Comment fabriquer son propre terreau

L'achat de terreau pour votre jardin peut rapidement devenir une tâche onéreuse, surtout si vous avez un grand jardin ou différents types de plantes qui nécessitent différents types de terreau. De nombreux jardiniers préfèrent préparer leur propre terreau, car c'est plus simple et cela peut revenir beaucoup moins cher que d'en acheter en jardinerie. Les meilleurs terreaux sont en général des terreaux bien aérés, riches en nutriments et qui retiennent bien l'eau.

Solariser le sol

  1. Ratissez le sol. Choisissez la zone de votre jardin où vous allez prélever de la terre et occupez-vous-en. Retirez les feuilles mortes, les mauvaises herbes, les morceaux de plantes et tous les autres débris. Ratissez le sol et égalisez-le pour qu'il soit bien à niveau.
    • Ne choisissez pas de zones qui contiennent des pesticides, des produits chimiques ou d'autres polluants. Ces substances peuvent contaminer le sol.
  2. Arrosez abondamment le sol. L'eau doit pouvoir pénétrer jusqu'à 30 cm de profondeur dans le sol. Cela améliorer la propagation de la chaleur dans le sol pour le réchauffer et le solariser correctement.
  3. Recouvrez le sol de plastique transparent. Scellez le sol sous une bâche en plastique, vous pouvez utiliser une bâche comme celles utilisées pour les travaux de peinture, que vous pouvez acheter dans les magasins de bricolage. Disposez des pierres ou de la terre sur les bords de la bâche pour la maintenir en place.
  4. Ne touchez pas à cette zone pendant 4 à 6 semaines. Une grande quantité de chaleur va s'accumuler sous la bâche en plastique, c'est cette action qui permet de solariser le sol et de tuer les nuisibles indésirables, les agents pathogènes et les mauvaises herbes. L'été, avec son climat chaud et ensoleillé, est le meilleur moment pour solariser le sol.
    • La bâche pourrait se désintégrer si vous la laissiez plus de 4 à 6 semaines.
    • Vous pouvez alterner les zones de votre jardin que vous solarisez, par exemple en solarisant une des parties du jardin pendant que vous faites pousser les plantes sur une autre.
  5. Autrement, vous pouvez stériliser le sol dans votre four. Remplissez de terre des plats à four en verre ou en métal. Recouvrez.les de papier aluminium et faites cuire la terre à 90 degrés C pendant environ 30 minutes. Remuez le sol toutes les 5 minutes pendant qu'il cuit. Laissez-le refroidir complètement.
    • En utilisant cette méthode, votre maison va prendre une odeur de terre qui peut être inconvenante pour certaines personnes.

Faire du compost

  1. Conservez les peaux de légumes et de fruits, l'herbe taillée par la tondeuse et tout autre matériau compostable. Les matériaux à base de plantes, comme l'herbe, la paille, les feuilles, les peaux de légumes et de fruits, le marc de café et les mauvaises herbes sont d'excellents matériaux pour votre compost. Le compost vous assurera d'obtenir un terreau fait maison riche en nutriments et en microbes utiles.
  2. Mélangez trois mesures de marron avec une mesure de vert. Les marrons sont les matériaux qui produisent du carbone, par exemple les feuilles, la paille, les tiges de maïs et l'herbe dans la tondeuse. Les verts, qui produisent de l'azote, incluent les peaux de légumes et de fruits, le marc de café, les mauvaises herbes, les chutes après la taille de vos plantes etc.
    • Ne mettez jamais de viande, de produits laitiers, de déjections de chiens, de chats ou de cochon ou de produits biosolides (comme les déjections humaines) dans votre compost. Il pourrait alors devenir un danger pour votre santé.
  3. Mettez les matériaux pour votre compost dans un conteneur à compost. Vous pouvez acheter ce conteneur dans un magasin de bricolage. Il doit posséder un couvercle et faire au moins 85 litres. Cette taille minimum vous permettra de faire chauffer le compost à 70 degrés C pendant au moins deux semaines. Vous obtiendrez alors un matériau complètement composté.
    • Assurez-vous de retourner le compost au moins 5 fois pendant ces deux semaines pour vous assurer que tous les matériaux que vous y avez mis sont compostés.
    • Vous pouvez aussi ajouter des vers dans votre compost, car ils permettent d'accélérer le compostage.
  4. Faites passer le compost à travers une grille. Une fois que les matériaux sont complètement compostés, faites-les passer à travers une grille pour récupérer les particules de même taille. Ces particules doivent être relativement petites pour pouvoir les mélanger à votre terreau.

Assembler les autres ingrédients

  1. Achetez du sable ou procurez-vous-en. Le sable permettra d'ajouter de l'air dans le terreau, ce qui améliorera le drainage de l'eau. Choisissez du sable de construction qui possède une texture plus grossière. N'utilisez pas un type de sable fin, car les grains sont trop petits et sa texture est trop dense.
    • La perlite est un excellent substitut pour le sable. Fabriquée à partir de roches volcaniques, la perlite a un pH neutre et peut améliorer le drainage de l'eau à travers le terreau. Elle n'est pas aussi lourde que le sable.
  2. Procurez-vous de la tourbe. La tourbe (ou sphaigne) améliore la rétention d'eau de votre terreau. C'est une caractéristique d'autant plus utile pour les plantes qui ont besoin de plus d'eau sur une période plus longue. Vous pouvez acheter de la tourbe dans la plupart des jardineries, elle ne coûte pas très cher.
    • Cependant, la tourbe ne présente pas un taux élevé d'acidité et il vous faudra peut-être équilibrer le pH du sol.
    • Vous pouvez ajouter du papier journal broyé à la place de la tourbe, car il permet aussi de retenir l'eau dans la terre.
    • Vous pouvez aussi remplacer la tourbe par des fibres de coco. Ces fibres sont obtenues à partie de l'enveloppe de la noix de coco et permettent d'améliorer la rétention d'eau. On en vend généralement dans les jardineries sous forme de briques compressées qui gonflent lorsqu'on les mouille.
    • Il est aussi possible d'utiliser de l'écorce pour remplacer partiellement la tourbe. Elle permet de créer beaucoup d'espace dans le terreau, même si elle ne retient pas l'eau aussi bien que la tourbe. Cependant, certains experts ne recommandent pas l'utilisation d'écorce, car elle peut immobiliser l'azote, un composant crucial dans un terreau.
  3. Procurez-vous de la vermiculite. La vermiculite est une roche volcanique d'une couleur gris argenté. Elle est plutôt grossière et ressemble à de petits galets, mais elle améliore la rétention d'eau de votre terreau. Manipulez avec précaution la vermiculite pour vous assurer qu'elle ne perd pas ses capacités de rétention d'air.
    • Vous pouvez choisir de la vermiculite de taille moyenne ou à gros grains.
  4. Mélangez les fertilisants et les nutriments. Un terreau bon et riche demande des fertilisants et des nutriments pour donner à la plante la nourriture qui l'aidera à devenir plus forte, plus saine et plus productive. Certaines de ces substances comprennent la farine de sang (pour l'azote), la farine d'os (pour le phosphore), le sable vert (pour le potassium) et d'autres minéraux. Vous en trouverez en jardinerie.
    • Le calcaire fait aussi partie des ingrédients nutritionnels. On utilise le calcaire pour faire augmenter le taux de calcium ou de magnésium dans le terreau. Les calcaires dolomitiques sont les meilleurs ingrédients à utiliser pour apporter autant du calcium que du magnésium à votre terreau.

Préparer le terreau

  1. Portez un équipement de protection. Les gants de jardinage protègeront vos mains de petits morceaux tranchants, tandis qu'un masque sur le visage pour permettra d'éviter d'inhaler de la poussière et des particules provenant des matériaux que vous allez manipuler.
  2. Rassemblez votre équipement. Vous accélèrerez le processus de fabrication de votre terreau en gardant tout l'équipement nécessaire à portée de main. Voici ce dont vous avez besoin.
    • Un grand récipient pour mélanger les ingrédients : ce peut être un grand seau, un conteneur pour les poubelles, une brouette ou tout autre type de conteneur.
    • Un récipient pour les mesures : certains de ces matériaux seront ajoutés en quantités plus petites dans le terreau, c'est pourquoi il peut être utile d'avoir un récipient pour les mesurer correctement. Un seau de 20 litres peut être utile, tout autant que des verres doseurs.
    • De l'eau : préparez un arrosoir et un tuyau d'arrosage.
    • Une truelle : la truelle vous sera utile pour mélanger les ingrédients.
    • Une pelle : préparez une pelle pour verser de grandes quantités de terre, de tourbe et de compost dans votre terreau.
    • Un grillage fin : le grillage fin vous servira à tamiser vos matériaux pour en séparer les gros morceaux et les débris. L'idéal serait d'acheter un grillage avec des mailles espacées de 6 mm.
  3. Préparez votre zone de travail. Il pourrait être utile d'avoir une table pour préparer votre terreau, surtout si vous préparez de plus petites quantités dans des seaux. Au pire, vous devriez avoir un espace de travail plat à l'extérieur. Posez une bâche sur le sol pour récupérer la terre ou d'autres matériaux qui pourraient tomber.
    • Utilisez un gros tonneau ou une grosse poubelle pour mélanger le terreau.
  4. Mesurez les ingrédients. Il existe de nombreuses recettes différentes pour préparer du terreau, chacune d'entre elles est conseillée pour un certain type de plantes. Suivez la recette suivante pour préparer un terreau tout usage  :
    • mélangez 1 mesure de tourbe, 2 mesures de compost, 1 mesure de vermiculite et 1 mesure de perlite ou de sable. Pour commencer, choisissez un seau de 20 litres pour représenter une mesure.
  5. Faites passer tous les ingrédients séparément au travers du grillage. Pour retirer les gros morceaux et les débris, tamisez chacun des ingrédients en le faisant passer à travers le grillage d'un maillage de 6 mm. Vous trouverez ce type de grillage vendu sous forme de rouleau dans la plupart des magasins de bricolage ou de jardinage.
  6. Versez en premier la tourbe dans le conteneur de mélange du terreau. Versez toute la tourbe que vous voulez utiliser dans le conteneur. Vous pouvez aussi utiliser une petite quantité de tourbe au lieu de la verser en entier dès le début.
  7. Ajoutez les fertilisants et mélangez bien. Cela ajoutera des nutriments à votre terreau. Voici en quoi consiste un bon mélange de fertilisants :
    • 1 tasse de sable vert, 1 tasse de farine de sang, une demi-tasse de farine d'os et une demi-tasse de phosphate.
  8. Ajoutez le compost, la vermiculite et la perlite. Ajoutez chacun de ces ingrédients un par un et mélangez-les bien. Retournez bien le terreau pour vous assurer de bien combiner les ingrédients.

Conserver et tester le terreau

  1. Conservez votre terreau. Conservez le terreau dont vous ne vous servez pas dans un vieux conteneur pour les poubelles ou dans tout autre conteneur avec un couvercle. Choisissez un endroit à l'abri pour entreposer le terreau. Le terreau ne doit pas être exposé à la pluie avant d'être dans le jardin, alors choisissez un endroit avec un toit pour le conserver. De la même façon, le terreau ne doit pas être exposé directement au soleil, surtout lorsqu'il fait chaud. Un abri de jardin est l'endroit idéal pour conserver votre terreau.
  2. Testez le pH de votre terreau avec un pH-mètre. Le pH permet de connaître le taux acide ou alcalin d'un sol. Vous pouvez trouver un pH-mètre pour mesurer le pH du sol en ligne pour 20 euros ou plus. Placez le pH-mètre dans le sol pour vérifier le pH de celui-ci. Si le sol a un taux acide ou alcalin trop élevé, les nutriments pourraient ne pas être aussi facilement absorbés par les plantes.
    • Le pH idéal pour la plupart des plantes se situe entre 5,5 et 7,0.
    • Pour élever le pH du terreau, c'est-à-dire pour le rendre plus alcalin, ajoutez-y de la chaux. Pour baisser le pH, c'est-à-dire pour le rendre plus acide, ajoutez-y du soufre.
    • Préparez de petits échantillons de terreau pour tester différents mélanges et différentes proportions. Cela vous aidera à comprendre quelle quantité de quels ingrédients produit un pH différent.
  3. Effectuez un bioessai pour tester le sol. Un bioessai est un test effectué pour vérifier la viabilité d'un spécimen biologique. En gros, cela signifie que vous allez utiliser votre terreau pour faire germer des graines et vous allez observer leur croissance. Essayez d'y faire pousser des graines d'avoine, de haricots ou de laitue. Surveillez la vitesse de germination et de croissance des semis.
    • Si la plupart des graines ne germent pas ou si les semis poussent très lentement, il est possible que le terreau ne soit pas suffisamment riche. Essayez une recette de préparation différente. Faites une recherche sur Internet pour trouver des recettes différentes de préparation de terreau.

Conseils

  • Même si vous préparez vous-même votre terreau, cela ne veut pas forcément dire qu'il sera organique. Tous les ingrédients de votre terreau doivent avoir poussé ou avoir été récoltés de manière organique pour obtenir un terreau organique. Vérifiez les labels sur les emballages pour savoir si le produit est organique ou non.
  • Il existe différentes recettes de préparation de terreau, selon le type de plantes que vous souhaitez faire pousser. Il y a des recettes adaptées aux plantes à feuillage, aux plantes grasses, aux broméliacées, aux semis, etc.

Avertissements

  • Assurez-vous de bien lire les étiquettes sur les emballages des produits que vous achetez et que vous allez ajouter à votre terreau. Certaines tourbes et d'autres produits pourraient contenir des polymères chimiques utilisés pour que l'eau s'accroche plus facilement aux ingrédients qui ont du mal à retenir l'humidité.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.