Comment classifier les animaux

De la méduse la plus modeste au primate le plus avancé, le règne animal comprend une sélection très diversifiée d'organismes. On estime que 9 à 10 millions d'espèces uniques existent sur Terre. Pour organiser un spectre de diversités aussi énorme, les biologistes utilisent un système de classification qui implique des « rangs » qui regroupent les animaux en fonction de leurs similarités. Avec de la pratique, naviguer au sein de ce système est un jeu d'enfant ! Passez à l'étape 1 pour commencer.

La table de taxonomie

  1. Aujourd'hui, le système de classification biologique originalement dérivé du travail du botaniste Carl Linnaeus datant du 18e siècle contient des rangs taxonomiques. Dans des cas exceptionnels, certains de ces rangs peuvent contenir des sous-rangs internes. Cependant, lorsque les biologistes parlent de rang taxonomique, ils se réfèrent généralement aux sept rangs « principaux » listés dans le tableau ci-dessous, du plus complet au plus incomplet. Notez que les entrées dans la colonne « exemples » sont codifiées par des couleurs pour montrer la « passerelle » taxonomique de la classification de trois organismes exemples.

Assigner une classification taxonomique

  1. Commencez par le règne animal. Tous les animaux sont, par définition, membres du Règne Animal (parfois appelé « métazoaire »). Tous les organismes du règne sont des animaux et tous les organismes hors du règne ne sont pas des animaux. Par conséquent, lorsque vous classifiez des animaux, vous naviguez toujours au sein de cette vaste catégorie.
    • En marge du règne animal, les autres règnes taxonomiques sont le règne végétal (les plantes), le règne fongique (les champignons), le règne protiste (les eucaryotes unicellulaires) et le règne bactérien (les procaryotes).
    • Par exemple, essayons de classifier anatomiquement les humains modernes en fonction des règles de la classification taxonomique. Les humains sont des animaux vivants qui respirent, alors, nous commencerons avec le règne animal comme précisé plus haut.
  2. Assignez un embranchement à votre animal. L'embranchement est le rang situé directement sous la catégorie du règne animal. Il existe 35 embranchements différents dans le règne animal. Pour simplifier, chaque embranchement peut regrouper ses membres en fonction de la morphologie générale et du plan corporel. Par exemple, les membres de l'Embranchement Chordata ont tous un nerf dorsal (une colonne vertébrale), tandis que ceux de l'Embranchement Echinodermata ont tous une symétrie radiale à cinq pointes ainsi qu'une peau épineuse caractéristique.
    • Il est important de noter que des incongruités peuvent exister entre les organismes groupés ensemble dans un embranchement et leurs similarités génétiques actuelles vu que les rangs taxonomiques ont été créés avant les avancées de la génétique moderne.
    • Dans notre exemple, nous classifierions les humains dans l'Embranchement Chordata parce que nous avons un nerf dorsal, une colonne vertébrale.
  3. Assignez une classe à votre animal. Après le rang de l'embranchement, vient la classe de l'animal. Au sein de tous les embranchements, il y a 111 différentes classes en tout. Généralement, les membres d'une classe sont groupés ensemble en se basant sur leurs similarités génétiques et/ou morphologiques. Par exemple, vous trouverez ci-dessous quelques exemples de classes au sein de l'Embranchement Chordata :
    • Les mammifères - au sang chaud, possèdent des poils, un cœur à quatre cavités et des glandes mammaires pour sécréter du lait. Donnent généralement (mais pas toujours) naissance.
    • Les oiseaux - au sang chaud, pondent des œufs, possèdent un cœur à quatre cavités, des plumes et des ailes.
    • Les reptiles - au sang froid, pondent des œufs, possèdent des écailles ou des scutelles et (généralement) un cœur à trois cavités.
    • Les amphibiens - au sang froid, possèdent un cœur à trois cavités et connaissent (généralement) un cycle larvaire, donnent des œufs perméables à l'eau et possèdent une peau qui leur sert d'organe respiratoire.
    • Par ailleurs, au sein de l'Embranchement Chordata, un nombre relativement grand de classes existe pour les poissons et assimilés. Ci-dessous, en voici quelques-uns :
      • Actinopterygii - les poissons à nageoires à rayons
      • Elasmobranchii - les requins, les raies et les roussettes
      • Hyperoartia - les lamproies et leurs semblables
    • Dans notre exemple, nous regrouperions les humains dans la Classe Mammifères, car nous présentons les caractéristiques listées ci-dessus.
  4. Assignez un ordre à votre animal. Après la classe vient l'ordre. Les ordres sont utilisés pour regrouper les animaux dans des groupes plus spécifiques que les termes d'embranchement et de classe, mais moins précis que le genre, l'espèce, etc. Par exemple, les deux ordres qui se trouvent dans la classe des reptiles sont :
    • Les testudines - les tortues
    • Les squamata - les serpents et les lézards
    • Dans notre exemple, nous classifierions les humains dans l'ordre des primates avec les singes, les grands singes et nos prédécesseurs proto-humains qui sont éteints.
  5. Assignez une famille à votre animal. Après l'ordre, la classification taxonomique d'un animal devient un peu plus précise. Par exemple, le nom commun d'une catégorie d'animal précis peut être dérivé de la racine latine du nom de famille : les geckos (membres de la Famille Gekkonidae). Voici quelques autres exemples de familles au sein de l'Ordre Squamata :
    • Chamaeleonidae - les caméléons
    • Iguanidae - les iguanes
    • Scincidae - les scinques
    • Dans notre exemple, nous classifierions les humains dans la famille des hominidés avec les grands singes et les proto-humains.
  6. Assignez un genre à votre animal. Le genre d'un animal est utilisé pour le différencier d'autres types d'animaux qui pourraient être superficiellement similaires ou même partager le même nom commun. Par exemple, les membres de la Famille Gekkonidae sont tous des geckos, mais les membres du Genre Dixonius (des geckos ayant le bout des pattes rond) sont différents du Genre Lepidodactylus (des geckos ayant des pattes à écailles). Il en va de même pour les 51 genres de la Famille Gekkonidae.
    • Dans notre exemple, nous classifierions les humains dans le genre homo, genre incluant les humains modernes et tous les types d'ancêtres humains qui sont familiers dans la culture populaire : l'homme de Neandertal, l'homme de Cro-Magnon, etc.
  7. Assignez une espèce à votre animal. L'espèce d'un animal est généralement le rang taxonomique le plus précis. Les espèces sont souvent définies comme le groupe le plus vaste d'organismes capables de se reproduire et de donner une progéniture. Autrement dit, seuls les animaux qui appartiennent à la même espèce peuvent s'accoupler et produire une progéniture viable. Des animaux n'appartenant pas à la même espèce peuvent parfois produire une progéniture, mais celle-ci est presque toujours stérile et ne peut elle-même se reproduire (un exemple courant est la mule qui est stérile et produite par un cheval et un âne). Notez que les organismes de la même espèce peuvent présenter des différences morphologiques superficiellement différentes malgré leur étroite parenté.
    • Dans notre exemple, nous finirions par classifier les humains dans l'espèce sapiens. Cette catégorie exclut toute forme de vie en dehors des humains. Notez que les humains modernes du Genre Homo et de l'Espèce Sapiens peuvent présenter une large variété de différences morphologiques : tailles différentes, apparence faciale, couleur de peau, couleur de cheveux, etc. Pourtant, n'importe quelle paire mâle/femelle d'humains sains peut produire une progéniture viable, donc, nous sommes tous des humains.
  8. Dans certains cas, assignez une sous-espèce à votre animal. En règle générale, l'espèce d'un animal est la classification la plus précise qu'il puisse recevoir. Cependant, il existe beaucoup d'exceptions à cette règle lors desquelles les scientifiques continuent de classifier une espèce d'animaux en deux sous-espèces ou plus. Une espèce donnée aura toujours au moins deux sous-espèces ou aucune, jamais une seule. Un cas courant lors duquel des sous-espèces sont attribuées au sein d'espèces se présente lorsque certains groupes d'organismes sont capables de produire une progéniture viable, mais ne le font pas à l'état naturel à cause d'un éloignement géographique, d'un type de comportement ou pour d'autres raisons.
    • Dans notre exemple, si nous voulons nous référer aux humains anatomiquement modernes (par exemple, le type d'humains qui habitent la Terre aujourd'hui), nous pouvons utiliser la sous-espèce sapiens pour nous différencier davantage des Homo sapiens idaltu, un autre type de proto-humain de l'espèce Homo sapiens.
  9. Utilisez le moyen mnémotechnique « les Rats Essayent de Courir Où Finissent les Grands Espaces » pour vous rappeler les rangs taxonomiques. Beaucoup de moyens mnémotechniques incluant celui-ci sont utiles pour se rappeler les sept principaux rangs taxonomiques dans leur ordre : le règne, l'embranchement, la classe, l'ordre, la famille, le genre et l'espèce. La première lettre de chaque mot correspond à la première lettre de chaque rang taxonomique dans l'ordre. Autrement dit, « Rats » correspond à « Règne », « Essayent » correspond à « Embranchement » et ainsi de suite.

Classifier un animal à partir de son nom scientifique

  1. Commencez avec le nom scientifique d'un animal. Les deux derniers rangs taxonomiques, le genre et l'espèce, qui sont les rangs les plus spécifiques de tous les rangs, sont utilisés pour le nom scientifique d'un animal. Autrement dit, le nom officiel d'un animal par lequel les scientifiques du monde entier le reconnaissent est son Genre (avec une majuscule) suivi de son espèce (sans majuscule). Par exemple, le nom scientifique des humains modernes est Homo sapiens, car ils appartiennent au Genre Homo et à l'Espèce Sapiens. Notez que le nom scientifique d'un animal est généralement écrit en italique.
    • Parce que le genre d'un animal et son espèce sont les classifications taxonomiques les plus spécifiques, ces informations de classification suffiront souvent dans toutes les situations.
  2. Utilisez le nom scientifique d'un animal comme point de départ d'une recherche. Parce que le nom scientifique d'un animal est son genre et son espèce, si vous connaissez le nom scientifique d'un animal, vous avez généralement assez d'informations pour trouver ses autres rangs taxonomiques en utilisant ces deux-là comme point de départ. Vous pouvez faire cela simplement en regardant le nom scientifique de cet animal dans une encyclopédie ou dans une ressource biologique.
  3. Sinon, procédez par déduction. Une fois que vous avez le nom scientifique de votre animal, il est aussi possible de déterminer sa classification taxonomique par déduction en utilisant sa morphologie, son historique d'évolution et ses relations génétiques avec d'autres animaux pour choisir sa famille, son ordre et ainsi de suite. Utilisez les informations que vous avez sur son espèce pour faciliter votre recherche. Si possible, confirmez vos déductions auprès d'une ressource biologique fiable.
    • Par exemple, dans notre exemple, si nous savons que les humains partagent une ascendance évolutionnaire récente avec les grands singes, nous pouvons les mettre dans la Famille Hominidés avec les autres grands singes (les chimpanzés, les gorilles et les orangs-outangs). Comme les grands singes sont des primates, nous pouvons aussi placer les Homo sapiens dans l'Ordre des Primates. À partir de là, la classe et l'embranchement seront faciles à trouver. Tous les primates sont évidemment des mammifères, alors nous pouvons dire que les humains appartiennent à la Classe Mammifères et comme tous les mammifères ont une colonne vertébrale, nous pouvons dire que les humains appartiennent à l'Embranchement Chordata.
    • Comme précisé au début de l'article, tous les animaux appartiennent au Règne Animal, peu importe leur classification taxonomique.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.