Comment développer l'intuition de Sherlock Holmes

La vivacité d’esprit et le sens de l’observation aigu utilisés par Sherlock Holmes pour résoudre les plus grands mystères sont devenus légendaires. Bien que Sherlock Holmes ait souvent recouru à une enquête pour valider les faits, sa manière de procéder démontre bien qu’il se fiait beaucoup aussi à son intuition ; il voyait clairement la logique et l’intuition comme deux éléments indissociables dans l’art de résoudre une énigme. Comme il est impossible de tout voir de manière intuitive, il est des moments où il peut s’avérer aussi utile que sensé d’écouter son intuition pour trouver une solution dans des domaines comme les relations amoureuses, les rapports avec autrui et l’adéquation à certains choix de vie. Pour ce qui est de savoir ce qui se passe dans la tête des autres, il existe des astuces intuitives auxquelles vous pouvez vous référer pour vous aider à déduire avec une relative précision ; votre intuition peut facilement être développée avec un peu d’entraînement et de persévérance en suivant ces étapes très accessibles.

Étapes

  1. Reconnaissez votre intuition. Holmes résumait ainsi son intuition : "Il est pour moi plus facile de le savoir que d’expliquer pourquoi je le sais. Si vous deviez prouver que deux et deux font quatre, vous seriez bien embarrassé de le faire, et pourtant vous êtes quasiment certain qu’il en est ainsi." Cependant, bien des gens qui se considèrent comme des penseurs "rationnels" se basent sur des évidences et ont tendance à dénigrer l’intuition comme étant une folie à laquelle on ne peut pas se fier. Cela ne s’est pas arrangé car l’intuition a longtemps été liée au surnaturel – les oracles, prophéties, sorcières, mages et autres références mystiques dans l’Histoire. Il est regrettable que l’usage abusif de l’intuition par des charlatans ait pu plomber sa réputation mais cela ne signifie pas qu’elle n’ait aucune importance dans notre processus de pensée et de prise de décisions sous réserve qu’elle soit équilibrée par un examen des faits et des évidences qui vous font face. Bien des humains ont pris parfois des décisions en agissant de façon "instinctive" et en ont trouvé le résultat satisfaisant et parfois même salutaire pour leur sauver la vie. Considérer l’intuition comme un "conseiller avisé" est un bon moyen de l’appréhender ; nous recevons une aide de notre subconscient qui nous présente un récapitulatif de nos expériences surtout en cas de danger ou quand il s’agit de résoudre un problème. Comme le caractère approximatif de l’intuition ne peut être employé seul comme une référence pour parvenir à une conclusion, il est donc impératif que toutes les suppositions de départ, théories et pressentiments doivent être mis à l’épreuve de la logique et de l’analyse des faits, et non pas qu’il faille l’écarter complètement de notre processus de déduction.
    • Une bonne intuition est le résultat d’une longue expérience et de réflexes éprouvés. Holmes l’avait bien résumé quand il déclara : "Grâce à ma longue habitude, le cheminement de mes pensées est si rapide que je parviens à la conclusion sans avoir été conscient de toutes les étapes intermédiaires"
    • Rappelez-vous que la personne la plus facile à tromper n’est autre que vous-même. De ce fait, ne faites jamais de remarques infondées ou de déductions à l’une des étapes de votre processus pour parvenir à une conclusion – et ce dans n’importe quel domaine. Il est tout aussi avisé de vous trouver une personne de confiance et indépendante d’esprit pour vérifier la validité de vos conclusions !
  2. Apprenez à déduire en observant une personne. Il est possible d’en savoir plus sur ce qu’une personne peut ressentir, si elle ment ou non, sur ce qu’elle n’a pas dit, etc. en observant attentivement la personne en face de vous. Là où certains sont plus sensibles au langage du corps, tout le monde est capable d’apprendre cet art. Voici ce que vous pouvez faire pour améliorer vos talents d’observation de la nature humaine :
    • Apprenez à lire le langage du corps. Il existe des tas de livres et de sites en ligne consacrés au langage du corps. Voyez les ouvrages les plus populaires comme le Le Guide du langage du corps de Allan et Barbara Pease, et bien d’autres. Sachez que lire le langage du corps a ses limites car certaines personnes sont de bons acteurs ou imitateurs, et vous pourriez parfois faire de grosses erreurs et vous méprendre sur ce que vous interprétez. Complétez la lecture du langage du corps avec d’autres sources d’intuition et avec les faits.
    • Cherchez les indices de mensonges et d’honnêteté. Si vous voulez enquêter et déduire comme Sherlock Holmes, vous devez absolument savoir comment repérer les caractéristiques d’un menteur et celles de celui qui dit la vérité.
    • Essayez d’observer les gens. Le simple fait de consacrer un peu de temps chaque semaine à observer les allées et venues des gens pendant que vous êtes confortablement installé quelque part peut vous apprendre beaucoup de choses sur leurs habitudes, leurs manies, leurs relations et leur personnalité. Bien qu’il y ait une bonne part de suppositions hasardeuses quand vous observez les gens (souvent délibérément, car c’est assez drôle) vous pouvez laisser tomber les devinettes pour vous concentrer sur des caractéristiques comportementales spécifiques qui peuvent vous servir plus tard de références. Pour plus de précision sur l’art d’observer les gens, lisez « Comment développer vos facultés d’observation ».
  3. Améliorez votre faculté d’observation. La qualité la plus remarquable de Sherlock Holmes a été d’observer ce que d’autres avaient manqué de voir ; il déclarait souvent : "Vous voyez mais vous n’observez pas. La différence est évidente. " Ce n’est pas de la magie ni une manipulation psychique. Il s’agit simplement d’être très observateur et de prendre le temps de scruter les choses qu’on a tendance à négliger quand on est dans l’urgence et que l’on se précipite sans se préoccuper des petits détails. Améliorer votre sens de l’observation peut se faire de diverses manières et chacune exige de l’entraînement. De plus, si vous savez garder votre calme et penser clairement quand vous êtes dans une situation d’urgence, vous avez déjà une longueur d’avance sur les autres. C’est, à parts égales, une question de personnalité, d’assurance, de bon sens et de conscience de votre environnement ; de perfectionner tout cela peut être assez long si cela ne vous est pas naturel. On peut aussi améliorer le sens de l’observation avec les moyens suivants :
    • Concentrez-vous sur vos trois sens les plus utilisés – la vue, l’odorat et l’ouïe, parfois aussi nommés les 3S. Du fait qu’ils sont les sens que nous privilégions le plus nous laisse supposer qu’ils sont fiables et nous font établir des hypothèses sur ce qu’ils ont enregistré. C’est ici que vous devez vous montrer plus raffiné et plus sensible dans la façon de vous servir de ces sens dans le but d’en faire un meilleur usage.
    • Notez le bon détail que les autres n’ont pas vu en faisant preuve de discernement. Les détails qui se présentent à vous n’ont pas tous de l’importance. Servez-vous de votre discernement pour vous concentrer sur les détails qui ont de l’importance et une signification - "Il est de la plus haute importance dans l’art de la détection d’être capable de reconnaître parmi un grand nombre de faits ceux qui sont anecdotiques et ceux qui sont d’une importance vitale.". Et n’écartez pas les plus petits détails – Holmes a été clair à ce sujet en disant que : "Les petites choses sont les plus infiniment importantes."
    • Entraînez-vous avec des jeux d’observation comme les puzzles. Les puzzles qui vous demandent de trouver la différence entre plusieurs images, des jeux qui vous demandent de trouver des mots et des images cachés et des énigmes qui vous demandent de circuler dans un labyrinthe sont tous des moyens de stimuler votre sens de l’observation. Jouez-y régulièrement et chronométrez-vous pour parvenir aux solutions de plus en plus vite et sans vous affoler.
    • Testez-vous rapidement et apprenez à observer plus attentivement votre environnement. Voici un exemple d’observation : avez-vous déjà été dans la maison de grand-mère ? Est-ce une maison à deux étages ? Si oui, combien de marches mènent au deuxième étage ? Combien y a-t-il de chambres à coucher ? Et combien de lits dans les chambres ? Si vous ne le savez pas, c’est que vous avez vu, mais pas observé ; en résumé, entraînez-vous à retenir autant de détails que vous le pouvez.
  4. Sachez écouter. La plupart d’entre nous n’écoutent pas car nous sommes trop occupés, trop imbus de nous-mêmes, trop paresseux, trop sûrs de la réponse avant d’avoir entendu, trop égoïstes, accaparés, hésitants, qu’importe ! On ne dira jamais assez l’importance de l’art d’écouter et Sherlock Holmes était un maître du genre. Cela peut sembler surnaturel d’entendre quelqu’un vous répéter tout ce que vous avez dit, mais il s’agit en fait d’une affaire de bonne concentration, de politesse et de mémorisation poussées à la perfection. Un bon auditeur va non seulement enregistrer ce qui est dit mais aussi ce qui a été tu, les blancs qui racontent souvent l’autre moitié de l’histoire.
  5. Ne sous-estimez jamais les gens. Holmes avait reconnu la complexité des êtres – "Un esprit complexe. Tous les grands criminels en sont pourvus." Ne soyez pas prétentieux ou simpliste en déduisant les motivations d’autrui et rendez à César ce qui lui appartient.
    • Ne dédaignez pas les informations qui émanent de sources modestes. La littérature populaire, comme celle des magazines, des feuilles à scandales ou les commérages peuvent vous apprendre beaucoup de choses. D’écouter et de lire ces choses vont vous ouvrir l’esprit sur la façon de réagir des gens ; et comme tout ce qui est populaire est ce qu’une majorité de la population est susceptible de vouloir ou de penser, vous pouvez glaner pas mal de choses en lisant ces revues. Après tout, Sherlock Holmes avait l’habitude de lire la rubrique des potins du journal et s’en est manifestement servi comme d’une source d’informations pour connaître les habitudes des gens ! Absorbez-vous dans tout ce qui vous tombe sous la main ; ne soyez pas un intellectuel méprisant sans quoi vous vous priverez de la moitié des bonnes sources d’information.
  6. Empruntez la voie de la pensée logique. Mettez la logique en évidence. L’intuition a son utilité mais elle n’est d’aucun secours si elle n’est pas guidée par la logique et l’analyse des faits. Vous servir de votre instinct sans envisager les faits est une source d’ennuis à venir ; soyez prêt à laisser la logique équilibrer votre intuition pour en faire plus qu’une spéculation hasardeuse et une devinette. Holmes conseillait "C’est une erreur capitale que d’émettre une théorie avant d’avoir rassemblé les données. On finit par faire correspondre des faits qui soutiennent une théorie, au lieu de produire une théorie qui soutienne les faits." Tenez compte de cette maxime et assurez-vous de trouver les preuves à l’appui d’une théorie.
    • Vous apercevez par exemple une tache sur la chemise de votre ami. De quelle sorte de tache s’agit-il ? Un aliment ? Cela signifie en toute logique qu’il est négligent. Quoi ? Vous savez pertinemment qu’il est très propre et soigné. Dans ce cas, il devait avoir quitté la maison à la hâte. Pourquoi ? Est-il habituellement ponctuel à ses rendez-vous ? Il l’est, bien sûr, puisqu’il est aussi très soigné ; ainsi, que s’est-il passé ? Il a peut-être manqué son réveil. Ainsi donc, vous le rejoignez et lui demandez : "Tu t’es réveillé en retard ?" Si vous avez raison, amusez-vous de sa réaction ! Le cheminement de la pensée est donc comme suit : tache- aliment- il est soigné- se dépêcher- se réveiller en retard.
  7. Analysez toute situation en vous servant d’une méthode par étapes. Holmes était le spécialiste de la procédure par élimination au moyen de laquelle il supprimait l’improbable, l’illogique, l’incertain et réduisait ainsi ses observations, déductions et théories pour atteindre ce qu’il pensait être la seule solution. Il déclarait en effet : "Éliminez tous les autres facteurs et celui qui reste ne peut être que la vérité."La procédure est la suivante :
    • Changez toujours la théorie afin que cette dernière adhère aux faits, et non l’inverse. Servez-vous de faits établis, quantifiables et identifiés pour faire avancer votre théorie. Et si les faits signifient que les éléments de la théorie ne tiennent plus, éliminez immédiatement cette partie de la théorie ; persister à maintenir une théorie qui s’oppose aux faits conduira à une conclusion erronée, même si vous préférez cette dernière.
    • Demandez-vous : à qui cela profite-t-il ? Trouvez un motif ; cela pourrait être la cupidité, la colère, la jalousie. N’oubliez pas de penser aussi à des raisons plus nobles – protéger une autre personne, sauver une réputation, avoir de l’indulgence pour une faute commise, etc.
    • Demandez-vous comment on a procédé. Comment les bijoux ont-ils pu disparaître de la boîte sans que l’on ait entendu quoi que ce soit ? Comment a-t-il fait pour briser le collier alors que cela demandait la force de deux personnes ? Comment ce rapport de travail a-t-il pu atterrir dans le logiciel d’un autre ? Comment a-t-elle pu se trouver au restaurant avant tout le monde alors qu’elle n’avait pas de voiture ?
    • Comme indiqué plus haut, travaillez sur les détails ; la plupart des gens, que ce soient des criminels, des enquêteurs ou monsieur Dupont, n’observent pas tous les détails et c’est pourquoi ils sont arrêtés ou découverts.
    • Allez au fond des faits : qui, quand, quoi, où et pourquoi.
  8. Sachez analyser une situation. Une situation peut se lire en trois parties :
    • Regardez. Voyez-vous ce qui vient de se passer ?
    • Observez. Qu’avez-vous remarqué de différent, une tache, un faux pli ?
    • Déduisez. Qu’est-ce que cela implique ?
  9. Restez modeste. Dans Une étude en rouge, Holmes affirma "Vous savez qu’un magicien n’a aucun intérêt à expliquer comment fonctionnent ses tours ; et si je vous en dis trop sur ma méthode de travail, vous tirerez la conclusion que je suis finalement un individu très banal." En d’autres mots, il ne trouvait pas d’avantages à faire bénéficier les autres en détail de ses méthodes ou façons de procéder ; ces révélations auraient en effet dissipé l’intérêt et l’efficacité de sa procédure. Suivez son exemple et gardez pour vous vos méthodes de déduction et d’intuition et évitez d’accuser des personnes autour de vous de quoi que ce soit avant d’en être absolument certain.
  10. Parlez de vos conclusions avec une personne de confiance. Holmes était un homme prudent et ne faisait confiance qu’à partir du moment où les autres avaient pu prouver être dignes de confiance et loyaux. Ces personnes, comme ce fut le cas pour Watson, pouvaient en retour compter sur le dévouement absolu de Holmes. De la même manière, "rien n’éclaire mieux une affaire que d’en faire état auprès d’une tierce personne.", soyez donc sûr de vous ouvrir et de parler de vos conclusions avec une personne de confiance, afin que cette dernière soit votre table d’harmonie pour faire écho à vos déductions.
  11. Soyez ouvert à toutes éventualités. Si ce que vous avez vu semble être aussi clair que le jour, les apparences peuvent souvent être diversement trompeuses. Sherlock Holmes en était bien conscient et a tiré parti d’une infinité de possibilités qui ne pouvaient s’expliquer uniquement par ce que les yeux voient et ce que les oreilles entendent. Il dosait habilement l’intuition et la logique, il tirait des conclusions à partir de détails et il savait écouter attentivement. Il a aussi gardé un esprit ouvert en acceptant que certaines possibilités puissent encore rester sans solution ; à une occasion, il dit que "La vie est infiniment plus étrange que tout ce que l’esprit humain peut concevoir." Cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas d’explication pour ces choses, mais cela signifie qu’il existe bien des mystères dans ce monde qui ne nous sont pas encore familiers, et qu’il n’est pas judicieux de rester fermé à toutes les possibilités.
  12. Accordez-vous des moments d’inactivité et de loisirs. Sherlock Holmes travaillait dur quand il était sur une enquête, mais il aimait aussi se distraire et ne rien faire. De déduire constamment et de repousser les limites de vos capacités d’intuition peut vous épuiser ; se ressourcer est essentiel pour garder un esprit aiguisé, concentré et ingénieux.

Conseils

  • Être à l’écoute de son intuition peut se révéler utile dans la vie de tous les jours, comme de prévoir les résultats d’une réunion et de comprendre les personnes de votre entourage familier.
  • Ne considérez jamais rien comme une évidence. Même l’occurrence la plus insignifiante peut être d’un grand intérêt dans certaines circonstances.
  • Lisez quelques "Aventures de Sherlock Holmes" de Sir Arthur Conan Doyle pour vous imprégner de son style, de ses méthodes cognitives et de ses procédés de déduction. Vous pourriez aussi apprécier une biographie de Sir Arthur Conan Doyle où il est aussi question de l’auteur qui a cherché à aider des personnes injustement accusées de crimes.
  • Quand vous êtes troublé face à une décision à prendre, rassemblez tous vos éléments verbaux et non verbaux. Cela pourrait vous aider à prendre une décision.

Avertissements

  • Ne parlez à personne de vos hypothèses avant d’être tout à fait sûr d’être dans le vrai. Si vous finissez par rendre un faux verdict basé sur rien d’autre que vos intuitions, et si le résultat final s’avère être tout à fait autre chose, on va vous croire trop critique et peu fiable.
  • N’allez pas trop vite aux conclusions avant d’avoir d’abord analysé tous les éléments. En fait, plus vous vous donnerez le temps de la réflexion et mieux cela vaudra. Des décisions rapides sont du ressort des professionnels amenés à réagir à des situations d’urgence, comme les pilotes d’avion, les techniciens de centrales nucléaires et la police. Et même dans ces cas, les erreurs sont possibles. Ainsi, quand il s’agit d’enquêter, de déduire et de faire preuve d’intuition, donnez tout son temps à votre esprit d’analyse.
  • Tâchez de ne rien oublier. Voyez toujours les indices dans le cadre d’un groupe et non comme un élément isolé.
  • Ne vous forcez pas à croire tout ce que le langage du corps peut révéler. Le langage du corps est fiable à 80 %, mais si vous y croyez trop vous pourriez finir par faire une grosse bourde.

Éléments Nécessaires

  • Le sens de l’observation
  • Des éléments d’étude et de réflexion ; des histoires de Sherlock Holmes
  • Une certaine habileté à raisonner logiquement
  • De la curiosité
  • De quoi prendre des notes, afin de vous relire (facultatif)
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.