Comment motiver une équipe

Si une équipe est fortement motivée pour accomplir une mission, cette mission sera plus facile, beaucoup plus amusante et bien plus dynamique. Afin de motiver vos collaborateurs et ainsi réussir ensemble, vous devez incarner un leader fort et donner à vos troupes à la fois une attention individuelle et les considérer comme une équipe. Que vous soyez PDG d’une entreprise ou capitaine de l’équipe de tennis, il y a énormément de choses que vous pouvez faire pour que les personnes qui vous entourent soient hautement motivées et qu’ils souhaitent relever les prochains défis. Si vous voulez commencer aujourd’hui, rendez-vous à l’étape 1.

Comment créer une dynamique de motivation

  1. Exposez les avantages de la réussite. Si vous voulez que vos collaborateurs soient motivés, il faut absolument communiquer, converser avec eux et expliquer les bénéfices obtenus si la mission est accomplie. En leur parlant des avantages, vous les impliquez en quelque sorte et ils seront indirectement responsables du succès et donc de leurs éventuelles futures rémunérations ou autres récompenses. Chaque membre de l’équipe doit pouvoir voir que leurs efforts seront bénéfiques non seulement pour l’entreprise, mais aussi pour eux-mêmes. Il s’agit de leur offrir des bonus ou des primes concrètes récompensant leur implication. Si vous voulez vraiment les motiver, vous devez leur présenter vos objectifs aussi concrètement que possible afin qu’ils puissent presque déjà frôler la récompense concrète.
    • Par exemple, en disant « Nous devons travailler davantage pour que l’entreprise soit plus attirante » ne motivera pas autant les collaborateurs autant que : « Si nous augmentons les ventes de 10 %, nous ferons suffisamment de bénéfices pour vous offrir des bonus de Noël cette année. »
  2. Intéressez votre équipe. La motivation des collaborateurs repose aussi sur « l’excitation intellectuelle ».Faites en sorte que vos collaborateurs aient un certain intérêt à réaliser les missions. Créez un sentiment de curiosité chez tous les membres de votre équipe pour qu’ils aient un intérêt personnel à atteindre l’objectif dont vous parlez. Un employé est heureux de travailler sur des projets qui lui tiennent à cœur. Ainsi, les membres de votre équipe seront tout ouïe et demanderont davantage de renseignements, ils voudront en savoir plus. Bien évidemment, pour faire ceci, il faut absolument connaître ce qui intéresse les membres de votre équipe. Apprenez à les comprendre individuellement, ainsi vous saurez ce qui importe le plus pour les membres de votre équipe et en tant qu’individus. Si les explications que vous leur donnez sont intéressantes et passionnantes et en plus s’il y a des objectifs concrets, des changements, des améliorations, ils seront motivés au travail.
    • Ne commandez pas vos collaborateurs. Ne leur dites pas ce qu’il faut qu’ils fassent. La motivation ne s’impose pas, elle se provoque. Informez-les autant que possible sur les avances et les progrès que fait la société. Votre équipe restera au courant et continuera à s’intéresser et voudra en savoir davantage.
  3. N’oubliez pas que les objectifs doivent absolument être réalistes. Les objectifs efficaces sont très spécifiques et mesurables. Si vous connaissez votre équipe et si vous savez ce dont elle est capable, vous pouvez facilement leur proposer un objectif réaliste. L’ambition a du bon oui, certes, surtout en ce qui concerne les objectifs, mais si vous visez trop haut, votre équipe échouera et se sentira au plus bas, découragée. Un objectif stimulant est un objectif perçu comme difficile, mais accessible dans un délai raisonnable avec un effort ou une aptitude raisonnable. Les objectifs réalistes doivent être mesurables, c’est-à-dire qu’il faut qu’il y ait des moyens de mesurer les réussites intermédiaires, en dehors de la réalisation finale de l’objectif. Il faut donc instaurer des « mini-objectifs » ou « objectifs intermédiaires » pour que la motivation soit présente tout au long du processus, pour que l’équipe ne songe pas au « c’est tout ou rien ».
    • Par exemple, si un projet doit être achevé intégralement, dessinez un tableau montrant les différentes étapes jusqu’à la réalisation complète du projet. Vous mettrez ainsi en valeur les objectifs intermédiaires que les collaborateurs pourront atteindre. Ils visualiseront leurs progrès et passeront à l’objectif intermédiaire suivant et avanceront plus facilement et surtout seront plus motivés.
  4. Développer un esprit de compétition entre les membres de votre équipe, de manière amicale, bien sûr ! Créez un esprit de compétition qui va les accompagner pour atteindre leurs objectifs. De petites compétitions et les récompenses qui vont avec (par exemple, un repas amical offert hors du bureau) favorisent la bonne humeur et la motivation. Cela peut démontrer à votre équipe qu’elle peut se surpasser, lorsque les lignes directrices sont claires. Assurez-vous que les personnes concernées s’entendent bien.
    • Pour ce faire, on doit tout d’abord diviser l’équipe en plusieurs petites équipes, puis assignez un « mini-objectif » à chacune de ses petites équipes. Commencez par les motiver pour qu’ils soient inspirés et présentez cette compétition comme un concours amical, un jeu raisonnable et sain, sans pression pour que soient d’ores et déjà éliminées les rivalités basées sur les coups bas.
    • Assurez-vous que vous connaissez très bien les membres de votre équipe, de manière individuelle et sachez être celui qui le premier devinera les éléments qui monteront les uns contre les autres.
    • Il est souvent conseillé de créer de petites équipes en regroupant des personnes qui ne se connaissent pas trop, si possible. La personne qui connaît bien ses collaborateurs saura organiser ses troupes pour que les membres de l’équipe soient amenés à se connaître les uns les autres.
  5. Instaurez un sentiment de responsabilité pour chaque membre de votre équipe. Ainsi, vos collaborateurs auront un minimum de contrôle sur leur propre destin. Un objectif à atteindre, c’est bien, mais si vous donnez une responsabilité à une personne, vous lui faites savoir que vous lui faites confiance. Et ce sentiment d’être apprécié, d’être capable aux yeux des autres vaut de l’or et cette personne va être doublement motivée pour réaliser cet objectif. Ainsi, la réalisation de l’objectif devient quelque chose qu’elle veut accomplir, d’elle-même. Si vos troupes considèrent que vous aboyez des ordres et que vous les surveillez l’un après l’autre, ils ressentiront fortement le manque de contrôle de la situation.
    • Il existe une autre manière pour que vos collaborateurs ressentent une certaine responsabilité : il s’agit de les laisser contribuer aux objectifs de l’entreprise, quand c’est possible. Il faut se montrer ouvert et à l’écoute de toutes les propositions. Évidemment ils ne sont pas toujours les mieux placés pour donner leurs opinions et leurs commentaires sur certaines choses au sein de l’entreprise, mais sachez qu’ils vous seront reconnaissants de leur avoir demandé et deviendront par conséquent plus désireux de contribuer.
  6. Pensez à un moyen de mesurer la motivation de votre équipe, grâce auquel les collaborateurs sauront que leurs efforts individuels sont remarqués. Établissez par exemple un dialogue ouvert et transparent lors des entretiens informels (petit déjeuner, sorties, soirées, etc.). Tous les membres de votre équipe seront motivés et participeront volontiers à ce jeu. Si la reconnaissance ne va qu'à l’équipe, certains membres se reposeront sur d'autres et cela provoquera de l’irritation lorsque les travailleurs qui ont eux participé à la réussite de l’objectif s’apercevront qu’ils ont fait tout le travail.
    • Prenez le temps de vous asseoir avec tous les membres de l’équipe de manière individuelle. Cela leur prouvera d’une part que vous reconnaissez leurs rôles et que vous êtes là pour les aider si besoin est. Ils verront aussi d’autre part que vous prenez le temps de communiquer avec tout le monde, sans exception, individuellement.

Donner des signes forts de reconnaissance

  1. Faites-les travailler ensemble. Prévoyez un plan d’action qui occasionne une coopération entre membres. Ceci afin qu’ils soient contraints de travailler ensemble afin d’atteindre l’objectif. Si chaque membre de l’équipe travaille de manière individuelle, l’unité de l’équipe et la cohésion peuvent être compromises. L’équipe ne peut pas reposer sur un seul individu, aussi bon soit-il. En effet, la réussite provient naturellement de la coopération entre les membres.
    • Identifiez les forces et les faiblesses de chacun des membres de votre équipe. Il serait judicieux de trouver un moyen d’avoir dans l’équipe différents talents, pour que vos collaborateurs puissent travailler ensemble et s’entraider.
    • Essayez de varier les responsabilités et les personnes qui les endossent. Ne mettez pas toujours ensemble les mêmes personnes sous prétexte qu’ils travaillent bien ensemble ou qu’ils s’entendent bien. Si deux personnes ne se connaissent pas très bien, essayez justement de les faire travailler ensemble dans le but d’améliorer le travail d’équipe de façon générale.
    • Si toutefois, deux personnes ne s’entendent pas du tout au sein de votre équipe, essayez de régler ce souci en les regroupant en vous plaçant en médiateur avec eux. N’imaginez pas que ce sera plus facile s’ils s’évitent.
  2. Apprenez à connaître individuellement tous les membres de votre équipe. Apprenez à connaître chaque membre de votre équipe et sachez repérer ce qui énerve les uns et les autres et vous irez loin. Surtout en ce qui concerne la manière dont vous pourrez motiver votre équipe. Lorsque vous connaissez chaque personne individuellement, il vous sera plus facile de savoir rapidement qui possède une approche plus visuelle, qui est plus disposé à accepter la critique, qui a un profil de leader et qui sont ceux qui préfèrent se soumettre aux membres plus expérimentés. Prenez le temps de vous asseoir avec chacune des collaborateurs et cela fera vraiment faire une différence dans votre équipe et des les efforts de chacun.
    • Il peut sembler inconcevable de connaître personnellement chaque membre de votre équipe, si celle-ci est assez grande ou si malheureusement vous êtes trop occupé. Pourtant, vous devez faire cet effort, cet investissement. Il est aussi envisageable de regrouper plusieurs membres lors d’entretiens (formels ou non) pour apprendre à les connaître plus rapidement.
  3. Intéressez-vous. Si c’est l’anniversaire de quelqu’un ou s’il y a eu un mariage ou une naissance, félicitez-les. Envoyez-leur un email. Achetez un gâteau-surprise. Offrez-lui une carte sympa. En un mot, faites votre possible pour que cette personne soit surprise ou heureuse de votre geste tout simplement, en veillant bien sûr à respecter la vie privée de votre équipe. Il est important de valoriser les membres de votre équipe, qu’ils se sentent uniques, respectés et recherchés.
    • Reconnaître les réussites professionnelles des membres de votre équipe peut s’avérer fructueux, tant que cela n’encourage pas trop de concurrence entre collègues.
  4. Soyez agréable, gentil, chaleureux... mais pas trop. Il est très important d’être en bons termes avec tous les membres de votre équipe, de parler, de converser, qu’ils se sentent bien, en famille, pour ainsi dire. N’oubliez pas les petits gestes qui font toujours plaisir : apporter de temps en temps des viennoiseries pour le petit déjeuner ou inviter vos collègues à prendre un café ou un pot après le travail. Cela dit n’allez pas trop loin : si vous devenez lentement mais sûrement les meilleurs amis du monde, les chances qu’ils vous écoutent et vous prennent au sérieux sont réduites, voire inexistantes. Il faut en effet garder vos distances.
    • C’est un équilibre délicat difficile à gérer. Il est nécessaire que les membres de votre équipe soient à l’aise pour venir vous parler. Il est également nécessaire de créer des lignes de communication ouvertes, effectivement votre rôle consiste à aider vos employés à se perfectionner, s’épanouir et s’améliorer et non à en faire vos amis. Il n’y a pas de règle absolue déterminant l’étroitesse des liens d’amitié. C’est une question d’équilibre. Il ne faut pas qu’ils se sentent trop à l’aise, car lorsque la relation entre un ami et le patron n’est pas bien définie, il devient plus difficile de prendre des décisions, d’offrir de la rétroaction positive, de demeurer objectif et de maintenir son autorité. Ne prenez pas le risque qu’ils se relâchent ou arrivent en retard au travail sans se soucier, parce qu’ils savent que vous êtes un patron cool.
  5. Il est certes important de socialiser et d’établir des relations amicales avec vos employés, mais faites attention et n’en prenez pas l’habitude. Un 5 à 7 une fois par mois est une activité à laquelle vous pouvez et devriez participer. Faites bien la distinction entre le travail et les loisirs. Cela donne l’occasion de parler d’autre chose que du travail. Participez par exemple à des activités en dehors du travail, à un sport d’équipe et faites bien la distinction entre le travail et les loisirs. En règle générale, ne parlez jamais d’une activité paraprofessionnelle au bureau et vice-versa. Sortez tous ensemble pour déjeuner une ou deux fois par mois, au lieu de tous se séparer après le travail. Se sentir faire partie d’une équipe motive, on se connaît mieux.
    • Ne blâmez pas ceux qui ne désirent pas participer et bien sûr, ne forcez personne à participer aux événements sociaux. Si ces rencontres sont réellement réussies, tout le monde va naturellement vouloir venir.

Devenir un leader efficace

  1. Pour créer une atmosphère confortable. Une bonne ambiance au boulot, c’est capital. Un bon supérieur se doit de veiller à ce que règne une atmosphère détendue au sein de son équipe. Si l’atmosphère est lourde, vos employés ne seront pas aussi motivés que si l’atmosphère est joyeuse et légère et qu’ils étaient heureux d’arriver le matin. Il est vrai qu’il y a toujours des gens qui n’aiment pas arriver le lundi matin au bureau, mais si l’ambiance est bonne, ceux-ci aussi seront contents d’être là et tous réagiraient aux petits soucis quotidiens sans se démoraliser. Des petits biscuits à côté du café, des fenêtres ouvertes sur un soleil, des bureaux lumineux, colorés, des plantes fleuries, une atmosphère conviviale et décontractée. Autant de facteurs pour que les conditions de travail soient des plus agréables.
    • Encouragez la communication en personne et laissez tomber les messages rapides envoyés par chats ou emails. Faites en sorte que vos collaborateurs fassent la même chose et qu’ils privilégient la communication en personne, qu’ils prennent l’habitude de se lever et de se parler. Faites-leur bien comprendre qu’ils perdront peut-être effectivement 10 % de leur temps, mais que le jeu en vaut largement la chandelle.
  2. Soyez clair et précis. Lorsque vous complimentez ou faites des éloges à votre équipe pour son travail bien fait, ne leur dites pas simplement « Bien joué ! Vous avez fait un bon travail ! » donnez des détails sur ce qu’ils ont particulièrement bien fait, citez des exemples précis de la manière dont l’équipe a travaillé. Préférez, un « Vous avez fait un travail fantastique avec la dernière campagne de collecte de fonds. Les dons ont augmenté de 30 % par rapport à l’année dernière » ou encore « Votre rapport du groupe était précis, utile et même drôle, parfois. J’ai surtout aimé le tableau de la page 3 – la cerise sur le gâteau ». Ce genre de discours montre la reconnaissance que vous leur portez et aussi que vous avez aimé en détail leur travail et que vous avez pris le temps de tout lire, tout regarder.
    • De la même manière, si vous voulez remettre vos collaborateurs à leur place, il faut bien leur expliquer pourquoi. Il est aussi important d’être précis lorsque vous critiquez que lorsque vous complimentez. Au lieu de dire, « Il va falloir faire des efforts », préférez « L’équipe doit produire davantage de rapports mensuels. En faisant un rapport de plus par semaine, la productivité montera automatiquement en flèche. »
  3. Innovez régulièrement pour que les taches soient nouvelles et passionnantes. Quelle que soit la tâche en question, si les membres de votre équipe font la même chose 8 heures par jour, tous les jours, ils sont voués à la lassitude. C’est évident. Si votre travail et le travail de votre équipe est relativement simple, essayez d’échanger certaines taches autant que possible entre plusieurs personnes de l’équipe. Même si le travail de votre équipe est la rédaction de rapports, et ce, tous les jours, essayez de trouver un moyen d’être créatif pour que cela ne devienne pas répétitif et donc rébarbatif.
    • Il est important d’échanger les taches au moins quelques heures par semaine. Même si la productivité en pâtira un peu, vos collaborateurs seront plus heureux, ce qui peut amener à long terme à une plus grande productivité.
  4. Soyez optimiste. Une attitude positive est indispensable, que les choses aillent bien ou non. Si vous affichez un positivisme à toute épreuve, les collaborateurs le verront et s’en imprégneront, car cette attitude est en général très contagieuse. Si vous gardez une attitude positive, les membres de votre équipe vous suivront et ils en sortiront plus motivés uniquement de par votre attitude. Si tout le monde déprime, vous êtes sûr que le travail effectué sera très limité.
    • Si les membres de votre équipe ne sentent plus aucun espoir, pourquoi travailleraient-ils ?
  5. Montrez l’exemple. Si vous voulez vraiment que votre équipe soit motivée, vous devez montrer l’exemple et un véritable modèle pour tout le monde. Personne n’est parfait, mais il suffit d’être travailleur, juste, aimable, expert en communication et en un mot un collaborateur fiable et intelligent. Si vous ne faites pas preuve de qualités pour incarner un excellent leader, qui le fera à votre place ?
    • Soyez aimable et respectueux envers vos collaborateurs. C’est la base d’une bonne éducation.
    • Si vous faites des erreurs, reconnaissez-les. Ne les cachez pas. Votre équipe appréciera et montrera d’autant plus de respect. Montrez au contraire que tout le monde fait des erreurs et que vous êtes « normal », même mieux que d’autres, puisque vous les reconnaissez. Cela dit, tournez la page et ne refaites pas les mêmes erreurs.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.