Comment prendre des mesures pour réduire les pluies acides

Le phénomène des pluies acides semble sortir tout droit d'un film de science-fiction, mais il s'agit hélas d'une réalité. Tandis que la plupart des substances chimiques et gaz qui provoquent les pluies acides sont produits par de grandes centrales nucléaires, vous risquez d'être surpris(e) par l'effet de nos propres habitudes sur la formation de pluies acides. Rendez-vous à la première partie de l'article pour savoir comment faire pour réduire votre contribution à la production de pluies acides.

Se sensibiliser et sensibiliser les autres

  1. Sachez que les pluies acides ne sont qu'une forme parmi d'autres de rejets acides. Les pluies acides ne sont en fait qu'une forme de dépôt acide. Ces dépôts acides peuvent être humides (la pluie, le brouillard, le givre ou la neige) ou secs (des gaz et des particules de poussières). Quand vous combattez les pluies acides, vous combattez en réalité toutes ces formes de dépôts acides.
  2. Comprenez les causes des pluies acides. Les dépôts acides sont causés par des produits chimiques comme l'oxyde de nitrogène et le dioxyde de soufre qui s'élèvent très haut dans l'atmosphère et se mélangent à l'oxygène, à l'eau et à d'autres composants atmosphériques. Quand les centrales brûlent des énergies fossiles (comme le charbon) pour produire de l'électricité, elles libèrent aussi le plus gros du soufre et du nitrogène qui sont responsables des pluies acides. Ces substances chimiques proviennent aussi des échappements de voitures et de camions.
  3. Sachez quel est l'effet des pluies acides sur notre planète. Les pluies acides sont mauvaises à tous les niveaux – pour les gens, les forêts, les lacs et rivières et même pour les immeubles. Les pluies acides provoquent toute une série de problèmes de santé, y compris des maladies respiratoires comme l'asthme. Elles s'infiltrent dans le sol, ce qui attaque et fait mourir les arbres. Les pluies acides modifient le pH de l'eau des lacs et rivières, éradiquent la faune et la flore aquatiques et perturbent la chaîne alimentaire. Elles peuvent même endommager des immeubles en provoquant l'effritement et la corrosion des peintures, du métal et des sculptures. Bref, les pluies acides sont un vrai danger.
  4. Restez informé(e) des mesures prises par les gouvernements. En 1990, le gouvernement des États-Unis a promulgué une loi nommée l'Acte en Faveur de l'Air Pur qui a partiellement donné naissance au Programme contre les Pluies Acides. Ces mesures ont permis de réguler les quantités de dioxydes et de nitrogène émises par les centrales nucléaires.
  5. Sensibilisez d'autres personnes. Les gens n'ont souvent besoin qu'un peu d'informations pour souhaiter à leur tour de faire quelque chose. Si vous connaissez tout conducteur de véhicule gourmand en essence, parlez-lui des pluies acides ! Rappelez aux membres de votre famille d'éteindre leurs appareils électroniques. Sensibilisez vos enfants afin que les générations à venir continuent à se mobiliser pour réduire les pluies acides.
  6. Faites un courrier à votre député ou mettez en place une pétition. Créez une pétition qui milite pour la réduction des centrales nucléaires alimentées au charbon, car il s'agit de l'un des combustibles les moins propres qui soient. Demandez à votre député de soutenir des installations solaires ou des générateurs qui fonctionnent à partir d'éoliennes.

Prendre des mesures sur la route

  1. Investissez dans un véhicule qui ne produit pas d'émission de CO2. Les camions, bus et voitures sont de gros contributeurs de pluies acides. Leurs pots d'échappement émettent des oxydes de nitrogène dans l'atmosphère, lesquels s'ajoutent à ceux qui sont déjà produits par les centrales. Faites vos recherches et achetez un véhicule qui n'émet que peu d'émissions toxiques.
    • En Europe et aux États-Unis, l'Agence de Protection de l'Environnement produit régulièrement une liste de véhicules parmi les plus écolos – des voitures qui sont les moins dangereuses pour l'environnement. Consultez cette liste avant d'acheter une voiture neuve.
  2. Prenez les transports en commun ou faites du covoiturage. Ne prenez pas du tout la voiture si vous le pouvez. Prenez le temps de voir les différents transports en commun à votre disposition. Il y a-t-il un train ou un bus qui peut vous emmener à votre travail et qui ne vous oblige pas à prendre la voiture ? Si vous devez conduire sur une longue distance en voiture, demandez à des collègues ou des proches s'ils seraient d'accord pour partager le voyage avec vous. Il est inutile d'utiliser cinq voitures différentes pour transporter cinq personnes – pourquoi ne pas adopter le covoiturage et faire une bonne action pour combattre les pluies acides ?
  3. Faites du vélo ou marchez chaque fois que vous le pouvez. Mieux encore que les transports en commun, utilisez un moyen de transport qui ne produit aucune émission. Si vous le pouvez, faites du vélo ou marchez pour vous rendre à votre destination. Il est bon de prendre l'air et de faire un peu de sport – et par-dessus tout, vous rendez encore service à la planète.
  4. Fréquentez les commerces de proximité. Si cela peut sembler être une régression vers la catégorie « pays en voie de développement », mais vous pourriez être choqué(e) d'apprendre que l'industrie agroalimentaire contribue largement à l'émission de particules toxiques. Si vous habitez à Lille et achetez des abricots du Roussillon (on frémit d'horreur en pensant au voyage que font les kiwis importés de Nouvelle-Zélande…), ces fruits doivent être transportés par camion et traverser tout le pays, ce qui fait brûler beaucoup de combustible. Achetez plutôt des produits régionaux qui ont été acheminés sur de courtes distances.
    • Mieux encore, plantez votre propre jardin. Il est difficile de faire mieux sur le plan de la proximité. Démarrez un potager et des plates-bandes de fines herbes – vous pouvez même vous lancer dans un petit verger ou la pousse de buissons de baies comestibles.

Prendre des mesures chez vous

  1. Envisagez des sources d'énergies renouvelables. Les centrales nucléaires nous fournissent l'électricité dont nous avons besoin chaque jour – elles sont aussi majoritairement à l'origine des pluies acides. Investissez, si vous le pouvez, dans des panneaux solaires pour réduire votre consommation d'électricité. Envisagez de monter une éolienne ou investissez dans un système d'énergie hydraulique.
  2. Éteignez vos lumières et vos appareils électriques. Un excellent moyen de réduire la consommation d'électricité nécessaire à votre intérieur est de vous rappeler d'éteindre vos appareils électriques quand vous ne vous en servez pas. N'allumez pas la lumière si la lumière naturelle est assez vive pour y voir clair. Débranchez-le si vous ne vous servez pas d'un appareil électrique. Même éteints, les appareils consomment toujours de l'électricité – soyez écolo et débranchez-les complètement.
  3. Choisissez des appareils peu gourmands en électricité. Certains appareils consomment moins d'électricité que d'autres. Envisagez de remplacer vos ampoules d'éclairage par des modèles qui utilisent deux fois moins d'énergie que des ampoules standard. Voyez pour l'électroménager qui mentionne une économie d'énergie. Cette pastille verte garantit que l'appareil que vous achetez – comme un ordinateur, une télé, un réfrigérateur et l'électroménager pour la cuisine – soit efficace pour économiser de l'énergie.
  4. Programmez l'utilisation de la climatisation et du chauffage. Il faut beaucoup d'énergie pour chauffer et rafraîchir votre maison. Envisagez de laisser les saisons décider des températures de votre intérieur. Vous devriez garder une température de 22 degrés en été et de 20 degrés en hiver.
  5. Isolez votre maison. Il est tout aussi important que l'air chaud ou froid ne s'échappe pas de votre maison. Prenez le temps de vérifier que vos murs sont bien isolés. Ajoutez un isolant à vos fenêtres ou sous vos portes pour minimiser les fuites d'air de votre maison.

Conseils

  • Ne brûlez pas de déchets, car cela produit du monoxyde de carbone qui provoque des pluies acides.
  • Plantez des arbres et faites votre propre jardin.
  • Essayez d'acheter moins de produits manufacturés pour en réduire la demande et réduire potentiellement les matières premières utilisées dans les usines.
  • Réduisez la consommation pour réduire le carburant et les produits chimiques utilisés par les industries.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.