Comment dépister une appendicite pendant la grossesse

L'appendicite est une inflammation de l'appendice iléocæcal. C'est l'un des troubles les plus communs lors d'une grossesse qui demandent une intervention chirurgicale pour être soignés  et qui apparaissent environ une fois toutes les milles grossesses. Les femmes enceintes sont généralement atteintes d'appendicite pendant les deux premiers trimestres de la grossesse, mais elle peut aussi se produire lors du troisième trimestre. Si vous êtes enceinte et si vous vous inquiétez, car vous pensez être atteinte d'appendicite, consultez immédiatement un médecin.

Reconnaitre les symptômes de l'appendicite

  1. Sachez reconnaitre les symptômes de l'appendicite . En voici quelques-uns :
    • des douleurs abdominales qui apparaissent généralement près du nombril et qui se déplacent petit à petit sur plusieurs heures vers le côté droit (c'est le symptôme le plus inquiétant qui indique surement une appendicite)
    • des nausées et des vomissements (au-delà de ceux que vous ressentez déjà à cause de votre grossesse)
    • de la fièvre
    • un manque d'appétit 
  2. Surveillez la douleur que vous ressentez. Le signe le plus sûr de l'appendicite est une douleur sourde dans le nombril ou autour qui se déplace après quelques heures sur les côtés tout en devenant plus intense .
    • La douleur classique de l'appendicite se trouve aux deux tiers du chemin entre le nombril et l'os de la hanche (ce point est appelé le point de McBurney) .
    • Lorsque vous avez une appendicite et que vous essayez de vous allonger sur le côté droit de votre corps, vous allez ressentir une douleur plus profonde. Vous pourriez aussi ressentir des douleurs lorsque vous vous levez ou lorsque vous bougez.
    • Certaines femmes ressentent des douleurs en se tenant debout, car leur ligament rond de l'utérus est trop tendu (c'est un trouble qui peut apparaitre pendant la grossesse). Cependant, ce genre de douleurs disparait après un petit moment. D'un autre côté, les douleurs au niveau de l'appendice ne disparaissent pas, c'est de cette façon que vous pouvez les différencier.
  3. Sachez que vous pourriez ressentir de la douleur dans une zone plus haute de votre corps si vous en êtes déjà au troisième trimestre. Les femmes qui en sont déjà à 28 semaines de grossesse et plus vont ressentir des douleurs juste au-dessous de la côte la plus basse sur le côté droit.Cela se produit, car l'appendice se déplace au fur et à mesure que le fœtus grandit et que l'utérus grossit. Au lieu de se situer entre le nombril et l'os des hanches (au point de McBurney), la douleur va se déplacer à un autre endroit de l'abdomen, juste au-dessous de la dernière côte sur le côté droit de l'abdomen .
  4. Observez si la douleur que vous ressentez est suivie de vomissements et de nausées. Comme vous le savez surement, les vomissements et la grossesse vont de pair. Cependant, si vous avez une appendicite, vous allez d'abord ressentir de la douleur avant de vomir. Vous pourriez aussi être prise de nausées et de vomissements pires que ceux que vous observez d'habitude) .
    • En plus, si votre grossesse est plus avancée (après la fin de l'étape initiale de vomissements), il y a encore plus de probabilités que les nausées et les vomissements indiquent un trouble différent, par exemple une appendicite .
  5. Faites attention à l'apparition subite de température. Si vous avez une appendicite, vous allez surement avoir de la fièvre basse. En soi, une fièvre basse ne doit pas vous inquiéter. Cependant, si vous observez une combinaison de fièvre, de douleurs et de vomissements, vous devriez vous faire du souci. Si vous observez ces trois symptômes en même temps, consultez immédiatement votre médecin .
  6. Surveillez aussi l'apparition d'un teint pâle, de sueurs et d'un manque d'appétit. Les sueurs et le teint pâle peuvent apparaitre à cause des nausées et de la fièvre que vous avez à cause de l'appendicite. Vous allez aussi perdre l'appétit, c'est un symptôme qui se développe chez toutes les personnes atteintes d'appendicite, qu'elles soient enceintes ou non.

Passer un examen physique

  1. Restez calme et préparez-vous à la visite chez le médecin. En vous rendant chez le médecin, surtout lors une situation comme celle-ci, vous pourriez vous sentir très nerveuse, c'est pourquoi il vaudrait mieux que vous sachiez à quoi vous attendre. Les examens abdominaux que le médecin va effectuer sont indiqués dans la liste suivante.
    • Il vaudrait mieux que vous consultiez un médecin à l'hôpital, car l'appendicite est un trouble qui doit être traité rapidement et si vous en êtes atteint, il est recommandé de se trouver à l'hôpital où des tests supplémentaires pourraient être effectués rapidement si le besoin en est.
  2. Évitez de prendre des analgésiques avant de vous rendre chez le médecin. Même si vous pourriez avoir très mal, cette douleur est la seule façon disponible pour votre médecin de diagnostiquer l'appendicite chez les femmes enceintes. Il pourrait ne pas arriver à poser un diagnostic exact si vous la faisiez disparaitre.
  3. Ne mangez pas, ne buvez pas et ne prenez pas de laxatifs avant de vous rendre chez le médecin. La plupart des gens peuvent consulter un médecin peu de temps après être arrivés aux urgences, c'est pourquoi vous n'aurez pas à attendre trop longtemps.
    • Il vaut mieux vous abstenir de manger et de boire, car un estomac à jeun est nécessaire pour que le médecin puisse effectuer certaines procédures. En plus, cela permet de ne pas stresser votre système digestif et de ne pas faire exploser votre appendice si vous avez une appendicite.
  4. Sachez que votre médecin va palper votre ventre pour y localiser la douleur. Il existe de nombreux tests que le médecin peut effectuer pour pouvoir savoir si des douleurs abdominales sont provoquées ou non par une appendicite. Il va par exemple appuyer sur votre abdomen pour activer la douleur, mais aussi tapoter sur votre ventre pour tester la sensibilité de rebond (une douleur qui apparait après qu'il relâche la pression sur le ventre) .
    • Ces examens pourraient sembler superflus et prendre beaucoup de temps, mais sachez qu'ils peuvent être très utiles au médecin pour savoir ce dont vous êtes atteinte.
  5. Préparez-vous à un test de rotation de la hanche. Cet examen permet de rechercher le « signe obturateur », une douleur qui apparait lorsque vous tournez sur votre hanche. Votre médecin va maintenir votre genou droit et votre cheville avant de plier votre hanche et votre genou en faisant tourner la jambe vers l'intérieur et l'extérieur. Faites attention aux douleurs que vous pourriez ressentir en bas à droite de votre abdomen. Signalez cette douleur à votre médecin, car elle indique une irritation possible du muscle obturateur, un des signes de l'appendicite .
  6. Attendez-vous à un test d'extension de la jambe. Votre médecin va vous demander de vous coucher sur le côté et il va tendre votre jambe en vous demandant si vous ressentez de la douleur. On appelle cela le test de Psoa. Si vous ressentez une augmentation de la douleur, vous pourriez avoir une appendicite .
  7. Préparez-vous à un examen rectal. Même si l'examen rectal n'est pas lié directement au diagnostic de l'appendicite, de nombreux médecins ont été formés à le faire pour exclure la possibilité d'un autre trouble. Ne soyez pas surprise par cet examen lors d'une visite chez votre médecin .

Utiliser des examens médicaux pour confirmer le diagnostic

  1. Tenez-vous prête à passer des analyses sanguines. Le nombre de globules blancs est généralement plus élevé dans le cas d'une appendicite. Cependant, ce test est moins utile chez les femmes que chez les autres patients, surtout parce que le nombre de globules blancs est déjà plus élevé pendant la grossesse, c'est pourquoi il n'indique pas nécessairement une appendicite .
  2. Demandez à votre médecin de passer une échographie. L'échographie est l'examen de base (et le plus recommandé) en matière de diagnostic de l'appendicite chez les femmes enceintes . L'échographie fait appel à des ondes sonores pour créer une image et aider le médecin à découvrir un cas d'inflammation de l'appendice .
    • En général, les femmes qui arrivent aux urgences avec une suspicion d'appendicite passent un scanner. Cependant, La plupart des médecins préfèrent une échographie, car celle-ci ne fera pas de mal au bébé .
    • L'échographie permet dans la majorité des cas de diagnostiquer une appendicite .
  3. Attendez-vous à passer éventuellement d'autres examens. Après la 35e semaine de grossesse, tous les examens d'imagerie deviennent plus compliqués, car le développement de la grossesse empêche de voir correctement l'appendice .
    • À ce moment-là, le médecin pourrait vous recommander un scanner ou une IRM pour mieux visualiser l'appendice et voir s'il est enflé .

Conseils

  • Toute douleur ou fièvre inexpliquée pendant votre grossesse doit être examinée ou vous devez au moins en discuter avec votre médecin.
  • Suivez l'évolution des symptômes, car le signe le plus évocateur de l'appendicite est une douleur qui part du nombril et qui se déplace vers le bas sur le côté droit .
  • Restez calme et rendez-vous chez le médecin avec votre partenaire pour qu'il puisse vous changer les idées jusqu'au moment de la visite.

Avertissements

  • Si votre appendice a éclaté au cours du troisième trimestre, vous pourriez subir une césarienne pour vous assurer que vous et votre bébé restiez en bonne santé. À ce moment-là, le bébé est suffisamment âgé pour naitre et survivre dans le monde extérieur.
  • Il peut être difficile de poser un diagnostic chez les femmes enceintes atteintes d'appendicite, car la douleur pourrait ne pas se trouver au même endroit.
  • Si vous ressentez des douleurs vives qui ne disparaissent pas, rendez-vous aux urgences. Il vaudrait toujours mieux que vous consultiez un médecin expérimenté pour savoir ce qu'il vous arrive.
Cet article contient des informations médicales ou des conseils pouvant affecter votre santé. Avant de mettre en pratique les conseils de ce wikiHow, parlez-en de préférence à votre médecin ou à un spécialiste. Si les symptômes persistent plus de quelques jours, allez voir un professionnel de la santé. Lui seul est apte à vous fournir un avis médical, quelle que soit votre condition. S'il s'agit d'un jeune enfant, consultez un pédiatre sans attendre.Le numéro des urgences médicales européen est le : 112Vous retrouverez les autres numéros des urgences médicales pour de nombreux pays en cliquant ici.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.