Comment être de bons parents

Être parent est l'une des plus grandes et des plus belles expériences de la vie, mais c'est aussi l'une des plus difficiles. Votre responsabilité en tant que parent n'est jamais accomplie, peu importe l'âge de vos enfants. Vous devrez apprendre à leur transmettre votre amour et leur apprendre à distinguer entre le bien et le mal. C'est ce qui fera de vous un bon parent dont l'objectif est de créer un environnement propice à l'éducation de ses enfants où ces derniers pourront grandir et devenir des adultes confiants, indépendants et bienveillants. Si votre rôle de père ou de mère vous rend anxieux, car vous avez toujours peur de faire des erreurs, sachez qu'il n'existe pas de parent parfait. Vous trouverez dans cet article plein de conseils avisés qui vous aideront à être de bons ou de meilleurs parents.

Aimer un enfant

  1. Exprimez votre amour et votre affection. Parfois, le meilleur que vous pouvez donner à votre enfant est de l'amour et de l'affection. Une tendre caresse ou une étreinte bienveillante feront comprendre à votre enfant à quel point vous tenez à lui. Ne sous-estimez jamais l'importance du contact physique avec votre enfant.
    • Vous pouvez montrer votre amour en câlinant tendrement votre enfant, en l'encourageant, en lui montrant que vous l'appréciez ou en lui souriant. Tout cela est nécessaire au bien-être de votre enfant. Plus il recevra d'amour, plus il sera heureux et plus il aura confiance en lui-même.
    • Dites-lui que vous l'aimez le plus souvent possible même s'il vous arrive d'être en colère contre lui.
    • Prenez-le dans vos bras, faites-lui des câlins et embrassez-le le plus possible. Habituez votre enfant à l'amour et à l'affection dès sa naissance.
  2. Aimez-le sans compter. Ne lui donnez pas l'impression qu'il doit être comme vous souhaiteriez qu'il soit pour que vous l'aimiez. Faites-lui comprendre que vous l'aimerez toujours quoi qu'il arrive, quoi qu'il fasse et quoi qu'il devienne.
  3. Valorisez vos enfants. Un bon parent a conscience de l'importance de valoriser ses enfants afin qu'ils soient fiers de ce qu'ils accomplissent et que cela leur procure du bien-être. Si vous ne les aidez pas à avoir confiance en eux pour affronter le monde, ils n'oseront pas devenir indépendants et oseront encore moins prendre de nouvelles initiatives. Faites-leur savoir ce que vous pensez de ce qu'ils ont accompli et que vous en êtes fier.
    • S'il vous arrive d'exprimer une opinion négative de votre enfant, valorisez-le beaucoup plus souvent. Prenez-en l'habitude. C'est peut-être plus important de dire à votre enfant qu'il se trompe, mais c'est également très important de les aider à construire leur amour propre.
    • Si votre enfant est encore trop jeune pour comprendre, valorisez-le en lui faisant des petits cadeaux, en l'applaudissant et en le comblant d'affection. Encouragez-le dans tout ce qu'il fait dès son plus jeune âge. Si vous accompagnez votre enfant dès son apprentissage à utiliser un pot jusqu'à son entrée à l'école, vous l'aiderez à mener une vie heureuse et accomplie.
  4. Ne les comparez pas aux autres (et surtout pas à leurs frères et sœurs). Chaque enfant est unique. Mettez en valeur leurs différences et inculquez-leur le désir de poursuivre leurs propres rêves, d'avoir leurs propres centres d'intérêt et leur propre personnalité. Si vous les comparez sans cesse aux autres, vos enfants risqueront de grandir avec un complexe d'infériorité et l'idée qu'ils ne seront jamais assez bien pour vous. Si vous voulez les aider à améliorer leur comportement, discutez de leurs propres objectifs et de ce qu'ils peuvent faire pour y arriver au lieu de leur dire de faire comme leur sœur ou leur voisin. Aidez-les à construire leur amour propre plutôt qu'à s'infliger un complexe d'infériorité.
    • Comparer un enfant à un autre peut engendrer une rivalité entre frères et sœurs. Aidez vos enfants à s'aimer les uns les autres pas à être en constante concurrence.
    • Ne faites pas de favoritisme. Des études montrent que la plupart des parents ont un enfant favori, mais que la plupart des enfants pensent qu'ils le sont. Si vos enfants se disputent, ne prenez pas le parti de l'un plutôt que de l'autre, soyez juste et restez neutre.
  5. Soyez à l'écoute de vos enfants. C'est très important que parents et enfants soient satisfaits de votre communication. Vous ne devez pas vous être présent uniquement pour imposer les règles à suivre, mais pour écouter vos enfants lorsqu'ils font face à un problème. Vous devez exprimer l'intérêt que vous portez à vos enfants et participer à leur vie. En créant une atmosphère idéale à la communication, vos enfants se confieront à vous en cas de problèmes, aussi insignifiants soient-ils.
    • Consacrez du temps à la communication avec votre enfant. Vous pouvez lui parler avant qu'il aille au lit, pendant le petit déjeuner ou durant le trajet du retour après l'école. Ces moments devraient être sacrés et vous ne devrez pas vous laisser distraire par votre téléphone par exemple.
    • Si votre enfant vous dit qu'il aimerait vous parler, prenez la chose au sérieux, privilégiez-le à ce que vous étiez en train de faire ou mettez-vous d'accord pour en parler lorsque vous pourrez vous concentrer pour l'écouter.
  6. Passez du bon temps avec vos enfants. Aimez-les de toute votre âme et de tout votre cœur, mais faites attention à ne pas les étouffer. Tentez de faire la différence entre protéger vos enfants et les emprisonner ! Le temps que vous passez ensemble doit être aussi sacré pour eux que pour vous et ils ne doivent pas avoir l'impression qu'ils y sont obligés.
    • Passez du temps seul avec chacun de vos enfants. Soyez équitable. Si vous avez plus d'un enfant, tentez de passer autant de temps avec l'un qu'avec l'autre.
    • Soyez à l'écoute de votre enfant, respectez-le et respectez ce qu'il veut faire de sa vie.
    • Choisissez un jour que vous consacrerez à faire quelque chose qu'il aime selon ses centres d'intérêt. Emmenez-le à un parc à thème ou au musée par exemple.
    • Intéressez-vous de près à sa vie scolaire. Aidez-le à faire ses devoirs et rendez-vous à chaque rencontre parents-professeurs pour suivre son parcours scolaire et pour lui montrer que vous vous intéressez à lui.
  7. Soyez présent aux évènements scolaires. Il est probable que vous soyez très occupé au boulot, mais vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour être présents lorsque votre enfant vit les moments les plus importants de sa vie. Qu'il s'agisse du premier ballet ou de la cérémonie de remise des diplômes de votre enfant, soyez présent. N'oubliez pas que les enfants grandissent à vue d'œil et qu'ils voudront très vite être indépendants. Votre supérieur ne se rappellera pas toujours que vous avez raté une réunion professionnelle, mais votre enfant n'oubliera jamais que vous avez raté leur première pièce de théâtre. Vous n'êtes certainement pas obligé de tout abandonner pour vos enfants, mais essayez au moins d'être présent à ce genre d'évènements.
    • Si vous ratez le premier jour d'école de votre enfant ou un autre évènement important, vous le regretterez probablement pour le restant de vos jours. Aucun parent ne veut que son enfant garde un mauvais souvenir de cette fête de fin d'année où ses parents n'étaient pas présents.

Établir la bonne discipline

  1. Établissez les bonnes règles de conduite. Déterminez des règles cohérentes, sensées et qui s'appliquent à tout le monde, n'en inventez pas qui sont propres à votre vision idéale des choses. C'est très important d'établir des règles et des lignes de conduite qui aideront votre enfant à évoluer et à grandir sans pour autant être trop strictes au point de lui donner l'impression qu'il fait les mauvais choix à chaque étape de sa vie. Vous devrez faire en sorte que votre enfant vous aime plus qu'il ne craint vos règles.
    • Expliquez clairement les règles à respecter. Les enfants doivent savoir quelles sont les conséquences de leurs actions. Si vous les punissez, assurez-vous qu'ils comprennent bien pourquoi et quelle a été leur faute. Si vous ne leur expliquez pas clairement, la punition n'aura aucun sens pour eux et elle n'aura alors aucun effet dissuasif.
    • Faites en sorte d'établir des règles raisonnables et de les appliquer raisonnablement. Évitez toute punition exagérément sévère, qui ne correspond pas à l'erreur commise ou qui implique toutes formes de violence physique.
  2. Contrôlez votre tempérament. C'est important de garder son calme et d'être raisonnable lorsque vous expliquez les règles à suivre ou lorsque vous les appliquez. Vos enfants doivent vous prendre au sérieux, pas avoir peur de vous ou penser que vous êtes instable. Ce n'est pas du tout évident surtout si vos enfants se montrent agressifs et ne vous rendent pas la vie facile. Si vous sentez que vous ne tarderez pas à leur crier dessus, faites une pause et excusez avant de remettre les choses au clair calmement.
    • Il arrive à tout le monde de perdre son calme. Si vous avez dit ou fait quelque chose que vous regrettez, vous devez vous en excuser et leur faire comprendre que vous avez fait une erreur. Si vous faites comme si de rien n'était, ils risquent d'agir de même.
  3. Soyez ferme. Appliquez les mêmes règles de façon continue et résistez aux tentatives de votre enfant à vous manipuler pour lui donner ce qu'il veut. Si vous le laissez faire quelque chose que votre discipline interdit parce qu'il fait son petit capricieux ou pique une crise de colère, cela lui fera comprendre que vos règles sont contournables. Si vous vous retrouvez à répéter « c'est la dernière fois qu'on fait ça » à chaque fois que ça arrive, vous devez adopter une discipline un peu plus stricte avec vos enfants.
    • Si votre enfant sent que vos règles sont contournables, il ne fera plus d'effort pour les respecter.
  4. Soyez un couple uni. Vos enfants doivent vous considérer comme étant un couple uni dans la mesure où vous acceptez et refusez les mêmes choses. Si votre enfant pense qu'il est plus facile de convaincre sa mère que son père c'est qu'il pense que l'un de vous est plus facilement manipulable. Vous devez être et refléter l'image d'un couple qui s'entend afin d'éviter les situations difficiles où vous ne vous entendez pas avec votre partenaire concernant l'éducation de vos enfants.
    • Cela ne veut pas dire que vous devez vous entendre parfaitement sur tout ce qui concerne vos enfants. Néanmoins, vous devez résoudre d'éventuels problèmes à deux au lieu de vous contredire tout le temps.
    • Ne vous disputez pas avec votre conjoint devant vos enfants. Les enfants prennent souvent peur quand ils voient leurs parents se quereller. Comme ils ont aussi tendance à reproduire ce qu'ils voient, cela pourrait les rendre mauvais, voire agressifs envers les autres. Montrez-leur que lorsqu'il y a un désaccord ou un problème quelconque entre deux personnes, il est tout à fait possible d'en discuter ou d'en débattre calmement.
  5. Mettez un peu d'ordre dans la vie de vos enfants. Communiquez à vos enfants un certain sens de l'ordre dans la maison et au sein de la famille. Ils se sentiront paisibles et en sécurité et vivront heureux chez eux comme à l'extérieur. Voici quelques méthodes pour mettre de l'ordre dans la vie de vos enfants.
    • Fixez des limites comme l'heure du coucher par exemple. En plus d'apprendre leurs limites, vos enfants auront le sentiment que vous vous souciez d'eux et que vous les aimez. Certes, ils se rebelleront parfois, mais, au fond, ils seront heureux que leurs parents les aiment et s'occupent d'eux.
    • Encouragez vos enfants à être responsables. Donnez-leur de petites tâches à accomplir de temps en temps et récompensez-les par une petite somme d'argent ou une extension de leur couvre-feu. S'ils ne veulent pas les faire, ne leur accordez aucune faveur. Ce concept simple du donnant-donnant est très facile à comprendre même pour les plus jeunes. Plus les enfants grandissent, plus vous pouvez leur donner de responsabilités et les récompenser en retour.
    • Enseignez-leur ce qui est bien et ce qui est mal. Si vous leur inculquez une certaine morale, assurez-vous de suivre vous-même les mêmes préceptes, car ils auraient tôt fait de remarquer qu'il vous arrive de ne pas suivre les règles que vous leur imposez !
  6. Évitez de critiquer vos enfants, critiquez plutôt leur comportement. Vos enfants doivent comprendre qu'ils peuvent accomplir tout ce qu'ils veulent s'ils choisissent d'adopter le bon comportement. Faites en sorte de leur apprendre qu'ils sont en mesure d'améliorer leur comportement.
    • Quand votre enfant agit de manière méchante et blessante, dites-lui que ce type de comportement est inacceptable et proposez-lui des alternatives. Aussi difficile que cela puisse paraître dans certaines situations, évitez les phrases du genre « Tu es méchant » et dites plutôt « Tu n'aurais pas dû être aussi méchant envers ta petite sœur » en lui expliquant pourquoi son comportement n'était pas approprié.
    • Soyez ferme et strict, mais faites preuve de bonté et ne vous emportez pas quand votre enfant fait une bêtise ou se comporte mal. Expliquez-lui ce que vous attendez de lui.
    • Évitez d'humilier vos enfants publiquement. S'ils se comportent mal en public, prenez-les à part et grondez-les en privé.

Aider l'enfant à se construire

  1. Enseignez à vos enfants qu'ils peuvent être différents des autres, qu'ils n'ont pas à ressembler à tout le monde. Enseignez-leur la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal dès leur plus jeune âge afin qu'ils soient capables de prendre leurs propres décisions (au lieu d'imiter bêtement les autres). Gardez à l'esprit que votre enfant n'est pas une extension de vous-même. Il est un individu à part entière. N'essayez surtout pas de revivre votre jeunesse à travers lui.
    • Ne prenez pas toutes les décisions à leur place sans quoi ils n'apprendront jamais rien. Vos enfants doivent apprendre à penser par eux-mêmes et à faire leurs propres choix. Bien sûr, vous pouvez toujours les conseiller pour minimiser les risques.
    • Il arrive que les enfants soient tout l'inverse de leurs parents (introvertis quand les parents sont extravertis par exemple) et qu'ils n'arrivent pas à s'intégrer dans le moule familial. Ces enfants sont toutefois rapidement capables de prendre leurs propres décisions.
    • Certes, ils prendront parfois de mauvaises décisions, mais souvenez-vous que c'est en faisant des erreurs que l'on apprend ! Vous les préparerez ainsi progressivement à leur vie d'adulte.
    • Ne faites pas systématiquement tout pour vos enfants. Apprenez-leur à se débrouiller tout seul. Si vous faites constamment les choses à leur place, ils n'apprendront jamais à devenir autonomes et ils auront tendance à abuser de vos services.
  2. Soyez un parent exemplaire. Si vous voulez que vos enfants se comportent convenablement, vous devez donner l'exemple du comportement et de l'attitude que vous espérez qu'ils adoptent et continuer à vivre selon la discipline que vous avez établie. Ne vous contentez pas d'expliquer oralement le bon code de conduite, agissez en fonction de cette discipline. Les enfants ont tendance à devenir ce qu'ils voient et entendent à moins de faire l'effort conscient et concerté pour briser ce modèle. Vous n'êtes pas tenu d'être un parent parfait, mais vous devez faire de votre mieux pour agir comme vous voulez voir vos enfants agir. Vous passerez pour quelqu'un d'hypocrite si vous prêchez la politesse à vos enfants alors que vous vous laissez emporter par votre tempérament en leur présence par exemple.
    • Personne n'est à l'abri des erreurs, mais vous devez vous excuser et faire comprendre à votre enfant que votre comportement n'était pas le comportement à avoir. Dites par exemple : « Maman ne voulait pas te gronder. Elle était très en colère c'est tout. » C'est nettement mieux que d'ignorer que vous vous êtes trompé. Vous apprendrez ainsi à votre enfant la bonne attitude à avoir lorsqu'on sait que l'on s'est trompé.
    • Vous voulez apprendre à vos enfants à être généreux ? Donnez l'exemple et rendez-vous avec eux dans des associations caritatives pour donner vos vieux vêtements par exemple. Participez aux collectes de nourriture ou de jouets dans les magasins et expliquez à vos enfants les raisons de ces actions.
    • Faites participer vos enfants aux tâches ménagères de temps à temps. Ne les forcez pas à le faire, demandez-leur gentiment leur aide. S'ils apprennent à le faire lorsqu'ils sont petits, ils grandiront avec cet état d'esprit.
    • Si vous voulez apprendre à vos enfants à partager, commencez par partager vos affaires avec eux pour leur montrer l'exemple.
  3. Respectez l'intimité de vos enfants. Respectez l'intimité de vos enfants comme vous souhaiteriez qu'ils respectent la vôtre. Par exemple, si vous décidez que votre enfant n'a pas à aller dans votre chambre, respectez la même règle quant à sa chambre. Faites-lui sentir qu'une fois qu'il est dans sa chambre, il est dans son espace privé et que personne n'ira fouiller dans ses tiroirs ni lire son journal intime. Vous leur apprendrez ainsi à respecter leur propre espace personnel ainsi que l'intimité des autres.
    • Si votre enfant vous surprend à fouiller dans ses affaires, il aura du mal à vous refaire confiance et cela prendre probablement beaucoup de temps.
  4. Encouragez vos enfants à un avoir une vie saine. Assurez-vous que vos enfants aient une alimentation saine, qu'ils fassent du sport et dorment suffisamment. Encouragez toute attitude positive envers la nourriture et l'exercice physique sans rabâcher le sujet au point de leur donner l'impression qu'ils sont obligés de manger ou d'agir d'une manière ou d'une autre. Laissez-les tirer leurs propres conclusions en les aidant à comprendre les avantages d'une vie saine.
    • Encouragez-les à faire du sport en leur faisant découvrir un sport à un très jeune âge. En grandissant, ils se passionneront sûrement pour une activité physique ou une discipline du même genre.
    • Si vous vous acharnez à expliquer à votre enfant que quelque chose est malsain ou qu'il ne devrait pas l'avoir, il risque de mal interpréter vos conseils et les prendre pour une insulte. Si cela arrive, il ne voudra plus sortir manger dehors avec vous et ne sentira plus à l'aise s'il mange en votre compagnie. Il se peut très bien qu'il se mette à manger en cachette pour éviter vos remarques.
    • Si vous voulez imposer une hygiène alimentaire saine à vos enfants, faites-le à un âge assez jeune. Si vous récompensez vos enfants en leur donnant des bonbons à chaque fois, vous développerez certainement chez eux une mauvaise habitude. Certains enfants grandiront avec cette même idée de la récompense et risquent donc l'obésité. Habituez-les à des goûters sains dès leur plus jeune âge. Donnez-leur des biscuits ou des fruits au lieu de les habituer aux patates chips.
    • Les habitudes alimentaires de l'enfance sont celles que les enfants gardent et développent à mesure qu'ils grandissent. N'obligez pas votre enfant à finir son assiette s'il dit qu'il n'a plus faim. Vous risquez de lui inculquer de mauvaises habitudes qu'il traînera avec lui jusqu'à l'âge adulte.
  5. Responsabilisez vos enfants quant à la consommation d'alcool même s'ils vous paraissent encore très jeunes. Expliquez-leur clairement les dangers. Fixez l'âge auquel ils auront droit de boire un verre avec leurs amis et expliquez-leur l'importance du « conducteur désigné ». Si vous n'avez pas cette discussion avec vos enfants à temps, ils risquent de faire leurs propres expériences en cachette et de s'exposer à des situations dangereuses dues à un manque de sensibilisation.
    • Lorsque vos enfants atteignent l'âge où ils peuvent légalement consommer de l'alcool avec leurs amis, encouragez-les à vous en parler. Ne les incitez pas à craindre votre réaction au point d'agir de façon irresponsable. Vous ne voudrez sûrement pas savoir que votre enfant conduit en état d'ivresse pour la simple raison qu'il a peur de vous demander de venir le chercher.
  6. Laissez vos enfants vivre leurs propres expériences. Ne prenez pas toutes les décisions à leur place sans quoi ils n'apprendront jamais rien. Vos enfants doivent apprendre à penser par eux-mêmes et à faire leurs propres choix. Bien sûr, vous pouvez toujours les conseiller pour minimiser les risques.
    • Vos enfants doivent comprendre que leurs actions ont de bonnes ou de mauvaises conséquences. Ils seront ainsi aptes à faire les bons choix et à résoudre leurs propres problèmes pour se préparer à l'indépendance de la vie adulte.
  7. Laissez vos enfants apprendre de leurs propres erreurs. L'expérience est la meilleure école de la vie. Ne vous affolez pas dès que votre enfant subit le résultat de ses actions (à moins bien sûr que les conséquences soient graves). S'il se coupe légèrement, même si cela lui fait mal, dites-vous qu'il aura ainsi appris à se méfier des objets pointus. Sachez que vous ne serez pas toujours là pour protéger vos enfants et qu'ils feraient mieux d'apprendre leurs premières leçons de vie dès qu'elles se présentent. Il est pénible de voir son enfant se tromper et de ne pas pouvoir y faire quelque chose, mais cela vous sera bénéfique à tous les deux au long terme.
    • Ne vous empressez pas de dire « je te l'avais bien dit ! » lorsque votre enfant se rend compte qu'il a fait une erreur. Laissez-lui le temps de tirer ses propres conclusions.
  8. Abandonnez vos mauvaises habitudes. L'alcool, le tabac et la drogue sont nocifs et peuvent mettre en danger la vie de vos enfants. Non seulement vous mettriez en péril votre famille sur le plan financier, mais aussi sur le plan de la santé et vous donneriez par-dessus tout un très mauvais exemple à votre progéniture ! Le tabagisme peut par exemple causer à vos enfants de graves troubles respiratoires. Si vous ne pouvez pas arrêter de fumer, forcez-vous au moins à fumer dehors et le moins possible devant vos enfants. Quant à l'alcool et à la drogue, ils entraînent souvent des comportements violents ou excessifs et sont par conséquent à proscrire de l'environnement familial.
    • Si vous appréciez un verre de vin ou quelques bières de temps en temps, c'est votre droit du moment que vous donnez l'exemple d'une consommation modérée de l'alcool ainsi que du comportement sain à avoir.
  9. N'imposez pas des attentes déraisonnables à vos enfants. Il y a une différence entre vouloir que votre enfant soit une personne responsable et mature et le forcer à être parfait voire à s'adapter à votre vision de la perfection. Vous ne devez pas faire pression sur votre enfant pour qu'il ait les meilleures notes ou qu'il soit le meilleur de son équipe de foot. Encouragez-le à avoir un bon rythme de travail et une activité sportive saine et laissez-le faire ce dont il est capable.
    • Si vous donnez à votre enfant l'impression que vous n'attendez que le meilleur de lui, il pensera qu'il ne sera jamais à la hauteur de vos attentes et risque même de s'en révolter.
    • Votre enfant ne doit pas avoir peur de vous parce qu'il pense qu'il ne sera jamais à la hauteur de vos attentes. Vous devez encourager votre enfant sans le juger.
  10. Déterminez les limites de votre rôle de parent. Vous pensez peut-être que vous aurez bientôt fini d'éduquer votre enfant une fois qu'il a passé son bac ou qu'il a obtenu son diplôme, mais ce n'est certainement pas le cas. Votre rôle parental accompagnera votre enfant tout au long de sa vie, vous devrez donc lui offrir l'amour et l'affection dont il a besoin même si vos vies font que vous êtes rarement ensemble. Votre enfant doit toujours savoir que vous tenez à lui et que vous serez là pour lui quoiqu'il arrive.
    • Vos enfants se confieront à vous et vous demanderont conseil. Tout ce que vous leur direz les marquera peu importe leur âge et au fil des années, vous pourrez non seulement être un meilleur parent, mais un grand-parent tout aussi exceptionnel !

Conseils

  • Remémorez-vous votre propre enfance. Identifiez les erreurs que vos parents ont commises avec vous et tentez de ne pas les reproduire. Chaque génération a la possibilité de corriger les erreurs passées.
  • Soyez à l'écoute de vos enfants.
  • N'essayez pas de vivre votre vie à travers la leur. Laissez-les faire leurs propres choix et vivre comme bon leur semble.
  • Un adolescent proche de l'âge adulte a besoin plus que jamais du soutien de ses parents. Ne pensez pas que parce votre enfant a bientôt 18 ans, il est totalement capable de s'autogérer. N'intervenez toutefois pas constamment dans sa vie, sachez trouver le juste milieu.
  • Développez les qualités sociales de vos enfants, apprenez-leur à communiquer avec les autres.
  • Comprenez votre besoin d'être aimé à votre tour, mais ne privilégiez pas autrui sur les besoins de vos enfants. Si vous êtes un père ou une mère célibataire, il est important pour vous de garder une vie affective et amoureuse. Néanmoins, gardez à l'esprit que vos enfants doivent passer avant tout. Ne les abandonnez pas au profit d'une nouvelle relation amoureuse, vos enfants en souffriraient, se sentiraient rejetés et grandiraient avec un manque de confiance en eux. Avant d'introduire une nouvelle personne dans la vie de vos enfants, assurez-vous que votre relation est sérieuse et faites-le en douceur pour ne pas les perturber. On a tous besoin d'amour, mais pas aux dépens de la santé affective d'un enfant, peu importe son âge.
  • Si vous essayez de vous débarrasser d'une mauvaise habitude (alcool, tabac, drogue, etc.), consultez un médecin et trouvez un groupe de soutien pour en parler. Souvenez-vous que vous ne faites pas cela uniquement pour vous-même, vous le faites aussi pour vos enfants !
  • Encouragez l'introspection en faisant vos propres autoévaluations et en les partageant avec vos enfants.
  • Ne les critiquez pas pour les amis qu'ils choisissent et faites un effort pour maintenir vos propres relations amicales.
  • Ne partagez pas vos erreurs avec vos enfants parce qu'ils se compareront à vous et ne feront pas les efforts nécessaires de leur côté s'ils pensent que vous ne manquiez pas de défauts non plus.

Avertissements

  • Ne reproduisez pas aveuglément les stéréotypes de comportements parentaux liés à votre culture, à votre famille ou à votre religion. Ayez l'esprit ouvert ! Il existe plus d'une manière d'élever un enfant et beaucoup se valent.
  • Ne vous angoissez pas à l'idée d'être « parent ». Faites du mieux que vous pouvez, soyez proche de vos enfants, mais ne perdez jamais de vue que vous êtes le parent (père ou mère) et non le meilleur ami !
  • Ne gâtez pas vos enfants, ça ne peut que les rendre têtus et tout sauf responsables et matures.
  • Le rôle de parent ne prend pas fin lorsque l'enfant atteint sa majorité, c'est un travail à vie ! Souvenez-vous néanmoins que les décisions que prendront vos enfants à l'âge adulte seront les leurs et qu'ils auront à en assumer eux-mêmes les conséquences.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.