Comment poser des bardeaux

Une toiture en bardeaux protège efficacement votre maison contre la pluie, la neige et la grêle. De plus, elle évite les dégâts provenant de l'écoulement des eaux et des fuites. Lorsque le travail est fait correctement, la toiture peut durer de 20 à 40 ans. Souvent, la couverture d'un toit est un travail difficile et délicat, mais cette tâche en vaut la peine, si vous pensez aux avantages offerts par un toit étanche. Nous vous invitons à lire cet article pour améliorer vos connaissances sur cette question.

La pose des bardeaux

  1. Déterminez la taille correcte de vos bardeaux. Selon l'emplacement des bardeaux, certains couvreurs préfèrent les préparer selon cinq façons différentes, quand il s'agit de bardeaux classiques à trois onglets. Simplement, vous coupez la moitié du premier onglet en posant la première bande, puis vous modifiez la coupe pour les bandes suivantes en déplaçant les coutures. Il est utile de procéder aux coupes suivantes :
    • un demi-onglet pour la première bande ;
    • un onglet entier pour la deuxième bande ;
    • un onglet et demi pour la troisième bande ;
    • deux onglets pour la quatrième rangée ;
    • la moitié de l'onglet restant pour la cinquième bande.
    • Ne touchez pas aux onglets des bardeaux de la sixième bande.
  2. Posez une bande de départ à la partie inférieure du toit le long du bord. Dans le cas d'un bardeau à trois onglets, enfoncez les clous en laissant un espace de 18 mm au-dessus des découpes, près de l'intersection entre l'onglet et la partie supérieure du bardeau. Placez également un clou à 5 cm de chaque extrémité du bardeau, en ligne avec les deux autres. En tout, vous utiliserez quatre clous par bardeau.
    • Cette méthode permet au bardeau de couvrir la tête des clous du bardeau précédent. Ainsi, les rangées de clous des bardeaux tiendront le bord supérieur de la bande inférieure. Finalement, chaque bardeau sera fixé à l'aide de 8 clous.
    • Si l'agrafe ou le clou est enfoncé profondément, il risque avec le temps de passer au travers du bardeau et de se détacher. Réglez le compresseur d'air et le pistolet sur la profondeur la plus faible.
  3. Posez la première bande de bardeaux directement à la suite de l'étroite bande de départ. Tracez sur la bande de départ une ligne horizontale avec de la craie, qui vous servira de guide, et retirez les pellicules de plastique sur l'arrière des bardeaux. Raccourcissez de 15 cm le premier bardeau de la bande de départ déjà en place, et laissez les autres bardeaux à leur taille normale. De cette façon, ils s'ajusteront bien avec les bardeaux de la première rangée. Il s'agit là d'une méthode classique pour poser les bardeaux d'une toiture
    • Les bardeaux de la bande de départ dépendent souvent de la forme des bardeaux que vous installez. Parfois, vous aurez soit des bardeaux d'une forme appropriée ou du bardeau en rouleau que vous pouvez découper aux dimensions requises.
    • Vous avez également la possibilité de poser une bande de départ constituée par des bardeaux entiers avec les onglets dirigés vers le haut.
  4. Posez la deuxième bande de bardeaux. Placez le premier bardeau de la deuxième bande à une distance égale à un demi-bardeau, soit 17 centimètres, de l'extrémité du premier bardeau de la première bande, et faites coïncider l'extrémité des onglets avec la couture du bardeau qui se trouve en dessous. Cette moitié d'onglet doit être coupée là où elle dépasse le bord gauche du pignon de la toiture.
    • Tirez une ligne verticale à la craie allant du bord intérieur du bardeau de la deuxième bande jusqu'au sommet du toit, et une autre ligne allant du bord intérieur du premier bardeau jusqu'au toit. Ces deux lignes vous serviront de repère respectivement pour la pose des bandes de bardeaux paires et impaires. Continuez à travailler horizontalement jusqu'à atteindre le sommet du toit.
  5. Posez les bardeaux autour des cheminées et des évents. Clouez du solin aux endroits accessibles, afin d'empêcher la toiture de se gondoler, ou de se fissurer et de s'affaisser au voisinage des trous. Cela contribuera aussi à assurer l'étanchéité de la toiture en ces endroits.
    • Protégez les souches de cheminée, les cheminées et les évents en posant du solin sur du papier goudronné tout autour. Les bardeaux doivent se croiser avec le solin, qui est habituellement cimenté et cloué sous les bardeaux supérieurs, mais au-dessus des bardeaux latéraux. Cette disposition permet à l'eau de ruisseler sur la toiture, mais non sous le solin. Pour les souches de cheminée et les évents, posez 2 ou 3 bandes de bardeaux sous le solin avant de le couvrir avec la bande supérieure.
  6. Croisez le solin avec les bandes de bardeaux autour des cheminées. Posez un morceau de solin avec du ciment sur la partie supérieure de la base de la cheminée, et installez des bardeaux par-dessus. Ensuite, fixez un deuxième morceau de solin sur la moitié inférieure. Appliquez un ciment bitumineux pour toiture sur le solin qui va sous la bande de solin supérieure.
  7. Reliez les versants de la toiture avec des bardeaux de recouvrement. Vous pouvez soit utiliser des bardeaux spéciaux appelés faîtières, ou couper des bardeaux ordinaires en trois morceaux égaux. Dans ce cas, pliez chaque morceau et clouez-le à cheval sur les deux versants de la toiture. Pour faire ce travail, vous avez besoin de clous plus longs, car la toiture est plus épaisse à cet endroit.

Employer des plans de pose alternés

  1. Familiarisez-vous avec les plans de pose. Votre toiture durera plus longtemps si vous installez vos bardeaux intelligemment. La méthode classique décrite précédemment est probablement la plus facile et la plus usitée, mais les couvreurs professionnels ont leurs propres opinions sur la question, notamment concernant le plan de pose et la largeur du joint de recouvrement. Les plans de pose de base comprennent :
    • la pose simple ;
    • la pose alternée ;
    • la pose décalée de 10 cm ;
    • la pose décalée de 13 cm.
  2. Décalez les bardeaux pour réaliser une pose alternée. Dans cette méthode, les bardeaux ne sont pas posés côte à côte comme dans la pose simple. En effet, vous devez les décaler d'une demi-longueur de bardeau, quand vous changez de rangée. Les autres plans de pose sont similaires, et la seule différence réside dans la distance de décalage des bardeaux d'une rangée par rapport à ceux de la rangée suivante. Dans la pose alternée de moitié, vous améliorez l'étanchéité de la toiture en décalant les joints d'une distance égale à la moitié de la longueur d'un bardeau, lorsque vous changez de rangée. Les joints ne se réaligneront qu'au bout de sept rangées, donnant ainsi à la toiture plus de stabilité et plus de robustesse.
  3. Examinez la possibilité de décaler les bardeaux d'une distance égale à 10 cm ou à 13 cm. Ces plans de pose, qui amélioreront la protection de votre toiture, sont similaires au plan décrit plus haut, sauf que la longueur du décalage est légèrement différente. Dans la pose décalée de 10 cm, les joints se réaligneront au bout de dix rangées. Dans la pose décalée de 13 cm, ce réalignement est atteint au bout de 8 rangées. En comprenant les avantages de chaque méthode, vous serez en mesure de faire un choix judicieux quant à la méthode à appliquer pour couvrir votre toit.
    • Le chevauchement des bardeaux dans une pose alternée de 10 cm est plus court et vous permet de ne faire des découpes que toutes les deux rangées, vous donnant ainsi moins de travail. Malheureusement, pour cette raison, ce plan de pose n'est pas particulièrement indiqué pour les régions extrêmement froides ou très humides.
    • Cependant, la majorité des couvreurs amateurs préfèrent la pose alternée de 13 cm. Elle est la plus rentable, car elle permet d'obtenir une protection plus élevée par bardeau, et minimise dans de fortes proportions la possibilité d'une entrée d'eau à travers les irrégularités de la toiture.
  4. Envisagez de poser les bardeaux les uns à la suite des autres verticalement jusqu'au faîtage. Dans cette méthode, le premier bardeau de chaque bande sera soit un bardeau entier à trois onglets ou un bardeau raccourci, posé dans le sens vertical. Cette technique est très rapide, car elle vous permet de garder vos outils près de vous pendant la pose, tout en vous évitant de changer de position fréquemment.
    • Dans cette méthode, les bardeaux peuvent se gondoler et être emportés par le vent au niveau des joints des bandes verticales. Le gondolage se produit pendant la pose. En effet, quand les bardeaux se chevauchent, vous êtes obligé de soulever assez haut l'extrémité d'un bardeau pour glisser et clouer le bardeau suivant. Ce gondolage peut entraîner une infiltration d'eau et des fuites au niveau des jointures.
    • Parfois, cette méthode de pose peut annuler la garantie offerte par certains fabricants de bardeaux concernant l'étanchéité et la durée de vie de la toiture. C'est une pratique courante chez les entrepreneurs.

Conseils

  • Vous poserez vos bardeaux plus facilement et plus rapidement, si vous travaillez avec un ou plusieurs partenaires.
  • Enlevez la pellicule en plastique qui protège la bande autoadhésive des bardeaux. Le rôle de cette pellicule consiste à empêcher les bardeaux de coller ensemble dans l'emballage. Vous devez le faire, surtout si votre maison risque de subir des coups de vent de 95 km/h ou plus, notamment au niveau des côtés au vent du toit. C'est un travail supplémentaire, mais utile, car il renforce la toiture. À la première journée ensoleillée, le bardeau chauffe et l'asphalte se ramollit et colle au support.
  • Évitez de marcher sur la toiture et de couper du feutre lorsqu'il fait chaud. La chaleur peut faire fondre partiellement le papier en feutre et la face inférieure des bardeaux d'asphalte, la rendant ainsi gluante et plus facile à endommager par étirage, écrasement ou arrachement.
  • Si un clou traverse une fissure ou un trou dans le platelage en bois, il va travailler au fil du temps, sous l'effet du bardeau placé au-dessus. Ensuite, un trou d'environ 6,5 mm de diamètre se formera dans le toit, entraînant ainsi des fuites.

Avertissements

  • Confiez le travail à un spécialiste, si vous n'êtes pas à l'aise pour travailler sur un toit incliné. L'escalade d'un versant très pentu exige le port d'un harnais de sécurité avec des sangles et des câbles, la pose d'échafaudages, l'emploi d'un équipement spécial et un savoir-faire pour éviter de glisser, de tomber, ou de laisser tomber des outils ou du matériel.

Éléments nécessaires

  • Des paquets de bardeaux
  • Des clous pour bardeaux de toiture
  • Des clous pour papier bitumé
  • Des marteaux
  • Une cloueuse pneumatique (facultatif)
  • Du papier-feutre pour bardeaux ou un matériau similaire
  • Du papier bitumé ou du ciment pour toiture
  • Du solin en bandes
  • Des feuilles métalliques
  • Un couteau de couvreur
  • Un cordeau à tracer
  • Un harnais de sécurité, des crochets de toit, des taquets de couverture, une échelle de couvreur ou un système d'échafaudage si la pente du toit est très raide
  • Une fourche ou une pelle carrée pour enlever les vieux bardeaux
  • Un larmier
  • Des clous, des pointes en rouleau
  • Une agrafeuse
  • Des agrafes
  • Un ruban à mesurer
  • Une règle droite pour faire des coupes régulières
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.