Comment éviter le soupçon et la paranoïa

Un esprit soupçonneux est toujours mal à l'aise et à la recherche de sens cachés que personne n'avait jamais envisagés. Voir le monde à travers une lentille hyper vigilante peut être une façon dévastatrice de vivre. Un esprit soupçonneux non soigné peut évoluer en trouble paranoïaque de la personnalité, un état dans lequel vous ne serez pas conscient d'avoir un problème, mais pourriez remarquer qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans votre façon d'aborder la vie. Votre esprit est constamment dans un état de grande nervosité quand un comportement soupçonneux vis-à-vis de petites choses peut éclater hors de proportions et que vous perdez l'énergie mentale dont vous pourriez avoir un usage plus fécond et créatif. La réalité selon laquelle ceux qui vous entourent chez vous, sur votre lieu de travail ou ailleurs peuvent trouver agaçant, voire une source de conflits et de menaces le fait de devoir gérer votre nature soupçonneuse est encore pire. Il suffit parfois de laisser passer cet instant et de le voir pour ce qu'il est vraiment, ce qui peut vous rendre la vie bien plus normale et supportable, tout en préservant votre santé mentale et en n'éprouvant pas la patience des autres. Vous faites déjà des progrès quand vous êtes en mesure de vous rendre compte que votre vision soupçonneuse de l'existence est malsaine et que vous êtes disposé à traiter cela. Cet article suppose que vous ou une personne proche êtes conscient d'avoir une vision soupçonneuse, laquelle peut fort bien devenir paranoïaque si vous ne faites rien pour arrêter cette évolution. Vous pouvez maitriser votre esprit soupçonneux si vous êtes prêt à le gérer.

Étapes

  1. Rendez-vous compte qu'il y a un problème. Corriger cet état mental commence par la prise de conscience qu'il y a un problème précis. Remarquez et tenez compte de votre propre comportement et faites l'effort de le corriger. C'est surprenant, mais vous ne pourriez pas voir votre comportement comme étant soupçonneux, surtout s'il équivaut à l'impression de prendre soin des autres et d'être impliqué dans leurs vies ou à celle d'être sur la défensive et de vouloir vous protéger (comme d'essayer de prévenir quelque chose de mauvais qui pourrait vous arriver). Une première étape importante consiste à remarquer des soupçons infondés. Posez-vous les questions suivantes. Envisagez d'avoir un esprit soupçonneux si vous répondez par l'affirmative à l'une d'elles ou à plusieurs .
    • Changez-vous des messages simples et limpides en quelque chose de plus profond, voire d'incroyable dans le cadre d'échanges ordinaires ? Le fait de lire entre les lignes de chaque mot, de chaque échange et agissement est susceptible de vous laisser supposer des choses qui n'existent même pas. Le besoin de trop analyser conduit à la paralysie, car vous soupçonnez n'importe quoi et n'importe qui plutôt que de vivre votre vie.
    • Vérifiez-vous constamment ce que font les autres en leur demandant où ils étaient, ce qu'ils faisaient et dans combien de temps ils allaient revenir à la maison ou vous revoir ?
    • Croyez-vous que l'on cherche constamment à vous arnaquer, à vous mentir ou à vous blesser ? En toute objectivité, vos soupçons sont-ils soutenus par qui que ce soit dans votre entourage ?
    • Entrez-vous dans une colère noire ou un profond chagrin chaque fois qu'une personne à laquelle vous tenez fréquente quelqu'un d'autre ? Cela peut surtout être très marquant s'il s'agit de votre amoureux, d'un conjoint ou d'un partenaire qui fréquente régulièrement une personne du sexe opposé, mais cela peut aussi être un enfant, des amis ou des collègues.
    • Craignez-vous constamment que les personnes qui vous sont proches vous soient infidèles ? Vous pourriez aussi avoir du mal à vous confier à qui que ce soit parce que vous avez peur que l'on se serve de vos secrets pour vous nuire.
    • Ressentez-vous de la jalousie vis-à-vis des vies, agissements et occasions vécus par d'autres ? Vous devriez gérer n'importe quelle forme de jalousie, sans quoi elle va vous consumer.
    • Avez-vous des problèmes avec un sentiment d'insécurité ? Il peut s'agir d'insécurités financières, amoureuses ou autres. Le fait de laisser ces incertitudes diriger vos agissements en société vous empêchera d'avoir un sentiment de force et d'activité.
    • Êtes-vous incapable d'oublier les affronts les plus légers que l'on a pu avoir vis-à-vis de vous ? Ressentez-vous constamment un désir de vous venger ?
  2. Comprenez les origines d'un état d'esprit soupçonneux ou paranoïaque. Le soupçon et la paranoïa ont tendance à se mettre en place en temps que mécanisme compensatoire dans des situations où il y a un risque de perte de maitrise et de danger. On trouve souvent la racine de ce problème dans une enfance malheureuse et traumatisante . Cela peut aussi avoir des origines environnementales, biologiques et héréditaires . Les personnes qui ont vécu des traumatismes relationnels dans la famille ne se fient plus à qui que ce soit et ont tendance à transférer ce soupçon sur n'importe qui en tant que moyen de se protéger avant que l'on ne fasse encore plus de dégâts.
    • Bien des personnes souffrant d'un trouble paranoïaque de la personnalité ne sont malheureusement pas traitées, car on le considère plutôt comme une forme de dépression, d'anxiété, de phobie, d'attaque de panique, de trouble bipolaire ou le résultat d'une prise de stupéfiants . Ces maladies ont évidemment tendance à aller de pair avec un trouble paranoïaque de la personnalité. Vous ne devriez donc pas avoir peur de parler aussi avec votre médecin de toutes pensées soupçonneuses ou paranoïaques que vous pourriez avoir, si on vous traite pour l'une de ces maladies qui favorisent ces états.
    • Vous pouvez mieux assumer ce trouble en faisant des recherches à son sujet. Cela vous permettra de mieux comprendre le trouble en lui-même et en quoi il peut vous influencer ou ce à quoi vous pouvez vous attendre si vous ne le gérez pas maintenant. Cette connaissance vous permet de vous dépêtrer un tant soit peu de votre culpabilité ou de la rancoeur que vous pourriez nourrir vis-à-vis des autres, étant donné que vous pouvez commencer par voir votre esprit soupçonneux en tant que mécanisme de compensation plutôt que quelque chose dont vous pourriez avoir honte ou peur ou qui vous hérisse.
  3. Parlez-en avec un psychiatre ou un psychologue. Vous pourriez avoir une autre vision de votre état mental par vous-même, mais il est préférable d'obtenir de l'aide et de savoir quelle est la meilleure approche pour vous. Cet article suppose que vous êtes correctement soigné et que vous cherchez aussi à traiter votre problème par vous-même. Cela est dû au fait qu'il est extrêmement difficile de mettre fin par soi-même à un esprit soupçonneux, surtout si vous en êtes au stade de la paranoïa, car vous ne devriez pas suivre ce chemin tout seul. Ne soyez pas trop dur avec vous-même. D'autres sont disposés à vous appuyer pour vous aider à sortir de votre coquille si vous les autorisez à le faire. Cela implique aussi d'apprendre à vous fier à certaines personnes dans votre vie privée, lesquelles seront prêtes à ne pas céder à votre comportement pour vous aider à aller au-delà du soupçon en ayant un état d'esprit plus confiant. Songez aux personnes qui jouent un rôle assez neutre dans votre vie et en qui vous pouvez vraiment vous fier au fond de vous.
    • Quand le soupçon atteint le stade où il devient une maladie mentale, le comportement méfiant et soupçonneux du patient peut parfois s'appliquer aussi au médecin, ce qui augmente la difficulté du traitement et se révèle encore plus dur quand le patient refuse d'assumer la responsabilité de son comportement . Tâchez de ne pas laisser le soupçon atteindre ce stade !
    • Un trouble paranoïaque de la personnalité peut être très long à traiter et peut nécessiter un traitement médicamenteux, un changement d'environnement et une thérapie (où le psychologue explique constamment au patient les conséquences d'un comportement paranoïaque) . Des thérapies adéquates peuvent comprendre une psychothérapie à long terme, une thérapie par l'hypnose, une thérapie cognitive du comportement, une psychanalyse ou autre .
  4. Réfléchissez à la raison pour laquelle vous ne vous fiez pas aux autres. Voudriez-vous simplement vous détendre, ne plus voir autant de manque de confiance autour de vous et lâcher prise à votre besoin de vous protéger pour apprécier votre vie ? Il est important d'affronter la raison pour laquelle vous réagissez ainsi et vous pourriez gérer ces problèmes en les couchant sur le papier. Notez les moments de votre vie où vous vous êtes senti blessé, trahi, impuissant ou humilié ainsi que les sentiments qui les accompagnent . L'écriture peut vous aider à faire le tri dans vos pensées et à les stabiliser, cela peut aussi vous permettre de clarifier les relations entre vos pensées et les influences externes, telles que les autres et les différentes situations.
    • Écrivez au sujet de toute expérience de l'enfance qui a pu vous amener à vous sentir soupçonneux vis-à-vis de tant de personnes. Cela comprend la rédaction des relations avec chaque membre de la famille ainsi que les expériences liées à votre formation .
    • Regardez des photos de vous quand vous étiez enfant. Quels sentiments cela vous inspire-t-il ? Que ressentez-vous quand vous revoyez ces éléments du passé  ?
    • Définissez-vous. Notez la réponse en tant que : « Je me vois en tant que... », « J'ai peur de... », « J'aimerais... » et « Je suis plus heureux quand... » . De quelle façon voudriez-vous changer ces réponses ?
  5. Offrez aux autres le bénéfice du doute. Sachez bien que les autres ont pu vivre les mêmes aléas, épreuves et défis que vous. Ne faites pas de suppositions sur le type de personnalité de ces gens aujourd'hui, comme de croire que c'était plus facile pour eux et qu'ils n'ont pas les mêmes problèmes que vous. Quand vous jugez trop vite quelqu'un et ne lui offrez pas le bénéfice du doute, vous risquez d'avoir une opinion fausse, basée sur vos propres suppositions et compréhensions du problème et non pas sur la réalité.
    • Soyez conscient que certains récits peuvent n'avoir aucun sens quand ils sont racontés par d'autres, parce qu'ils n'en connaissent pas tous les tenants et aboutissants. Essayez de vous mettre à leur place et voyez la situation avec plus de sympathie. En d'autres mots, évoluez pour avoir une meilleure compréhension des erreurs humaines, de la faillibilité, voire des maladresses.
    • Évitez de vous précipiter dans l'interprétation unique d'une situation donnée. Une personne qui a été retardée par la circulation routière signifie simplement que le trafic était intense et il n'y a là rien de caché ni de suspect dans ce retard. Même si la personne est souvent en retard, il s'agit sans doute de quelqu'un qui n'est pas doué pour gérer son temps et n'arrive jamais nulle part à l'heure. Cela ne veut pas dire qu'elle fait autre chose si vous vous basez sur ce seul constat, quel que soit votre mécontentement vis-à-vis de ces agissements.
    • Songez à ce que cela peut vous couter quand vous doutez de quelqu'un. Allez-vous perdre sa présence, son affection, peut-être son amitié ?
    • Commencez par apprendre à vous servir des antidotes à la méfiance et à une pensée soupçonneuse, à savoir : la confiance, l'acceptation et la sérénité.
  6. Évitez de vous servir d'échecs du passé pour déterminer des situations présentes et à venir. Vivre dans le passé n'est pas sain pour diriger votre comportement présent et à l'avenir. Ne laissez pas des mauvaises expériences du passé embrouiller votre jugement présent et apprenez à cesser de tomber dans des réactions de soupçon automatiques chaque fois que vous êtes en présence d'une situation similaire. Vous devriez plutôt tirer une leçon de vos expériences passées afin d'avoir une approche plus candide et pour améliorer votre résistance. Servez-vous plutôt du passé comme d'un jalon et non pas d'un poids qui vous tire vers le bas. Vous pouvez éviter de refaire les mêmes erreurs sans devoir vous montrer soupçonneux ou paranoïaque. Fiez-vous plutôt à votre bon sens, à des points de vue équilibrés et gardez un esprit ouvert pour vous guider à travers de nouvelles expériences.
    • Vous ne pouvez pas maitriser les autres, quel que soit l'avantage lié à une croyance pareille. Votre espoir d'empêcher quelqu'un de se comporter d'une certaine façon est voué à l'échec, car l'autre ne va certainement pas changer suivant vos besoins. Vous vous retrouverez impuissant, profondément bouleversé et coincé dans des motifs du passé. Vous ne pouvez changer que vos propres réactions par rapport aux comportements et attentes des autres, de telle sorte que vous soyez plus conscient et plus avisé et non pas méfiant et craintif.
  7. Laissez tomber l'impression que l'on cherche à vous faire du mal. Il existe bien des personnes authentiques et honnêtes dans le monde. Donnez-vous, ainsi qu'aux autres, la possibilité de faire d'abord leurs preuves avant d'infliger un jugement final sur leur caractère et leur personnalité. Apprenez d'abord à vous faire confiance, car tout commence par là. On a souvent tendance à attribuer à d'autres des comportements qui sont assez similaires aux nôtres. Dit plus simplement, le soupçon et la paranoïa sont plutôt un instantané de nos propres caractéristiques et non pas le fait de voir celles des autres. Le fait de voir le monde d'un œil soupçonneux est un transfert sur les autres de nos propres peurs non résolues.
    • L'isolation et la solitude sont entretenues en éloignant les autres de vous quand ils s'aperçoivent que vous souffrez manifestement d'un manque de confiance. Il s'agit par conséquent d'un cercle vicieux, lequel est, ironie du sort, nourri par vos propres soupçons.
    • Inversez les rôles en vous-même. Songez à ce que vous pourriez ressentir si une personne à laquelle vous tenez ou avec laquelle vous passez beaucoup de temps se méfiait de tous vos propos et agissements. Réfléchissez à ce que vous pourriez éprouver si quelqu'un n'arrêtait pas de vous harceler au sujet de vos agissements et pensées. Que ressentez-vous par rapport à cela ? L'épreuve du soupçon peut être au mieux désagréable, et au pire franchement déstabilisante et envahissante.
  8. Maitrisez votre colère. Vous avez évidemment le droit d'être en colère vis-à-vis de personnes qui vous ont blessé quand vous étiez dans un état de vulnérabilité. Mais vous ne pouvez pas reporter cette colère sur toutes les personnes que vous croisez dans votre vie. Il est important pour vous de gérer la colère pour votre santé à long terme (car cela réduit vos tensions et vous permet de pardonner aux autres) et pour préserver vos relations. Il existe des cours de gestion de la colère soit en groupes, soit individuels, ce qui vous permet d'explorer librement vos besoins suivant ce qui peut vous convenir au mieux. Trouvez aussi des moyens de réduire vos tensions.
  9. Favorisez une impression de plus grand calme et pensez de façon logique. Une vie bien vécue implique de faire appel au bon sens et de réfléchir avant de parler ou de réagir. On devrait aussi rester poli, avoir de bonnes manières et un esprit critique solide pour améliorer les relations et diminuer les craintes quand on entre en contact avec les autres. Saisissez chaque occasion d'affuter votre intellect, plutôt que d'émailler vos propos de considérations nébuleuses, de craintes, de superstitions et de demi-vérités. N'essayez pas de changer une hypothèse ou une coïncidence en fait avéré dans votre esprit s'il y a quelque chose que vous ne savez pas au sujet de quelqu'un ou d'une situation. Vous risquez d'avoir des problèmes en adoptant ce type de pirouette mentale, ce qui peut aussi vous amener à penser que vous pouvez connaitre la marche du monde rien qu'en l'observant et en vous fiant à vos suppositions. Rien n'est aussi simple et paradoxalement, vous vous compliquez la tâche en pensant comme vous le faites. Comptez plutôt avoir une approche plus calme et plus logique de toutes les situations qui se présentent à vous et posez des questions avant d'affirmer quoi que ce soit. Recherchez aussi des preuves et des explications avant de tirer des conclusions.
    • L'anxiété s'accompagne habituellement d'une pensée soupçonneuse et de paranoïa . Vous pouvez vous insuffler des pensées plus posées si vous pouvez faire traiter votre anxiété par un professionnel de santé.
  10. Améliorez votre sommeil, ayez une activité physique et une alimentation saine. Ne vous épuisez pas sur le plan mental. Un esprit constamment fatigué peut glisser facilement dans un état de frustration et de confusion, ce qui peut conduire à l'échafaudage de soupçons. Quand vous vous souciez des besoins de votre corps et de votre esprit en dormant suffisamment, en vous détendant, en mangeant bien et en ayant une activité physique régulière, vous allez non seulement vous sentir mieux, mais vous vous rendrez aussi compte que l'équilibre créé ainsi vous rend plus calme et vous régénère. Plus encore, le sport est un exutoire formidable pour évacuer le stress quand vous sentez monter en vous une vague de soupçons. Allez vous promener, courez ou trottinez pour réduire au silence toute peur grandissante.
    • Essayez la méditation. Elle peut vous aider à vous concentrer et à vous détendre. Vous pouvez aussi vous en servir pour augmenter votre bienêtre et votre joie intérieure.
  11. Apprenez à ne pas reporter la faute sur le comportement des autres. Le fait d'accuser constamment les autres, de les dénigrer et de vous plaindre au sujet de tout et de n'importe quoi peut devenir une habitude sans que vous vous en rendiez compte. Cette habitude peut vous empêcher de voir la vérité ou de voir votre propre contribution utile à la situation. C'est parfois bien plus facile à supposer qu'à comprendre, vous devriez donc le garder à l'esprit avant d'accuser sans rien savoir.
    • Les accusations et dénigrements constants peuvent être dus à des incapacités puisées dans votre manque de confiance ou de connaissance de vous-même. Vous devriez peut-être vous trouver avant de pouvoir laisser tomber vos soupçons. Si c'est le cas, ne reportez pas ce voyage de découverte de soi.
    • Ne prenez pas l'habitude d'être toujours insatisfait par les explications que l'on peut vous donner. Adoptez une attitude plus neutre et voyez les choses avec plus de simplicité.
  12. Engagez-vous. Demandez-vous comment vous allez procéder pour faire face à de gros soucis de confiance tels qu'une infidélité, un manque de loyauté, des sous-entendus et des révélations surprenantes au sujet des autres. Le fait d'avoir choisi à l'avance votre propre stratégie pour faire face à ces situations est bien préférable à la volonté de ne faire confiance à personne. Souvenez-vous que cela ne vous aidera pas du tout à trouver la preuve de la déloyauté de quelqu'un si vous n'avez pas renforcé vos mécanismes de compensation, car les conséquences vous restent toujours sur les bras pour le cas où cela devrait mal se passer. Pourtant, vous serez en mesure de gérer ces petits contretemps de la vie quotidienne, surtout si vous n'avez pas mis tous vos œufs relationnels dans le même panier, si vous êtes déjà une personne forte, optimiste et confiante en vos capacités. N'est-ce pas plus rassurant que de penser, par exemple, que vous allez mourir si on vous trompe ?
    • Remarquez qu'il ne s'agit pas ici de tolérer des comportements peu fiables. Il s'agit plutôt de renforcer votre résilience de telle sorte que vous puissiez faire face à ce qui peut se produire dans le pire des cas et continuer à rechercher parallèlement ce que chacun a de meilleur et non pas de supposer le pire.
    • Assurez-vous d'avoir plus d'une personne à laquelle vous pouvez vous fier en guise de soutien et pour avoir des liens d'amitié. Ne vous acculez pas à n'avoir qu'une seule personne dans votre vie à laquelle vous pouvez vous fier pour tout ce qui concerne vos sentiments ou vos finances. Cela ne vous créera que des problèmes. C'est aussi doublement problématique si vous avez des attentes élevées au sujet de cette personne sans trop vous soucier de les appliquer à vous-même.
  13. Changez de comportement. Soyez pleinement conscient de votre mode de pensée et changez tous les motifs de pensées négatives quand ils surgissent. Cela vous permettra de remettre vos doutes à leur place véritable.
    • Tâchez de renforcer votre estime de vous-même . Vous pouvez apprendre à surmonter des modes de pensée négatifs en lisant de bons ouvrages de psychologues et d'autres auteurs réputés, mais vous pouvez aussi vous faire aider par un psy pour mettre fin à tout mode de pensée inutile.
  14. Ne soyez pas naïf et autorisez-vous à évoluer. Un état d'esprit soupçonneux peut être un moyen d'éviter d'assumer vos responsabilités. Dans ce sens, le soupçon peut être un moyen détourné pour ne pas affronter des relations amoureuses qui ont échoué ou de faire des choix relationnels malheureux. Bien que ce soit douloureux, il est bien préférable d'accepter d'avoir fait une erreur quand vous avez été impliqué avec quelqu'un qui n'était pas fait pour vous et de vous préparer à faire une pause nécessaire pour vous soustraire à l'influence de cette personne plutôt que d'accuser l'autre de tout ce qui n'a pas marché pour vous. Posez la question directement à la personne et tenez compte de son comportement par rapport à sa réponse et à ce qu'elle vous inspire, s'il y a de bonnes raisons de soupçonner quelqu'un de s'être joué de vous. Vous n'avez pas besoin d'être un martyr, un prisonnier, ni un maton dans le cadre d'une relation amoureuse si elle échoue. Quand cela ne va plus, il est temps de procéder à des changements féconds.
    • Personne ne vous doit quoi que ce soit. La réussite et le respect se méritent. Vous donnez suffisamment de raisons à une personne qui vous ment délibérément de se comporter de cette façon avec vous. Clarifiez la situation avant que ces mensonges ne deviennent une habitude et faites comprendre à ce type de gens quand ils doivent cesser ou s'en aller et que vous ne tolèrerez plus un comportement aussi déloyal.
  15. Servez-vous de votre compréhension de la situation, n'écoutez pas ce que d'autres ont pu vous mettre à tort dans la tête. Basez vos opinions des autres sur vos propres analyses et non pas sur ce qu'on en dit. Chaque relation d'une personne avec une autre est infiniment singulière et vous pourriez être injuste en jugeant quelqu'un par rapport à des suppositions ou des rumeurs émises par d'autres. Basez plutôt votre opinion de quelqu'un d'autre sur votre propre expérience avec cette personne, au lieu de vous fier à des jugements de deuxième main. Après tout, une personne peut faire un excellent ami et être en même temps un conjoint, un enseignant ou un supérieur horrible.
  16. Soyez optimiste et attendez-vous à vivre aussi de bonnes choses dans votre vie. Soyez patient et tirez le meilleur parti des occasions qui se présentent. Impliquez-vous dans des activités qui vous gardent occupé et fréquentez des personnes qui vous changent agréablement les idées. Il sera plus difficile pour vous d'être submergé par des soupçons quand vous restez actif et vous engagez à faire des choses qui vous importent vraiment. Choisissez des personnes avec lesquelles vous pouvez vous lier, auprès desquelles vous pouvez apprendre quelque chose et évoluer. Défendez-vous et rompez des liens douteux quand vous avez l'intuition qu'une personne n'est pas une bonne fréquentation pour vous. Comptez finalement perdre votre apitoiement de vous-même qui est à l'origine de votre esprit soupçonneux et profitez des occasions intéressantes qui ne tarderont pas à croiser votre chemin quand vous avez l'esprit plus ouvert. Soyez surtout très doux avec vous-même.
  17. Continuez votre thérapie ou les conseils professionnels qui vous ont été donnés quand l'espoir de guérir d'un esprit soupçonneux parait toujours difficile et lointain. Le fait de parler de vos problèmes permet de clarifier ce que vous ressentez vis-à-vis de certains problèmes. Avoir quelqu'un à l'écoute de vos inquiétudes et susceptible de vous donner un autre point de vue peut aussi éveiller en vous le fait que vous avez pu exagérer une situation et avoir mal perçu des évènements. Un confident peut vous aider à surmonter une approche oblitérée des situations et vous permettre d'écarter les soupçons.

Conseils

  • Il est tout à fait normal de soupçonner quelque chose sur une base claire et fondée, car cela fait partie de votre vigilance pour prendre soin de vous. Le fait de faire attention à des failles évidentes dans la confiance ou à des intentions de vous blesser vous épargnera à l'avenir bien des chagrins. Les signes les plus évidents comprennent le fait de prendre quelqu'un en flagrant délit d'adultère, de découvrir qu'il manque certaines sommes sur votre compte en banque, une confirmation de délits par la police et autres.
  • Un comportement soupçonneux détruit toutes sortes de relations et peut encourager d'autres à ne pas vous inviter.
  • Une paranoïa qui se produit hors de votre contrôle contribue inévitablement à la dépression et à la maladie mentale. Chacun est responsable de ses besoins et de sa santé mentale.
  • L'expérience de la vie consiste à trouver un équilibre entre le soupçon et la paranoïa. Avec l'âge, vous ferez plus facilement cette différence et attendrez moins des autres et plus de vous-même.
  • Ne passez pas trop de temps avec des appareils électroniques. Vous pouvez créer des symptômes de paranoïa en passant trop de temps chez vous et devant ces appareils. Plus vous serez au grand air et mieux cela vaudra.

Avertissements

  • Faites preuve de bon sens quand vous corrigez un état d'esprit paranoïaque. Vous n'avez pas non plus besoin de devenir crédule et de faire confiance à tous ceux que vous rencontrez. Il peut être dangereux et sans intérêt d'être trop confiant et trop accommodant, surtout au point de vous autodétruire.
  • Une consultation chez un médecin est nécessaire pour vérifier l'éventualité d'un trouble mental qui peut exiger un traitement, si vous avez l'impression d'avoir perdu votre maitrise de vous-même. Ne doutez pas du soulagement que peut vous apporter un traitement. Cela peut vous redonner un mode de vie plus épanoui et en relation avec les autres. Évaluez-vous suffisamment pour savoir si vous avez un problème de santé sous-jacent.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.