Comment assembler une clarinette

Chaque clarinette est un petit morceau d'histoire. Bien que la clarinette tire ses racines des « instruments de berger » à anche simple dont jouaient les Grecs, la clarinette moderne est apparue en Europe dans le courant du XVIIIe siècle. La clarinette, telle une version plus grande et plus complexe de la flute à bec, est un instrument à vent, à la tessiture douce et claire, que l'on retrouve à la fois dans la musique classique et le jazz. Si vous venez de rejoindre les rangs des joueurs de clarinette, le premier pas est d'apprendre à assembler et à prendre soin de votre instrument. Voyez l'étape 1 pour apprendre à assembler le fut, mettre en place le bec et garder votre instrument en bon état.

Assembler les parties du fut

  1. Identifiez et examinez chaque partie de la clarinette. Ouvrez l'étui de la clarinette et assurez-vous que tous les éléments de la clarinette sont en bon état, propres et prêts à l'emploi. Une clarinette classique se compose de quatre parties principales reliées par des jointures de liège, ainsi que d'un bec, qui est constitué de plusieurs éléments plus petits.
    • Le pavillon désigne la partie tout en bas de la clarinette, en forme de cône ou de cloche.
    • Le corps du bas est la plus grande partie de la clarinette. Lorsqu'il est orienté correctement, il possède des clés en métal du côté droit, avec une clé de correspondance dirigée vers le corps du haut. Le meilleur moyen de faire la différence entre le corps du haut et le corps du bas est que le corps du haut possède deux connexions en liège, qu'on appelle des tenons, tandis que le corps du bas possède une connexion en liège en bas et une bague de métal en haut, qui constitue le point central de l'instrument.
    • Le corps du haut a des clés du côté gauche de l'instrument et est légèrement plus court que la partie du bas. S'il est orienté correctement, il devrait y avoir une clé de correspondance qui passe au-dessus du point de liaison en bas et de l'espace entre les clés et le sommet du corps du haut, qui sera relié au bec. Autrement dit, cela vous permet de savoir que vos pièces sont correctement alignées s'il n'y a de clés ni en haut ni en bas des pièces.
    • Le baril (ou barillet) est une petite partie de l'instrument qui sert de liaison entre la jointure du haut et le bec. Il n'y a pas de clé sur le baril et il est souvent frappé de la marque de l'instrument.
    • Le bec est constitué de l'embouchure noire et d'une ligature de métal qui sert à maintenir l'anche en place sur le bec. De nombreuses clarinettes ont aussi un couvre-bec métallique, qui sert à protéger le bec dans l'étui.
  2. Commencez par le pavillon puis remontez. Reliez d'abord le pavillon au corps du bas. Faites coulisser le pavillon doucement, mais fermement en le poussant et en le tournant, tout en tenant solidement le corps du bas dans l'autre main.
    • En général, les joueurs de clarinettes assemblent leur instrument en commençant par le pavillon, puis en reliant le corps du bas, le corps du haut, le baril et le bec, dans cet ordre, bien qu'il n'y ait pas de mauvaise façon de l'assembler. Le son de la clarinette n'en sera pas meilleur ou pire si vous commencez par assembler le baril et le corps du haut, puis continuez en bas et reprenez de l'autre côté.
    • Quelle que soit la façon dont vous assemblez la clarinette, il est préférable d'assembler le bec en dernier, car il faut un peu de temps pour que l'anche s'humidifie avant de pouvoir jouer. C'est la raison pour laquelle il est plus pertinent de commencer par le bas.
  3. Graissez tous les lièges qui sont raides. Votre clarinette sera ainsi plus facile à assembler et à démonter. La plupart du temps, la graisse à liège est présentée dans un tube qui ressemble à du baume à lèvres. Si vous n'avez pas de graisse à liège avec votre clarinette, vous pouvez utiliser de la vaseline à la place, mais il est recommandé d'utiliser de la vraie graisse à liège.
  4. En maintenant les clés de correspondance vers le bas, reliez le corps du haut au corps du bas. Tenez chaque partie parallèle au sol, avec les grosses clés de correspondance orientées vers vous et alignez-les. Assurez-vous que la correspondance (les deux petites pièces de métal sous les longues clés sur le côté du corps du haut) soit parfaitement alignée, puis faites un mouvement rotatif pour emboiter doucement les deux parties, en alignant les clés de correspondance et en abaissant le clapet du haut au-dessus de celui du bas pour les assembler solidement.
    • Tenez le corps du bas de la main droite par le haut, juste en dessous du groupe de clés au milieu et au-dessus des deux grosses clés vers le bas. Ces clés sont assez plates et peuvent être abaissées sans problème quand vous tenez l'instrument sans risque de tordre quoi que ce soit.
    • Tenez le corps du haut de la main gauche par dessous, en enroulant vos doigts autour de l'instrument et autour du gros anneau, ce qui devrait soulever la correspondance quand vous n'appuyez pas dessus. C'est nécessaire pour que les deux parties s'emboitent correctement. Prenez soin de bien aligner les clés de correspondance et de bien assembler l'instrument.
    • Pour vous assurer que vous avez correctement aligné l'instrument, regardez la barre de métal qui parcourt la longueur de chaque partie de l'instrument et à laquelle sont reliées les clés. Les deux segments de cette tige doivent être parfaitement alignés. Cela signifie que les clés de correspondance seront alignées également.
  5. Emboitez le baril. C'est l'étape la plus facile ! Emboitez le baril au sommet de l'instrument. L'extrémité du bas, qui est à relier au corps du haut, est légèrement plus grosse que l'extrémité du haut, qui est à relier au bec. Placez cette petite pièce sur le corps du haut, en tournant doucement et assurez-vous qu'elle descend jusqu'au bout et se met en place convenablement.
    • Pour accorder la clarinette, on tire ou on pousse le baril pour rendre l'instrument légèrement plus long ou plus court, selon les cas. Cependant lorsque vous débutez, poussez le baril tout en bas, jusqu'à ce que vous ayez une meilleure connaissance de votre instrument et de la façon de l'accorder.
    • Il est fréquent de préparer le bec et de le relier au baril, puis de visser le tout à la jointure du haut de la clarinette, plutôt que d'attacher d'abord le baril. Il n'y a pas de façon meilleure qu'une autre. En général cela dépend surtout de la taille des mains du joueur de clarinette : certains joueurs ont du mal à manipuler le bec, qui est une petite pièce et préfèrent pouvoir le tenir par le baril pour fixer l'anche.

Assembler le bec

  1. Préparez l'anche en l'humidifiant. La moitié la plus épaisse de l'anche s'appelle le talon et pour humidifier l'anche vous devez immerger cette partie dans 2 à 3 cm d'eau. Il est souvent préférable de commencer l'assemblage en trempant l'anche, pour qu'elle s'imprègne pendant que vous faites le reste.
    • Par capillarité, l'eau va monter du talon vers la pointe. Lorsque l'eau atteint le milieu de l'anche, là où débute le biseau, sortez l'anche de l'eau et séchez rapidement l'extrémité dans laquelle vous soufflez.
    • Testez différents niveaux de saturation de l'anche et voyez ce qui produit la meilleure résonance pour vous. Deux minutes avant le début de la répétition de groupe n'est pas le meilleur moment pour faire ce test.
    • Beaucoup de joueurs d'instruments à anche humidifient leurs anches en les mettant dans la bouche. Pour de nombreux joueurs, il est contraignant de préparer un petit verre d'eau pour tremper l'anche dans la salle de répétition. Bien que ce soit une manière courante d'humidifier l'anche, vous risquez d'abimer les anches avec vos dents. De la même façon, certains joueurs rejettent l'idée de sucer un bout de roseau amer. Le fait de la tremper dans l'eau permet d'humidifier l'anche de façon plus homogène.
  2. Placez l'anche contre l'ouverture du bec. Alignez verticalement la pointe de l'anche avec la pointe du bec. Idéalement vous devez voir le bec de la largeur d'un ongle au-dessus de l'anche, pour un placement optimal. Tenez l'anche avec votre doigt, en la déplaçant un petit peu avec l'autre jusqu'à ce qu'elle soit parfaitement alignée.
    • Chaque anche a ses « préférences ». L'alignement parfait avec la chambre (l'ouverture) du bec n'est pas toujours le mieux. Certains joueurs préfèrent la maintenir en place avec leur pouce et essayer de souffler dedans, pour vérifier le résultat avant de fixer la ligature.
    • Ne tapez jamais la pointe de l'anche et ne touchez jamais le devant, car les pores délicats peuvent se salir et perdre en jouabilité. En général, manipulez l'anche le moins possible.
  3. Maintenez l'anche en place avec la ligature. Placez la ligature de métal sur le haut du bec, en faisant attention à ne pas écorner votre anche. Il devrait y avoir deux traits ou groupes de traits gravés sur votre bec pour vous permettre de l'aligner. Serrez la ligature au-dessus du milieu du talon, qui est la partie non biseautée de l'anche.
    • Si vous avez une ligature de métal, les vis vont du même côté de la clarinette que l'anche. Si vous en avez une en cuir, la vis va au dos, avec le cuir contre le talon de l'anche. Serrez les vis, mais en laissant un peu de jeu pour obtenir une vibration et une tonalité optimales. Il faut que ça soit suffisamment serré pour garder l'anche fixée, mais pas trop serré pour ne pas l'ébrécher ou la voiler.
    • Au lieu des ligatures de métal, certaines clarinettes ont des bandes de tissu ou de cuir pour maintenir l'anche en place. Il faut parfois les attacher par l'arrière de l'instrument, du côté opposé à l'anche.
  4. Emboitez doucement le bec sur le baril. Si elle est correctement orientée, l'anche doit être du côté opposé aux clés de la clarinette et l'instrument est ainsi assemblé.
    • Là encore, certains joueurs ont une philosophie différente pour savoir quand relier le bec au baril. Si vous voulez emboiter le bec sur le baril, puis visser le baril sur l'instrument en dernière étape, il n'y a aucun problème.
    • De la même façon, certains joueurs préfèrent relier l'embouchure et le baril à l'instrument avant de placer l'anche. C'est à vous de choisir.

Prendre soin de votre clarinette

  1. Manipulez toujours le fut avec précaution pour éviter de tordre les clés. Lorsque vous sortez de l'étui chaque pièce de la clarinette, il est important de la manipuler du bout des doigts, en tenant chaque pièce par les tenons de l'instrument pour la sortir et non pas en l'attrapant par le fût et en abimant les clés. Tenez-la par les bords comme vous tiendriez un vinyle.
  2. Nettoyez régulièrement l'extérieur de la clarinette. Gardez votre clarinette brillante et en bon état en utilisant un chiffon doux pour essuyer l'instrument après l'avoir manipulé. Passez doucement votre chiffon propre sur les clés de métal, ainsi qu'entre les clés autour du fut.
    • Même si vous avez les mains propres, avec le temps l'humidité naturelle des doigts peut altérer et tacher l'instrument. Il est très important de toujours essuyer l'instrument après chaque utilisation, si vous voulez en prolonger la vie autant que possible.
    • Utilisez un chiffon sec et propre pour essuyer l'instrument. N'utilisez jamais de liquide ou de produit pour nettoyer les métaux sur l'instrument, qui peuvent endommager les finitions et détériorer l'instrument.
  3. Nettoyez également l'intérieur de la clarinette. La plupart des clarinettes ont un écouvillon que vous pouvez utiliser pour nettoyer l'intérieur de l'instrument ou vous pouvez facilement vous en fabriquer un. Un écouvillon est essentiellement une cordelette avec un petit poids (vous pouvez utiliser un trombone) à une extrémité, que l'on fait passer à travers le fût et un petit morceau de tissu microfibre propre accroché à l'autre bout.
    • Après avoir retiré le pavillon et le bec de l'instrument, faites passer le poids de l'écouvillon à travers l'instrument. Attrapez le bout et tirez doucement. Faites le repasser 3-4 fois, jusqu'à ce que l'intérieur soit sec.
    • Le nettoyage de la clarinette est davantage un processus de séchage que de nettoyage. L'humidité engendre des bactéries, de mauvaises odeurs et peut endommager les tampons de l'instrument avec le temps. Les clarinettes n'aiment pas l'humidité qui reste dans l'instrument après avoir joué longtemps, c'est pourquoi il est important de bien essuyer l'intérieur de la clarinette après en avoir joué.
    • De temps en temps, laissez l'étui de la clarinette ouvert la nuit pour laisser l'instrument sécher davantage. Il est probablement mieux de faire cela chez soi en sécurité et pas dans la salle de répétition à l'école.
  4. Nettoyez le bec. Certains joueurs préfèrent utiliser l'écouvillon, tandis d'autres préfèrent utiliser des cotons-tiges ou des mèches de coton pour essuyer le bec plus doucement. Après avoir retiré l'anche, séchez bien l'embouchure, puis laissez-la sécher à l'air libre pendant 5-10 minutes avant de la remettre dans l'étui. C'est tout particulièrement une pièce pour laquelle il vaut mieux éviter les odeurs désagréables la prochaine fois que vous la ressortirez pour jouer.
  5. Portez l'instrument correctement. La menace la plus dangereuse pour la vie de la clarinette ? L'erreur humaine ! Il est important de faire très attention à votre instrument une fois assemblé pour être sûr de ne pas l'endommager accidentellement.
    • Lorsque vous portez l'instrument, tenez le bas du pavillon d'une main et soutenez le baril de l'autre main. Ne le portez jamais d'une seule main comme une batte de baseball ou sur l'épaule comme un fusil. Si les tenons sont desserrés, l'instrument pourrait potentiellement se déboiter et causer des dégâts.
    • Lorsque vous posez l'instrument, ne le posez jamais sur votre chaise, sur le sol ou n'importe où ailleurs à moins de le poser sur un support vertical de clarinette. Ne posez jamais la clarinette debout sur son pavillon, car elle peut facilement basculer et être abimée.
  6. Jouez régulièrement pour maintenir l'instrument en condition. Il faut jouer d'un instrument pour s'assurer qu'il fonctionne correctement. Si vous le laissez trop longtemps dans son étui, les clés peuvent commencer à se détériorer, de la moisissure peut se développer et une mauvaise odeur peut apparaitre. Même si vous n'allez pas jouer avant plusieurs heures ouvrez l'étui et laissez l'instrument respirer de temps en temps. Assemblez-le, assurez-vous que tout fonctionne bien et nettoyez-le pour prolonger la vie de l'instrument.

Conseils

  • Pour le débutant, il peut être un peu délicat de choisir une anche, en raison du nombre de marques. Bien que vous puissiez choisir parmi de nombreuses marques, Rico et Vandoren sont deux marques connues. Les anches Rico sont faites à partir de roseau pressé et les anches Vandoren avec du roseau standard. La plupart des débutants commencent avec une dureté 2 ou 2 et demi (il y a différentes duretés pour les anches : 1 est la plus fine, 5 est la plus épaisse). Aucune n'est vraiment « mieux » : elles conviennent toutes pour un débutant, mais il est préférable d'essayer avec d'autres anches lorsque vous aurez un peu plus d'expérience.
  • Il est recommandé de toujours avoir les lièges graissés. Cela rend l'assemblage plus facile et diminue les risques d'abimer les lièges et la clarinette.
  • Il est temps de passer à la taille d'anche du dessus lorsqu'une anche neuve s'use en moins de dix heures de jeu ou que vous essayez de jouer et que l'anche ne répond pas immédiatement : « le syndrome de l'anche hésitante ». En général une anche de dureté 3 ou moins n'est pas très compatible avec les registres aigus (si bécarre 3e octave et au-dessus). Lorsque vous essayez des anches de dureté différente, augmentez d'un demi-niveau à la fois.
  • Une alternative au nettoyage consiste à se procurer un écouvillon absorbant (pad saver ), qui ressemble à un grand plumeau. Il suffit de l'insérer dans votre clarinette et de fermer l'étui. Sachez cependant que les avis divergent à son sujet : certains pensent qu'il est pratique et génial et d'autres pensent qu'il ne fonctionne pas. Si votre clarinette est en bois, il est déconseillé d'utiliser un écouvillon absorbant.
  • Tout le son vient de la vibration de l'anche. Une préparation négligée ou précipitée peut entrainer une mauvaise résonance, des difficultés à jouer certains registres et cela vous fait faire des choses bizarres avec votre embouchure (la forme de votre bouche et le contrôle musculaire) juste pour sortir une note.

Avertissements

  • Essayez de ne pas faire tomber votre clarinette ou votre étui, car la clarinette peut facilement être abimée même lorsqu'elle est dans son étui. Il est préférable de porter la clarinette à deux mains, avec la main du bas qui tient à l'endroit où le pavillon rejoint le corps du bas, pour éviter que la clarinette se déboite aux jointures ! Si vous devez la porter à une seule main, placez cette main sur le pavillon (les doigts, pas le pouce) et laissez poser sur l'épaule comme un fusil.
  • Ne posez jamais votre clarinette verticalement, à moins que vous n'ayez un support de clarinette.
  • Les anches sont fines comme du papier. Faites très attention avec, car elles se fendent facilement.
  • Il n'est pas nécessaire d'utiliser de la graisse à liège à chaque fois que vous assemblez la clarinette, car elle peut s'accumuler sur la clarinette et la salir.

Éléments nécessaires

  • Un pavillon
  • Un baril
  • Un bec
  • Un corps du haut
  • Un corps du bas
  • Un étui de clarinette
  • De la graisse à liège
  • Des anches
  • Une ligature
  • Un chiffon doux (facultatif)
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.