Comment reconnaître et éviter le lavage de cerveau

Le terme "lavage de cerveau" , brainwash en anglais, a été utilisé pour la première fois dans les années 1950 par le journaliste américain Edward Hunter, au sujet du traitement des soldats américains prisonniers dans les camps chinois au cours de la guerre de Corée. Les techniques de lavage de cerveau étaient déjà étudiées dans le Livre des Morts des Anciens Égyptiens et sont utilisées par les parents et époux abusifs, les thérapeutes auto-proclamés, certains gourous et responsables religieux, les sociétés secrètes, les révolutionnaires et les dictateurs et ont pour objectifs de contrôler les gens et de les manipuler afin qu'ils adoptent, apparemment de leur plein gré, un certain comportement. Ces techniques ne recourent pas à des armes fantastiques ou autres pouvoirs exotiques, elles s'appuient sur la compréhension de l'esprit humain et le désir de l'exploiter. En comprenant mieux ces techniques, vous apprendrez à vous en protéger, vous-même ainsi que vos proches.

Reconnaître les tactiques de lavage de cerveau

  1. Comprenez que les manipulateurs s'en prennent généralement aux plus vulnérables. Tout le monde n'est pas une cible de manipulation idéale, certaines personnes, à différents âges, y sont plus vulnérables que d'autres. Un manipulateur habile sait reconnaître les gens qui traversent une période difficile ou un changement dans leur vie. Les personnes suivantes sont par exemple des cibles toutes désignées:
    • Les gens qui viennent de perdre leur emploi et ont peur de l'avenir.
    • Les personnes récemment divorcées, en particulier si le divorce a été douloureux.
    • Les personnes souffrant d'une longue maladie, en particulier si cette maladie reste mystérieuse.
    • Les personnes ayant perdu un être cher, en particulier si la personne disparue était un proche et que la personne a peu d'autres amis.
    • Les jeunes qui se retrouvent loin de chez eux pour la première fois. Ceux-ci sont en particulier les cibles préférées des gourous et leaders religieux.
    • Une tactique de prédation particulière est de découvrir suffisamment d'informations sur la personne et ses croyances pour pouvoir lui expliquer la tragédie qu'elle traverse d'une façon qui corresponde à ces croyances. Ces informations pourront plus tard servir au manipulateur à modifier subtilement les opinions et la vision du monde de sa victime.
  2. Sachez repérer les gens qui essaient de vous isoler, vous ou un proche, des influences extérieures. Les gens qui traversent une période difficile ou un changement majeur ont tendance à se sentir seuls. Un manipulateur habile travaillera alors à amplifier ce sentiment de solitude. Cette isolation peut prendre plusieurs formes:
    • Pour amener les jeunes à prendre part à un culte, le manipulateur travaillera à les dissuader d'entrer en contact avec leurs amis ou leur famille.
    • Un partenaire manipulateur pourrait en revanche ne pas quitter sa victime un seul instant et lui empêcher tout contact avec ses amis ou sa famille.
    • Pour les prisonniers retenus dans un camp ennemi, il pourrait s'agir d'isoler les prisonniers les uns des autres tout en les assujettissant à des formes ouvertes ou subtiles de torture.
  3. Repérez les attaques à l'amour-propre de la victime. Un lavage de cerveau ne sera efficace que si le manipulateur est dans une position supérieure à celle de sa victime. Cela signifie que la victime doit être "brisée", afin que le manipulateur puisse la reconstruire comme il le souhaite. Pour y parvenir, le manipulateur emploiera des techniques mentales, émotionnelles, ou même physiques, et travaillera suffisamment longtemps pour que la victime s'épuise, physiquement et émotionnellement.
    • La torture mentale peut commencer par de simples mensonges, puis des moqueries et des insultes, avant d'en venir à des techniques d’intimidation. Cette forme de torture peut être réalisée à l'aide de mots ou de gestes, et correspondre à une simple désapprobation comme à une invasion totale de l'espace personnel de la victime.
    • La torture émotionnelle peut débuter par de simples insultes, et progresser lentement vers le harcèlement. Le manipulateur pourrait alors aller jusqu'à cracher sur sa victime afin de la déshumaniser ou même la déshabiller pour la photographier ou simplement la regarder.
    • La torture physique peut prendre différentes formes, dont la privation de nourriture et/ou de sommeil, les coups, les mutilations et bien d'autres formes encore, dont aucune n'est acceptable. La torture physique est communément utilisée par les parents et époux violents, ainsi que dans les camps de prisonniers et de "ré-éducation".
  4. Sachez repérer les gens qui travaillent à faire apparaître l'appartenance à un groupe comme plus attrayante que l'exclusion de ce groupe. Pour manipuler quelqu'un, en plus d'épuiser sa résistance, il est important de lui proposer une alternative apparemment plus attrayante et totalement nouvelle de ce qu'il connaissait avant l'intervention du manipulateur. Pour cela, le manipulateur pourrait recourir à différentes méthodes:
    • Ne permettre à la victime de ne fréquenter que des gens qui ont déjà été manipulés. Cela engendrera une forme de pression sociale qui encouragera la victime à vouloir s'intégrer et être acceptée par le groupe. Cette pression pourrait être renforcée par des attouchements, des viols en réunion, ou par des règles strictes, comme le port d'un uniforme, une alimentation spécifique et autres règles rigides.
    • La répétition du message par différents moyens, de chants à la répétition interminable de la même phrase, appuyant sur certains mots ou formules.
    • Reproduire le rythme cardiaque humain par la cadence du discours du leader ou un fond musical. Ce rythme pourra être appuyé par un éclairage, ni trop faible ni trop puissant et une température favorisant la relaxation.
    • Ne jamais laisser à la victime le temps de réfléchir. Pour cela, le manipulateur pourrait simplement ne jamais laisser la victime seule, ou bien carrément la bombarder de sermons répétitifs sur des sujets dépassant toute compréhension, et décourageant ainsi la remise en question.
    • Présenter une mentalité "nous contre eux", dans laquelle le leader de pensée a raison et le monde extérieur a tort. Le but est d'obtenir l'obéissance aveugle de la victime, afin qu'elle soit prête à confier sa vie et son argent au manipulateur et aux objectifs qu'il présente.
  5. Sachez que les manipulateurs récompensent généralement la victime une fois qu'elle a "plié". Une fois la victime brisée et complaisante, elle devra être rééduquée. Ce formatage pourra s'effectuer en quelques semaines seulement ou en plusieurs années, selon les conditions du lavage de cerveau en cours.
    • Le syndrome de Stockholm est une forme extrême de cette complaisance. Le nom de ce phénomène fait référence à une prise d'otages effectuée à Stockholm en 1973: 4 otages ont alors été retenus pendant 131 heures. Une fois ceux-ci secourus, ils en sont venus à s'identifier à leurs ravisseurs, au point qu'une des femmes otages se fiance à l'un d'eux et qu'un autre otage s'acharne à défendre les criminels sur le plan juridique. Patty Hearst, kidnappée par l'Armée de Libération Symbionaise en 1974 est également considérée comme une victime du syndrome de Stockholm.
  6. Reconnaissez les nouvelles façons de raisonner de la victime. Une grande partie du formatage est effectuée par l'utilisation des mêmes techniques de punition et de récompense que celles utilisées pour "briser" la victime. Des expériences positives sont désormais utilisées pour récompenser la victime lorsqu'elle pense comme le veut le manipulateur. Des expériences négatives sont en revanche utilisées pour punir les dernières tentatives de désobéissance.
    • Renommer la victime correspond alors à une forme de récompense. Cette technique est communément utilisée dans les organisations religieuses, mais l'Armée de Libération Symbionnaise y a recouru avec Patty Hearst, en la renommant Tania.
  7. Repérez les techniques de renforcement du lavage de cerveau. Certains manipulateurs ressentent le besoin de tester la profondeur de leur contrôle sur leurs sujets. Ce contrôle peut prendre plusieurs formes, en fonction des objectifs du manipulateur, et les résultats détermineront les manipulations supplémentaires nécessaires pour que la victime reste soumise.
    • Extorquer de l'argent à la victime est une façon de tester sa soumission, ainsi que d'enrichir le manipulateur. Le médium Rose Marks a utilisé son contrôle sur Jude Deveraux pour lui soutirer 17 millions de dollars en liquide et biens, tout en ruinant la carrière de l'auteur.
    • Commettre des actes criminels, que ce soit avec ou pour le compte du manipulateur, est une autre façon de tester la soumission de la victime. Patty Hearst accompagnant l'ALS lors de l'un de leurs casses en est un bon exemple.

S'identifier au manipulateur

  1. Recherchez un mélange de fanatisme et de dépendance. Les victimes de manipulation peuvent paraître concentrées sur le groupe et/ou le leader jusqu'à l'obsession. En même temps, elles semblent ne pas être capables de résoudre un problème, quel qu'il soit, sans l'aide du groupe ou du leader.
  2. Repérez une personne qui dit "oui" à tout. Les victimes de manipulation acquiesceront à tous les dictats du groupe ou du leader, sans se poser de questions, et sans prendre en compte la difficulté ou les conséquences de la requête. Elles ont également tendance à s'éloigner des gens qui ne partagent pas leur intérêt pour le manipulateur.
  3. Recherchez des signes de retrait de la vie. Les victimes de manipulation tendent à être apathiques, effacées et dénuées de la personnalité qu'ils avaient avant le lavage de cerveau. Cette tendance se remarque tout particulièrement chez les victimes de manipulation par un groupe religieux et les victimes d'un époux manipulateur.
    • Certaines victimes intériorisent leur rage, ce qui les amène à la dépression, au développement de désordres physiques, et même parfois au suicide. D'autres auront tendance à évacuer leur rage sur d'autres gens, qu'ils tiendront pour responsables de leurs problèmes, au travers d'affrontements verbales ou physiques.

Se défaire d'un lavage de cerveau

  1. Faites réaliser à la victime qu'elle a été manipulée. Cette réalisation sera bien souvent accompagnée d'un déni et d'angoisses, alors que la victime commence remettre en question la situation, ce dont elle a perdu l'habitude. Progressivement, la victime prendra conscience du processus de manipulation qu'elle a subi.
  2. Exposez la victime à des idées qui contredisent celles inculquées par le manipulateur. En exposant la victime à différentes options, sans la noyer sous de trop nombreuses idées nouvelles, vous lui permettrez d'élargir sa vision des choses et de remettre en cause les croyances imposées par le manipulateur.
    • Certaines de ces idées contraires pourraient, en elles-mêmes, contenir une part de manipulation. Il sera alors préférable de chercher à présenter des idées aussi neutres que possibles.
    • Une forme plus poussée de cette tactique sera de forcer le sujet à revivre le processus de manipulation en le jouant, mais en lui permettant alors de rejeter le lavage de cerveau. Ce genre de thérapie requiert l'intervention d'un thérapeute compétent en techniques de psychodrame.
  3. Encouragez le sujet à prendre ses propres décisions en se basant sur les nouvelles informations. Au début, le sujet pourrait devenir anxieux, lorsqu'il devra prendre des décisions pour lui-même et pourrait ressentir de la honte quant aux mauvaises décisions qu'il prendrait maintenant ou a pris dans le passé. Avec de la pratique, cette anxiété s'estompera.

Conseils

  • Il est possible de se sortir d'un lavage de cerveau sans assistance extérieur. Une étude menée en 1961 par le psychiatre Robert J. Lifton et le psychologue Edgar Schein a démontré que peu des prisonniers de guerre exposés aux techniques de lavage de cerveau des camps chinois adoptaient finalement un mode de pensée communiste, et que le peu qui y adhéraient y renonçaient rapidement après leur libération.

Avertissements

  • Si certaines formes d'hypnose peuvent être utilisées pour la manipulation, l'hypnose n'est pas synonyme de lavage de cerveau. Le lavage de cerveau recourt à un système superficiel de récompenses et de punitions, et son objectif est de "briser" la victime. Une séance d'hypnose débute par la relaxation du sujet, et implique un travail plus en profondeur dans la psyché et n'implique généralement pas de punitions ou de récompenses. Malgré cette profondeur, l'hypnose fonctionne généralement plus rapidement qu'un simple lavage de cerveau.
  • Certains spécialistes, appelés déprogrammateurs, étaient souvent employés au cours des années 1980 par des parents inquiets souhaitant soustraire de force leurs enfants à des sectes. Beaucoup de ces déprogrammateurs utilisaient néanmoins des techniques similaires à celles des manipulateurs afin de contrer l'endoctrinement des sujets à "sauver." Leurs méthodes étaient cependant largement inefficaces. En effet, le lavage de cerveau doit être constamment renforcé pour être efficace, et en kidnappant les sujets, les déprogrammateurs risquaient bien sûr une peine de prison.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.