Comment utiliser du curcuma en poudre

Le curcuma est une épice très utilisée en Inde et, plus généralement, en Asie du Sud. Outre ses qualités culinaires, le curcuma est reconnu depuis des millénaires pour ses vertus médicinales. Les recherches scientifiques ont démontré que la curcumine, principal élément actif du curcuma, a des propriétés anti‑inflammatoires et antioxydantes remarquables. En outre, les études tendent à prouver que le curcuma participe à la prévention de déficiences neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer et de certains cancers. La forme la plus utilisée du curcuma est la poudre extraite du rhizome. Suivez les conseils de wikiHow pour apprendre à utiliser le curcuma à bon escient.

Utiliser le curcuma sous différentes formes

  1. Achetez le curcuma sous sa forme brute. Le curcuma est un rhizome dont l'aspect s'apparente à celui du gingembre. Si le curcuma frais est plus riche en gout, il est aussi plus difficile à manier. En effet, le rhizome étant dur, il ne peut être utilisé tel quel. Il faut le râper ou le transformer en poudre, ce qui est un processus long.
    • À titre d'information, sachez que les Indiens consomment quotidiennement entre 1,5 g et 2 g de curcuma, soit l'équivalent d'une demi‑cuillère à café.
  2. Incorporez le curcuma dans vos préparations culinaires. Sous forme de poudre, le curcuma est plus facile d'utilisation et plus digeste. Ajoutez‑en une demi‑cuillère à café dans vos plats de viande ou de poisson, vos sauces et vos soupes. Sachez que la biodisponibilité du curcuma augmente considérablement en présence de poivre noir. Pour profiter pleinement des bienfaits du curcuma, vous devez donc poivrer généreusement vos mets. Vous pouvez également préparer des boissons au curcuma. Toutefois, notez que le curcuma est liposoluble, ce qui signifie qu'il se mélange dans l'huile. En revanche, il se solubilise plus difficilement dans l'eau.
    • Pour faire un thé au curcuma, portez à ébullition 250 ml d'eau et ajoutez‑y une demi‑cuillère à café de poudre de curcuma. Selon votre gout, incorporez une cuillère à café de gingembre en poudre. Chauffez le tout à feu moyen pendant une dizaine de minutes puis filtrez. Ajoutez du miel ou du citron à votre convenance.
    • Si vous préférez le lait, incorporez une cuillère à café de poudre de curcuma dans un verre de lait chaud. Remuez et ajoutez un peu de miel juste avant de déguster.
  3. Utilisez la teinture mère de curcuma. Il s'agit d'une solution chargée en curcumine. Ajoutez quelques gouttes de teinture mère de curcuma dans toute boisson consommée au quotidien. Pour soigner un trouble digestif, diluez 35 gouttes dans un verre d'eau et buvez la solution après chaque repas jusqu'à amélioration des symptômes.
    • La teinture mère de curcuma est disponible dans les magasins de produits biologiques ou dans les pharmacies.
  4. Traitez vos petites plaies avec de la pâte de curcuma. Si elle peut être utilisée à des fins culinaires, la pâte de curcuma est également un remède contre les coupures, entailles et éraflures. En effet, le curcuma a des propriétés antibactériennes, antiseptiques et cicatrisantes.
    • Pour fabriquer un cataplasme, mélangez de la poudre de curcuma et de la poudre de gingembre. Ajoutez de l'eau jusqu'à obtenir une pâte et posez‑la directement sur votre plaie. Vous pouvez utiliser une spatule stérilisée ou appliquer la pâte à la main en veillant à la désinfecter au préalable. Gardez le cataplasme pendant quelques minutes puis rincez.
    • Pour créer un baume plus puissant, mélangez de la poudre de curcuma à du gel d'Aloe vera puis appliquez‑le sur votre plaie.
  5. Prenez des gélules de curcuma. Elles sont vendues en pharmacie ou dans les magasins de produits biologiques. Le dosage varie selon les fabricants, mais ce sont généralement des gélules de 300 mg. La posologie conseillée est de deux gélules par jour. Pour réguler des problèmes digestifs, vous pouvez augmenter la prise quotidienne jusqu'à trois gélules.

Limiter la consommation de curcuma

  1. Respectez la posologie. Même consommé à haute dose, le curcuma n'est pas toxique. Néanmoins, il peut interagir avec certains traitements médicamenteux ou aggraver une situation pathologique. Le curcuma peut accroitre l'effet de certains médicaments tels que les anticoagulants ou les antidiabétiques. Des effets indésirables peuvent alors survenir. En cas de doute, demandez conseil à votre pharmacien.
  2. Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, limitez la consommation de curcuma. Hors usage alimentaire, cette épice est contrindiquée pendant la grossesse et l'allaitement.
  3. Si vous êtes diabétique, évitez le curcuma. Son effet hypoglycémiant renforce l'action des médicaments contre le diabète, ce qui peut créer un effet de dépendance.
    • Ceci dit, le curcuma fait l'objet d'études liées au traitement des personnes diabétiques.
  4. En cas d'acidité gastrique, évitez le curcuma hors usage alimentaire. Une surconsommation de curcuma peut augmenter la production d'acide gastrique et interagir avec un traitement médicamenteux.
  5. Si vous souffrez de troubles de la vésicule biliaire, ne consommez pas de curcuma. En situation normale, il aide à réguler la production de bile. En revanche, en cas d'obstruction des voies biliaires, la consommation de cette épice est contrindiquée, car elle aggrave le problème.

Recourir aux vertus médicinales du curcuma

  1. Améliorez le processus de digestion. La curcumine stimule les sécrétions biliaires, ce qui permet de faciliter la digestion. Le curcuma évite également les ballonnements.
  2. Soulagez vos douleurs inflammatoires. Le curcuma atténue les douleurs chroniques associées aux pathologies articulaires telles que l'arthrite, l'arthrose, les rhumatismes… Un cataplasme de curcuma soulage également l'exéma et le psoriasis.
    • La curcumine agit au niveau enzymatique, ce qui explique sa puissance anti-inflammatoire. Elle est un inhibiteur de la cyclooxygénase 2 (COX 2), ce qui signifie qu'elle contrecarre son action. La cyclooxygénase 2 est une enzyme impliquée dans le processus inflammatoire que l'on décèle dans les états pathologiques tels que la polyarthrite rhumatoïde ou les cancers. Nombreux sont les traitements actuels et à venir basés sur l'inhibition de cette enzyme.
  3. Soignez vos plaies. Comme indiqué plus haut, le curcuma a des vertus antiseptiques qui désinfectent les petites blessures et préviennent les infections. Le curcuma a également une action régénérante permettant une meilleure cicatrisation des fractures et ruptures ligamentaires.
  4. Prévenez les maladies cardiovasculaires. Le curcuma contribue à purifier et à fluidifier le sang. À la fois hypoglycémiant et hypocholestérolémiant, il protège les systèmes circulatoires et cardiovasculaires.
    • La consommation de curcuma aide à prévenir le risque de problèmes comme les crises cardiaques.
  5. Prévenez l'apparition de certains cancers. Les études menées sur le lien entre la consommation de curcuma et la survenance des cancers sont toujours en cours. Cependant, les résultats obtenus à ce jour tendent à prouver que le curcuma prévient et ralentit la prolifération des cellules cancéreuses.
    • Une étude comparative a démontré que les Indiens présentaient un taux treize fois plus faible de cancer du côlon, de la prostate et des poumons que les Américains. Une consommation plus importante de curcuma expliquerait ce résultat.
    • Les propriétés antioxydantes et anti‑inflammatoires du curcuma lui confèreraient une action anticancéreuse, car l'inflammation est un facteur de développement des cellules cancéreuses.
    • Le curcuma seul est insuffisant pour soigner les cancers. Seuls des traitements adaptés peuvent vous en guérir. Ceci dit, le curcuma permettrait de protéger les cellules saines des dangers de la radiothérapie, mais également d'optimiser les effets de la chimiothérapie. Les études sur le sujet sont encore à un stade précoce.

Conseils

  • De nombreux médecins considèrent les propriétés du curcuma comme équivalentes à celles d'anti‑inflammatoires non stéroïdiens. L'intérêt du curcuma réside également dans l'absence d'effets secondaires dans les conditions normales de consommation.
  • Ne confondez pas le curcuma et le cumin. Bien que ces deux épices aient des vertus similaires, le cumin est beaucoup moins puissant que le curcuma.
  • Associez le curcuma à du gingembre ou à d'autres épices. Notez que le poivre noir et le fenugrec augmentent la capacité de l'intestin à absorber le curcuma.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.