Comment cuisiner pour des chats

Les chats sont des carnivores et ont donc besoin de viande et doivent éviter de manger des aliments malsains bourrés de glucides indigestes. Vous pouvez créer des problèmes de santé chez un chat et finir par réduire son espérance de vie en ne lui donnant pas la nourriture qui convient. Cuisiner pour des chats peut être un excellent moyen de leur offrir les protéines dont ils ont besoin et cela peut aussi être un passe-temps agréable pour vous. Il vous suffit de connaître les bases de la diététique et des recettes de cuisine susceptibles d’offrir au chat la meilleure nutrition possible.

Comprendre les besoins nutritionnels d’un chat

  1. Familiarisez-vous avec les besoins nutritionnels des chats. Les besoins nutritionnels des chats sont très différents des nôtres et demandent de réfléchir soigneusement et de prévoir la nourriture dont ils ont besoin. Les chats ont besoin d’une alimentation riche en protéines et en lipides. En réalité, un chat doit consommer deux fois plus de protéines qu’un chien .
    • Un chat a besoin d’environ 85 % de viande, de lipides, d’abats et d’os dans son alimentation ainsi que des légumes et des compléments qui ne constituent que 15 % des apports alimentaires journaliers d’un félin .
  2. Sachez quels sont tous les éléments d’une alimentation féline saine. Elle comprend les ingrédients suivants : de l’eau fraîche (disponible à tous moments et facile d’accès), des protéines (la plupart des chats ne mangeront pas de nourriture qui contient moins de 20 % de protéines), des lipides (les chats ont besoin d’acides gras essentiels pour avoir de l’énergie, assimiler les vitamine liposolubles et pour le goût), de la vitamine A (les chats en ont besoin d’une bonne quantité et on la trouve dans le foie, les œufs et le lait, mais on devrait utiliser ces ingrédients en prenant des précautions), de la vitamine B (les chats ont besoin de vitamine B et pourraient carrément manger de la levure de bière s’il y a des signes de carences comme une perte d’appétit pendant quelques jours ou de la fièvre), de la vitamine E (essentielle pour assimiler les lipides insaturés dans l’alimentation) et du calcium (important pour renforcer et entretenir les os du chat).
    • La taurine est un acide aminé tout aussi essentiel dans l’alimentation du chat. On trouve généralement des quantités suffisantes de taurine dans la nourriture pour chats du commerce (dans les croquettes comme dans les boîtes), mais vous pourriez causer une carence en taurine si vous préparez vous-même la nourriture du chat ou si vous lui imposez un régime végétarien. Une carence en taurine chez les félins peut causer une dégénérescence de la rétine, ce qui conduit à une cécité irréversible ainsi qu’à un arrêt cardiaque. C’est la raison pour laquelle il est capital d’ajouter de la taurine à l’alimentation du chat.
  3. Songez à la façon de nourrir votre chat et quand. Un chat peut avoir besoin d’horaires de nourrissage ou de types d’aliments différents suivant la période de sa vie, par exemple. La plupart des chats savent assez bien réguler leurs prises de nourriture, mais dans certains cas, vous devriez le faire à leur place.
    • Un chaton doit être nourri trois à quatre fois par jour entre six semaines et trois mois. Vous pouvez réduire le nourrissage à deux fois par jour quand il a six mois.
    • Un chat adulte devrait être en mesure de manger quand il en a envie et tout le long de la journée, mais il devrait le faire plusieurs fois par jour si cela n’est pas possible.
    • Vous devriez mettre en place un système de nourrissage qui isole chacune des gamelles si vous avez plusieurs chats qui ont chacun un régime différent.
  4. Envisagez la santé de votre chat indépendamment de vos propres habitudes alimentaires. Un chat ne peut pas s’épanouir (ni survivre) avec un régime végétarien. Un débat passionné existe à ce sujet, mais vous devriez d’abord penser aux besoins naturels et au bien-être du chat.
    • Bien que certaines personnes végétariennes donnent à leurs chats des compléments alimentaires tels que de la taurine et qu’il existe des tas de suggestions pour une alimentation végétarienne pour les chats, ce type de régime félin peut conduire à une cécité et à un arrêt cardiaque. Ce type de régime est non seulement très contraignant pour le propriétaire de l’animal, mais il peut aussi réduire l’espérance de vie du chat et causer des maladies, surtout si l’on a ajouté de plus grandes quantités de glucides malsains dans son alimentation.
  5. Vous ne devriez pas oublier de faire vos propres recherches quand vous faites des repas maison à votre chat et cela devrait être supervisé par un vétérinaire. Une alimentation entièrement faite maison et sans ajout de marque de nourriture pour chats de qualité exige un bon équilibre nutritionnel afin que votre chat obtienne tout ce dont il a besoin. Ce n’est pas recommandé, sauf si vous avez fait des recherches approfondies sur les besoins du chat et avez évoqué le sujet avec le vétérinaire de l’animal.
  6. Sachez qu’un chat est facilement dépendant d’une certaine façon de manger. Il peut être assez frustrant de changer l’alimentation du chat, si vous ne l’avez pas déjà remarqué. Ne soyez pas surpris si le minou n’apprécie pas vos efforts culinaires ! Persévérez et continuez à essayer jusqu’à ce que vous piquiez la curiosité du chat. Le fait de supprimer la nourriture habituelle du chat quand vous lui proposez autre chose a son importance pour l’encourager à goûter à cette nouvelle nourriture.
    • Essayez d’ajouter progressivement votre nourriture maison à celle que le chat mange d’habitude. Cela va l’habituer à la nouvelle texture et aux odeurs d’une alimentation maison.
    • Ne laissez pas traîner de la nourriture maison. Jetez tout ce que le chat n’a pas mangé en l’espace d’une heure. Réessayez une autre fois.
  7. Ne donnez pas au chat des aliments qui sont dangereux ou toxiques pour lui. N’oubliez pas que le chat ne peut pas forcément manger ce que vous pouvez digérer. Les aliments à ne pas donner à un chat comprennent les oignons, l’ail, les clous de girofle, le raisin, le chocolat (y compris le chocolat blanc), le sucre, de la pâte à lever crue ainsi que les ingrédients de vos placards tels que la muscade, la levure chimique et le bicarbonate .
    • D’autres ingrédients à éviter sont l’alcool (il a le même impact que sur les humains, sauf qu’il agit bien plus vite et un chat de trois kilos peut tomber dans le coma avec seulement une cuillerée à café de whisky), les aliments pour chiens (croquettes ou boîtes, les nutriments y sont tout à fait différents), les confiseries et les gommes à mâcher (les édulcorants de type xylitol peuvent détruire le foie), le café, le thé et autres produits contenant de la caféine tels que les médicaments contre les rhumes, les boissons énergisantes et les antidouleur (ils peuvent tuer un chat et il n’y a aucun antidote) ainsi que tout autre médicament destiné aux humains (le paracétamol, l’aspirine et l’ibuprofène sont mortels pour un chat) .
  8. Limitez les aliments qui ne sont pas toxiques mais qui ne conviennent pas aux chats en grandes quantités. Un chat a besoin d’une alimentation équilibrée, mais cela ne signifie pas qu’il a besoin de grandes quantités de nourriture.
    • Limitez le gras de la viande et les os. On ne devrait pas donner à un chat des os cuits ni de graisses qui peuvent causer une pancréatite chez les chats.
    • N’utilisez qu’une partie des oeufs crus. Vous pouvez donner au chat les jaunes, mais il ne peut pas digérer les blancs. Cuisez les œufs entiers si vous utilisez aussi les blancs. Envisagez chaque fois de cuire les œufs entiers, en raison des problèmes de bactéries liés aux œufs. Bien que les chats soient moins sensibles que les humains à la salmonelle (on pense que les chats adultes qui ne sont pas en gestation en sont assez bien immunisés), ils peuvent tout de même être des porteurs, ce qui signifie qu’ils peuvent transmettre la salmonelle aux humains .
    • On devrait congeler la viande crue avant de la donner à manger au chat, sauf si vous êtes absolument sûr de son origine saine.
    • Ne donnez pas de foie au chat plus de deux fois par semaine.
    • Le chat peut être accro au thon si on lui en donne de trop, ce qui peut conduire à une carence en thiamine. En principe, ce type de carence peut se présenter avec n’importe quel poisson si on lui en donne de trop.
    • Le lait et les produits laitiers peuvent être indigestes pour bien des chats et causer aussi des démangeaisons. Parlez-en au vétérinaire si vous voulez continuer à lui en donner. Tous les vétérinaires ou propriétaires de chats ne sont pas forcément opposés au fait de donner du lait aux chats, étant donné que certains le tolèrent très bien.
  9. Faites très attention avant de compter nourrir exclusivement le chat avec des aliments cuisinés vous-même. Une alimentation essentiellement faite maison peut causer des carences et nuire à votre chat, sauf si vous savez l’équilibrer correctement. Bien des vétérinaires (américains) ne recommanderont pas d’alimentation maison pour des animaux de compagnie, tout simplement parce qu’ils savent que les propriétaires très occupés oublieront la nécessité d’offrir des recettes recommandées et de qualité nutritionnelle optimale, faute de temps . De plus, les vétérinaires peuvent s’inquiéter d’une absence ou d’un manque de connaissances au sujet des besoins diététiques du chat et du manque d’attention à l’alimentation à cause d’événements qui se produisent dans la vie des humains .
    • Il est tout à fait possible de cuisiner pour des chats en permanence, cela demande simplement beaucoup de recherches (souvent contradictoires) et de soupeser les solutions disponibles près de chez vous.
    • Tenez compte de votre mode de vie. Serez-vous en mesure d’assurer une alimentation maison correcte si vous voyagez beaucoup et demandez à d’autres de nourrir vos chats ? Êtes-vous prêt à préparer des portions de nourriture le week-end pour assurer la nourriture de la semaine si vos horaires de travail sont très longs ?
    • Tenez compte des besoins du chat en viande crue dans son alimentation. Comment le chat recevra-t-il les apports nutritionnels qui proviennent de la viande crue ou des compléments contenus dans la nourriture du commerce, si vous la faites cuire ?

Faire votre propre nourriture pour chats

  1. Créez ou trouvez une recette et cuisinez-la. Quand vous avez assimilé les bases des besoins diététiques d’un félin, vous pouvez commencer à cuisiner pour vos chats. Remarquez que les idées de recettes suivantes peuvent avoir quelques variantes et ne constituent pas un programme d’alimentation. Il est important de vous renseigner pour créer un régime équilibré qui réponde à tous les besoins de vos chats avec l’accord d’un vétérinaire, si vous voulez préparer systématiquement votre propre nourriture pour chats.
    • Votre chat peut ne pas apprécier la nourriture faite maison, mais il vous le fera comprendre assez vite !
    • Parlez-en avec le vétérinaire pour connaître le bon moyen de cuisiner pour votre chat, surtout si l’animal est en pleine croissance, en gestation, mal en point ou s’il a des soucis de santé.
  2. N’oubliez pas de créer ou de trouver une recette qui offre au chat une alimentation équilibrée. Le fait de ne pas trouver la bonne recette ou d’en avoir une qui est dépourvue des nutriments essentiels peut causer des problèmes de santé graves chez le chat. La clé est de trouver le bon équilibre, comme c’est le cas pour d’autres animaux ainsi que pour les humains. Des nutriments essentiels peuvent aussi avoir un effet négatif sur la santé du chat si vous en donnez de trop.
    • Étant donné que cet équilibre nutritionnel est très important, vous devriez avoir l’avis du vétérinaire ou d’un spécialiste de la santé féline, même si la recette a été conçue par quelqu’un d’autre.
  3. Commencez par les protéines. Vous devriez acheter, par exemple, des cuisses de poulet biologiques, sans hormones ni antibiotiques auprès d’un vendeur de bonne réputation. Vous pouvez aussi utiliser des foies de poulet, de la dinde et des jaunes d’œufs, entre autres.
    • Vous pouvez soit laisser cette source de protéines crue, soit la cuire. Vous pouvez faire bouillir vos cuisses de poulet de telle sorte qu’elles soient cuites sur le dessus et restent crus à l’intérieur, par exemple. Plongez les cuisses dans de l’eau froide. Enlevez un peu de viande de l’os et coupez-la en petits cubes d’environ un centimètre avec un couteau économe bien aiguisé.
  4. Broyez ces protéines animales pour les rendre plus faciles à manger. Vous pouvez mettre la viande et les os dans un hachoir pour la viande avec une grille comportant des trous d’un diamètre de 4 mm. Passez au hachoir 100 g de foies de poulet pour un kilo de viande de poulet crue. Ajoutez-y aussi deux œufs cuits par kilo de poulet cru. Mélangez le tout dans un bol et mettez au réfrigérateur.
    • Vous pouvez aussi utiliser un robot de cuisine si vous n’avez pas de hachoir. Ce ne sera pas aussi efficace ni facile à nettoyer, mais cela va au moins couper les protéines en petits morceaux plus digestes.
  5. Ajoutez-y d’autres ingrédients. Dans un autre bol mettez 250 ml d’eau, 250 mg de vitamine E, 50 mg d’un complexe de vitamines B, 2 g de taurine et 2 g d’huile de saumon sauvage (le sel ne convient pas aux chats). Mélangez tous les ingrédients.
    • Versez les ingrédients complémentaires dans la viande hachée et mélangez bien.
  6. Envisagez d’autres types d’aliments qui peuvent donner au chat des nutriments importants. Ces ingrédients ne devraient pas former l’essentiel des repas de votre chat, et ne devraient donc pas faire systématiquement partie de toutes ses portions, mais ils peuvent constituer des ajouts essentiels à sa nourriture.
    • Mélangez un peu de riz étuvé à un peu de saumon haché et d’eau. Cela aura la consistance d’une soupe. Il suffit de le verser dans la gamelle du chat.
    • Coupez les légumes en petits morceaux et ajoutez-les à ses repas (vérifiez quels légumes sont autorisés, ils ne le sont pas tous).
    • Ajoutez de l’avoine à la nourriture du chat. Faites bouillir un litre d’eau. Suivez le mode d’emploi sur l’emballage des flocons d’avoine pour en connaître les quantités. Ajoutez l’avoine et couvrez. Éteignez le feu et laissez gonfler les flocons pendant dix minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient ramollis.
    • Vous pouvez aussi essayer un repas pour chat cru à base d’avoine, des friandises à base de thon et des recettes pour chats dans le respect de leur santé.
  7. Faites des portions pour les repas et mettez au congélateur. Un chat mange en moyenne entre 120 et 200 g de nourriture par jour. Gardez les repas du chat au congélateur et sortez-les la veille du jour où vous comptez les lui donner et faites-les décongeler au réfrigérateur. Cela leur laissera suffisamment de temps pour décongeler.

Conseils

  • Nettoyez régulièrement les gamelles des chats. Des gamelles sales peuvent héberger des bactéries et des microbes et peuvent aussi être désagréables à utiliser pour le chat.
  • Décidez par vous-même si vous voulez intégrer de la viande crue à l’alimentation du chat. Les preuves en faveur et contre une alimentation domestique crue ne manquent pas et même les vétérinaires ont du mal à s’y retrouver. Bien que l’on dise souvent que la viande donnée à un chat chez soi doive être cuite, il est important de remarquer que la viande crue fait partie de l’alimentation naturelle d’un chat . La possibilité de transmission de parasites à travers la viande crue a malheureusement conduit à ne pas la donner aux chats, souvent parce que les propriétaires d’animaux de compagnie n’ont pas le temps ou l‘envie de faire l’effort de s’assurer que la viande crue servie soit saine et correctement préparée. Une carence en viande crue dans l’alimentation d’un chat signifie que bien des éléments essentiels pour le chat comme les acides aminés peuvent être détruits à la cuisson, ce qui peut mettre la santé de l’animal en péril .

Avertissements

  • Le lait contient du lactose et les chats ne possèdent pas la lactase, l’enzyme susceptible de l’assimiler. C’est la raison pour laquelle le lait peut provoquer de la diarrhée chez certains chats et chatons. Certains chats ne vont cependant pas réagir ainsi et bien tolérer le lait. Il s’agit d’une source de calcium si votre chat le supporte bien et ne présente aucun effet secondaire. Il est bon d’en discuter avec le vétérinaire.
  • Les idées pour nourrir les animaux de compagnie sont en pleine évolution au fur et à mesure des études vétérinaires. Vous devriez mettre constamment vos connaissances à jour.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.