Comment être un bon joueur

Il faut plus que des compétences physiques pour être un bon joueur. Si vous voulez améliorer votre jeu et le jeu de vos coéquipiers, vous pouvez apprendre à remplir le rôle qui vous est demandé en montrant l'exemple et en devenant le meilleur joueur que vous puissiez être. Les équipes sportives ont besoin de bons joueurs, êtes-vous prêt à relever le défi ?

Apprenez à remplir votre rôle

  1. Développez les compétences de base. Si vous voulez être un bon joueur dans votre équipe, vous devez tout d'abord travailler à devenir un bon sportif en général, en passant du temps à développer les compétences de base nécessaires au sport que vous pratiquez. Si vous voulez devenir un bon joueur de basketball, vous devez passer du temps à dribbler, à développer vos compétences en matière de défense et de passes efficaces. Si vous voulez devenir un bon joueur de football, vous devez apprendre à contrôler le ballon, à tirer correctement et à vous déplacer sur le terrain.
    • Il est très amusant de sortir et d'aller jouer au sport qui vous plaît, mais il est important de vous entraîner. Au lieu de simplement jouer avec la balle, entraînez-vous à dribbler ou répétez des mouvements de défense que votre entraîneur vous a appris. Vous aurez plus de chances de vous démarquer des autres et de devenir un bon joueur si vous travaillez les compétences moins amusantes nécessaires à votre sport.
  2. Apprenez les responsabilités liées à votre position. Le sport en équipe présuppose que chacun tient une position particulière. À la différence du tennis ou du golf, vous devez remplir une fonction lorsque vous jouez en équipe. Tous les joueurs lors d'une partie de football ne marquent pas des buts, tous les joueurs de basketball ne mettent pas des paniers. Un bon joueur connaît les responsabilités liées à sa position et a appris à remplir son rôle le mieux possible.
    • Apprenez la position que vous devez tenir sur le terrain et quelles actions vous devez faire. Si vous jouez en défense, apprenez à choisir un adversaire et à le marquer. Si vous êtes en possession du ballon, apprenez les meilleures façons de faire suivre l'action.
    • Lorsque vous apprenez à jouer à un sport au début, il est normal de vouloir occuper une position plus glorieuse, par exemple attaquant ou libéro. Cependant, une bonne équipe est faite de joueurs qui tiennent les positions les mieux adaptées à leurs compétences. Si vous êtes un bon défenseur, ne gaspillez pas votre énergie en étant jaloux des attaquants. Donnez-vous à fond dans votre rôle et entraînez-vous pour améliorer vos compétences.
  3. Entraînez-vous beaucoup. Il est très important de vous entraîner dur et de donner tout ce que vous avez si vous voulez devenir un bon joueur en équipe. Entraînez-vous sans relâche pour améliorer vos compétences et vos connaissances du sport que vous pratiquez, afin de vous préparer, ainsi que votre équipe, au succès.
    • Arrivez à l'heure lors des entraînements et préparez-vous à travailler. Préparez votre équipement et beaucoup d'eau pour rester hydraté. Échauffez-vous et préparez-vous à l'entraînement.
    • Vous devez comprendre que l'entraînement est très important. Certains sportifs sont très doués, mais ils se comportent comme s'ils préfèreraient être à la maison devant la console de jeu plutôt qu'avec leurs coéquipiers. Vous pouvez être meilleur que cela.
    • Faites de votre mieux pendant l'entraînement. Si vous ne voulez pas trop forcer alors que vous êtes censé lever des haltères, courir des tours de terrain ou faire des exercices, vous allez être plus lent, plus faible et moins doué que vos adversaires. Développez ces qualités lors de vos entraînements.
  4. Restez en bonne santé. Même si vous êtes un bon sportif, vous ne pouvez pas être un bon joueur si vous passez votre temps à vous remettre de blessures ou à rester assis sur le banc de touche. Vous devez prendre le plus grand soin de votre corps et restez en bonne santé pour faire face à vos adversaires et donner à votre équipe toutes les chances de victoire.
    • Échauffez-vous avant l'entraînement et reposez-vous après, à chaque fois. Ne courez jamais sur le terrain sans avoir fait des étirements et des échauffements, pour préparer votre corps à l'effort physique. Les bons joueurs doivent aussi prendre quelques minutes pour s'étirer après l'entraînement, pour éviter les crampes et les irritations.
    • Reposez-vous suffisamment entre vos entraînements. Si vous devez retourner à l'entraînement demain, vous ne devez pas vous coucher au petit matin parce que vous avez passé la nuit à jouer à la X-Box ou à chatter en ligne. Dormez suffisamment, au moins 8 heures par nuit et laissez suffisamment de temps à votre corps pour se remettre et pour se reposer avant de le remettre au travail le lendemain.
  5. Hydratez-vous bien pendant les entraînements. Une étude sur les joueurs de la NFL a démontré qu'environ 98% d'entre eux étaient déshydratés après les entraînements, ce qui peut conduire à des pertes de performances de 25%. Les boissons énergétiques et l'eau sont des éléments importants qui vous aident à rester hydraté et à conserver les électrolytes dans votre corps, ce qui vous donne ensuite suffisamment d'énergie pour être au top de vos performances et pour rester en bonne santé. Avant l'entraînement, buvez environ un demi-litre d'eau et essayez de boire environ 250 ml d'eau toutes les 15 minutes pendant votre entraînement. Buvez lentement pour éviter de déranger votre estomac pendant ces séances d'efforts physiques intenses.
  6. Écoutez votre entraîneur. Les bons joueurs doivent être faciles à entraîner, ce qui signifie que vous devez savoir recevoir les critiques et appliquer les nouvelles techniques qui vous sont données pour pouvoir vous améliorer sur le terrain. Le travail des entraîneurs n'est pas de dire aux joueurs qu'ils font du bon travail et que tout le monde deviendra joueurs professionnels. Les entraîneurs sont là pour faire de vous un meilleur athlète et pour vous amener vers la victoire. Parfois, cela signifie que vous devrez entendre des suggestions ou des critiques.
    • Les mauvais joueurs se referment et sont frustrés lorsqu'ils reçoivent des critiques, alors que les bons joueurs vont écouter et en tirer des leçons. Si votre entraîneur vous rappelle à l'ordre parce que vous ne descendez pas assez pendant que vous faites des pompes, cela peut vous mettre de mauvaise humeur ou vous pouvez répondre Oui coach ! et transpirer un peu plus.
    • Ne vous disputez jamais avec votre entraîneur, surtout en face des autres joueurs. Si vous n'êtes pas d'accord avec la stratégie ou avec quelque chose que votre entraîneur vous a dit pendant l'entraînement, demandez-lui de le rencontrer en privé et parlez-en avec lui. Les bons joueurs ne remettent jamais en question l'autorité de leur entraîneur en face du reste de l'équipe.
  7. Communiquez sur le terrain. Les équipes sportives doivent être organisées et coordonnées pour pouvoir gagner. Les équipes silencieuses perdent et les équipes bavardes augmentent leurs chances de gagner. Vous devez vous entraîner à parler plus que les autres équipes.
    • Il est important de parler avec vos coéquipiers, mais évitez d'insulter vos adversaires. À moins que cela devienne nécessaire pour motiver vos coéquipiers. Faites-le, mais faites-le gentiment.
  8. Continuez malgré la douleur. Il n'est pas toujours amusant de s'entraîner et le sport que vous pratiquez peut être vraiment fatigant. Mais les bons joueurs (et les excellents joueurs) apprennent à oublier la douleur pendant leurs entraînements et à la combattre. Lorsque vous êtes fatigué à la fin d'une partie et que le ballon se retrouve entre vous et le but, vous pouvez courir après en tirant la langue ou vous pouvez rassembler vos dernières forces et vous lancer dans un sprint. Les bons joueurs courent très vite
    • Trouvez des façons de rester motivé et alerte pendant la partie afin de conserver toute votre énergie et tout votre enthousiasme tout le long de la partie. Passez de la musique forte qui vous donne envie de courir, mettez-vous dans l'ambiance en regardant un film sportif ou faites des exercices de groupes qui vous plaisent.

Pratiquez le fair-play

  1. Perdez avec dignité et gagnez avec classe. Toutes les parties ont une fin où vous allez savoir si vos efforts ont payé ou si vous devez continuer à vous entraîner et à vous améliorer. On reconnaît les bons joueurs au moment du coup de sifflet final. Allez-vous vous comporter avec une dignité silencieuse ? Allez-vous être de mauvaise humeur ? Le fair-play commence lorsque vous savez gagner avec grâce et perdre avec la même grâce.
    • Lorsque vous gagnez, il est normal de célébrer votre victoire, mais vous ne devez jamais vous moquer de vos adversaires. Réjouissez-vous de votre victoire, mais ne vous en vantez pas. Félicitez les autres joueurs pour avoir bien joué et gardez un souvenir positif de cette expérience.
    • Lorsque vous perdez, vous avez le droit d'être déçu. Personne n'aime perdre. Mais ne faites pas tête, ne vous trouvez pas des excuses et ne vous en prenez pas à l'équipe adverse ou à vos coéquipiers. Faites de chaque défaite une leçon. Que pouvez-vous apprendre de ce match qui peut vous aider à améliorer votre jeu ? Qu'auriez-vous pu faire de mieux ?
  2. Suivez les règles et jouez correctement. Les bons joueurs n'ont pas besoin de raccourcis et n'en cherchent même pas. Les bons joueurs savent qu'un match ne signifie pas seulement gagner ou perdre, mais aussi comment gagner et comment perdre. Vous devez pouvoir analyser votre performance avec fierté, quel que soit le score final. Soyez responsable de votre attitude.
    • Dans de nombreux sports d'équipe, les règles peuvent souvent changer. Apprenez les règles et étudiez-les, tenez-vous au courant des nouvelles règles.
  3. Jouez avec passion. Les bons joueurs courent avec passion et émotion lorsqu'ils se retrouvent sur le terrain et ils utilisent leur désir de victoire pour les guider. Certains joueurs arrivent à trouver cette passion pour le match en se faisant une histoire ou en trouvant un angle plus dramatique au jeu. La phrase ce n'est qu'un jeu est la meilleure façon de n'être qu'à 50% de vos capacités pendant toute la partie. Michael Jordan avait l'habitude de voir des gestes de manque de respect et d'entendre des insultes imaginaires de ses adversaires pour en faire quelque chose de personnel. Il transforma chaque match en une occasion de montrer à ses adversaires qu'ils avaient tort (même si ceux-ci n'avaient rien fait ou rien dit de mal).
    • Ne vous laissez pas guider par vos émotions vers un mauvais fair-play. Jouez avec passion, pas avec colère. Entraînez-vous à l'allumer et à l'éteindre lorsque vous êtes seulement sur le terrain. Une fois que le match est terminé, laissez vos émotions sur le terrain.
  4. Ne vous vantez pas. Il n'est pas flair-play de mettre vos compétences en avant pour impressionner les autres joueurs, les spectateurs ou vos adversaires. Même si on voit souvent des sportifs qui veulent bien faire, emportés par la passion du moment, les bons joueurs n'ont pas besoin de se vanter pour montrer leurs compétences et pour se sentir pleins d'assurance. Prenez conscience du fait que vous avez du talent et que vous êtes un bon joueur sans ressentir le besoin de marquer plein de buts, de mettre d'autres joueurs dans l'embarras ou de vous vanter en face de vos fans.
    • Les équipes composées de bons joueurs ont une technique qui consiste à diminuer la qualité de leur jeu s'ils mènent par trop de points. Par exemple, au football, si votre équipe a déjà quatre buts d'avance, demandez aux autres joueurs de ne pas tirer pour marquer avant que tout le monde ait touché le ballon au moins une fois. Servez-vous de cette occasion pour trouver votre jeu. Rendez le match plus dur pour vous-même.
  5. Ne vous disputez pas avec les arbitres. Lorsque l'arbitre arrête le jeu, surtout si c'est à cause de vous ou d'un membre de votre équipe, ne vous disputez pas avec lui. Suivez ses instructions à la lettre et discutez poliment avec lui. Vous pourriez faire empirer la faute et montrer que vous n'êtes pas flair-play, en vous disputant avec l'arbitre.
    • Lorsque vous vous adressez aux arbitres, employez les titres monsieur ou madame et essayez de rester calme. Prenez une seconde pour respirer profondément et faites attention à ce que vous ressentez avant d'ouvrir la bouche.

Soyez le capitaine

  1. Montrez l'exemple. Le capitaine n'est pas forcément la personne la plus bavarde de l'équipe qui essaye de motiver les autres pendant la mi-temps. Il existe des capitaines de tous les types, silencieux et stoïques ou bruyants et inspirés, mais ils ont tous quelque chose en commun. Les capitaines montrent l'exemple. Vous devez faire ce que vous dites aux autres de faire et faire beaucoup d'efforts dans le match pour améliorer le jeu de votre équipe. Lorsque les joueurs voient que vous donnez tout ce que vous avez sur le terrain, que vous courez même si vous n'en pouvez plus, cela les motivera à faire la même chose. Donnez-vous à 100% tout le temps.
    • En tant que capitaine, vous ne devez pas oublier que vous n'êtes pas l'entraîneur. Votre travail n'est pas de dire aux autres joueurs quoi faire. Si vous arrivez à motiver les autres par vos performances, tant mieux. Sinon, concentrez-vous simplement sur vos compétences et donnez le meilleur de vous-même.
  2. Apprenez à motiver vos coéquipiers. Les équipes sont aussi rapides que leur joueur le moins rapide, une chaîne est aussi solide que son maillon le plus faible. Essayez de trouver vos coéquipiers qui ont besoin d'un petit peu plus d'aide et aidez-les en restant près d'eux pendant les entraînements. Si vous êtes un joueur fort, vous allez naturellement vous rapprocher d'autres joueurs forts, mais essayez toutefois de passer du temps avec des joueurs plus jeunes qui ont besoin de votre expérience. Cela représentera beaucoup pour eux et vous vous ferez voir comme un vrai capitaine.
  3. Donnez le moral à vos coéquipiers, tapez dans vos mains et encouragez-les lorsqu'ils font quelque chose de bien et lorsque vous voyez que les autres joueurs ne sont pas satisfaits de la tournure que prend le match. Prenez le contrôle du moral de l'équipe et encouragez-les pour les pousser vers la victoire.
    • Toutes les équipes ont des dynamiques différentes, cela signifie qu'il n'existe pas une seule façon de motiver des joueurs. Certains bons joueurs pourraient être motivés grâce à la psychologie inversée : tu peux aller t'asseoir sur le banc de touche si tu te sens fatigué. Si tu veux, je peux faire rentrer un joueur qui n'a pas encore joué à ta place ? De la même façon, certains joueurs qui manquent de confiance en eux ont besoin d'entendre des encouragements pour améliorer leur jeu : tu as l'air d'un joueur professionnel maintenant, continue comme ça !
  4. Ne trouvez jamais d'excuses à vos échecs et ne les rejetez pas sur vos coéquipiers. Le moral d'une équipe peut baisser rapidement après une défaite, mais si vous vous mettez à chercher des coupables, elle va descendre encore plus bas. N'accusez jamais d'autres joueurs d'être responsables d'une défaite et ne vous trouvez pas d'excuses si vous avez mal joué. Ce n'est ni la faute du temps ni la faute de l'arbitre si vous avez perdu, c'est la faute de l'équipe.
    • S'il est évident qu'un certain joueur a mal joué, il n'est pas nécessaire d'en parler. Si ce joueur a l'air vraiment abattu, allez le voir et donnez-lui une tape dans le dos. Donnez-lui l'occasion de garder la tête haute en lui disant que ce n'est pas de sa faute.
    • Si l'un de vos coéquipiers prend un carton à cause d'une faute, portez-vous volontaire pour assumer avec lui sa faute. Si un joueur prend un carton jaune et doit faire des tours de terrain lors du prochain entraînement, faites ces tours avec lui. Demandez aux autres joueurs de faire la même chose. Restez soudés et agissez comme un seul homme.
  5. Faites du bruit lorsque vous êtes sur le banc de touche. Les capitaines doivent crier et encourager et doivent s'investir dans chaque match comme si c'était la finale de la coupe du monde. Encouragez vos coéquipiers même lorsque vous ne vous trouvez pas sur le terrain. Faites en sorte que vos coéquipiers restent intéressés par l'issue du match même s'ils ne jouent pas. Soutenez tous les joueurs et faites du bruit.
  6. Vivez l'émotion du terrain. À chaque fois que vous allez jouer, soyez une source d'inspiration pour vos coéquipiers en vous donnant à 100% sur le terrain. Même 110%. Surmontez la douleur, faites confiance à votre entraînement et assurez-vous de ne jamais finir un match en vous disant que vous auriez pu mieux jouer. Transpirez et donnez le meilleur de vous-même pour donner une chance de gagner à votre équipe.

Conseils

  • Essayez de vous entraîner à la maison à faire des figures qui impressionneront votre entraîneur et vos coéquipiers !
  • Si vous voulez améliorer vos compétences, vous pouvez regarder des matchs de football pour trouver les techniques utilisées afin de les répéter régulièrement jusqu'à ce que vous les maîtrisiez.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.