Comment arrêter d'être passif agressif

Le terme « passif agressif » a commencé à être utilisé après la Deuxième Guerre mondiale pour décrire les soldats qui résistaient de façon subtile à l'autorité . Les comportements passifs agressifs résistent à l'autorité ou démontrent indirectement un ressentiment envers un individu. Quelqu'un qui est passif agressif cherche typiquement à éviter le conflit. Un comportement passif agressif subversif pourrait ne pas être remarqué, tout comme on masquerait des frustrations sous-jacentes avec des courtoisies superficielles. Votre colère pourrait éventuellement émerger quand les évènements atteignent un stade explosif. Si vous comprenez votre tendance à être passif agressif et que vous la réformez, vous serez capable d'avancer en vue de vivre une carrière et une vie sociale plus saines et plus heureuses.

Identifier votre comportement passif agressif

  1. Sachez reconnaitre les stades d'un conflit passif agressif. Un style de conflit passif agressif peut se développer chez une personne qui a des tendances passive-agressives .
  2. Le premier stade du cycle de conflit passif agressif est le développement de comportements passifs agressifs. Ces individus, lorsqu'ils se développent sur le plan social, pensent généralement qu'il est périlleux d'exprimer directement leur colère et qu'il faut donc l'éviter . La personne résout ensuite ses problèmes de colère en masquant cette dernière par des comportements passifs agressifs .
    • Le deuxième stade du cycle de conflit passif agressif est une situation stressante qui déclenche des pensées irrationnelles basées sur des expériences de vie passées .
      • Par exemple, si un professeur demande à un étudiant de distribuer les feuilles de travail et que cet étudiant a un passif avec ce genre de tâche et que ce qu'il a fait par le passé n'a pas été apprécié, il pourrait reproduire ce passif dans la situation actuelle. Au lieu de se sentir honoré par le fait qu'on lui demande son aide, l'étudiant sera amer, car la demande a déclenché une réponse déjà apprise.
    • Le troisième stade survient lorsque l'individu passif agressif renie sa colère, ce qui peut l'amener à projeter des sentiments négatifs et à construire du ressentiment pour les autres .
    • Le quatrième stade du cycle est l'engagement d'un comportement passif agressif. Cela consiste (mais ne se limite pas) à : renier sa colère, se retirer, bouder, tergiverser, accomplir des tâches de façon inefficace ou non acceptable et espérer secrètement une vengeance .
    • Le cinquième stade de ce cycle concerne la réaction des autres. Typiquement, les gens réagissent de façon négative à un comportement passif agressif et c'est d'ailleurs souvent ce qu'espère l'individu qui fait preuve d'un tel comportement . Cette réaction ne fait que renforcer le comportement et le cycle recommence.
    • Tenez un journal de comportement. Écrire votre journal vous aidera à identifier, évaluer et corriger votre propre comportement. Votre journal vous aidera à déterminer ce qui déclenche votre comportement et sera un endroit sûr pour être honnête à propos de vos propres réactions et de la façon dont vous aimeriez agir dans le futur.
  3. Identifiez les incidents dans lesquels vous agissez de façon passive agressive. Si vous commencez à noter chaque fois où vous affichez un comportement passif agressif, vous risquez de vous sentir dépassé. Essayez plutôt d'identifier trois ou quatre épisodes pour lesquels vous avez affiché un tel comportement.
    • Vous avez peut-être déjà agi de façon passive agressive sur votre lieu de travail . Il y a quatre comportements spécifiques d'une habitude passive agressive au travail : une conformité temporaire, une inefficacité intentionnelle, le fait de laisser un problème prendre de l'ampleur et un désir de revanche caché, mais conscient.
    • Lorsque vous essayez d'identifier vos comportements passifs agressifs, il est conseillé (et important) de commencer par identifier les signes dans votre vie professionnelle.
  4. Notez les détails concernant ce qu'il s'est produit. Il est important d'identifier et d'éliminer les modes de pensée défaillants qui se sont développés plus tôt dans votre vie . Pour éliminer ces processus de pensée, identifiez d'abord quand et comment ils surviennent. Regardez en arrière et essayez de vous rappeler des détails spécifiques de votre comportement. Il peut être utile d'examiner les circonstances comme le ferait un observateur tiers et d'être aussi objectif que possible. Si vous commencez à vous sentir ému, prenez une grande respiration et nettoyez vos pensées avant de continuer. Ne détournez pas votre propre rôle dans ce qu'il s'est produit. Le but est ici d'examiner les circonstances et les motivations qui ont amené vos actions passives agressives. Les questions suivantes vous aideront à y voir plus clair.
    • Qui étaient les autres parties impliquées ? Quelles relations avez-vous (par exemple patron, collègue, ami, parent, colocataire, professeur) ? Est-ce qu'elles ont de l'autorité sur vous ou sont-ce vos pairs ? Aviez-vous le rôle de celui qui prend la décision ?
    • Où cela s'est-il produit ? Par exemple, au travail, à la maison, à l'école, dans une fête, dans un jeu, dans un club ?
    • Quand cela s'est-il produit ? Parfois, c'est le moment qui est le facteur, par exemple au début d'une année scolaire ou pendant la période des fêtes.
    • Comment l'incident s'est-il déroulé ? Est-ce qu'il y a eu un déclencheur spécifique ou une série d'évènements ? Comment s'est déroulée la séquence des actions et des réponses ?
    • Que s'est-il passé pour finir ? Avez-vous eu les résultats que vous pensiez obtenir avec votre comportement négatif ? Quelles ont été les réactions des autres personnes ?
  5. Examinez quelles ont été vos réactions passives agressives pendant ces incidents. En général, ce comportement  se manifeste sous la forme de contradictions délibérées entre ce que vous dites (passif) et ce que vous faites en réalité (agressif). Voici des manifestations courantes d'un comportement passif agressif :
    • offrir un soutien public, mais résister, tergiverser et miner indirectement la réussite de tâches sociales et professionnelles,
    • être d'accord pour faire quelque chose et finalement ne pas le faire ou prétendre que vous avez oublié,
    • se fermer à quelqu'un sans lui dire pourquoi,
    • chercher à plaire à des gens en public, mais les dénigrer par-derrière,
    • manquer d'assurance pour exprimer ses sentiments et ses désirs, mais attendre des autres qu'ils les devinent,
    • superposer des commentaires positifs par du sarcasme ou un langage du corps négatif,
    • se plaindre d'être incompris ou peu apprécié par les autres,
    • se renfrogner et chercher la querelle sans argumenter,
    • blâmer les autres pour n'importe quoi tout en se déchargeant de ses responsabilités,
    • critiquer à outrance et mépriser l'autorité de vos pairs,
    • répondre à une manifestation indésirable d'autorité par des actions dissimulées et malhonnêtes,
    • réprimer ses émotions par peur du conflit, de l'échec ou de la déception,
    • exprimer de la jalousie et du ressentiment envers les personnes qui semblent plus fortunées,
    • exprimer des plaintes exagérées et permanentes sur votre infortune personnelle,
    • alterner entre une défiance hostile et la contrition,
    • prédire des résultats négatifs avant même d'avoir commencé.
  6. Recherchez des schémas dans votre comportement. En revisitant vos actions passées, est-ce que vous vous voyez répéter vos réactions à certaines situations ou à certaines personnes ? Est-ce que les résultats ont été similaires ? Est-ce que les gens ont eu les mêmes réactions à votre encontre ? Vous sentiez vous mieux ou moins bien au final ? Pensez à la façon dont ces schémas ne vous font pas du bien.
  7. Acceptez vos émotions. Renier ce que vous ressentez réellement est une partie du problème dans le cas d'une tendance passive agressive. Vous ne voulez pas que les autres sachent que vous êtes en colère, blessé ou plein de ressentiment, donc vous agissez comme si vous ne ressentiez pas tout ça. Vos sentiments ne font alors que s'intensifier et deviennent plus irrationnels, car vous n'avez pas eu la possibilité de les évacuer de façon saine. Il est donc important que vous vous permettiez de ressentir et d'accepter vos émotions pour les gérer sainement.
  8. Construisez votre conscience de soi. C'est ici que vous devez être honnête avec vous-même afin de comprendre les raisons sous-jacentes qui font que vous avez ces pensées négatives. Est-ce que c'est à cause d'une parole de votre collègue ? Est-ce que vous avez eu l'impression qu'on vous mettait une pression sur les épaules pour faire quelque chose que vous n'aviez pas envie de faire ? Est-ce que votre supérieur n'a pas reconnu votre contribution au dernier projet à sa juste valeur ? Est-ce que votre ami a obtenu une meilleure note que vous et que vous pensez qu'il ne la méritait pas ? Grattez sous la surface et trouvez ce dont vous avez vraiment envie.

Réduire vos tendances passives agressives

  1. Reconnaissez votre comportement passif agressif. La première étape en vue de devenir moins passif agressif est de développer sa conscience de son comportement. Soyez à l'affut des comportements tels que le retrait social, l'enfantillage, le manque d'efficacité (volontaire) à réaliser des tâches, l'entêtement, la tergiversation . La nature chronique de ce trait signifie qu'il ne se développe pas en un jour et que les changements demanderont du temps et de la détermination.
  2. Écoutez et observez. La communication consiste aussi bien à savoir lire et écouter les messages non verbaux qu'à parler de façon ouverte et directe. Examinez ce que l'autre dit ou ne dit pas en réaction à vos propres actions. Elles pourraient tout aussi bien être passive agressives, comme les vôtres. Regardez les choses sous un angle différent. Serait-il possible que votre réaction soit exagérée ? Prenez du recul et examinez de nouveau la situation.
  3. Perdez votre sarcasme. Le sarcasme est un repli fréquent chez les gens au comportement passif agressif, il ne fait qu'empirer les mauvaises situations. Voici les phrases courantes à éviter   :
    • « Peu importe »
    • « Tout va bien »
    • « Pourquoi vous énervez-vous ? »
    • « Je plaisantais »
  4. Évitez la conformité temporaire. Dans un contexte professionnel, un employé engage un type spécifique de comportement passif agressif appelé « conformité temporaire » lorsqu'il accepte de réaliser une tâche et qu'ensuite il se met en retard sur cette tâche . Il prend peut-être du retard parce qu'il tergiverse, qu'il arrive en retard aux réunions ou au travail ou qu'il égare les documents importants. Les employés adoptent généralement ce comportement lorsqu'ils ne se sentent pas reconnus à leur juste valeur, mais qu'ils ne savent pas comment exprimer correctement ce sentiment .
    • Si vous vous rendez compte que vous adoptez ce comportement de conformité temporaire, essayez de comprendre si vous faites cela parce que vous ne vous sentez pas reconnu.
    • Ce type de comportement passif agressif pourrait également survenir à la maison. Vous pourriez par exemple dire à votre conjoint que vous allez préparer le repas et ensuite le différer afin de l'embêter de façon intentionnelle.
  5. Reconnaissez votre manque d'efficacité intentionnel. En faisant intentionnellement preuve d'inefficacité, une personne accorde plus d'importance à l'opportunité d'être hostile qu'à celle de montrer ses compétences . C'est le cas lorsqu'un employé continue de produire la même quantité de travail, mais que la qualité de ce travail connait une baisse significative . Les employés qui sont confrontés à ce comportement jouent souvent le rôle de la victime. Ce genre de comportement peut porter préjudice à la fois à l'entreprise et à la réputation de l'employé.
    • En reconnaissant ce type de comportement, vous pourrez commencer à réduire vos comportements passifs agressifs au travail et vous ferez du bien à votre carrière.
    • À la maison, cela pourrait se manifester par le fait de mettre intentionnellement très longtemps à préparer le repas ou à mal laver la vaisselle pour que votre conjoint ait à repasser derrière vous avant de ranger les couverts.
  6. Ne laissez pas le problème prendre de l'ampleur. Le fait de laisser le problème prendre de l'ampleur correspond à un comportement passif agressif selon lequel un individu refuse de se confronter au problème. Au lieu de cela, il laisse le problème se développer jusqu'à ce qu'il devienne un plus gros problème .
    • Au travail, on laisse un problème prendre de l'ampleur lorsque l'on tergiverse ou que l'on utilise ses congés maladie à mauvais escient .
    • À la maison, cela peut se traduire par le fait de refuser de faire la vaisselle au point que celle-ci s'accumule dans l'évier, sur les plans de travail et que votre famille est obligée d'utiliser des couverts en carton, car il n'y a plus rien de propre (dans ce scénario, votre conjoint est probablement furieux lui aussi).
  7. Sachez reconnaitre un désir de revanche dissimulé, mais conscient. C'est le cas lorsqu'un individu mine secrètement celui qui l'a mis de mauvaise humeur. Cela peut se traduire par des commérages ou d'autres actes de sabotages qui passent inaperçus .
    • Au travail, vous pourriez répandre des rumeurs à propos de quelqu'un qui vous a déplu, en compromettant par conséquent votre professionnalisme et sa réputation.
    • À la maison, vous pourriez essayer de gagner les faveurs de votre enfant et de le retourner subtilement contre l'autre parent.
    • Évitez de vous déprécier. Quelqu'un qui se déprécie a souvent un comportement nocif pour lui-même en vue de se venger de la personne qui lui a fait du mal .
    • Ce pourrait par exemple être le cas d'un étudiant qui échoue volontairement aux examens pour gêner un professeur ou un athlète qui échoue à un match pour porter atteinte à son entraineur.
    • Au travail, cela pourrait se traduire par le fait de perdre intentionnellement un client ou de faire capoter un projet pour porter atteinte à l'entreprise, même si cela aura également des retombées négatives sur vous.

Développer des habitudes émotionnelles plus saines

  1. Donnez-vous le temps de changer. Changer un comportement que vous avez cultivé avec le temps demande beaucoup de temps. Souvenez-vous que changer un processus n'est pas toujours linéaire. N'ayez pas peur de reprendre du début et d'évaluer de nouveau votre comportement. En même temps, ne soyez pas dur avec vous-même si vous ne réussissez pas du premier coup. Plus vous travaillerez sur vos tendances passives agressives, plus vous aurez de chances de réussir à modifier votre comportement. Si vous vous rendez compte que vous vous détournez du droit chemin, prenez un moment pour faire une pause et réfléchir à ce qu'il se produit. Posez-vous les questions suivantes.
    • Pouvez-vous identifier les raisons pour lesquelles vous revenez en arrière ?
    • Avez-vous besoin de faire une pause et de prendre une approche différente pour changer un comportement spécifique ?
    • Y a-t-il un sentiment (ou une réponse émotionnelle sous-jacente) que vous n'avez pas reconnu ou sur lequel vous n'avez pas encore travaillé ?
  2. Apprenez à vous affirmer et à vous exprimer de façon honnête et respectueuse. Une fois que vous avez compris ce qui vous embête, vous pouvez commencer à dire ce que vous voulez dire. Entrainez-vous à dire ce que vous diriez afin de trouver les bons mots sans être dans le feu de l'action. Regardez comment vous vous en sortez. Vous pouvez être direct et percutant sans blesser l'autre personne. Évacuez toute note de reproche de vos mots et communiquez vos sentiments de façon positive. Grâce à cette façon de vous ouvrir, vous vous sentirez d'abord plus vulnérable puis votre confiance en vous augmentera au fur et à mesure.
    • Prenons un exemple. Vous vous sentez peut-être ennuyé au travail parce que quelqu'un prend toujours la dernière tasse de café sans remplir à nouveau la cafetière pour les suivants. Au lieu de rester calme en accumulant de la colère jusqu'à ce que l'incident éclate, exprimez ce que vous pensez. Dites : « Je vois que tu prends la dernière tasse de café. Est-ce que tu pourrais remplir à nouveau la cafetière pour que nous puissions également boire du café pendant notre pause ? Merci ! »
    • À la maison, vous pouvez exprimer clairement vos attentes par rapport à votre conjoint. Si celui-ci est supposé faire la vaisselle après le diner et qu'il ne la fait pas, essayez de dire « Je sais que tu es fatigué après ta journée de travail, mais nous nous sommes mis d'accord sur le fait que si c'est moi qui fait à manger, c'est toi qui fait la vaisselle. Si tu préfères faire le contraire, nous pouvons échanger, mais je pense que nous devrions partager les responsabilités des tâches domestiques quotidiennes ».
  3. Réalisez que les conflits ne sont pas un problème. Les désagréments ne sont pas rares. Vous vous retrouvez peut-être face à des confrontations qui ne sont pas vraiment des conflits, mais plutôt des malentendus. Vous ne courrez aucun danger si vous êtes capable de désamorcer votre colère et de rendre vos discussions constructives et positives. Il est possible de montrer son désaccord de façon agréable et d'être capable de trouver des compromis qui amènent des résultats « gagnant-gagnant » à toutes les parties impliquées. De cette façon, vous prenez le contrôle au lieu de laisser votre comportement passif agressif prendre le dessus et vous créer des problèmes.
    • Au travail, vous pourriez ne pas être d'accord avec quelqu'un sur la façon d'aborder un projet. Vous avez peut-être envie de vous assoir et de développer un plan, tandis que votre collègue pourrait vouloir se lancer tout de suite et afficher sa vision des résultats finaux sans considérer préalablement comment les obtenir. Au lieu de vous mettre en colère ou d'être ennuyé, parlez à votre collègue des différences entre vos démarches respectives. Vous ne vous mettrez peut-être pas d'accord sur la meilleure approche pour ce projet, mais peut-être que vous pourrez diviser les tâches d'une façon qui contente vos points forts respectifs : votre organisation et sa vision.
    • À la maison, vous pourriez parler à votre partenaire et comprendre que vous lui avez « assigné » une tâche qu'il déteste faire. Vous pourriez peut-être trouver un compromis où il pourrait réaliser une autre tâche qu'il trouve moins désagréable et vous pourriez prendre en charge la première tâche. Par exemple, il sera peut-être d'accord pour passer l'aspirateur, cuisiner et sortir les poubelles en échange de ne plus avoir à faire la vaisselle.
  4. Optez pour la réussite. Évitez de poursuivre les résultats négatifs. Changez de priorité pour viser une réussite. Certaines personnes aiment admettre leurs faiblesses de façon à ne pas faire monter trop d'attentes sur eux, y compris leurs propres attentes. Si vous adoptez un comportement passif agressif au travail, car vous ne vous sentez pas apprécié, essayez de tirer une certaine fierté de votre propre travail. Opérez des changements pour vous sentir plus accompli dans votre travail.
  5. Tirez un sentiment de fierté de votre réussite. Même si vous faites des progrès lents, mais positifs, vous êtes quand même en train de changer votre comportement dans la bonne direction. Abandonnez vos réactions passives agressives physiques pour annihiler les barrières de sauvegardes que vous aviez mises en place. Ce n'est pas grave si vous ne vous sentez pas totalement sûr de vous. Être capable de communiquer clairement ce que vous ressentez vous aidera à être plus efficace et vos relations sociales seront plus fortes.

Obtenir de l'aide quand vous en avez besoin

  1. Mobilisez de l'aide lorsque vous en avez besoin. N'ayez pas peur de solliciter l'aide d'un psychiatre ou d'un psychologue diplômé. Les racines du comportement passif agressif sont souvent profondes et il faut plus qu'un changement de comportement pour en venir à bout. Une psychothérapie pourra vous aider à affronter les problèmes les plus profondément enfouis que vous avez peut-être.
  2. Comprenez le trouble de la personnalité passive agressive. L'inscription officielle de ce trouble en tant que problème mental est controversée. Certains professionnels de la santé mentale insistent sur le fait que ce trouble doit être qualifié comme un trouble de la personnalité, tandis que d'autres soutiennent que non. Cependant, que ce problème soit « officiellement reconnu » ou non, vous devriez rechercher une aide professionnelle si vous avez l'impression que vous ne le contrôlez pas .
  3. Soyez conscient du risque accru de dépression ou de pensées suicidaires. Les études montrent que les personnes touchées par le trouble de la personnalité passive agressive courent un risque plus élevé de dépression et de pensées suicidaires . Si vous vous rendez compte que suite à ces problèmes, vous vous sentez déprimé ou que vous nourrissez des pensées suicidaires, recherchez de l'aide immédiatement ! Vous pourriez vous rendre dans un cabinet spécialisé ou contacter un numéro vert spécialisé dans les pensées suicidaires pour plus d'informations. En France, vous pouvez appeler le 01 45 39 40 00 pour être mis en relation avec le service « Suicide Écoute ».

Conseils

  • S'il vous semble que votre comportement passif agressif prend sa source trop profondément en vous pour que vous puissiez le gérer vous-même, vous devriez rechercher l'aide d'un professionnel en vue de suivre une thérapie encadrée.
  • D'autres problèmes contribuent généralement au comportement passif agressif. Parmi eux : le désir d'atteindre la perfection, la peur de l'échec, de la réussite ou du rejet. Il faut également affronter ces problèmes pour comprendre la motivation qui se cache derrière vos mots ou vos actions.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.