Comment écrire un livre pour enfants

Vous rappelez-vous ce que c'était que de se pelotonner dans votre lit avec votre livre préféré étant enfant, complètement absorbé dans l'histoire et son univers ? Nous écrivons des histoires pour les enfants pour leur enseigner des leçons que nous avons apprises, leur fournir des sources de plaisir et d'inspiration et peut-être aussi pour réveiller tous ces sentiments en nous. Cet article décrit les étapes nécessaires à l'écriture d'un livre pour enfants, de générer des idées à soumettre et « vendre » votre manuscrit final aux éditeurs.

Rechercher et réfléchir

  1. Lisez tout d’abord des livres pour enfants en grand nombre. Lorsque vous commencez à réfléchir à des idées pour le vôtre, il est en effet très utile de lire le travail des autres. Visitez les rayons pour enfants des bibliothèques et librairies et parcourez un maximum d’œuvres. Demandez-vous quels livres vous plaisent le plus et pourquoi.
    • Voulez-vous que votre livre comporte des illustrations ou ne comportera-t-il que du texte ?
    • Voulez-vous écrire de la fiction ou non-fiction ? Les livres non fictionnels ou informatifs nécessitent des recherches et/ou des connaissances sur le sujet et peuvent être particulièrement indiqués si vous êtes un expert dans un domaine particulier comme les dinosaures, les météores ou les machines.
    • Pour une bonne source d'inspiration en matière de fiction, lisez les classiques. Ne vous limitez pas aux œuvres récentes : lisez des histoires ayant résisté à l'épreuve du temps et essayez de trouver ce qui à leur sujet est tellement éternel. Par exemple, consultez des livres tels que : l’Île au trésor ; les Contes d’Andersen ; les Voyages de Gulliver et d'autres grands classiques.
    • Jetez un œil aux contes de fées. L'industrie du divertissement s’intéresse actuellement fortement aux contes de fées et les adapte au monde moderne. Comme la plupart des contes de fées sont dans le domaine public, vous êtes libre de piquer des personnages et des intrigues et de les transposer dans des endroits entièrement nouveaux avec des attitudes totalement nouvelles !
  2. Demandez-vous quel groupe d'âge vous intéresse en tant qu'écrivain. Le terme « livre pour enfants » recouvre tout, des livres tout simples avec un seul mot par page destinés aux jeunes enfants aux livres plus élaborés, romans et livres de non-fiction écrits pour les préadolescents et adolescents (jeunes adultes). L'intrigue, le contenu et les thèmes de votre livre doivent être appropriés à l'âge de vos lecteurs auquel ce dernier est destiné afin qu’il les intéresse (rappelez-vous que les parents ont toujours le dernier mot et déterminent si oui ou non un enfant peut lire votre livre).
    • Les livres d'images sont adaptés pour les jeunes enfants. Ils ont tendance à être en couleur, ce qui les rend plus coûteux à imprimer, gardez donc cela à l'esprit. D’un autre côté, ils ont tendance à être plus courts, mais votre écriture doit alors être très bonne pour capter l'intérêt et garder l'histoire intense et concentrée.
    • Les livres suffisamment longs pour contenir des chapitres et les livres non fictionnels/informationnels sont destinés aux enfants plus âgés. Partant des livres faciles à lire jusqu’aux romans pour adolescents, il y a ici un large éventail, mais il peut y avoir beaucoup d’écriture et de recherche selon le type de livre choisi.
    • Ne négligez pas la possibilité d'un recueil de poèmes ou d'histoires courtes. Les enfants aiment les deux, alors choisissez ce qui vous semble le plus facile d’écrire.
  3. Déterminez si votre livre contiendra principalement des mots, des illustrations ou un peu des deux. Si votre livre est destiné aux jeunes lecteurs, vous aurez envie d'inclure un grand nombre d'illustrations complétant votre écriture. Si vous êtes un artiste, vous pouvez dessiner vous-même. Nombre d'auteurs de livres pour enfants le font. Si vous n’êtes pas très doué en la matière, vous pouvez faire appel à un professionnel pour créer les illustrations de votre livre. Pour les enfants plus âgés, quelques schémas, dessins et images peuvent suffire. Dans certains cas, aucune image du tout pourrait également fonctionner.
    • Avant de chercher un illustrateur, esquissez vos idées pour les images qui iront sur chaque page. Cela vous aidera pour la prochaine étape de l'édition et vous serez en mesure de fournir des esquisses à l'illustrateur potentiel afin de lui donner une idée de ce que vous voulez.
    • Les illustrateurs ont des styles très différents, il est donc important de mener des recherches approfondies avant de faire un choix. Faites une recherche en ligne et consultez les portfolios. Si vous ne disposez pas du budget pour embaucher un professionnel, vous pouvez demander à un ami ou un membre de votre famille doté d'un talent artistique de créer les illustrations de votre histoire.
    • Pensez à la photographie comme une autre option pour ajouter des images à votre livre. Si vous aimez prendre des photos, vous pouvez utiliser des scènes de la vie réelle, des images fixes en utilisant des jouets en peluche et ainsi de suite. Vous pouvez également utiliser un programme de photo numérique pour ajouter des éléments que vous ne pouvez pas photographier facilement.

Préparer le contenu du livre

  1. Décidez des principales composantes de votre histoire. Écrivez vos idées dans un carnet. Quelques principes de base à prendre en compte sont les suivants :
    • Qu'elles soient destinées aux enfants ou aux adultes, les plus belles histoires partagent quelques éléments de base : un personnage principal, des personnages secondaires, un cadre intéressant et une intrigue incluant un conflit central, un mélange d'ennuis en tous genres, un point culminant et un dénouement.
    • Pour les ouvrages non fictionnels ou informatifs : le livre doit informer le lecteur sur l'Histoire, des gens, des événements, des choses réelles ou donner des instructions pour savoir comment faire quelque chose.
    • Les livres d'images : ils exigent évidemment beaucoup d'illustrations, généralement en couleur, ce qui peut rendre l'impression plus coûteuse. Le texte est court, mais il doit être à la fois bon et original : c'est tout un art de limiter les mots et d’élaborer malgré tout une excellente histoire.
  2. Envisagez d'inclure un message pour les œuvres de fiction. De nombreux livres pour enfants comprennent un message positif, allant de normes simples, comme « partager avec les autres », à des leçons de vie sur des sujets plus complexes, comme faire face à la mort d'un être cher ou réfléchir à des problèmes majeurs tels que la préservation de l'environnement ou le respect des autres cultures. Il n'est pas nécessaire d'inclure un message direct, donc ne forcez pas la chose ou votre leçon pourrait justement apparaître comme forcée, ce qui n’est jamais attrayant pour les enfants.
  3. Soyez créatif. Si vous écrivez de la fiction, c'est votre chance d'écrire quelque chose de stupide, étrange, ringard, rêveur, fantastique. Qu'est-ce qui vous inspirait étant enfant ? Explorez ces idées. Cela ne signifie cependant pas que vous devez vous lancer dans quelque chose de farfelu sans aucune raison valable. Puisez dans des sentiments sincères et des actions ayant du sens pour votre personnage. Les lecteurs peuvent détecter immédiatement une écriture non authentique : c'est lorsqu'ils posent le livre après seulement quelques secondes de lecture. Et si vous écrivez une histoire non fictionnelle, c'est votre chance de partager vos connaissances et recherches avec les futures générations de cuisiniers, ingénieurs ou artistes ! Soyez créatif, mais aussi précis : c'est un équilibre subtil entre garder les choses abordables et intéressantes et toujours veiller à ce que le contenu soit vérifié minutieusement et compréhensible ou faisable par les enfants.

Élaborer votre histoire

  1. Rédigez votre premier jet. Ne vous inquiétez pas de savoir si c’est bon ou pas : vous ne le montrerez à personne. Concentrez-vous sur le fait de définir les contours de votre histoire ou livre sur le papier et souciez-vous de perfectionner la chose plus tard. Plus d'un livre ne s’est pas matérialisé à cause d’un perfectionnisme trop précoce : sortez donc le stylo rouge après avoir couché les mots sur le papier.
  2. Soyez conscient de l'âge des lecteurs pour qui vous écrivez. Votre vocabulaire, la structure et la longueur de vos phrases doivent être adaptés à la tranche d'âge pour qui vous écrivez. Si vous n'êtes pas sûr, parlez avec différents enfants du groupe d’âge en question et partagez quelques-uns des mots que vous avez envie d'utiliser, afin de vous faire une idée du niveau de leur compréhension. Alors qu'il est bon de pousser un peu les enfants à apprendre, il faut cependant éviter qu'ils aient besoin d'avoir recours à un dictionnaire tous les deux mots !
    • Rédigez des phrases concises communiquant clairement les idées que vous voulez partager. Il s'agit d'un principe fondamental pour une bonne écriture et ce pour tous les âges. Et c’est particulièrement important pour les enfants apprenant des choses de plus en plus complexes, à mesure qu’ils grandissent.
    • Ne sous-estimez pas l'intelligence de vos lecteurs. Les enfants sont en effet terriblement intelligents et si vous faites l'erreur de les sous-estimer, voire de les dévaloriser, ils s'ennuieront rapidement avec votre livre. Même si les thèmes sont appropriés pour l'âge et que les phrases sont simplement écrites, vos concepts d'écriture doivent captiver vos lecteurs.
    • Tenez-vous à jour. Ce n’est pas parce que quelque chose ne vous intéresse pas ou semble trop technique que vous pouvez l'éviter. Les enfants veulent lire ce qui est actuel en termes de langue et de concepts, donc si cela signifie connaître de A à Z des choses telles que la programmation informatique ou le jargon SMS afin que votre histoire ou des informations apparaissent comme authentiques et crédibles, saisissez l'occasion d'apprendre avec enthousiasme !
  3. Fournissez un dénouement ou un résultat réaliste à la fin d'un livre de fiction. La fin n'a pas toujours à être heureuse : ce peut être un mauvais service à rendre à un jeune lecteur, étant donné que les situations de la vie ne se terminent pas toujours bien. La fin doit être aussi forte que le reste de votre livre et ne doit pas apparaître comme brusque ou décousue. Parfois, il est utile de faire une pause et de revenir à l'ouvrage plus tard, quand une conclusion appropriée aura émergé dans votre esprit dans l'intervalle. Pour d'autres, la conclusion est connue bien avant que le livre ne commence !
    • Pour les livres non fictionnels, cherchez toujours à fournir une conclusion, peu importe sa nature, pour finir le travail proprement. Vous pourriez par exemple poser la question de savoir quelle direction prendra le sujet à l'avenir ou proposer un résumé des points principaux à tirer du livre ou peut-être exprimer une réflexion fantaisiste sur ce que le lecteur pourrait vouloir faire / lire / apprendre par la suite. Quelle que soit votre approche, gardez-la courte étant donné qu'un jeune lecteur n'est pas enclin à vouloir lire plus qu'une demi-page à la fin d'une œuvre non fictionnelle.

Réviser pour améliorer

  1. Révisez votre manuscrit. Cette étape doit être répétée encore et encore jusqu'à ce que votre manuscrit soit au point. Vous pourriez découvrir que des portions entières de votre histoire ne fonctionnent pas ou que vous avez besoin d'écrire un nouveau personnage. Si vous travaillez avec un illustrateur, vous verrez que l'ajout d'illustrations peut changer le ton de votre histoire. Passez par plusieurs phases de travail jusqu'à avoir un manuscrit que vous êtes prêt à montrer aux gens.
    • Apprenez à lâcher prise. Il peut être difficile de s'apercevoir que des passages que vous avez passé des heures et des heures à perfectionner ne sont finalement pas bons ou ne fonctionnent pas vraiment avec l’histoire et de s’en débarrasser. Mais ça fait partie de la vie d’un écrivain. Savoir ce qu'il faut laisser de côté est un aspect essentiel de l'art de l'écriture. Pour gagner en objectivité, passez du temps loin de votre travail afin d’y revenir avec un esprit nouveau et les idées claires.
    • Vérifiez l'orthographe et la grammaire au fur et à mesure. Chaque révision contribue à améliorer la qualité finale de votre livre.
  2. Montrez votre manuscrit à d'autres. Commencez par donner votre manuscrit à votre famille et vos amis. Il n'est pas toujours facile d'obtenir une réaction sincère de proches qui pourraient vouloir épargner vos sentiments, donc envisagez d'adhérer à un atelier d'écriture ou de former un groupe d'écrivains afin d’être en mesure d'obtenir des retours honnêtes sur votre manuscrit.
    • N'oubliez pas votre public principal : les enfants. Lisez donc votre manuscrit à des enfants, prêtez attention au fait qu’ils semblent « accrocher » ou non, repérez quelles parties les ennuient et ainsi de suite.
    • Demandez-vous si votre livre séduit parents, enseignants et bibliothécaires. Ils sont ceux qui achèteront votre livre, il doit donc également les intéresser.
    • Une fois que vous avez des retours à partir de plusieurs sources différentes, modifiez à nouveau votre manuscrit.

Publier votre livre

  1. Autopubliez. Il s'agit d'une option viable et respectable dans le monde de l'édition d'aujourd'hui. Recherchez en ligne des entreprises qui vous aideront à autopublier votre livre, que ce soit sous forme d’un e-book ou de copies imprimées. Vous pouvez dépenser aussi peu ou autant d'argent que vous le voulez en la matière et vous serez en mesure d'éviter le long processus de publication d'un livre par des moyens plus traditionnels.
    • Certaines sociétés d'autoédition fournissent des services de meilleure qualité que d'autres. Avant d’en choisir une, penchez-vous sur le type de papier qu'elle utilise et essayez d'obtenir des exemplaires d'autres livres qu'elle a publiés.
    • Lorsque vous autopubliez un livre, vous avez encore une chance de le faire publier par une maison d'édition traditionnelle par la suite. Vous aurez en effet un exemplaire de votre livre à leur envoyer avec votre argumentaire. S'il est très beau, cela peut vous donner un avantage sur les autres soumissions.
  2. Trouvez un agent littéraire (profession peu répandue en dehors des pays anglo-saxons). Si vous avez à cœur de publier votre livre avec une maison d'édition traditionnelle, il est parfois préférable de trouver un agent pour vous aider dans le processus.
    • Envoyez aux agents une lettre de requête et un synopsis du livre. Si les agents sont intéressés, ils répondront en demandant à voir le manuscrit. Il peut prendre des semaines ou des mois pour recevoir une réponse.
    • Si votre livre n'est pas choisi par un agent, vous pouvez envoyer vos lettres de requête et synopsis directement aux éditeurs qui acceptent les manuscrits non sollicités. Recherchez ceux publiant des livres comme le vôtre.
    • Si votre livre est choisi par un agent, il peut vous demander d'apporter des modifications au manuscrit pour le rendre plus attrayant auprès des éditeurs potentiels. Lorsque le manuscrit final est prêt, l'agent essayera de « vendre » votre livre aux éditeurs appropriés. Encore une fois, le processus peut prendre des mois et il n'y a aucune garantie que votre livre soit publié au final.
  3. Distribuez votre livre localement. Écrire un livre pour enfants est en soi un accomplissement énorme. Il n'est pas nécessaire de chercher une large publication, surtout si vous ne le souhaitez pas. Parfois, il est plus personnel de simplement partager le livre avec les gens qui comptent pour vous. Envisagez d'imprimer le manuscrit au magasin de copie et de le relier pour le donner à quelques amis ou aux enfants de votre famille. De nombreux magasins de copie ont des services vous permettant d'imprimer et relier des livrets en couleur ayant l'air très professionnelle.

Conseils

  • Amusez-vous avec la langue. Les enfants n'ont pas peur d'exprimer leur créativité et humour, donc utiliser des mots et expressions drôles aidera à les maintenir intéressés par l'histoire.
  • Les livres pour enfants sont souvent le résultat d'efforts communs. Si vous embauchez un illustrateur, soyez prêt à partager le crédit.
  • Réfléchissez à deux fois avant d'utiliser l'anthropomorphisme. Les éditeurs reçoivent en effet beaucoup d'histoires comportant des objets ou des animaux qui parlent. Utiliser cette technique pourrait donc rendre difficile la publication de votre livre, à moins que cela ne soit vraiment bien fait.
  • Des vers, surtout en rimes, peuvent être merveilleux, s’ils sont bien écrits. Si vous souhaitez versifier, utilisez plutôt le vers libre. Si vous tenez plutôt à écrire des vers en rimes, utilisez un dictionnaire de rimes.

Avertissements

  • Peu de gens gagnent leur vie en écrivant des livres pour enfants. Ne quittez donc pas votre emploi actuel ! Considérez la chose comme un simple et agréable hobby ou passe-temps au départ, avant de pouvoir envisager cela comme une carrière si jamais vous parveniez à vous faire un large lectorat et à tirer un montant conséquent de la vente de vos livres.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.