Comment faire preuve de franchise

Vous êtes-vous déjà trouvé au milieu d'une discussion passionnée en souhaitant être assez audacieux pour y mettre votre grain de sel ? Ou alors vous mouriez d'envie de vous lancer et de suggérer un autre film pour vendredi soir ! Dans les deux cas, cela peut se révéler incroyablement payant de faire preuve de franchise. Voici comment bien exprimer vos opinions en toute franchise !

Trouvez le ton qu'il faut

  1. Soyez sûr de vous. Vous devez croire en ce que vous dites si vous voulez faire preuve de franchise. Vous devez croire que votre participation va améliorer la discussion. Ce qui sera sans doute le cas ! Ce sont des opinions différentes qui font la richesse d'une discussion ou d'un débat.
    • Si vous avez du mal à vous imposer, il est plus facile de commencer avec un sujet précis. Si vous en connaissez un rayon sur l'industrie agricole, commencez par là. Si votre tasse de thé, ce sont les arts martiaux, ce sera votre objectif. Plus vous connaissez de sujets à fond et plus vous serez à l'aise pour en parler. En vous entraînant dans votre domaine de compétences, vous pourrez vous étendre sur des sujets plus abstraits, comme la politique, l'éthique ou la philosophie.
  2. Surmontez votre timidité. Ce n'est pas parce que vous faites preuve d'assurance que vous appréciez forcément de vous entendre parler. La prochaine étape est de surmonter votre timidité. Cela pourrait paraître intimidant de devenir extraverti, mais c'est faisable ! Vous pouvez parfaitement maîtriser votre personnalité avec de la persévérance et de la motivation.
    • Tout ceci est un état d'esprit. Vous n'êtes pas venu au monde calme et réservé ! Vous avez appris à le devenir. Bien que cela prenne un certain temps pour changer ces habitudes calmes, il est tout à fait possible de les casser. Vous avez pris des décisions à un moment donné pour être comme vous êtes aujourd'hui – il est maintenant temps de prendre des décisions au sujet de qui vous serez.
  3. Exprimez vos opinions. Vous n'avez pas envie de donner l'impression de ne pas savoir de quoi vous parlez – car on finira par ne plus vous écouter. De plus, il sera très difficile d'être franc si vous n'avez rien à dire ! Songez à ce que vous ressentez par rapport aux sujets de conversation brûlants dans votre cercle relationnel. Vous seul détenez après tout la réponse à cette question – et vous ne pouvez pas vous tromper !
    • Si vous n'avez pas vraiment d'opinion sur un sujet, faites quelques recherches. Sachez cependant qu'une absence d'opinion sur un sujet peut aussi être un parti pris – c'est juste que vous ne le voyez pas comme assez important pour que cela vaille la peine d'être débattu. Bien des personnes ont des opinions très fermes ; cela pourrait être rafraîchissant d'être celui ou celle qui dit : « On se calme. Cela vaut-il la peine de vous donner tant de mal ? »
      • Par exemple, les interventions de Nabilla. Pas d'opinion ? Ce n'est pas un problème.
  4. Sachez ce qui vous importe vraiment. La franchise n'a rien à voir avec la nécessité pour vous d'exprimer votre opinion toutes les 12,5 secondes sur tout et n'importe quoi entre Maître Yoda et la métempsychose. Néanmoins, si Maître Yoda vous agace profondément, dites-le. Mais si votre opinion sur les céréales du petit-déjeuner est aussi excitante qu'un bol de porridge, vous feriez mieux de la garder pour vous-même.
    • Ceci est une autre façon de dire « choisissez vos batailles. » Vous n'avez pas envie d'être la personne qui balance tout le temps son opinion à la figure des autres. Celle qui est franche juste pour faire étalage de franchise. Celle qui tire de la fierté à avoir toujours le dernier mot. Non merci. Sachez ce qui vous passionne vraiment et n'en démordez pas. C'est aussi simple que ça.
  5. Sachez que la réserve a aussi sa place. Le monde occidental nous pousse généralement à l'extraversion. Le monde du travail estime l'individu qui lève la main, sait mener une discussion et forme des relations de travail enrichissantes. Cependant, il n'y a rien de mal à être réservé. Si vous voulez faire preuve de franchise pour les autres et non pour vous-même, cela ne marchera pas.
    • Comme pour des tas de choses, il est plus sain de faire un pieux mensonge. Faire preuve de franchise vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept ne devrait pas être un objectif pour vous – vous devriez décider d'être franc quand vous en ressentez le besoin et seulement quand vous sentez que votre position est délicate ou a besoin d'être défendue. Si ce n'est pas le cas restez dans votre réserve.
  6. Ouvrez-vous l'esprit. C'est une règle de politesse générale dans le cadre de débats. Vous ne pouvez pas donner l'impression d'être coincé, étroit d'esprit ou arrogant si vous voulez émettre votre opinion et apparaître comme une personne rationnelle que l'on devrait écouter. Ainsi, réfléchissez-y à deux fois avant de vous indigner de l'hypocrisie des bonnes manières en société. Vous n'avez après tout pas besoin d'être franc à ce point-là.
    • Cela est important avant, pendant et après que vous ayez exprimé votre opinion. Il est tout aussi impressionnant de dire : « Tu sais, tu as raison. Je ne pensais pas à ça » que de bombarder quelqu'un avec un paquet de faits irréfutables. Des tas de gens peuvent entrer sur un long laps de temps dans une diatribe impossible à arrêter – bien peu sont capables de s'arrêter et d'admettre qu'ils peuvent s'être trompés.
  7. Voyez du côté de votre sexe. Cela peut paraître odieux, mais il y a une différence entre un homme franc et une femme franche. Tandis que le fossé entre hommes et femmes est en train de se combler, la différence est toujours là. Si vous êtes un homme franc, on vous prendra sans doute pour une personne ambitieuse, intelligente et virile. Si vous êtes une femme franche, vous risquez d'être vue comme une effrontée, une illuminée et un garçon manqué. Oui, c'est un cliché – mais il sonne juste, même si on ne l'entend pas toujours très bien.
    • Ignorez ceci si l'opinion des autres ne vous pose pas de problème. Mais si vous êtes une femme qui veut exprimer librement ses opinions, sachez que vous pourriez devoir mener un rude combat dans certains cercles relationnels. Certaines personnes ne savent pas comment gérer une femme qui fait preuve de franchise (songez au blocus fait à Hillary Clinton) ; d'autres pourraient trouver cela très rafraîchissant. Tandis que c'est en fin de compte leur problème, sachez juste que cela pourrait vous nuire directement.

Vos rapports avec les autres

  1. Prenez la température de la situation. Si, par exemple, vous êtes le seul athée dans une pièce remplie de personnes très pieuses, vous pourriez devoir garder pour vous vos opinions sur la question religieuse. Cela pourrait finir par un chœur d'yeux révulsés ou d'exaspération. Cependant, si vous êtes dans un groupe de personnes occupées à analyser différents points de vue et si vous pouvez vous joindre à la discussion, faites-le. Faire preuve de franchise est aussi de savoir saisir l'occasion favorable à l'expression d'une opinion.
    • Attendez jusqu'à ce que vous puissiez, vous aussi, vous occuper du problème. Si vous exprimez constamment des opinions ou soulevez des contradictions, on vous prendra pour un esprit belliqueux et un casse-pied. L'idée consiste à vous faire remarquer et à faire en sorte que vos propos soient entendus et non pas d'assommer les autres avec vos remarques définitives.
  2. Faites preuve de tact. Disons que quelqu'un vous aborde et dit : « Ces dernières semaines, vous aviez une haleine épouvantable. Soyez un peu plus vigilant avec votre hygiène buccale et faites-nous le plaisir de vous brosser les dents plus souvent et, pour l'amour du Ciel, utilisez du fil dentaire ! » Comment vous sentiriez-vous ? Sans doute assez mal. Ne soyez pas cet individu ! Vous pouvez être franc tout en gardant du tact et respecter les sentiments des autres.
    • Disons que les rôles sont inversés. Tout le monde meurt d'envie de dire à José que son haleine est épouvantable, mais personne n'ose le faire. Vous prenez finalement votre courage à deux mains et dites : « José, tu veux une pastille à la menthe ? J'ai remarqué ton haleine. Trop mangé d'ail, c'est ça ? « Ou bien vous pourriez lire l'article WikiHow relatif à la façon polie de dire à quelqu'un qu'il a une mauvaise haleine.
  3. Exprimez-vous bien. Prenons un petit exemple : vos amis discutent de la théorie de l'innéité du langage de Chomsky opposée à celle de Skinner et vous lancez au beau milieu : « Non ! Vous êtes tous cinglés ! C'est le petit homme rouge qui est au ciel qui décide de tout ! » Et vous vous sauvez sur des jambes flageolantes en poussant des cris stridents. Ce n'est pas un argument très éloquent, aussi franc soit-il. Si vous croyez qu'un petit bonhomme rouge qui est au ciel détermine notre processus de pensées et autres trucs du même acabit, donnez au moins une explication de ce phénomène avant de vous enfuir comme un possédé.
    • En plus de soutenir votre propos de façon rationnelle, soyez aussi précis, éloquent et impartial que possible. Dire : « La production de thon est catastrophique. Tous les consommateurs devraient en être conscients » n'est pas une bonne façon de procéder. Dites plutôt : « La production de thon ne peut absolument plus suivre. On n'en trouvera plus dans les rayons des magasins dans dix ans si nous n'arrêtons pas. Les humains sont en train de bouleverser complètement les cycles de la nature. » Cette deuxième affirmation est bien plus difficile à contester !
  4. Sachez quand vous devez laisser tomber. En plus de choisir vos combats, vous devriez savoir quand vous devez jeter l'éponge. Quand vous avez fini de vous exprimer, laissez ce silence parler de lui-même. Il est inutile de taper sur un cadavre !
    • Trouvez aussi des indices parmi vos pairs. Si quelqu'un se sent insulté, perd patience ou exprime toute autre émotion négative, reculez. Vous pouvez revoir la question plus tard, si c'est nécessaire.
  5. Entraînez-vous et répétez. Chaque trait de caractère est le résultat d'un apprentissage. Une fois que vous commencez à faire régulièrement preuve de franchise, la réaction sera automatique. Vous entendre parler ne va pas vous convenir. Entendre la réaction des autres à votre opinion ne va pas vous effrayer. C'est juste une partie naturelle de la sociabilité humaine.
    • Donnez-vous le but de déclarer votre opinion une fois par jour pour commencer. Augmentez progressivement vos interventions toutes les fois où vous pensez à quelque chose de pertinent et ne l'exprimez pas. Si vous allez trop loin, il sera plus facile de vous rétracter. Et si on vous demande pourquoi vous avez changé de comportement, soyez honnête ! Vous travaillez à gagner plus de franchise, c'est tout.
  6. Commencez à un niveau modeste. Vous n'avez pas besoin de balancer une vérité chaque fois que vos amis évoquent ce restaurant superbe et ce film décidément génial. Commencez par dire où vous aimeriez aller dîner et quel film vous voudriez voir, plutôt que de vous contenter de suivre les autres. Quand cela devient trop banal, vous pouvez pousser jusqu'à la déclaration d'opinions plus vastes et qui ont plus de sens (le restau chinois n'en est visiblement pas une).
    • Ne vous laissez pas abattre par une rechute. On ne sera pas d'accord avec vous. C'est normal. C'est même bon ! Si nous avions tous les mêmes convictions et opinions, la vie serait d'un ennui à mourir. On ne vous attaque pas – on fait simplement preuve de franchise aussi. Si cela arrive, mettez un point d'honneur à être plus franc le lendemain, aussi infime que soit la tentative.

Soyez efficace

  1. Soyez franc chez vous et sur votre lieu de travail. Il est facile de dire à maman et à papa ce que le monde environnant vous inspire vraiment. Il est bien plus dur de vous rendre à une réunion, de lever la main et de devenir le centre de l'attention. Mais c'est ce qui est dur qui importe vraiment. Et cela pourrait vous valoir cet avancement tant désiré !
    • Plus vous prendrez l'habitude de faire quelque chose et plus vous y serez à l'aise – indépendamment de ce que c'est. Donc, vous commencez demain. Quand émerge en vous une pensée dont vous pourriez parler, faites-le. C'est tout ce que vous avez à faire. Faites-le une fois par jour jusqu'à ce que vous ne soyez plus effrayé de prendre la parole. Vous pouvez alors augmenter la fréquence à partir de là.
  2. Gardez du tact. Ce n'est pas une excuse pour être grossier en croyant que vous êtes trop réservé et en essayant délibérément de faire preuve de plus de franchise. La prochaine fois que Gina entre dans le service avec cette robe qui vous donne envie d'être aveugle, ne le lui dites pas. Si elle s'offusque (à raison) et vous lui répondez « Je voulais être franc avec toi » ce n'est pas une raison valable. Gardez du tact – ne le dites pas si vous ne voulez pas qu'on vous dise la même chose.
    • Nous avons tous des pensées peu charitables que nous ferions mieux de garder pour nous. Nous devrions parfois faire preuve de franchise pour certaines choses et parfois nous ne devrions pas. Songez aux conséquences de votre éclairage très cru sur la question – la personne pourra-t-elle en bénéficier à long terme ? Votre relation sera-t-elle améliorée si l'on sait ce que vous pensez ? Si la réponse est oui, allez-y – mais procédez avec prudence.
  3. Ne cherchez pas à convaincre. Des débats intellectuels et ouverts peuvent être stimulants et un vrai plaisir. Cependant, parler à quelqu'un qui vous enfonce ses vérités au fond de la gorge et qui ne vous lâche pas jusqu'à ce que vous admettiez être un adepte enthousiasme de sa doctrine n'a rien d'exaltant. Ne soyez pas celui ou celle qui ne s'arrête plus de parler jusqu'à que tout le monde soit d'accord avec lui ou elle. Ce n'est pas un objectif à atteindre.
    • Pour le cas où vous auriez des doutes, le but consiste à exprimer une opinion, à donner votre avis. Ce qu'on en fera n'a aucune importance. C'est à prendre ou à laisser. L'objectif est ici de faire réfléchir les autres – et non pas de les obliger à suivre votre mode de pensée.
  4. Sachez que votre « j'ai raison » n'est pas le seul. Certaines personnes ont du mal à garder leurs opinions pour elles-mêmes et résistent mal au besoin de convaincre la partie adverse. C'est souvent dû au fait qu'elles croient dur comme fer qu'elles ont raison à 100%. Les autres sont traités en ridicule – pourquoi ne voient-ils pas l'évidence ? Car l'autre personne pense exactement la même chose.
    • Si vous êtes sur cette page, il y a des chances pour que vous ne soyez pas du genre « J'ai raison et tu as tort ». Néanmoins, vous devrez sans doute avoir affaire à ces personnes une fois que vous vous opposez à leur opinion. Faites-leur comprendre que la vision à sens unique n'est pas constructive pour un débat agréable et intelligent. Il n'y a pas de raison de se disputer avec quelqu'un de cette espèce, alors ne le faites pas !
  5. Ne rabaissez pas les autres. Une fois que vous exprimez votre opinion, vous allez entrer en collision avec des gens qui se sentent obligés d'exprimer eux aussi leur opinion, ce qui pourra vous faire penser : « C'est tout ce qu'il avait à dire... ? J'ai dû mal entendre. » Quand cela se produit, ne ternissez pas votre esprit rationnel en ajoutant une remarque telle que : « Tu es complètement fou » ou bien « C'est tellement bête. » Cela ne fera rien pour asseoir votre position ni n'affaiblira la leur. Vous aurez juste l'air un brin plus odieux.
    • Faites de votre mieux pour que votre franchise ne soit pas un jugement de valeur quand il s'agit de personnes. Si vous n'avez pas envie de voir tel film avec vos amis, dites-le franchement – mais si par exemple on évoque devant vous un combat pour perdre du poids, soyez un peu diplomate avec ce sujet.
  6. Plus que tout, écoutez. Nelson Mandela (voilà un homme que vous devriez écouter) avait dit : « Je me suis toujours donné la peine d'écouter ce que chaque personne avait à dire lors d'une discussion avant de m'aventurer à émettre ma propre opinion. La plupart du temps, ma propre opinion représente simplement un consensus sur ce que l'ai entendu pendant la discussion. » Et il a parfaitement raison.
    • Il est tellement important d'écouter d'abord – car votre point de vue a peut-être déjà été abordé – ou peut-être que quelqu'un avait une meilleure idée ! Le seul moyen de vous assurer que votre franchise remplisse bien sa fonction est d'écouter avant d'ouvrir la bouche. Cela vous épargnera aussi bien des ennuis par la suite !

Conseils

  • Ne dites rien de raciste, de sexiste ou d'insultant par ailleurs.
  • Si vous avez besoin de dire à une personne précise que vous pensez qu'elle a tort, faites-le en privé.
  • Assurez-vous toujours de faire preuve de noblesse dans vos causes.
  • Choisissez vos batailles.
  • Veuillez bien vous habiller, vous attirerez mieux l'attention avec un merveilleux sens du bon goût.
  • N'ayez pas peur. Vos opinions ont de la valeur.
  • Utilisez le moins de mots possible. Des messages brefs sont plus spectaculaires et efficaces.

Avertissements

  • Vous vous ferez plus d'ennemis de cette façon, mais il y a habituellement peu de personnes de valeur autour de vous si vous êtes agréable et honnête. Vous serez aussi plus respecté(e).
  • Faites attention avec les patrons, les professeurs et ainsi de suite.
  • Certains de vos amis pourraient n'apprécier que des personnes très timides et prudentes. Un ami authentique devrait comprendre que vous n'avez pas changé, mais sans doute décider de ne plus fréquenter certaines personnes.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.