Comment arrêter de tousser avec des remèdes naturels et faits maison

Bien que la toux soit considérée comme un désagrément, elle existe pour une raison précise. Il s’agit d’un réflexe naturel qui protège les poumons en nettoyant les voies respiratoires des irritants comme la fumée et le mucus (une sécrétion visqueuse). La toux survient lorsque les terminaisons nerveuses des voies respiratoires (les conduits faisant entrer et sortir l’air des poumons) sont irritées. Cependant, elle peut signifier un problème plus grave. Si vous avez une toux aigüe qui dure moins de 3 semaines, un rhume ou une infection respiratoire (grippe ou coqueluche) est généralement en cause. Si votre toux dure plus de 8 semaines, elle est considérée comme chronique et peut être due à un asthme, une bronchite ou un reflux d’acide gastrique qui irrite la gorge ainsi que les poumons et provoque une crise de toux.

Utiliser des remèdes à base de plantes

  1. Utilisez l’huile de traction. L’huile de traction est un remède ayurvédique consistant à se rincer la bouche avec de l’huile pour éliminer les germes et bactéries dangereuses à l’intérieur. Utilisez de l’huile bio pressée à froid comme de l’huile végétale, de l’huile de sésame, de l’huile d’olive ou de l’huile de noix de coco. Prenez-en une cuillerée et rincez-vous la bouche 15 à 20 minutes. Afin de permettre à l’huile d’absorber et d’éliminer un maximum de bactérie, rincez-vous la bouche à jeun. Recrachez ensuite l’huile et rincez-vous la bouche à l’eau chaude.
    • Ces huiles contiennent des lipides absorbant les toxines extraites de la salive et empêchant les bactéries responsables des caries de se fixer à la paroi dentaire. Elles jouent un rôle d’hydratant naturel qui prévient la déshydratation de la gorge et de la bouche, responsable des symptômes de la toux.
  2. Prenez des extraits de baies de sureau. Les baies de sureau servent communément à traiter la toux, les maux de gorge et les maladies respiratoires en raison de leurs propriétés anti-inflammatoires et antivirales. Elles stimulent également le système immunitaire et sont disponibles sous forme de sirop, de pastilles et de gélules chez la plupart des pharmacies ou nutritionnistes. Autre solution : trempez 10 à 15 minutes dans une tasse d’eau bouillante 3 à 5 grammes de fleurs de baies de sureau séchées. L’infusion est bue 3 fois par jour. Toutefois, quelques mesures de précaution doivent être prises.
    • Il est préférable d’en prendre tous les 2 ou 3 jours, car son utilisation prolongée est déconseillée.
    • La baie de sureau est un anticoagulant et ne doit pas être utilisée chez les personnes souffrant d’hypotension.
    • N’utilisez pas de baies de sureau insuffisamment mûres, car elles sont toxiques.
    • Demandez l’avis d’un médecin avant d’en prendre étant donné le risque d’effets secondaires chez les femmes enceintes, les personnes souffrant de maladie auto-immune et les personnes prenant des médicaments contre le diabète, des laxatifs, des médicaments utilisés en chimiothérapie ou des immunosuppresseurs.
  3. Utilisez de la menthe poivrée. La menthe poivrée est disponible sous forme de pastilles, d’extraits utilisés dans les suppléments nutritionnels, d’infusions, d’huiles essentielles et d’herbes fraiches. Vous pouvez utiliser les feuilles de menthe fraiches comme garniture ou assaisonnement de vos repas quotidiens. Vous pouvez également préparer et boire 3 fois par jour votre propre infusion en infusant un sachet de feuilles de menthe poivrée (d’environ 3-4 grammes ou 1 cuillère à café et demie) dans une tasse d’eau chaude (à 80-85 °C).
    • La menthe poivrée contient du menthol qui soulage les maux de gorge et les toux sèches. Elle a également des propriétés décongestionnantes permettant de liquéfier et d’expulser le mucus.
    • Les enfants en bas âge ne doivent pas prendre de menthe poivrée ou de menthol. Évitez également de prendre de l’huile de menthe poivrée par voie orale. Utilisez-la plutôt pour vos séances d’aromathérapie ou de massage.
  4. Utilisez de l’eucalyptus. L’eucalyptus est disponible sous forme de pastilles, de sirops pour la toux et de bains de vapeur qui soulagent les maux de gorge. Vous pouvez appliquer la pommade d’eucalyptus topique sur votre nez et votre poitrine pour décongestionner vos voies respiratoires et éliminer les mucosités. Chez les adultes, il n’y a généralement aucun risque à appliquer de l’eucalyptus sur la peau. Il est également possible de préparer des infusions à boire 3 fois par jour en trempant 2 à 4 grammes de feuilles d’eucalyptus séchées dans une tasse d’eau chaude durant 10 à 15 minutes.
    • L’ingrédient actif de l’eucalyptus est un composé appelé eucalyptol qui fonctionne comme un expectorant pour combattre les infections respiratoires et soulager la toux. L’eucalyptus possède également des propriétés antioxydantes qui protègent des radicaux libres (des molécules qui endommagent et infectent les cellules).
    • Vous pouvez vous gargariser avec de l’eau d’eucalyptus après les repas pour rafraichir votre haleine et soulager votre gorge. Gargarisez-vous 3 ou 4 fois par jour après avoir trempé 2 ou 4 grammes de feuilles séchées dans une tasse d’eau chaude (à 40 °C) pendant 5 à 10 minutes.
  5. Mangez du miel. Quelqu’un vous a sans doute déjà dit que le thé sucré au miel était efficace contre les maux de gorge et que le miel pur stoppait la toux. Mangez 2 cuillères à café de miel en cas de mauvaise toux ou juste avant de vous coucher. Des études ont montré que manger du miel avant le coucher améliorait la qualité du sommeil.
    • Ne donnez jamais de miel à un enfant de moins de 2 ans. Le miel peut causer un botulisme qui est un type d’empoisonnement alimentaire potentiellement mortel chez les jeunes enfants.
  6. Utilisez du gingembre. Le gingembre réduit la production de mucus et soulage la toux. Vous pouvez préparer une infusion en trempant du gingembre frais dans de l’eau chaude, mâcher du gingembre confit ou mélanger quelques cuillères à café de gingembre en poudre à 1 cuillère à soupe de miel que vous mangerez.
    • Le gingembre soulage également les maux d’estomac ou les éventuelles nausées. Prenez ces traitements à différentes reprises par jour pour prévenir les crises de toux et calmer les symptômes.
  7. Essayez le thym. Le thym est utilisé dans le traitement de la bronchite et de la toux. Il est suffisamment léger pour que les enfants puissent l’utiliser. Pour une combinaison de remèdes efficaces, préparez une infusion à base de miel et de thym. Trempez 3 brins de thym frais et 2 cuillères à soupe de miel dans une tasse d’eau chaude pendant 10 minutes. Filtrez et buvez pour ne plus tousser.
    • Ne mangez jamais d’huile de thym, car elle est toxique, si absorbée par voie orale.
    • Si vous prenez des anticoagulants, demandez l’avis de votre médecin avant de manger du thym, car le thym augmente les risques de saignements.
  8. Essayez d’autres herbes naturelles. Bien que l’efficacité contre la toux de la plupart des remèdes faits maison a été démontrée par des études, beaucoup d’entre eux ne disposent encore d’aucun appui scientifique. Vous pouvez les essayer, mais n’oubliez pas que certains sont plus efficaces que d’autres. Ci-dessous une liste des remèdes traditionnels connus pour leurs propriétés médicinales:
    • la guimauve (Althea officinalis)
    • l’Orme rouge (Ulmus fulva)
    • la réglisse (Glycyrrhiza glabra)
    • la molène (Verbascum densiflorum)
    • le rossolis (Drosera spp.)
    • la grande ortie (Urtica dioica)

Améliorer son régime alimentaire

  1. Buvez beaucoup d’eau. Buvez au moins 250 ml d’eau toutes les 2 heures. Pour un adulte, la moyenne recommandée est de 2 litres par jour. Rien ne vous empêche de boire en plus des boissons énergétiques riches en électrolytes. Si vous buvez des boissons contenant de la caféine, vous devrez boire 1 litre d’eau par tasse de caféine.
    • L’eau décongestionne les sinus bouchés par le rhume, prévient l’écoulement postnasal qui irrite la gorge et empêche l’assèchement de la gorge qui provoque la toux.
    • Une consommation d’eau insuffisante provoque une déshydratation qui à son tour est responsable des maux de tête, de l’irritabilité, des vertiges, de l’arythmie cardiaque et des difficultés respiratoires.
  2. Évitez les aliments qui déclenchent une réaction inflammatoire. Certains aliments ralentissent le processus de guérison du corps, affaiblissent le système immunitaire et augmentent le risque d’inflammation. Ils provoquent également un reflux gastro-œsophagien qui peut aggraver la toux. Vous devez donc éviter ou arrêter de manger les aliments suivants:
    • les glucides raffinés comme le plain blanc, les pâtisseries et les donuts
    • les aliments frits
    • les boissons sucrées comme les boissons gazeuses ou les boissons énergétiques
    • la viande rouge comme le veau, le jambon ou le steak et les viandes transformées comme ceux utilisés dans les hot dogs
    • la margarine, la matière grasse et le lard
  3. Suivez un régime alimentaire méditerranéen. Certains aliments réduisent les inflammations et soulagent les maux de gorge. Si votre toux est causée par un reflux d’acide gastrique, mangez plus de légumes verts, de grains entiers, de noix et d’huile. Arrêtez également de manger des fruits contenant de l’acide citrique, car ils sont responsables des reflux gastro-œsophagiens qui aggravent la toux. À la place, suivez un régime alimentaire méditerranéen composé en grande partie d’aliments réduisant les inflammations. Parmi ceux-ci, on peut citer:
    • les fruits (comme les fraises, les cerises et les oranges)
    • les noix (comme les amandes et les noisettes)
    • les légumes à feuilles vertes (comme les épinards et les choux frisés qui sont riches en antioxydants)
    • les poissons gras (comme le saumon, le maquereau, le thon et les sardines)
    • les grains entiers (comme le riz brun, le quinoa, le millet, la farine d’avoine et les graines de lin)
    • l’huile d’olive et l’huile de canola
  4. Mangez plus de vitamine C. Si votre toux est due à un rhume ou une infection virale, vous devez renforcer votre immunité pour guérir plus vite et prévenir les risques d’infections à venir. Les recherches ont montré que la vitamine C jouait un rôle vital en tant qu’antioxydant et parce qu’elle renforce les fonctions immunes et réduit les risques de maladies chroniques. Vous pouvez en prendre sous forme de supplément nutritionnel ou manger des aliments qui en contiennent. Parmi les aliments riches en vitamine C, on peut citer:
    • les poivrons doux rouges et verts
    • les agrumes, comme les oranges, les pomélos, les pamplemousses, les citrons verts et les jus de citron non concentrés
    • les épinards, les brocolis et les choux de Bruxelles
    • les cerises et les framboises
    • les tomates
  5. Prenez des probiotiques. Les probiotiques sont de micro-organismes naturellement présents dans le système digestif et dans certains aliments. Les études ont montré qu’ils réduisaient la sévérité des symptômes de rhume et de grippe, comme la toux, les maux de gorge et la congestion nasale. Ils réduisent également la durée de rétablissement. Les probiotiques se trouvent dans les yaourts, dans certains types de lait, dans les produits à base de soja et dans les suppléments nutritionnels.
    • Si votre système immunitaire est affaibli ou si vous prenez des médicaments immunodépresseurs, demandez l’avis de votre médecin avant d’en prendre.
    • Les probiotiques favorisent également la production de cellules combattant les infections et supprimant les reflux d’acide gastrique.
  6. Prenez de l’huile de noix de coco. L’huile de noix de coco possède des propriétés antibactériennes et antivirales. Si vous en prenez 2 cuillères à soupe 3 fois par jour, votre rhume ou votre grippe durera 1 ou 2 jours plutôt que 8 ou 10 jours.
  7. Prenez du zinc. Le zinc est un oligo-élément essentiel qui se trouve dans la plupart des aliments que vous mangez régulièrement. Il possède des propriétés antioxydantes qui protègent les cellules du corps des dégâts occasionnés par les bactéries et virus, il préserve des futures infections et renforce le système immunitaire. Il est possible d’obtenir 10 à 15 mg de zinc par jour via les suppléments nutritionnels, comme le sulfate de zinc, ou en adoptant un régime alimentaire sain. Les meilleures sources de zinc sont:
    • les huitres, les fruits de mer, les crevettes, les crabes
    • les viandes rouges
    • la volaille
    • le fromage
    • les haricots, les graines de tournesol
    • le potiron
    • le tofu et le miso
    • les champignons
    • les légumes cuits

Modifier son style de vie

  1. Reposez-vous suffisamment. Votre corps a besoin de sommeil pour guérir. Des études ont montré que le manque de sommeil affaiblissait le système immunitaire, augmentait la production d’hormones de stress, exposait aux maladies chroniques et réduisait l’espérance de vie. Si vous souffrez d’apnée du sommeil ou d’insomnie, consultez un médecin pour trouver les traitements possibles. Si vous souffrez d’un rhume ou d’une congestion nasale, couchez-vous sur le côté le moins bouché pour respirer confortablement et permettre au mucus de couler. Pour un temps de sommeil optimal, vous pouvez également suivre les conseils ci-dessous.
    • Évitez la caféine, l’alcool et les aliments sucrés 4 à 6 heures avant d’aller au lit. Ces substances agissent comme des stimulants qui vous maintiendront éveillés.
    • Instaurez une bonne routine de sommeil en vous couchant tôt et en évitant les grasses matinées pour paramétrer votre horloge interne. Vous améliorez la qualité ainsi que la régularité de votre sommeil. Si vous n’arrivez pas à dormir au bout d’une vingtaine de minutes, levez-vous, allez dans une autre pièce et faites quelque chose de relaxant jusqu’à ce que vous soyez suffisamment fatigué pour dormir.
    • La mélatonine (1 à 3 mg) et les capsules de valériane sont également efficaces pour trouver le sommeil.
    • Si vous souffrez d’une apnée du sommeil (une interruption fréquente de la respiration durant le sommeil), demandez à votre médecin de vous prescrire d’autres traitements. Une chirurgie ou une thérapie CPAP vous sera recommandée. La CPAP (Continuous Positive Airway Pressure-Ventilation en pression positive continue) est le traitement courant de l’apnée du sommeil. Elle nécessite une petite machine fournissant une pression d’air constante et continue, un tuyau et un pince-nez. Certains masques CPAP disposent d’un humidificateur chauffant efficace contre les nez secs et congestionnés.
  2. Créez un environnement de sommeil relaxant. Assurez-vous que la pièce où vous dormez soit bien aérée, calme, sombre et fraiche (entre 18 et 23 °C). Utilisez des rideaux épais ou un masque pour bloquer la lumière. La lumière est un indicateur puissant qui signale au cerveau qu’il est temps de se réveiller. Améliorez également la circulation de l’air et l’écoulement du mucus en plaçant un oreiller sous votre tête. L’oreiller doit épouser la forme naturelle de votre cou et être confortable. Si vous dormez sur le côté, placez un oreiller entre vos jambes et remontez légèrement vos genoux vers votre poitrine. Cette position empêche votre jambe du dessus de peser sur votre colonne vertébrale et elle réduit en plus la tension sur vos hanches ainsi que le bas de votre dos.
    • Ne dormez pas sur le ventre au risque de bloquer votre respiration et de favoriser le reflux d’acide gastrique ou le stress.
    • Ne travaillez pas et ne faites aucune activité physique 3 ou 4 heures avant le coucher. Les activités physiquement et psychologiquement stressantes poussent le corps à sécréter l’hormone du stress, le cortisol qui augmente le niveau de vigilance. Dans ce contexte, il est intéressant de noter que la mélatonine bloque les effets du cortisol.
    • Écoutez de la musique douce ou lisez un ouvrage distrayant quelques heures avant de vous coucher. Des exercices modérés, notamment durant l’après-midi, aident à mieux dormir.
  3. Gargarisez-vous avec l’eau salée. Versez ½ cuillère à café de sel marin dans un verre d’eau distillée ou stérilisée chaude (30 à 35 °C). Mélangez jusqu’à ce que le sel ait été dissout. Gargarisez-vous avec l’eau pendant 1 à 2 minutes puis recrachez. Si le sel irrite votre bouche ou votre gorge, utilisez de l’eau distillée tiède. Gargarisez-vous toutes les 2 ou 3 heures.
    • Cette solution soulage les maux de gorge et humidifie les sinus. Elle assèche les mucus et prévient l’écoulement postnasal qui peut déclencher la toux.
  4. Mouchez-vous correctement. Les experts recommandent de se moucher en bouchant une narine avec un doigt et l’autre narine avec un tissu. Ne vous mouchez pas trop fort, car vous risquez, en plus de votre rhume, de vous faire mal aux oreilles. Mouchez-vous doucement et seulement lorsque c’est nécessaire. Lavez-vous les mains après vous être mouché pour limiter la propagation des bactéries et virus.
    • Il est important de se moucher en cas de rhume, non seulement pour prévenir l’écoulement postnasal et nettoyer les sinus, mais également pour empêcher les mucus d’irriter la gorge et de déclencher la toux.
  5. Arrêtez de fumer. La cigarette est responsable de nombreuses maladies respiratoires, de la toux chronique et même des attaques cardiaques. Elle prive le corps de l’oxygène dont il a besoin pour fonctionner. Elle est l’une des principales causes de la toux chronique et de la bronchite, également connue sous le nom de « toux du fumeur ». Évitez les fumées secondaires et les autres émanations dangereuses si vous toussez ou avez mal à la gorge.
    • Ne fumez pas si vous avez de la fièvre ou mal à la tête. La fumée affaiblit le système immunitaire et fait perdurer la maladie.
    • Demandez à votre médecin de vous aider à arrêter la cigarette.
  6. Faites des exercices légers à modérés. Les exercices légers à modérés, comme la marche ou les étirements, stimulent le système immunitaire, réduisent la durée de rétablissement et soulagent les symptômes. Une activité physique régulière prévient également des risques d’infection sur le long terme. Une séance d’entrainement quotidienne de 30 à 45 minutes à base d’exercices d’intensité modérée, comme la marche rapide, le jogging et la natation, est recommandée. Si nécessaire, demandez l’avis d’un médecin. Évitez les activités physiques intenses en cas de rhume, de fièvre ou de mal de tête.
    • Si des exercices intenses déclenchent la toux et provoquent d’autres symptômes comme une respiration pénible, une douleur à la poitrine ou un essoufflement, il est probable que vous souffriez de bronchoconstriction induite par l’effort. Ce phénomène se produit lorsque les voies respiratoires se rétrécissent durant un exercice et provoquent des symptômes d’asthme. Les personnes souffrant de bronchoconstriction induite par l’effort ne sont asthmatiques qu’au moment de faire des exercices et il peut en être de même pour les personnes allergiques. Demandez à votre médecin ou à un immunologiste de développer un programme d’exercices adapté à votre état de santé. Évitez les températures fraiches et sèches ainsi que les variations de pression atmosphérique, car elles comptent parmi les facteurs déclencheurs de la bronchoconstriction induite par l’effort.
  7. Utilisez un humidificateur. L’assèchement de l’air aggrave les symptômes du rhume, empêche l’évacuation du mucus et déclenche la toux. Placez donc un humidificateur dans votre chambre ou dans la pièce à vivre pour humidifier l’air, prévenir la déshydratation, nettoyer vos sinus et apaiser votre gorge. L’air dans la maison doit contenir entre 30 % et 55 % d’humidité. Le meilleur moyen de s’en assurer est d’utiliser un appareil appelé hygrostat que vous trouverez dans la plupart des magasins de bricolages.
    • Si l’humidité est trop élevée, elle favorise l’apparition de moisissures et d’acariens qui sont tous les deux responsables d’allergies. Les moisissures émettent en plus une mauvaise odeur et décolorent les murs, plafonds et autres surfaces. Si l’humidité est trop basse, elle provoque un assèchement des yeux et de la gorge, mais également une irritation des sinus.
    • Les humidificateurs portatifs et centraux doivent être nettoyés à fond. Autrement, les moisissures et bactéries vont se développer à l’intérieur et contaminer la maison. Arrêtez d’utiliser l’humidificateur et avertissez un professionnel de santé si vous développez un quelconque problème respiratoire que vous pensez être dû à son utilisation.
  8. Achetez une plante d’intérieur. Si vous recherchez un humidificateur naturel, tournez-vous vers les plantes d’intérieur qui régulent l’humidité dans la maison en libérant de la vapeur d’eau par leurs fleurs, leurs feuilles et leurs tiges. Elles nettoient également l’air du dioxyde de carbone et des autres polluants comme le benzène, le formaldéhyde et le trichloréthylène.
    • Parmi les plantes d’intérieur à privilégier, on peut citer l’aloe vera, le bambou, le figuier pleureur, l’aglaonème ainsi que différentes espèces de philodendron et de dragonnier.

Suivre un traitement médical

  1. Consultez un médecin. Bien que la plupart des toux s’arrêtent au bout de quelques semaines, certaines sont le signe d’une affection ou d’un trouble sous-jacent. Les fumeurs toussent plus souvent et doivent consulter un médecin si la toux dure plus de 3 ou 4 semaines. Rendez-vous chez un spécialiste dès les premières manifestations de toux si vous ressentez l’un des symptômes ci-dessous.
    • Des maux de gorge.
    • Une forte fièvre.
    • Une coqueluche.
    • Un écoulement postnasal similaire à du mucus s’écoulant dans votre gorge.
    • Une toux accompagnée de crachats de sang, dans ce cas vous devez immédiatement vous rendre chez un médecin.
    • Une toux qui vous empêche de vous adonner à vos activités quotidiennes, là encore, vous devez vous rendre immédiatement chez un spécialiste.
    • Il est d’autant plus important de vous rendre chez un médecin si vous souffrez d’une allergie, d’un asthme, d’une bronchite, de brûlures d’estomac, de reflux d’acide gastrique ou si vous prenez des médicaments sous prescription, comme des inhibiteurs de l’ECA (Enzyme de conversion de l’angiotensine), pour un problème cardiaque. La toux peut aggraver ces symptômes.
  2. Consultez un oto-rhyno-laryngologiste (spécialiste ORL). Votre médecin vous recommandera probablement un spécialiste ORL qui examinera votre gorge à la recherche de signes d’infections virales ou bactériennes et déterminera les éventuelles causes sous-jacentes. Ce spécialiste ORL effectuera une endoscopie nasale à l’aide d’un fibroscope optique pour inspecter vos sinus. Il vérifiera la présence de polypes nasaux et de polypes des cordes vocales. Enfin, il identifiera les problèmes structurels en cas d’infection nasale et pourra suggérer une chirurgie endoscopique des sinus.
    • Si vous souffrez d’autres problèmes respiratoires, parlez-en à votre médecin.
  3. Passez une radiographie pulmonaire. Votre médecin vous recommandera probablement une radiographie pulmonaire de 15 minutes si vous souffrez de dyspnée, de douleurs à la poitrine, de toux chronique ou de fièvre. Une radiographie pulmonaire est un examen indolore et non invasif permettant d’obtenir une image de l’intérieur de la poitrine, dont le cœur, les poumons et les vaisseaux sanguins. Si une radiographie pulmonaire de routine ne révèle pas les principales causes de la toux (écoulement postnasal, reflux d’acide gastrique ou asthme), elle permet d’identifier un cancer du poumon, une pneumonie ou d’autres affections du poumon. Une radiographie des sinus peut révéler une infection des voies nasales.
    • Prévenez votre médecin en cas de grossesse ou de début de grossesse, car cet examen doit être évité durant la grossesse.
  4. Passez un test de dépistage de la coqueluche. La coqueluche débute comme un rhume classique avec un nez qui coule, une congestion des voies nasales, des éternuements, une toux légère, une fièvre et une apnée du sommeil. Après 1 à 2 semaines, la toux sévère commence. La coqueluche peut causer une toux violente, rapide et continue jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air dans les poumons et que vous soyez obligé de respirer avec une sonde. Il est même possible que vous vomissiez. En cas de coqueluche, consultez donc tout de suite un médecin.
    • Les bébés atteints de coqueluche ne toussent pas, mais la maladie peut causer chez eux un arrêt respiratoire. Les enfants de moins de 6 ans malades nécessitent une prise en charge médicale immédiate.
  5. Soyez attentif aux signes d’infection nasale ou pulmonaire. Si votre médecin pense que vous souffrez d’une sinusite chronique, d’une infection nasale ou d’une bronchite, il vous fera passer des examens d’imagerie, comme une radiographie, une tomodensitométrie ou une IRM (Imagerie par résonance magnétique). Ci-dessous les différents symptômes d’une infection nasale.
    • Une fièvre et des maux de tête. Si vous souffrez d’une forte fièvre ou de violents maux de tête, rendez-vous immédiatement chez un médecin.
    • Une sensation de pression dans le front, dans les tempes, dans les joues, dans le nez, dans la mâchoire, sur les dents, derrière les yeux ou au-dessus de la tête.
    • Une hypersensibilité ou un gonflement du visage, généralement autour des yeux et des joues.
    • Une dyspnée ou des difficultés respiratoires.
    • Une oppression ou un resserrement, source de douleur dans la poitrine.
    • Un nez bouché, une perte de l’odorat, un écoulement nasal (généralement vert jaunâtre) ou postnasal, une sensation de liquide coulant à l’arrière de la gorge, surtout la nuit et en position couchée.
    • Parmi les rares complications associées à la sinusite chronique, on peut citer les caillots sanguins, les abcès, la méningite, la cellulite orbitaire qui cause une inflammation autour des yeux et l’ostéomyélite, une infection qui touche les os du visage.
  6. Soyez attentif aux symptômes sévères du rhume. Si vous avez de sévères symptômes d’un rhume ou d’une grippe, ou si on vous a déjà diagnostiqué une maladie respiratoire, rendez-vous immédiatement chez un spécialiste. Parmi ces symptômes, on peut citer:
    • une toux avec des expectorations vertes ou jaunâtres
    • une fièvre de 40 °C ou plus
    • une otite ou une infection nasale
    • un écoulement nasal
    • une éruption cutanée
    • un essoufflement causé par un asthme ou un autre problème respiratoire

Conseils

  • Lavez-vous régulièrement les mains pour éviter les autres infections. Emportez un désinfectant pour les mains partout où vous allez.
  • Renforcez votre immunité contre les virus du rhume et les autres affections en suivant un régime alimentaire sain et en vous reposant suffisamment pour aider votre corps à récupérer.
  • Dormez sur un oreiller qui aligne votre cou avec votre poitrine et le bas de votre dos. Un oreiller trop élevé provoquera des tensions musculaires sur votre dos, votre cou et vos épaules. Votre oreiller doit vous permettre de dormir dans différentes positions.
  • Les personnes souffrant de reflux acide et d’indigestion peuvent se tourner vers les formes de zinc facilement assimilables comme le picolinate de zinc, le citrate de zinc, l’acétate de zinc, le glycérate de zinc et le monométhionine de zinc.

Avertissements

  • Du zinc à très forte dose peut affecter le fonctionnement du système immunitaire. Vous ne devez pas en prendre en grande quantité plus de quelques jours à moins que votre médecin vous l’ait recommandé. Demandez l’avis de votre médecin avant de prendre des suppléments de zinc.
  • Si vous souffrez d’un problème pulmonaire sous-jacent, comme un asthme, une bronchite ou un emphysème, prévenez immédiatement votre médecin en cas de rhume.
  • L’huile de traction à base d’huile de noix de coco est très utilisée en raison de son gout ainsi que des antioxydants naturels et vitamines (comme la vitamine E) qu’elle contient.
  • S’il est pris durant quelques mois, le zinc peut réduire le taux de cuivre dans le corps. Les médecins recommencent ainsi de prendre en plus des compléments alimentaires chaque jour pour obtenir au moins 2 mg de cuivre.
  • L’huile d’eucalyptus ne doit pas être prise par voie orale en raison du risque d’empoisonnement. Les personnes souffrant d’asthme, de convulsions, de maladies du foie, de maladies du rein ou d’hypotension ne doivent pas en utiliser sans l’avis d’un médecin.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.