Comment vérifier l'état physique et mental d'un chien

Vous demandez-vous parfois si votre chien va bien ? Il en va de votre responsabilité de propriétaire de prendre soin de l’état physique et mental de votre compagnon à quatre pattes. Il est bon de vous arrêter de temps à autre pour vous demander si votre chien est heureux et en bonne santé. Pour ce faire, il vous faudra évaluer son bien-être physique et être aussi à l’affût de tout problème psychologique comprenant notamment l’ennui et les frustrations. Vous pouvez prendre la température du bien-être de votre ami canin et savoir s’il est en pleine forme en vérifiant régulièrement son état.

Évaluer le bien-être mental du chien

  1. Sachez ce qui est normal pour votre chien. Gardez à l’esprit une image d’ensemble du chien et sachez ce qui est normal pour lui. Familiarisez-vous avec l’endurance du chien, ses réactions quand vous rentrez chez vous, son caractère, s’il est gentil ou grognon, s’il boit suffisamment d’eau, l’état et la fréquence de ses selles, l’état interne de ses oreilles ainsi que son haleine.
    • Certains chiens, par exemple, sont très gloutons, là où d’autres sont plus difficiles. Il s’agit donc d’un signe assez significatif si votre chien refuse de manger alors qu’il est habituellement assez vorace. Ce n’est cependant pas un sujet d’inquiétude si votre chien refuse de toucher à sa gamelle quand il est du genre à n’apprécier que la viande la plus délicate.
    • Vous êtes bien placé pour remarquer tout changement indiquant que votre chien ne va pas bien si vous connaissez toutes ses habitudes sur le bout des doigts.
  2. Évaluez les émotions du chien à travers son comportement et son langage corporel. Les chiens peuvent vivre des émotions telles que le chagrin, la déprime, l’ennui et la frustration. Le rôle d’un propriétaire est de reconnaître ces émotions. Le premier signe à remarquer est le plus souvent un changement dans le comportement ou dans le langage corporel.
    • Méfiez-vous, par exemple, quand un chien extraverti qui vous fait toujours la fête à votre arrivée devient plus réticent et ne quitte pas son panier quand vous rentrez chez vous.
    • Faites attention au langage corporel habituel du chien. Sa queue ou ses oreilles sont-elles plus basses que d’habitude, ou bien est-il peureux ou adopte une attitude de domination quand on s’approche de lui ? Ce sont là des signes corporels qui indiquent que quelque chose ne tourne pas rond.
    • Un chien qui s’ennuie ou est frustré va adopter un comportement destructeur, il va creuser frénétiquement, gémir, pleurer et aboyer. Dans ces cas, le chien adopte une activité compensatoire, comme de détruire les meubles, en tant qu’exutoire à sa frustration.
  3. Observez les mimiques du chien. Bien des chiens sont capables d’exprime des émotions telles que la déprime, à travers des mimiques. Un chien qui n’a pas habituellement des yeux battus ou une expression triste et présente soudain ces signes exprime probablement ce qu’il ressent actuellement .
  4. Faites attention à tout changement physique du chien. Ces changements physiques peuvent être des symptômes de tensions mentales ou de dépression. Soyez attentif, par exemple, à un chien qui ne fait plus sa toilette. Un animal déprimé ou malade cesse souvent de prendre soin de lui et l’état de son pelage se détériore, il devient rêche, emmêlé et mal entretenu.
  5. Corrigez les causes probables de la tristesse de votre chien. Vous devriez trouver les causes du désespoir de votre chien quand il est triste ou qu’il n’est pas sage, pour changer sa situation, si vous le pouvez. On ne peut évidemment pas régler tous les problèmes, mais vous pouvez le faire dans certains cas.
    • Si, par exemple, une nouvelle habitude chez vous crée des tensions chez votre chien, vous ne pouvez pas toujours en changer, mais vous pouvez réconforter le toutou et tâcher de faire de votre mieux pour lui faciliter cette transition.

Évaluer la santé physique du chien

  1. Toilettez le chien et inspectez régulièrement son corps. Cela fait partie de vos devoirs de propriétaire d’animal. La séance de toilettage est le moment idéal pour examiner le chien chez vous, tout comme vous devriez garder son pelage en bon état et sans nœuds. Cela vous donnera l’habitude de savoir ce qu’est un chien en bonne santé. Il est probable que vous ayez repéré un problème assez tôt, si l’état du corps du chien a changé.
    • Il est préférable de suivre un mode d’inspection que vous avez mis en place vous-même afin que vous ne passiez pas à côté d’un problème par mégarde, quand vous faites un examen physique du chien. La plupart des vétérinaires ont l’habitude de commencer l’examen au niveau de la tête et de progresser vers l’arrière.
  2. Reculez-vous et évaluez globalement votre chien. Observez sa façon de se tenir ou de s’asseoir. Semble-t-il à l’aise et détendu ou a-t-il du mal à se lever ou à se coucher ? Observez la respiration du chien et comptez ses inspirations et expirations pendant une minute au repos. Une respiration normale comporte entre vingt et trente inspirations et expirations à la minute .
    • La respiration d’un chien devrait être lente et difficile à repérer à une température ambiante normale et non pas quand il fait très chaud et quand le chien doit haleter pour se rafraîchir. Des mouvements respiratoires exagérés, quand le chien doit se servir des muscles du ventre pour inhaler et exhaler de l’air des poumons sont des signes de difficultés respiratoires qui doivent être examinées .
    • Qu’en est-il du poids du chien ? Prend-il ou perd-il du poids et cela coïncide-t-il avec une augmentation ou une perte d’appétit ? Ces changements de poids devraient être examinés par un vétérinaire, étant donné qu’ils peuvent être un indice important de mauvaise santé.
    • Le chien est-il alerte, a-t-il des yeux brillants avec la queue qui frétille ? Ou bien baisse-t-il la tête, est-il apathique avec la queue entre les jambes ?
  3. Vérifiez les yeux du chien. Soulevez doucement les paupières en vous servant de l’index et du pouce. Les yeux du chien sont en bon état s’ils ont une belle couleur, s’ils sont clairs et que vous pouvez y voir votre propre reflet. Les indices de mauvaise santé comprennent les blancs des yeux jaunes (signe de jaunisse), une inflammation des blancs (un indice d’allergie ou d’infection) et un voile à la surface des yeux (un ulcère ou sans doute une plus forte pression dans les yeux).
    • Vérifiez s’il y a des écoulements des yeux. Des sécrétions jaunes ou vertes sont une indication d’infection.
    • Les yeux possèdent une structure délicate. Vous devriez faire examiner le chien par un vétérinaire si vous soupçonnez un problème. Le chien peut perdre la vue si on ignore un problème grave.
  4. Vérifiez les dents du chien. Soulevez ses babines et observez la dentition. Des dents propres et saines ont plus ou moins la même apparence que celles des humains avec des gencives roses et un émail blanc. Voyez s’il y a des dépôts de tartre jaunâtre sur les dents, des gencives qui saignent ou sont enflammées (une gingivite) ou si le chien a une mauvaise haleine. Tous ces signes indiquent qu’il faut faire soigner les dents .
  5. Observez et touchez la truffe du chien. Le fait de croire qu’une truffe froide et humide est un signe de bonne santé est un mythe. La plupart des chiens en parfaite santé ont une truffe chaude et sèche, vous ne devriez donc pas vous affoler quand c’est le cas. Sachez ce qui est normal pour la truffe de votre chien. Certains problèmes de peau d’origine immunitaire peuvent toucher la truffe, quand sa surface est enflammée, craquelée ou sanguinolente. Vous devriez donc faire examiner le chien par un vétérinaire .
  6. Examinez les oreilles du chien. Regardez à l’intérieur d’une oreille et comparez-le avec l’autre. Les deux devraient être dans un état identique. Vous devriez pouvoir voir l’entrée du canal auditif à la façon d’un trou noir. Les contours des pavillons des oreilles devraient présenter une peau lisse et non pas épaissie, enflammée ou fendillée. Emmenez le chien chez un vétérinaire si vous remarquez ces anomalies ou encore un écoulement de l’oreille (lequel peut aller d’un cérumen noirâtre à du pus nauséabond).
    • N’oubliez pas non plus de renifler les oreilles de votre chien ! Elles ne devraient rien sentir du tout, sauf une odeur de chien. Faites appel à un vétérinaire si vous remarquez une odeur désagréable qui vous repousse.
  7. Inspectez le pelage du chien. Vérifiez que le pelage soit exempt de pellicules, qu’il soit brillant et lisse (chez les races de chiens qui n’ont pas de poils ondulés). Séparez les poils pour vérifier la peau. Elle ne devrait pas être grasse au toucher et ne comporter aucune pellicule ni de points noirs, elle ne devrait pas être enflammée, comporter de croûtes ni de décolorations. Ces dernières sont l’indice d’une maladie de peau et doivent être examinées par un vétérinaire .
  8. Vérifiez la présence de boules et de bosses. Passez la main sur le corps du chien pour vérifier s’il n’y a pas de grosseurs. Il est conseillé de les faire examiner par un vétérinaire, étant donné que les boules les plus bénignes peuvent être d’une nature plus grave.
    • Mesurez la taille de la boule et notez-la si vous hésitez à voir un vétérinaire. Vérifiez à nouveau la grosseur et prenez de nouvelles mesures quinze jours plus tard. Il est nécessaire de faire examiner la grosseur par un vétérinaire si cette dernière a évolué rapidement ou si elle gêne le chien.
  9. Soulevez la queue du chien. On peut facilement ignorer cette zone, mais il est important de la vérifier, étant donné que des glandes anales infectées ou des tumeurs cancéreuses autour de l’anus doivent être détectées très tôt. Soyez vigilant à un manque de symétrie de l’anneau anal (si un côté et plus enflé que l’autre), à l’état des conduits rectaux qui secrètent un liquide ou à des protubérances sur la peau .
  10. Vérifiez les testicules ou les glandes mammaires. Tâchez de vérifier chez un chien mâle que ses testicules soient de la même taille. L’élargissement de l’un d’eux peut être un signe de cancer des testicules. Vous devriez de même passer une main le long de la zone mammaire d’une chienne pour vérifier la présence de grosseurs. Toute anomalie doit être examinée par un vétérinaire .

Conseils

  • Un chien gémit quand il doit exprimer un besoin, habituellement de la nourriture ou de l’eau, de l’affection ou de l’attention humaine. Il doit cependant être examiné par un vétérinaire si vous lui avez déjà prodigué tous ces soins, afin de vous assurer qu’il n’y a pas de problème de santé.
  • Vous pourriez vous sentir responsable de la maladie de votre chien, si vous en avez remarqué une. Mais vous devriez vous souvenir que ce n’est pas de votre faute. Tous les chiens peuvent tomber malades à un moment ou à un autre de leur vie.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.