Comment comprendre la dépression

On pourrait décrire la dépression de bien des manières. Dans son expression fondamentale, elle implique un état de tristesse prolongée et une perte d'intérêt dans la vie . Pour comprendre la dépression, il faut d'abord avoir une idée de ce que l'on peut ressentir dans cet état, puis en connaitre les principales causes et comprendre qu'elle touche différemment les individus, notamment selon leur sexe. C'est cette démarche que vous allez pouvoir suivre en lisant cet article.

Comprendre ce que l'on ressent lorsqu'on est atteint de dépression

  1. Comprenez comment fonctionne le cycle journalier de la dépression. Pour quelqu'un qui est dépressif, la vie est une succession de moments de peur entrecoupés de brefs sursauts d'énergie. La dépression peut être marquée par une fatigue de fin de journée qui mène à un sommeil profond, mais pas toujours réparateur . Les matinées commencent ensuite par un sentiment de peur ou d'anxiété qui rend la sortie du lit difficile. Ce sentiment peut devenir un poids qui pèse sur les épaules de la personne et le simple fait de sortir du lit lui apparait alors comme une tâche insurmontable. La personne a l'impression de suffoquer ou de tomber dans le désespoir. C'est un fardeau très lourd à porter.
    • Ces moments peuvent cependant être suivis de sursauts d'énergie pendant lesquels la personne se sent capable d'accomplir tout un tas d'activités. Le sursaut d'énergie est généralement suivi d'un sentiment de fatigue, c'est le retour de ce cercle vicieux qui semble infini.
  2. Sachez que la douleur émotionnelle peut donner lieu à une véritable douleur, au sens littéral du terme. La dépression peut se manifester par une douleur physique sans origine spécifique et qui ne touche pas un endroit du corps en particulier. En fait, il est parfois difficile de diagnostiquer la dépression, car les patients ne parlent que de leurs symptômes physiques .
    • D'autre part, ces douleurs sont souvent chroniques et concernent typiquement plusieurs parties du corps, ce qui fait qu'elles ont tendance à durer de longues périodes .
  3. Sachez que la dépression rend tout plus difficile. Lorsqu'on est dépressif, toute sorte de mouvement peut sembler être à l'origine d'une douleur importante. Pour certains, il est à peu près impossible de gérer leurs tâches quotidiennes. Il devient difficile de se lever et de faire autre chose que de simplement se rouler dans son lit. Le simple fait de traverser la chambre peut faire l'objet d'un projet à part entière. La personne dépressive devra faire l'effort de rassembler son énergie pour y procéder .
    • Participer à une conversation peut être difficile, car le fait de s'exprimer semble demander un trop grand effort. Cette incapacité à se déplacer physiquement peut se manifester sous n'importe quelle forme.
  4. Attendez-vous à changer de façon de voir les choses. Votre façon de voir ce qui vous entoure pourrait changer sous l'effet de la dépression. Lorsque la réalité apparait austère, il est difficile de se maintenir dans un état d'esprit positif. Même le soleil peut paraitre moins chaleureux et perdre de sa brillance. Vous voyez tout sous un jour grisâtre. Ceux dont la dépression est moins sévère pourraient vivre un phénomène appelé « réalisme dépressif ». En général, les gens voient le monde et eux-mêmes avec un biais positif, mais cela change avec le réalisme dépressif .
    • Les journées sombres prennent un ton plus maussade et les matins n'ont pas cet attrait de la nouveauté, lorsqu'on se dit que tout est possible. Quel que soit le niveau d'optimisme de la personne, celui-ci est à présent parti, même si un évènement positif s'ensuit.
  5. Réalisez que les choses normalement appréciables ne le sont plus. On parle d'anhédonie. Cela signifie que les choses que l'on appréciait, que l'on chérissait et que l'on anticipait avec plaisir ont beaucoup moins d'impact à présent que l'on est dépressif .
    • Par exemple, les amoureux de la nature ne ressentent plus le calme et la tranquillité usuelle lorsqu'ils font une balade dans un environnement naturel. Les fleurs perdent de leur parfum et la musique semble dissonante. L'argent, l'amour, les fêtes… Pour la personne dépressive, tout perd de sa saveur d'antan.
    • Tout semble enseveli dans un épais brouillard et les choses deviennent lourdes à porter. Le monde semble tourner plus lentement, il est plus terne que celui des autres. Les choses en général semblent « éteintes » .
  6. Saisissez à quel point il est grave de trouver vos propres émotions perturbantes. Les personnes dépressives n'ont pas d'espoir et il leur semble que rien n'amène des émotions positives. Cette douleur émotionnelle extrême et ce manque de sentiments joyeux sont incroyablement compliqués à vivre. La douleur émotionnelle semble s'aggraver encore et encore et ce sans raison apparente .
    • Une personne dépressive pourrait avoir des accès de larmes sans raison apparente. Elle pourrait ressentir de l'irritation envers sa famille et ses amis, simplement à cause d'un comportement normal et habituel de leur part.
  7. Comprenez comment la personne dépressive peut en arriver à ne plus ressentir d'émotions. La dépression est susceptible de donner à la personne l'impression d'être vide, dans le brouillard et de ne pas ressentir d'émotions. Cette absence d'émotion donne à la personne le sentiment d'être seule, même si elle est entourée de ses amis et de sa famille .
    • Il est également possible que la personne ait l'impression d'être dans les nuages ou dans une bulle. Elle pourrait avoir l'impression que personne ne peut comprendre ce qu'elle traverse et ce sentiment est susceptible d'accroitre à lui tout seul la dépression sous-jacente.
  8. Sachez que la mort peut apparaitre comme une alternative plausible. La douleur et le traumatisme de la dépression peuvent être si réels et persistants que le suicide pourrait s'imposer comme une réponse logique. La personne dépressive pourrait faire plusieurs tentatives de suicide. C'est parce qu'elle ne voit pas la fin de ses sentiments de solitude, d'inutilité et de désespoir, sauf avec l'idée du suicide .
    • Lorsque la vie n'a pas vraiment de sens, la mort ne semble pas être un gros problème. Ce n'est pas que vous voudriez absolument mourir, mais en tout cas, vous n'avez pas envie de vivre. La personne dépressive pourrait n'avoir aucun intérêt dans la vie et n'en tirer aucun bonheur. Cette dernière parait donc futile.
    • Si vous connaissez quelqu'un qui vit ce genre de sentiments et qui envisage de se suicider (ou si vous êtes cette personne), recherchez immédiatement de l'aide. Appelez l'association Suicide Écoute au 01 45 39 40 00 (en France) ou un thérapeute, un ami, un médecin ou encore un membre de la famille.
  9. Découvrez la différence entre la dépression et la simple déprime. Tout le monde se sent triste parfois, mais la dépression est quelque chose de différent. La dépression s'accompagne des symptômes suivants :
    • un point de vue morne sur la vie et un manque d'espoir,
    • une perte d'intérêt ou de joie pour la vie et ce qui était avant apprécié ne l'est plus,
    • des problèmes de poids, où la personne est susceptible de perdre ou de gagner 5 % de son poids normal dans en très peu de temps,
    • des problèmes de sommeil comme l'insomnie ou un sommeil excessif,
    • des problèmes d'humeur, où l'individu dépressif pourrait devenir cinglant, facilement irritable ou facilement frustré,
    • une sensation de fatigue et de mollesse, avec une absence d'énergie pour accomplir des tâches, même simples,
    • des sentiments de culpabilité, où l'individu dépressif se rudoie ou ne décroche pas par rapport à quelque chose qu'il a eu l'impression de faire,
    • et des pensées suicidaires ou un comportement impétueux et casse-cou où la perspective de mourir est encouragée ou vue comme une échappatoire pratique.

Comprendre les causes et les conséquences de la dépression

  1. Découvrez l'étiologie de la dépression. Bien que la cause de la dépression puisse ne pas être unique et que l'on ne sache pas forcément ce qui l'a provoquée, il y a certains facteurs qui permettent de prédire qu'un individu va sombrer dans la dépression. En voici quelques exemples  :
    • la mort d'un être aimé,
    • une séparation d'avec un proche,
    • une perte financière,
    • un changement de vie dramatique, comme un déménagement dans une autre ville, la retraite ou un changement d'emploi,
    • des conflits dans la vie privée, comme un divorce ou des disputes,
    • des responsabilités supplémentaires comme la naissance d'un bébé ou le fait de devoir s'occuper de ses parents ou de ses proches malades,
    • des conflits dans sa vie professionnelle, comme des rôles et des responsabilités qui ne sont pas en accord avec les intérêts et les compétences de la personne,
    • un abus physique, sexuel ou émotionnel,
    • et des maladies débilitantes comme le sida, la maladie de Parkinson, un problème cardiaque ou un cancer.
      • Il est cependant normal de se sentir quelque peu dépressif lorsque de mauvaises choses surviennent. Si la dépression ne s'en va pas au bout de 6 mois, c'est que le problème est trop gros pour être géré par vous-même.
  2. Réalisez le caractère commun de la dépression. D'après une étude réalisée en 2007, un français sur cinq serait touché par la dépression . La majorité (70 %) des cas diagnostiqués concernent les femmes, même si cela pourrait en partie être dû au fait que les femmes sont plus à l'aise pour consulter que les hommes, et/ou parce que le risque de suicide est plus élevé chez les hommes.
    • Le suicide (un comportement associé à la dépression) est relativement commun. Il s'agit d'une cause de mortalité de plus en plus élevée, presque autant que la grippe et la pneumonie .
  3. Recherchez des signes d'insécurité qui éloignent la personne des autres. À cause de ses pensées négatives, l'estime et la confiance de la personne battent de l'aile. Elle est constamment poursuivie par des pensées qui lui soufflent qu'elle n'est pas assez bonne, qu'on ne peut pas l'aimer, la désirer ou qu'elle n'est pas assez compétente pour être appréciée par les autres. Elle a toujours l'impression que sa compagnie n'est pas recherchée. Dans son esprit, il vaut mieux éviter d'interagir ou de se mêler aux gens, même si ceux-ci ont été proches dans le passé.
    • La dépression affecte les processus de pensée et les capacités de traitement de l'information de la personne. Ses capacités de réflexion, de réaction et de prise de décision sont ralenties. Ces incapacités impactent négativement sa confiance en elle, ce qui l'incite à s'éloigner de sa famille et de ses amis. Elle se tient délibérément à l'écart des personnes qu'elle appréciait auparavant.
  4. Remarquez si la personne adopte de mauvaises habitudes. En vue de dépasser son isolement auto-imposé, son anxiété et sa solitude, la personne cherche du réconfort dans l'alcool, la drogue et la malbouffe riche en sucres et en glucides. L'alcool, les sucres et les glucides lui procurent des sensations agréables et améliorent son humeur, mais seulement pour une brève période. Une fois que les bonnes sensations s'en vont, les mêmes sentiments désastreux demeurent encore. Malheureusement, les problèmes d'alimentation et d'anxiété vont de pair avec la dépression.
    • Certaines personnes prennent la voie inverse et ne mangent pas. Dans ce cas, la personne n'a simplement pas le désir de s'alimenter. Si la personne se nourrit en votre présence, essayez de remarquer tout changement de poids. Il ne s'agit pas de son alimentation, mais de son état d'esprit : « pourquoi s'embêter à manger ?».
  5. Attendez-vous à des changements dans l'efficacité au travail. L'incapacité à traiter les informations, ainsi que le sentiment d'insuffisance et la faible estime de soi pourraient faire vaciller la concentration, la productivité et les performances de la personne. Les dépressifs souffrent souvent dans leur travail et aussi lorsqu'ils essaient de mener une activité qui nécessite de l'acuité mentale .
    • Les gens dépressifs ont des problèmes de sommeil comme l'insomnie ou l'hypersomnie (le fait de trop dormir) . Les symptômes comme les maux de tête, les maux d'estomac, les douleurs de dos, la constipation, la diarrhée sont également courants chez les personnes dépressives . Tous ces symptômes peuvent finir par affecter les performances au travail.
  6. Soyez à l'affut de tout changement de poids. La dépression est associée à de la prise de poids ou dans certains cas à des pertes de poids sévères. Quelqu'un pourrait par exemple devenir obèse, puis dépressif, à cause de sa nouvelle image de lui-même et de son manque de maitrise de lui-même .

Comprendre les différences entre les sexes

  1. Sachez que les hommes sont plus susceptibles de dissimuler leurs sentiments. Des différences existent dans la façon dont les hommes et les femmes vivent la dépression ou dans la façon dont ils affichent leurs symptômes, qui n'est parfois pas très flagrante . Les hommes sont moins susceptibles de montrer leur dépression via les sentiments ou les émotions. Ils expriment moins leur tristesse, leur désespoir et leur sentiment d'inutilité avec des mots.
    • Ils sont plutôt susceptibles de montrer leur dépression en se mettant en colère et en se frustrant à la moindre provocation . Leurs symptômes s'expriment davantage sous une forme d'irritabilité. Les hommes sont également plus susceptibles de se plaindre régulièrement de fatigue et de manque de sommeil et de montrer moins d'intérêt à propos des activités qu'ils appréciaient autrefois .
  2. Réalisez qu'un homme dépressif risque d'éviter les connexions sociales. À cause de ce conflit entre ce que l'homme ressent et ce que la société veut qu'il ressente, celui-ci fait de gros efforts pour minimiser le plus possible le temps passé avec sa famille et ses amis. Il se retranche davantage dans le travail ou trouve un soulagement dans la drogue ou l'alcool  .
  3. Faites attention à d'éventuels changements dans les habitudes sexuelles. La dépression de l'homme est susceptible d'entrainer des problèmes dans sa vie sexuelle. Son manque d'intérêt dans le sexe est susceptible d'entrainer des problèmes d'érection .
    • Les hommes préfèrent utiliser une nomenclature socialement favorable et acceptable pour masquer leurs symptômes de dépression. Ils attribueront probablement ceux-ci au stress plutôt qu'à la dépression.
  4. Sachez que le suicide affecte différemment les hommes et les femmes. Bien que les femmes soient plus susceptibles de tenter de se suicider, le taux de mortalité par le suicide est plus élevé chez les hommes. C'est parce que les hommes ont tendance à agir rapidement, instantanément et hâtivement suite à leurs pensées suicidaires. Ils utilisent également des moyens plus drastiques, comme les armes, pour arriver à leurs fins. En revanche, les femmes sont plus ouvertes à propos de leurs pensées et préfèrent passer à l'acte avec des options moins actives ou qui garantissent moins une issue fatale, comme le surdosage de médicaments .
    • Les hommes sont également moins susceptibles de donner un indice de leurs intentions à d'autres personnes. Sans aucun signe précurseur, les amis et la famille n'ont pas beaucoup de chances d'avoir l'occasion d'intervenir.
  5. Comprenez que la dépression est plus présente chez les femmes que chez les hommes. Cependant, il est possible que les femmes aient plus de facilités que les hommes pour en parler ou que les hommes affirment qu'ils ne sont pas dépressifs même si c'est le cas. Toutefois, si l'on part du principe que la probabilité d'être dépressif est plus forte chez les femmes que chez les hommes, cela pourrait s'expliquer par les raisons suivantes  :
    • des variations hormonales
    • la grossesse
    • la ménopause
    • l'hypothyroïdie 
    • des maladies chroniques (les études montrent que la dépression est plus souvent associée à une maladie chez les femmes que chez les hommes)
  6. Comprenez comment les hormones sont susceptibles d'affecter les femmes. Les hormones peuvent être en relation directe avec les substances chimiques du cerveau en charge d'influencer notre humeur et nos émotions. Les fluctuations hormonales sont courantes durant le cycle menstruel, la ménopause, la grossesse et l'après-accouchement. Au commencement, cela peut être épisodique (temporaire), puis conduire à une dépression chronique (sur le long terme) .
    • En plus des variations hormonales, les responsabilités supplémentaires qui s'accumulent avec l'arrivée d'un bébé sont énormes et peuvent faire trop pour une femme. Cela peut conduire à la dépression et particulièrement à la dépression postnatale.
  7. Comprenez comment la pression qui est sur les épaules des femmes peut les mener à la dépression. Les facteurs psychologiques sont également liés à de forts taux de dépression chez les femmes . Les femmes peuvent ressentir une pression pour qu'elles endossent plus que la quantité raisonnable de responsabilités, par exemple prendre soin de leur famille, travailler à temps partiel ou à temps complet et prendre sur elles pour maintenir des liens sociaux forts et intacts.
  8. Sachez que le rythme des saisons affecte davantage les femmes que les hommes. La dépression associée à une saison particulière est appelée dépression saisonnière et est davantage répandue chez les femmes . Cette forme de dépression disparait avec l'arrivée des saisons plus chaudes comme le printemps et l'été, mais revient avec l'hiver. Bien que la cause de la dépression soit ici différente, les symptômes sont les mêmes (tristesse, changements d'humeur, anxiété, penchant pour des aliments riches en sucre et en glucides et troubles du sommeil).
    • La dépression saisonnière est une forme de dépression causée par un manque d'exposition à la lumière solaire. Elle est plus répandue chez les personnes qui vivent dans des régions où les hivers sont rudes, enneigés et intenses .

Conseils

  • Si vous avez besoin de décrire la dépression à quelqu'un, essayez de demander à une personne qui a vécu ce trouble de vous en parler.

Avertissements

  • Si vous essayez de décrire votre propre dépression et que vous avez des pensées suicidaires, appelez l'association de Suicide Écoute au 01 45 39 40 00.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.