Comment gérer l'anorexie d'un proche

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire grave et une pathologie qui fait partie des maladies chroniques les plus courantes chez les adolescents. Cette maladie connaît un taux de mortalité bien plus élevé chez les jeunes femmes entre 15 et 24 ans. De plus, 10 à 15 % des personnes qui souffrent d’anorexie sont des hommes, bien que la majorité soit d’abord des femmes . Agissez rapidement pour éviter à un proche de subir des conséquences graves d’une anorexie, telles que des problèmes cardiaques ou rénaux, voire la mort, si vous connaissez une personne qui souffre de cette maladie . La personne peut envisager plusieurs solutions de traitement pour augmenter ses chances de rétablissement.

L’aider à prendre des mesures pour guérir

  1. Faites-lui voir un médecin pour obtenir un diagnostic et un traitement. Une anorexie non traitée peut devenir un problème de santé grave et causer éventuellement des problèmes rénaux ou cardiaques, voire un décès. Demandez à la personne de voir un généraliste le plus tôt possible, si elle présente les symptômes suivants. Emmenez-la voir un médecin si vous êtes le père ou la mère de cette personne. #*Elle mange très peu et évite les aliments gras.
    • Elle a perdu beaucoup de poids, lequel est dangereusement bas.
    • Elle a peur de prendre du poids.
    • Elle n’a plus ses règles, s’il s’agit d’une femme.
    • Chez un homme, il peut y avoir une grande insatisfaction corporelle et l’obsession d’augmenter la masse musculaire.
    • L’image du corps est déformée et la personne le trouve plus gros qu’il ne l’est en réalité.
    • La personne se pèse trop souvent pour vérifier son poids.
  2. Sachez quels sont les morphologies saines et celles qui ne le sont pas. Il n’y a évidemment rien de mal à être en bonne forme physique. Une activité physique régulière et des habitudes alimentaires saines peuvent conduire à une bonne forme physique. Il y a cependant une grande différence entre le fait d’être en bonne santé et en forme et celui d’avoir un corps qui n’a pas une allure saine.
    • Chez un homme, un corps d’aspect maladif peut présenter une masse grasse inférieure à 15 % de la normale par rapport à son âge, sa taille et son niveau d’activité. Il peut soulever des poids de façon compulsive et être obsédé par le raffermissement de ses muscles. Il peut aussi prendre des anabolisants pour augmenter sa masse musculaire .
    • Chez une femme, un corps d’aspect maladif peut comporter un poids constamment très bas et un indice de masse corporelle inférieur à 17,5, ce que l’on peut calculer en ligne via un calculateur automatique. Elle peut s’imposer des régimes très sévères et passer beaucoup de temps devant le miroir ou sur une balance .
  3. Parlez-lui de ce qui déclenche son anorexie. Cela peut être un endroit, une personne ou quelque chose qui la conduit à adopter un comportement anorexique pour y faire face . Elle peut gagner une plus grande maîtrise sur sa réaction face à ces situations en sachant ce qui déclenche son comportement, comme les choses suivantes :
    • des échanges avec une personne qui juge son corps
    • des aliments précis qui sont difficiles à manger pour elle ou à envisager
  4. Aidez-la à se fixer des objectifs raisonnables. Des objectifs raisonnables et réalistes vont l’aider à faire des progrès dans son rétablissement. Elle peut réaliser ces objectifs en un laps de temps précis sans créer de problèmes dans d’autres domaines de sa vie .
    • Essayez de lui demander de manger une certaine quantité d’aliments une fois par jour, si elle a du mal à le faire trois fois. Elle peut continuer à se rapprocher d’objectifs plus importants quand elle a maîtrisé cette petite étape. Cela l’aidera à se sentir mieux et à agir à un rythme réaliste afin qu’elle ne soit pas débordée.
  5. Recommandez-lui la tenue d’un journal de rétablissement La tenue d’un journal relatif à son combat contre l’anorexie peut l’aider à s’exprimer d’une façon positive. Bien que la tenue d’un journal ne puisse pas remplacer le soutien d’une communauté ni une aide professionnelle, elle peut être un outil performant pour partager ses sentiments et réfléchir à ce qui se passe dans sa vie.
    • Proposez-lui d’essayer l’approche rapide en cinq minutes conçue par Kathleen Adams, la fondatrice du Centre de Thérapie par l’écriture. Dites-lui de régler une minuterie sur cinq minutes, de choisir un sujet qui lui trotte dans la tête et d’écrire. Elle n’a pas besoin de trop réfléchir à ce qu’elle écrit. Elle devrait plutôt essayer de laisser défiler ses pensées sur la page. Elle devrait ensuite lire pour elle-même ce premier jet. Chaque fois que quelque chose en ressort, elle devrait noter à la lecture ce qu’elle ressent ou remarque. Cela l’aidera à assimiler les émotions en relation avec le problème. Il est bon de faire cet exercice avec la personne, pour la soutenir.
  6. Apprenez ensemble ce qu’est l’alimentation intuitive. Il s’agit d’un concept nutritionnel élaboré par la diététicienne Evelyn Tribole et la nutritionniste Elyse Resch. Cela peut l’aider à écouter les besoins de son corps et à développer une relation plus saine avec la nourriture. Montrez-lui que vous tenez à elle en apprenant cette méthode ensemble. L’alimentation intuitive peut l’aider pour les choses suivantes :
    • écouter son corps quand il a faim et quand il est rassasié
    • trouver des moyens de résoudre des problèmes émotionnels sans recourir à la nourriture
    • apprendre à retrouver du plaisir à manger

Lui parler d’une aide médicale

  1. Discutez d’un traitement en milieu fermé. L’anorexie est une maladie qui peut menacer à la fois sa santé physique et mentale. Étant donné que cette pathologie touche des domaines différents, vous pouvez discuter avec la personne d’une prise en charge en milieu fermé dans un centre qui traite l’anorexie. Ces établissements seront en mesure de corriger tous les problèmes liés à l’anorexie, de telle sorte que l’on prenne soin à la fois de l’esprit et du corps.
    • Cela est surtout très important si son poids est très bas ou si elle souffre de malnutrition sévère. Les médecins de ces établissements peuvent l’aider à garder un corps sain tandis que les psychologues peuvent corriger la dimension mentale de la maladie.
  2. Aidez-la à trouver un bon thérapeute. Une thérapie peut l’aider à gérer les difficultés émotionnelles qui sous-tendent une anorexie. Un bon thérapeute peut changer sa façon de voir son corps et la nourriture.
    • La thérapie cognitive du comportement est la thérapie la plus recherchée dans le cadre d’un trouble du comportement alimentaire. Elle peut l’aider à changer ses pensées et son comportement afin qu’elle ne retombe pas dans les même schémas répétitifs et irrationnels au sujet de son poids et de la nourriture.
    • La thérapie relationnelle se concentre sur l’amélioration des relations dans sa vie afin que les symptômes de l’anorexie s’en aillent d’eux-mêmes, quand son cercle relationnel devient plus sain et la soutient mieux.
    • Cherchez un thérapeute en ligne.
  3. Recommandez à la personne de se faire aider aussi pour d’autres problèmes tels qu’une dépression et de l’anxiété. Des recherches ont montré que les personnes ayant un problème du comportement alimentaire sont aussi plus susceptibles de souffrir d’une dépression et d’anxiété . Ces problèmes complexes peuvent augmenter la difficulté d’un rétablissement. Elle ferait donc bien de se faire aider pour tout problème grave qu’elle pourrait aussi avoir, tel qu’un trouble obsessionnel compulsif ou une dépression.
    • Le trouble obsessionnel compulsif est le type d’anxiété qui accompagne le plus souvent un désordre alimentaire. Elle pourrait se faire diagnostiquer pour un trouble obsessionnel compulsif si elle évoque des pensées répétitives qu’elle ne peut pas maîtriser, comme la hantise des microbes ou la peur des intrus chez elle.
    • La dépression peut conduire à un trouble du comportement alimentaire et ce dernier peut aussi la causer. Demandez-lui de consulter un médecin si elle semble constamment triste, si elle est toujours fatiguée ou si elle a du mal à trouver du plaisir à quoi que ce soit.
  4. Suggérez-lui un diététicien homologué. Les personnes anorexiques souffrent souvent de carences nutritionnelles. Le fait de voir un diététicien diplômé va aider son corps à retrouver un certain équilibre. Un diététicien peut l’aider à prendre du poids et aussi à fournir au corps ce dont il peut manquer, comme des électrolytes . Des recherches suggèrent qu’il est en réalité nécessaire de corriger d’abord les problèmes de nourriture et de poids avant qu’un rétablissement puisse se produire.
    • Trouvez un diététicien qui est spécialisé en troubles du comportement alimentaire. Vous pouvez en trouver un près de chez vous en faisant une recherche en ligne.
  5. Demandez à son médecin si elle peut prendre des médicaments. Il n’existe pas de médicaments spécialement conçus pour les troubles du comportement alimentaire, mais les antidépresseurs ou les médicaments qui traitent l’anxiété peuvent être utiles pour gérer les symptômes psychologiques d’une anorexie, ce qui est souvent une démarche nécessaire pour se remettre de cette maladie . Vous pouvez le demander directement au médecin, si vous êtes un parent de cette personne.

Offrir un environnement solidaire

  1. Renseignez-vous ainsi que vos proches au sujet de l’anorexie. La première mesure à prendre est d’être conscient du trouble de la personne, de telle sorte que vous et les autres puissiez comprendre ce qu’elle endure. Vous pouvez aussi demander à un médecin ou trouver en ligne un documentaire qui explique aux parents ce qu’est un trouble du comportement alimentaire.
    • Vous trouverez en ligne plusieurs documentaires qui peuvent vous renseigner à ce sujet.
  2. Encouragez la personne à demander du soutien. Vous pouvez sans doute faire certaines choses et en éviter d’autres pour l’aider à se rétablir d’une anorexie. Faites-lui comprendre que vous êtes là pour elle chaque fois qu’elle a besoin d’aide. Des recherches ont montré que la guérison d’un trouble alimentaire est en forte relation avec le degré d’attachement de la personne avec son entourage . Il est essentiel qu’elle soit soutenue par ses proches pour assurer son bien-être. Vous devriez donc faire de votre mieux pour lui faire comprendre que vous êtes disposé à l’aider de n’importe quelle façon.
    • Si, par exemple, le médecin ou le diététicien lui soumet un régime précis, demandez-lui si elle a besoin d’aide pour gérer ces nouvelles habitudes.
  3. Rendez-vous en thérapie avec elle. Une méthode prometteuse pour traiter l’anorexie est la thérapie familiale, laquelle demande à tous les membres de la famille de suivre la thérapie avec la personne anorexique. Ce type de thérapie enrôle les membres de la famille en tant qu’alliés pour l’aider à guérir de cette maladie. Certaines recherches suggèrent que la thérapie familiale est en réalité plus efficace qu’une thérapie individuelle .
    • Le thérapeute va demander à tous les membres de la famille, vous compris, d’être solidaires de la personne pour augmenter ses chances de guérison. Il peut même observer votre famille en train de manger ensemble et proposer des suggestions susceptibles d‘encourager une meilleure relation avec la nourriture .
  4. Mangez en famille. Il est bon que la personne prenne au moins trois repas par semaine en famille, si elle vit toujours chez ses parents. Des recherches ont montré que les personnes qui mangent régulièrement en famille sont moins susceptibles de développer un trouble alimentaire . Le temps passé ensemble peut être un moyen sain de la remettre sur la bonne voie, surtout si c’est associé à une thérapie familiale, de telle sorte que les membres de sa famille sachent comment faire au mieux pour la soutenir si elle a des problèmes avec la nourriture.
  5. Aidez-la à ne pas s’isoler. L’isolation est l‘une des pires choses qu’elle puisse vivre si elle se débat déjà avec un problème d’anorexie. Elle peut se dire qu’il est utile de s’isoler pendant qu’elle essaye de gérer son poids, mais cet isolement ne fera qu’aggraver sa situation . Parlez-lui pour l’encourager à laisser ses proches entrer dans sa vie afin qu’ils puissent être là pour elle. L’essentiel de la réussite consiste à pouvoir se fier à des personnes solidaires qui veulent qu’elle guérisse.

Conseils

  • Concentrez-vous sur ce qu’elle éprouve et sur ses relations avec son problème, quand vous lui parlez. Cela vous aidera à éviter d’éveiller chez elle un sentiment de culpabilité par rapport à ses relations avec la nourriture ou son poids.
  • Promouvez son estime de soi. Restez optimiste quand vous échangez avec elle. Concentrez-vous sur ce que vous appréciez chez elle.

Avertissements

  • Ne vous faites pas de reproches si vous êtes un parent. Les troubles alimentaires sont complexes. Vous n’avez pas été à l’origine de quoi que ce soit. Essayez de vous excuser et d’agir autrement, si vous avez l’impression d’avoir fait des erreurs, lesquelles ont pu provoquer cette maladie.
  • Respectez ses limites. Soyez disponible, mais ne vous imposez pas. Le dépassement de limites ou une surveillance excessive de la nourriture peuvent conduire à un trouble du comportement alimentaire.
Cet article contient des informations médicales ou des conseils pouvant affecter votre santé. Avant de mettre en pratique les conseils de ce wikiHow, parlez-en de préférence à votre médecin ou à un spécialiste. Si les symptômes persistent plus de quelques jours, allez voir un professionnel de la santé. Lui seul est apte à vous fournir un avis médical, quelle que soit votre condition. S'il s'agit d'un jeune enfant, consultez un pédiatre sans attendre.Le numéro des urgences médicales européen est le : 112Vous retrouverez les autres numéros des urgences médicales pour de nombreux pays en cliquant ici.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.