Comment accepter son enfant intérieur

L'enfant intérieur est la source de la créativité et de la vitalité de chacun d'entre nous. Développer la relation avec son enfant intérieur peut résoudre les problèmes émotionnels provenant du fait de ne pas reconnaitre cette part d'enfant en vous. La vie dans le monde adulte peut mettre à mal la flamme de votre enfant intérieur, mais vous pouvez vous battre contre ces pressions en acceptant et en vous reconnectant avec votre source d'enfance.

Rencontrer son enfant intérieur

  1. Reconnectez-vous avec votre enfance. Une façon de tisser à nouveau des liens avec votre enfant intérieur est de faire un « voyage dans le passé » et de retourner à votre enfance. Faites cela en écrivant une liste de choses qui vous rendent heureux quand vous étiez jeune. Explorez ces souvenirs et essayez de vous rappeler de cet émerveillement infantile . Vous pouvez aussi essayer de vous rappeler des activités que vous aimiez. Voici quelques idées :
    • les sports, qu'il s'agisse du basketball, du tennis, du football ou d'autre chose,
    • parcourir les bois, faire un piquenique est une bonne idée,
    • jouer à faire « comme si », en vous habillant bien et en organisant une rencontre autour d'un thé ou bien en combattant une horde de pirates.
  2. Identifiez spécifiquement votre enfant intérieur. Si la relation avec votre enfant intérieur a été délaissée au fil des années, essayez d'identifier à quelle étape de développement se trouve votre enfant désormais. Cela vous aidera à créer une feuille de route pour ramener votre enfant intérieur à la vie . Voici quelques exemples.
    • L'enfant abandonné. Ce type d'enfant intérieur est souvent le résultat du divorce des parents ou de leur inattention due à un manque de temps à vous accorder. Certains indicateurs sont la peur d'être abandonné ainsi que la solitude et l'insécurité.
    • L'enfant joueur. Cet enfant est un aspect sain et souvent négligé de l'adulte. L'enfant joueur veut connaitre de l'amusement spontané et vivre libre de toute angoisse ou de toute culpabilité.
    • L'enfant peureux.Cet enfant a probablement été beaucoup critiqué quand il était petit et il souffre d'angoisse quand il n'est pas suffisamment soutenu.
  3. Écrivez une lettre à votre enfant intérieur. Il peut s'agir d'une lettre d'excuses si vous pensez l'avoir négligé et que vous voulez réparer votre relation. Il peut aussi simplement s'agir d'une lettre exprimant votre volonté de renforcer votre amitié.
    • Concevez votre lettre selon le type d'enfant intérieur que vous avez. S'il est peureux, essayez de le rassurer et de calmer ces peurs. S'il est anxieux de se faire abandonner, faites-lui savoir que vous ferez de votre mieux pour toujours être là pour lui. S'il est joueur, dites-lui que vous voulez rendre honneur à cette liberté pleine de bonne volonté.
  4. Cultivez-vous un espace ouvert. Votre enfant intérieur est une personne vulnérable. Il a peut-être besoin d'un espace sûr avant de se révéler. De nombreuses personnes cachent ou nient l'existence de leur enfant intérieur, car ils pensent que cela leur donnera l'air d'être faibles . Afin de laisser votre enfant intérieur s'exprimer à travers vous, soyez doux et positif. Approchez-le gentiment, comme un petit animal dont vous voulez gagner la confiance.
    • Asseyez-vous dans le calme et dites à votre enfant intérieur que vous voulez en savoir plus sur lui, que vous êtes ouvert à la discussion et que vous voulez le faire sentir en sécurité. Cela peut sembler stupide, mais faire cela consiste à accéder à une autre part de vous-même et de votre inconscient.
  5. Soyez à l'écoute de vos sentiments. Une façon importante de communiquer avec votre enfant intérieur est de faire bien attention aux sentiments qui surgissent dans votre quotidien. Ils peuvent être rapportés à nombre des magnifiques et douloureuses expériences de l'enfance, quand vous étiez jeune et impressionnable. Les insécurités et les peurs de l'enfant intérieur, ainsi que ses joies et ses émerveillements, se dévoilent souvent dans les réponses émotionnelles de nos vies d'adulte.
    • Durant la journée, faites le point avec vous-même. Demandez-vous : « Comment est-ce que je me sens à cet instant ? » Essayez de mettre des mots sur ces sentiments.
  6. Soyez conscient de votre autocritique. Un des plus grands obstacles pour donner le soin et l'attention nécessaire à votre enfant intérieur est la petite voix critique intérieure. Cette voix peut vous faire penser que vous êtes trop vieux pour avoir des insécurités « puériles » ou pour accepter de vous comporter avec la liberté d'un enfant.
    • L'autocritique commence à se développer durant l'enfance, il s'agit d'une réaction à la répression, à l'étouffement de l'enfant intérieur . Respectez votre autocritique comme faisant partie de votre enfant intérieur qui a été abandonné ou blessé, mais évitez d'entrer dans des pensées négatives sur vous-même.
    • Répondez à votre autocritique en vous disant : « Je comprends d'où tu viens. Je comprends que tu sois heurté. Je suis là pour toi. »

Prendre soin de son enfant intérieur

  1. Prenez votre enfant intérieur au sérieux. Vous êtes peut-être tenté de repousser votre enfant intérieur parce que ses problèmes vous semblent triviaux dans votre vie d'adulte. Mais cela n'est en réalité pas vrai, car nombre de nos sentiments les plus profonds sont exprimés par l'enfant intérieur. Évitez la tentation d'étouffer ou d'ignorer votre enfant intérieur. Il ne peut pas être mis de côté .
    • Écoutez-le de la même manière que vous écouteriez un véritable enfant qui se trouverait en face de vous. Ils sont aussi réels l'un que l'autre et leurs émotions ont autant d'importance.
  2. Acceptez les émotions de votre enfant intérieur. Si des sentiments d'insécurité ou de colère s'accumulent en vous, vous vous sentirez peut-être frustré. Toutefois, il est important de vous laisser prendre conscience de cette énergie, car c'est là l'enfant intérieur qui vous parle.
    • Il peut devenir très triste ou se mettre en colère. Vous pouvez accepter ces émotions sans pour autant vous y abandonner. Reconnaissez leur existence puis passez à autre chose, sans les laisser guider vos actions.
  3. Guérissez-vous en étant votre propre parent. Cette méthode se base sur l'idée qu'en tant qu'adulte vous disposez désormais des connaissances et des moyens pour donner ce qui est nécessaire à votre enfant intérieur . Si vous sentez que votre enfant intérieur a besoin d'être guéri de quelque chose avant de se présenter sous son meilleur jour dans votre vie, il peut s'agir là d'une bonne approche. Vous savez mieux que quiconque de quoi il a besoin, à partir des expériences qui vous ont heurtées dans le passé et donc comment l'aider.
    • Par exemple, si vos parents ne vous ont jamais organisé de fête d'anniversaire, faites-en une pour vous. Invitez vos amis et dites-leur que vous essayez de rattraper ce que vous n'avez pas connu dans votre enfance.
    • Autre exemple, quand vous savez que vous avez fait quelque chose dont vous pouvez être fier, dites-le-vous. Dites-vous « Je suis fier de moi et de ce que j'ai fait. » .
  4. Protégez votre enfant intérieur. Bien que vous vouliez éviter d'être retenu par des peurs datant de votre enfance, il vaut mieux être sensible vis-à-vis des besoins de votre enfant intérieur. Si vous avez certaines insécurités que vous n'avez pas complètement surmontées, respectez-les. Vous avez peut-être le vertige depuis votre enfance. Respectez cette part de vous-même qui n'est pas encore sure et évitez de vous mettre tout de suite à l'escalade ou au parapente.
    • Évitez les situations néfastes. Si le fait d'être en compagnie de certaines personnes renforce vos angoisses infantiles, limitez le contact avec ces personnes. Par exemple, si vous avez un frère qui se moque de vous et qui vous fait vous sentir mal à propos de vous-même, évitez de passer plus de temps que nécessaire avec lui.
  5. Organisez votre espace de vie. Rendez votre foyer plus ouvert aux jeux d'enfants . Changer votre environnement changera la manière dont vous vous sentez, donc intégrez de la spontanéité et de la créativité dans votre vie. Les études montrent qu'une chose aussi simple que changer la couleur de son environnement peut affecter la façon dont on se sent . Disposez des objets qui vous sont familiers dans votre espace de vie ou de travail, comme des trophées ou des peluches. Cherchez de vieilles photos de vous et de votre famille et mettez-les un peu partout chez vous. Essayez d'égayer les couleurs de vos murs, soit en les peignant, soit en y accrochant des œuvres d'art qui vous plaisent.

Développer son sens de l'amusement

  1. Jouez à cachecache. Si vous avez des enfants ou des nièces/neveux, faites-les jouer avec vous. Il peut être amusant de faire participer également d'autres amis adultes. Il y a toute une lecture psychologique derrière le jeu de cachecache qui dit que c'est un jeu d'exploration où l'on se sent aimé et où l'on s'accepte .
  2. Achetez un trampoline ou utilisez celui de quelqu'un d'autre. Vous pouvez même louer un château gonflable pour une journée et inviter tous vos amis. L'activité physique va faire sortir tout votre stress et l'expérience vous fera vous souvenir d'à quel point vous aimiez sauter et rebondir quand vous étiez enfant .
  3. Faites de la peinture, du dessin ou achetez un cahier de coloriage. Ces activités vous aideront à vous replonger dans votre créativité d'enfant, où les objets que vous dessinez ne sont pas simplement des choses sur une feuille, mais des mondes émotionnels entiers. Les études montrent que le dessin aide les enfants à exprimer leurs sentiments, desquels ils ne sont pas conscients de la même manière dont un adulte peut l'être . Le dessin, ainsi que les autres arts visuels, peut aider votre enfant intérieur à s'exprimer.
  4. Organisez une soirée dansante. La danse peut vous aider à évacuer le stress comme d'autres activités physiques, mais c'est aussi un moyen d'expression créatif qui est ouvert à tous les groupes d'âge. Tout le monde aime danser, de l'enfance jusqu'aux âges les plus avancés. Servez-vous de la danse pour vous connecter avec votre enfant intérieur, d'une façon qui honore également vos intérêts et désirs d'adulte.
    • Pensez à mettre les tubes de votre enfance dans la liste de lecture de votre soirée !
  5. Essayez l'écriture libre ou le dessin libre. Cela consiste à laisser votre esprit conscient se reposer tandis que d'autres parties de vous prennent les commandes. Cela peut être une puissante source d'amusement et de créativité, surtout si vous le faites dans l'intention de laisser votre enfant intérieur s'exprimer comme il l'entend.
    • Pour rendre les choses plus amusantes, utilisez des crayons, des feutres ou du papier coloré.

Conseils

  • Si vous avez des enfants, essayez de voir le monde par leurs yeux. Quand vous faites des choses amusantes ensemble, prenez leur attitude décomplexée.
  • Vous pouvez créer de l'amusement n'importe où. Sollicitez l'aide de votre enfant intérieur quand vous faites des tâches ménagères ou que vous remplissez vos responsabilités. Faites de toutes ces choses un jeu.

Avertissements

  • Évitez les personnes qui pensent qu'il est immature ou incorrect de se comporter de façon puérile. Ces personnes disposent certainement d'une autocritique hyperactive et elles ne reconnaissent pas l'importance de leur enfant intérieur.
  • Évitez d'aller trop loin dans le « mode infantile » et ne négligez pas vos responsabilités d'adulte. Trouvez l'équilibre qu'il vous faut.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.