Comment vous débarrasser de parasites

Les infestations parasitaires sont plus courantes que vous pourriez le croire, et elles peuvent varier en intensité entre une infestation légère à grave. Il est toujours recommandé de faire établir un diagnostic professionnel et la prise de médicaments prescrits est généralement nécessaire quand vous devez gérer une infestation sévère. Cependant, des infestations parasitaires modérées peuvent être traitées avec des remèdes maison.

Le diagnostic

  1. Familiarisez-vous avec certains parasites courants. Il existe plusieurs espèces de parasites intestinaux, mais seulement deux types principaux : les helminthes et les protozoaires.
    • Les helminthes ont plusieurs cellules et sont plus connus sous l’appellation de vers. Les vers les plus fréquents sont le ténia, l’oxyure et l’ascaride.
    • Les protozoaires ne possèdent qu’une seule cellule et, contrairement aux helminthes, ils peuvent se multiplier à l’intérieur du corps humain. Les protozoaires les plus courants comprennent le Giardia et le Cryptosporidium.
  2. Sachez quels sont les symptômes. La série exacte de symptômes peut varier suivant le parasite que vous logez, et vous pouvez héberger en vous des parasites pendant des années avant de voir se manifester n’importe quel symptôme.
    • Même dans ce cas, il existe certains symptômes vécus par la majorité des personnes infestées. Ils comprennent des douleurs abdominales, des diarrhées, une dysenterie, des nausées, des vomissements, des ballonnements, une irritation autour du rectum, de l’épuisement et une perte de poids inexpliquée.
    • Vous pouvez voir une partie du ver dans vos selles, quand vous êtes contaminé par un parasite helminthe.
  3. Comprenez les facteurs de risque. Étant donné que bien des symptômes parmi les plus courants apparaissent en même temps que d’autres problèmes de santé, vous devriez aussi évaluer vos facteurs de risque quand vous déterminez si les parasites peuvent être la cause à l’origine de vos problèmes.
    • Votre risque d’infestation augmente de façon spectaculaire si vous vivez ou vous rendez dans un pays connu pour héberger des parasites. Cela est surtout vrai si vous faites un voyage à l’autre bout du monde dans des pays aux conditions sanitaires rudimentaires.
    • De mauvaises conditions sanitaires et d’hygiène sont généralement des facteurs de risque pour développer des parasites.
    • Les personnes ayant un système immunitaires affaibli sont plus susceptibles d’être infestées. Cela comprend les enfants et les personnes âgées, ainsi que tous ceux dont les défenses immunitaires sont affaiblies par un problème de santé initial comme un VIH.
  4. Prévoyez un rendez-vous chez votre médecin. Faites-le, que vous pensiez avoir un parasite intestinal ou non.
    • Vous devez le faire d’abord, même si vous désirez vous débarrasser du parasite avec des remèdes maison.
    • Votre médecin va procéder à une série d’analyses pour dépister des parasites.
      • La plupart du temps, le médecin voudra obtenir un échantillon de vos selles pour les examiner.
      • Le médecin va coller un morceau de ruban adhésif contre l’anus pour l’examiner ensuite sous un microscope pour détecter des oxyures. L’adhésif aura habituellement collecté des œufs microscopiques si vous souffrez de ce type de vers.
      • Votre médecin peut vouloir diagnostiquer le problème avec des rayons x si votre état est grave ou si la situation est urgente.
  5. Faites-vous suivre par votre médecin. Vous devriez prévoir un autre rendez-vous avec votre médecin après la fin de votre traitement médical si vous avez été diagnostiqué et traité pour des parasites.
    • Dans la plupart des cas, le médecin va analyser à nouveau vos selles pour détecter des parasites. Votre traitement devrait continuer, si vous êtes toujours infesté.
    • Votre médecin vous donnera probablement des instructions pour éviter d’être infesté à nouveau, quand le parasite a quitté votre organisme. Une nouvelle infestation peut être plus dangereuse qu’une première contamination.

Les soins de base

  1. Supprimez les glucides simples de votre alimentation. Évitez tous les sucres en dehors du miel et optez pour des aliments complets à la place de leur équivalent raffiné. Vous devriez aussi éviter la plupart des jus et produits laitiers.
    • Les parasites prolifèrent en absorbant des sucres. Vous donnez en fin de compte aux parasites le carburant dont ils ont besoin pour continuer à vivre en consommant des glucides simples.
    • Dans l’absolu, vous devriez éviter toutes sources de sucre pendant au moins une à deux semaines pendant que vous traitez votre infestation, puis encore une à deux autres semaines après votre rétablissement.
  2. Mangez certaines graines et fruits secs. Certaines études préliminaires suggèrent que les graines de citrouilles, de papaye et les amandes peuvent empêcher l’apparition de parasites et guérir une infestation en cours dans les intestins. Essayez de consommer une à deux poignées de ces aliments chaque jour pendant au moins deux semaines ou pendant la durée de la contamination.
    • Envisagez d’ajouter ces graines à vos jus de légumes, aux yaourts et à d’autres aliments si vous ne parvenez pas à les manger telles quelles.
    • Broyez, par exemple, les graines d’une papaye moyenne et mélangez la pâte obtenue avec une cuillerée à soupe (15 ml) d’huile de noix de coco et un quart de litre (250 ml) de lait de coco. Mélangez le tout avec la chair de la papaye en y ajoutant une à deux cuillerées à soupe (15 à 30 ml) de miel biologique. Le fait de boire ce cocktail pendant sept jours consécutifs peut être suffisant pour éliminer une contamination de parasites légère à modérée.
  3. Intégrez des fruits et légumes anti-parasitaires. Bien que tous les fruits et légumes ne soient pas capables de combattre des parasites, certaines variétés peuvent avoir ce pouvoir. Intégrez le plus possible de ces ingrédients dans votre alimentation jusqu’à ce que vous soyez débarrassé complètement du parasite.
    • Les fruits les plus utiles comprennent les ananas, les mûres, les grenades et les papayes. Vous pouvez manger les fruits frais ou en boire le jus. Vous pouvez trouver sous forme de compléments alimentaires la plupart de ces fruits si vous n’en aimez pas le goût.
    • Plusieurs légumes éventuellement utiles comprennent les oignons, l’ail, le chou, la betterave et les carottes. Vous pouvez procéder à des changements plus légers en assaisonnant vos plats d’oignons et d’ail si vous ne voulez pas changer votre alimentation de façon trop drastique.
  4. Purgez votre organisme. Comme les parasites intestinaux prolifèrent bien dans votre système digestif, le fait de le purger à fond peut faire évacuer les parasites de votre organisme.
    • Le fait de boire beaucoup d’eau et de liquides sans sucre peut vous aider.
    • Manger plus de fibres peut aussi vous aider, surtout si vous avez des vers. Cela peut cependant ne pas être aussi efficace pour des parasites unicellulaires.
  5. Restaurez les bactéries bénéfiques avec des probiotiques. Les probiotiques sont des bonnes bactéries qui gardent votre appareil digestif en bonne santé. La prise de probiotiques peut renforcer naturellement votre organisme quand il combat l’invasion d’un parasite.
    • La plupart des yaourts contiennent les probiotiques Lactobacille acidophile, et le fait de manger un à deux yaourts par jour peut restaurer en douceur l’équilibre bactérien dans vos intestins.
    • Vous pouvez aussi prendre des probiotiques sous forme de complément alimentaire. Suivez les conseils d’utilisation sur l’emballage du produit pour en connaître la durée et les quantités à prendre.
  6. Soutenez votre système immunitaire. Votre corps dépend de plusieurs nutriments différents pour rester en bonne santé, mais la vitamine C et le zinc sont surtout très importants pour garder un système immunitaire en forme. Un sommeil de qualité chaque nuit va aussi stimuler votre santé immunitaire et permettre à l’organisme de combattre l’infestation.
    • En règle générale, tâchez de prendre chaque jour 90 mg de vitamine C et 20 à 30 mg de zinc par jour. Vous pouvez obtenir ces deux nutriments à travers votre alimentation ou via des compléments alimentaires.
    • Essayez d’augmenter votre temps de sommeil et passez de huit à neuf heures par nuit quand vous combattez n’importe quelle infestation parasitaire.

Les remèdes maison non vérifiés

  1. Prenez de la terre de diatomée comestible. Il s’agit d’une substance naturelle qui contient de la silice et d’autres traces d’éléments. Elle peut éliminer des parasites adultes, leurs larves et les œufs quand elle est prise correctement. De plus, elle peut aussi améliorer votre santé digestive en général.
    • N’utilisez qu’une terre de diatomée qui soit comestible. D’autres variétés peuvent être nuisibles si elles sont avalées.
    • Vous devriez généralement commencer par dissoudre une cuillerée à café (5 ml) du complément en poudre dans un quart de litre d’eau (250 ml). Buvez ce mélange une fois par jour. Vous pouvez, si besoin, augmenter cette quantité et passer d’une à deux cuillerées à café (de 15 à 30 ml) si l’infestation persiste pendant plusieurs semaines.
  2. Essayez le vinaigre de cidre. La vitamine B contenue dans le vinaigre de cidre peut aider à nourrir le corps pendant qu’il combat l’infestation et son taux d’acidité peut neutraliser le pH du corps tout en améliorant la santé digestive.
    • Commencez par prendre une cuillerée à café (5 ml) de vinaigre de cidre et ce jusqu’à trois fois par jour. Vous pouvez améliorer la capacité de l’organisme à l’absorber en le prenant une demi-heure avant chaque repas.
    • Vous pourriez être capable d’augmenter progressivement la quantité à une cuillerée à soupe (15 ml) au lieu d’une cuillerée à café (5 ml) si vous supportez bien le dosage initial.
  3. Utilisez certaines plantes et épices. Certains d’entre eux sont censés renforcer l’organisme et combattre l’invasion de parasites. Vous pouvez prendre la plupart d’entre eux sous forme de gélules, de poudres et de tisanes.
    • Les plantes couramment utilisées contre les parasites comprennent l’épine-vinette, l’hydraste du Canada, le raisin d’Oregon, l’anis, l’absinthe, la menthe et le noyer noir.
    • De même, la cannelle fait partie des épices qui peuvent avoir des propriétés antiparasitaires. Assaisonnez vos plats de cannelle ou buvez un mélange fait à partir d’une demi cuillerée (2,5 ml) de cannelle et d’un quart de litre (250 ml) d’eau jusqu’à trois fois par jour.
    • Remarquez que certaines plantes peuvent avoir des effets secondaires toxiques quand elles sont prises sur une période prolongée, tandis que d’autres peuvent provoquer des interférences négatives avec des médicaments. Faites des recherches approfondies sur toutes les plantes dont vous voulez faire un usage médicinal avant de les prendre.
  4. Soutenez votre organisme avec de l’huile. L’huile de noix de coco et l’huile d’olive peuvent surtout aider votre organisme à se débarrasser des parasites intestinaux.
    • Cuisinez avec l’une de ces huiles à la place du beurre, de la margarine ou d’autres huiles de cuisson.
    • Envisagez aussi de prendre l’une de ces huiles sous forme de complément alimentaire pour aider votre organisme à combattre l’infestation. Faites dissoudre deux cuillerées à soupe (30 ml) d’huile de noix de coco dans une tisane chaude. Ajoutez une à deux cuillerées à soupe ( 15 à 30 ml) d’huile d’olive aux légumes que vous consommez ou buvez-la telle quelle.
  5. Trempez dans un bains de sels d’Epsom (ou sulfate de magnésium). Faites dissoudre 125 g de sels d’Epsom dans une baignoire remplie d’eau chaude. Trempez dans ce bain pendant 15 à 20 minutes.
    • Bien que ce bain salé ne va probablement pas éliminer les parasites présents, il peut vous aider à vous débarrasser des toxines laissées par ces parasites, ce qui peut aider votre organisme à mieux combattre cette infestation. L’eau salée va évacuer ces toxines de votre corps à travers les pores de la peau.
  6. Envisagez de prendre du margousier. L’huile de margousier est un remède antiparasitaire populaire très ancien originaire de l’Inde et vous pouvez la prendre sous forme de gélules ou de tisane. Elle élimine les parasites et évacue les toxines laissées par les parasites morts, ce qui peut aussi restaurer les fonctions de votre foie après l’infestation.
    • Suivez les instructions de dosages qui accompagnent ces compléments alimentaires. Les quantités précises vont varier suivant la gravité de votre infestation, votre âge et votre état de santé en général. Il est préférable d’en parler avec un professionnel de santé avant de prendre ces compléments pour éviter le risque de complications.
    • Remarquez que le margousier n’est pas indiqué pour les femmes enceintes ou qui allaitent car il peut nuire gravement au bébé, voire le tuer. Il est aussi toxique pour de jeunes enfants.
  7. Traitez votre problème en douceur et avec régularité. Quand vous éliminez les parasites de vos intestins, vous pourriez souffrir d’un inconfort physique et de douleurs abdominales assez sévères. Vous ne ferez qu’augmenter cet inconfort si vous accélérez le rythme du traitement.
    • Suivez le mode de traitement de votre médecin pour obtenir les meilleurs résultats, s’il a été prescrit par un professionnel de santé.
    • Vous devriez employer un remède maison pendant plusieurs semaines si vous choisissez ce type de traitement pour la première fois. Gardez une alimentation antiparasitaire pendant quelques semaines avant d’introduire des compléments alimentaires tels que le vinaigre de cidre, la terre de diatomée, l’huile de margousier ou autre dans votre organisme.

Le traitement médical

  1. Faites-vous prescrire du métronidazole. Ce médicament agit bien contre la plupart des protozoaires et c’est aussi le produit le plus couramment prescrit.
    • Vous allez généralement prendre ce médicament sous une forme orale, mais le dosage peut varier suivant le type de parasite et vos antécédents médicaux. Le traitement perdure pendant plusieurs jours.
    • Dans des cas graves, on peut vous injecter du métronidazole en intraveineuse.
    • Les effets secondaires les plus courants comprennent des nausées, des éruptions cutanées et des infections vaginales. Pris oralement, le médicament est aussi connu pour laisser un mauvais goût dans la bouche.
  2. Vous pouvez aussi vous faire prescrire de l’ivermectine. La plupart des médecins vont prescrire ce médicament si vous souffrez d’oxyures ou d’ascarides dans l’intestin grêle.
    • Le médicament entre dans votre organisme et y paralyse les parasites, ce qui permet par conséquent au corps de les évacuer plus efficacement.
    • Ce médicament est habituellement pris sous la forme d’une prise unique.
    • Les effets secondaire les plus courants comprennent des éruptions cutanées, des étourdissements, de l’épuisement et des douleurs abdominales.
  3. Faites-vous prescrire de l’albendazole. Il s’agit d’un médicament très puissant destiné à éradiquer le ténia, mais votre médecin peut aussi vous le prescrire pour d’autres types de vers parasites.
    • Ce médicament empoisonne le parasite et le rend incapable d’absorber le sucre, ce qui le fait mourir à l’intérieur de l’organisme.
    • Le médicament est à prise orale mais son dosage dépendra de la gravité de l’infestation et du poids du patient.
    • Les effets secondaires les plus courants comprennent des nausées, des douleurs abdominales, des vomissements, de la diarrhée et des étourdissements.
  4. Parlez à votre médecin au sujet d’autres médicaments. Suivant le type de parasite et vos propres antécédents médicaux, votre médecin peut éventuellement vous prescrire un médicament différent des trois mentionnés plus haut.
    • Chaque médicament agit différemment. Certains ne nécessitent qu’une seule dose, tandis que d’autres peuvent exiger un traitement de plusieurs semaines. Indépendamment de ces spécificités, vous devriez prendre ces médicaments comme ils vous ont été prescrits pour obtenir une efficacité maximale.
    • D’autres médicaments utilisés pour traiter le Giardia et des protozoaires similaires comprennent le tinidazole dosé en une seule dose et le nitazoxanide, lequel est facile à avaler sous forme de liquide.
    • Le mébendazole est un autre médicament couramment utilisé contre les oxyures et les ascarides. Le praziquantel et le nitazoxanide sont d’autres médicaments antiparasitaires prescrits pour lutter contre une infestation au ténia.

Avertissements

  • Parlez-en à un professionnel de santé avant de commencer tout traitement contre des parasites. Certains traitements sont plus efficaces que d’autres. Vous pouvez donc vous débarrasser plus facilement du parasite envahissant en obtenant un diagnostic exact.
  • Les complications vont varier suivant un certain nombre de facteurs, mais elles se produisent généralement plus couramment chez des patients plus âgés et ceux qui souffrent déjà d’une maladie grave, comme le VIH.
  • Les parasites intestinaux peuvent aussi être plus graves chez les femmes enceintes ou qui allaitent et certains traitements ne seront pas non plus conseillés pour ces femmes. Des soins médicaux bien ciblés sont essentiels pour votre bonne santé générale et celle de votre bébé si vous hébergez un parasite intestinal pendant votre grossesse ou lors de l’allaitement.
Cet article contient des informations médicales ou des conseils pouvant affecter votre santé. Avant de mettre en pratique les conseils de ce wikiHow, parlez-en de préférence à votre médecin ou à un spécialiste. Si les symptômes persistent plus de quelques jours, allez voir un professionnel de la santé. Lui seul est apte à vous fournir un avis médical, quelle que soit votre condition. S'il s'agit d'un jeune enfant, consultez un pédiatre sans attendre.Le numéro des urgences médicales européen est le : 112Vous retrouverez les autres numéros des urgences médicales pour de nombreux pays en cliquant ici.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.