Comment gérer des problèmes familiaux

Un décès, une dépendance, des problèmes d’argent, un trouble mental, une séparation ou un divorce, ou d’autres types de bouleversements peuvent venir perturber la vie de tous les membres d’une même famille. Lorsqu’une famille traverse une période difficile ou que ses ressources sont diminuées, les problèmes sont parfois difficiles à résoudre. Cela peut amener des conflits, de la tension et du ressentiment, affectant le bien-être de chacun. Pour gérer au mieux vos problèmes familiaux, il est utile d’apprendre des techniques efficaces de résolution de conflits.

Résoudre les problèmes de manière saine

  1. Organisez un conseil de famille. Il semble parfois impossible de faire face à ses problèmes familiaux. Il est pourtant beaucoup plus facile de surmonter les difficultés en y travaillant ensemble. Le premier pas vers la résolution d’un problème est d’admettre qu’il y en a un. Une fois que c’est fait et que chacun commence à se calmer, il est nécessaire de réunir tout le monde pour définir une stratégie commune afin de résoudre ce problème.
    • Choisissez un moment qui soit pratique pour tout le monde. Prévenez chacun du but de la réunion de famille et demandez-leur de préparer des suggestions et des idées pour solutionner le problème.
    • Les jeunes enfants peuvent être un obstacle au bon déroulement d’un conseil de famille. Si vous craignez une dispute ou que vous risquez d’aborder des sujets sensibles, installez-les dans une autre pièce.
    • Les thérapeutes conseillent souvent de tenir régulièrement des conseils de famille . Cela permet à chaque membre de la famille de discuter ouvertement des problèmes qu’ils rencontrent avant que le ressentiment ne s’accumule. Le fait de discuter régulièrement avec sa famille permet de resserrer les liens et d’améliorer la communication.
  2. Concentrez-vous sur le problème actuel. En cas de désaccord, on a souvent tendance à aborder tous les conflits anciens et irrésolus concernant l’autre partie. Non seulement ce n’est pas pour ça que la famille est réunie ici, mais en plus cela risque d’empêcher la résolution du conflit actuel.
    • Faites la part des choses en ce qui concerne le problème actuel. Cela n’améliorera pas la situation de remettre des erreurs passées à l’ordre du jour.
  3. Demandez à chacun d’expliquer clairement ce qu’il veut dire. Il est essentiel de communiquer de manière directe si l’on veut résoudre un problème. Chacun doit dire clairement ce qu’il veut, ce dont il a besoin et ce qui l’inquiète en disant « je » et « moi ».
    • Souvenez-vous que le but de ce conseil de famille est d’apaiser les esprits et de trouver une solution à un problème. En disant « je, » chacun peut s’exprimer tout en restant respectueux de ceux à qui il s’adresse. Cela permet à chacun de vraiment dire ce qu’il ressent et de proposer une solution dans le même temps.
    • Vous pouvez par exemple dire : « Je m’inquiète de voir nos liens familiaux se distendre, je voudrais que l’on se rapproche les uns des autres » ou encore « J’ai peur lorsque Papa se met à crier, je voudrais qu’il arrête de boire. »
  4. Écoutez sans interrompre. Durant un conflit familial, l’écoute est fondamentale pour parvenir à un accord. Écouter attentivement l’autre partie est la seule manière de comprendre ce qu’elle essaie de dire. Une écoute attentive prend aussi en considération le langage corporel et le ton de la voix. Il est important de laisser l’autre s’exprimer sans faire de remarque et sans l’interrompre. N’hésitez pas à reformuler ce que l’autre vient de dire pour vous assurer que vous avez correctement interprété ses propos.
    • Le fait d’écouter attentivement les autres leur donne le sentiment d’être compris, leur donne plus envie de vous écouter attentivement à leur tour, permet d’apaiser les émotions fortes et les disputes, et aide à reconstruire les relations après un conflit.
  5. Respectez et prenez au sérieux le point de vue de chacun. Validez le point de vue des autres parties en leur montrant que vous reconnaissez, acceptez et prenez en considération leurs pensées, leurs croyances et leurs opinions. Votre propre opinion peut bien sûr être très différente, mais en validant le point de vue de l’autre vous lui montrez que vous respectez son intégrité en tant qu’être humain.
    • Validez les membres de votre famille en leur disant que vous êtes heureux qu’ils se sentent suffisamment à l’aise pour partager leur point de vue avec vous, ou que vous appréciez de travailler avec eux à trouver une solution.
  6. Décidez ensemble d’une solution. Lorsque chacun a eu l’occasion d’exprimer ses inquiétudes, ses besoins et ses envies, cherchez un compromis. Prenez en considération toutes les suggestions des uns et des autres, et cherchez le juste milieu. La solution retenue doit convenir à tout le monde. Si nécessaire, établissez un contrat ou un accord écrit détaillant la façon dont vous souhaitez arranger la situation.
  7. Faites-vous aider par un professionnel. Si vous ne parvenez pas à résoudre votre problème en famille, vous pouvez vous faire aider par un thérapeute familial. Il saura vous aider à gérer vos problèmes de famille en vous donnant des conseils pratiques.

Identifier les freins à la communication

  1. Soyez conscient des différentes réactions possibles. Différents membres d’une même famille peuvent avoir des réactions très différentes envers un même problème. La façon dont différents membres de la famille réagissent au stress ou aux situations tendues peut parfois empêcher la résolution des conflits. Il est important de tenir compte de ces différences. Pour trouver une solution, chacun doit faire l’effort d’affronter consciemment le problème.
    • Certaines personnes ont tendance à être sur la défensive voire à se montrer hostiles en cas de conflit. C’est une réaction naturelle, les humains étant programmés pour se protéger en cas de danger par la fuite ou, dans le cas présent, le combat. Ce type de personne aura tendance à refuser toute responsabilité en argumentant sans cesse ou à refuser d’écouter le point de vue de l’autre.
    • D’autres personnes auront au contraire tendance à fuir. Ces personnes peuvent même essayer d’éviter le conflit à tout prix. Elles pourront parfois nier l’existence même d’un problème ou penser que rien de ce qu’elles pourraient faire n’y changerait quoi que ce soit. Certains membres de la famille peuvent ainsi faire comme s’ils n’avaient pas remarqué la moindre tension ou comme si cela ne les affectait pas.
  2. Reconnaissez les émotions tout en les maitrisant. Il est important d’avoir conscience de ses émotions et de celles des autres. Si vous avez du mal à savoir ce que vous ressentez vraiment, ce sera plus difficile de maitriser vos émotions et de vous exprimer durant un conflit.
    • Essayez d’abord d’identifier vos propres émotions. Observez vos pensées, votre ressenti physique, ce que vous avez envie de faire. Peut-être êtes-vous en train de vous dire que vous détestez votre famille ? Vos poings sont serrés et vous avez envie de frapper quelque chose : une émotion forte de ce type peut traduire de la colère ou un profond mépris.
    • Essayez ensuite de contrôler et d’apaiser vos émotions de manière à résoudre efficacement le problème en question. Pratiquez une activité qui vous apporte du réconfort. Par exemple, si vous vous sentez triste, essayez de regarder une comédie. Si vous êtes en colère, cela vous aidera peut-être de vider votre sac auprès d’un ami ou de faire du sport.
  3. Évitez de porter des accusations. Si vous accusez quelqu’un d’être à l’origine du problème, vous ne ferez que mettre cette personne sur la défensive et ruinerez ainsi vos chances d’avoir un échange constructif. C’est le problème que vous devez attaquer, pas la personne. Il est toujours possible de respecter et d’aimer quelqu’un même lorsqu’il fait des choses que nous ne pouvons pas accepter ou qui nous déplaisent. Cependant, si vous accusez un proche d’être seul responsable d’un problème, il deviendra difficile de passer à autre chose.
    • Utiliser le « Je » plutôt que le « Tu » est la meilleure stratégie pour éviter de se montrer accusateur et donc de mettre l’autre personne sur la défensive. Dites : « J’ai peur que ta dépendance finisse par faire du mal à quelqu’un » plutôt que : « Tu es quelqu’un de dangereux. »

Conseils

  • Votre famille est composée de certaines des personnes les plus importantes de votre vie. Des conflits constants dans le domaine familial peuvent nuire gravement à votre qualité de vie. Si vous ne parvenez pas à résoudre vos problèmes familiaux, faites-vous aider par un professionnel.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.