente chanson « Paris la nuit », extraite de son album « Monster tape » :
      • « J'roule la nuit, la vie d'un parigot / J'traverse le temps avec mes amigos / Mes yeux brillent comme deux gros lingots / Comme les machines à sous du casino. »
    • James Delleck est un rappeur, compositeur, producteur et ingénieur du son. Son débit, la qualité de ses textes et celle de sa voix en font l'un des acteurs incontournables du rap alternatif francophone. Voici quelques vers de sa chanson intitulée « Le réverbère. »
      • « Du haut de la canopée de béton je suis d'humeur clair-obscur / Quand dans ma lueur éclate le sang de vos bavures / Mon halo lumineux met en lumière toutes vos hontes. »
    • « Les Sages Poètes de la rue » est un groupe de rap souvent considéré comme faisant du rap poétique. Voici le début du refrain de leur chanson « Le train de minuit » extraite de leur album « Jusqu'à l'amour » :
      • « Dans le train de minuit / Des gens de toute sorte / Des noirs, des blancs / Mais peu importe. »

Conseils

  • Comptez le nombre des syllabes de vos vers. Sachez aussi qu’il est préférable de composer des vers ayant le même nombre de syllabes.
  • Vous pouvez acquérir un dictionnaire de rimes qui facilitera vos choix. Vous pouvez également vous servir d'un dictionnaire en ligne.
  • Suivez un cours de poésie ou d'écriture de paroles de chansons.
  • Demandez à des amis et à votre famille de vous aider.
  • N'essayez pas d'employer un mot dont la terminaison est rare, car il ne rimera probablement avec rien.

Avertissements

  • Évitez les clichés. N'oubliez pas qu'en poésie francophone, l'usage de la rime a été codifié dès le XVIe siècle, et cette codification s'est imposée jusqu'au XIXe siècle. Par conséquent, si vous ne faites pas de vers libres, il est préférable de réviser de temps à autre les règles et les techniques de la versification avant de rédiger vos poèmes.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.