Comment quitter votre femme

Les séparations et les divorces ne sont jamais faciles et quitter votre femme une fois que vous en avez pris la décision peut être l'une des épreuves les plus difficiles de votre vie. Le processus ne sera jamais agréable, mais en sachant vous protéger et rester calme, vous vous en sortirez en un seul morceau.

Prendre la décision

  1. Déterminez si vous êtes face à un problème mineur ou majeur. Un problème majeur est un problème permanent causant des dommages irréversibles. Si vous êtes face à ce genre de problème, il vous faudra mettre fin à la relation aussi vite que possible. Un problème mineur est moins sérieux et vous pourriez être en mesure de le résoudre. Dans ce cas, vous devrez prendre le temps d'évaluer minutieusement votre mariage avant d'y mettre fin.
    • Les problèmes majeurs incluent les « 3 A » : abus, addiction et adultère.
    • Les problèmes mineurs sont par exemple : s'éloigner l'un de l'autre ou ne plus avoir le sentiment d'être amoureux. Ces problèmes en masquent généralement d'autres, comme le sentiment d'être isolé, ignoré ou critiqué. Vous devrez déterminer quels sont les problèmes sous-jacents et chercher à les résoudre avant de prendre la décision de quitter votre femme.
  2. Soyez honnête et réaliste. Quitter votre femme sera une épreuve brutale, même si vous parvenez à vous séparer en termes relativement amiables. Si vous vous surprenez à rêver d'un futur idéalisé et voulez quitter votre femme pour vous lancer à la poursuite de ce rêve, prenez le temps de reconsidérer votre décision.
    • Par exemple, si vous voulez quitter votre femme pour votre petite amie du lycée ou une aventure fraîche et excitante, vous idéalisez probablement bien trop cette nouvelle relation, ne voyez plus les avantages de votre mariage actuel et ne prenez pas en compte les répercussions que pourraient avoir votre décision.
  3. Si vous le pouvez, faites-vous aider. Si le problème que vous rencontrez est mineur, essayez de le résoudre avec votre femme. Suivez une thérapie de couple et voyez si vous pouvez sauver votre mariage avant d'y mettre définitivement un terme.
  4. Prenez une décision et tenez-vous-y. Une fois que vous êtes certain que quitter votre femme est la meilleure option, commencez le processus et ne revenez pas en arrière. Il est absolument essentiel que vous soyez certain de votre décision : une fois la décision prise, tenez-vous-y et essayez de ne pas en douter à l'avenir.

Se préparer

  1. Parlez-en à quelqu'un. Lorsque vous commencez le processus, trouvez quelqu'un à qui vous pourrez vous confier pendant cette épreuve. Cette personne ne devra pas être votre femme ou quelqu'un qui sera fidèle à votre femme plus qu'à vous. Choisissez un ami ou un proche de confiance ou engagez un thérapeute professionnel.
    • Ce confident vous apportera son soutien émotionnel tout au long de l'épreuve et vous guidera objectivement lorsque vos émotions embrumeront vos décisions.
    • Vous confier à quelqu'un vous permettra aussi de vous sentir plus en sécurité au cours de cette épreuve.
  2. Déterminez où vous vivrez. Vous aurez besoin d'un endroit où loger une fois que vous aurez quitté le domicile conjugal. Si vous ne parvenez pas à trouver dès maintenant une solution permanente, trouvez au moins un lieu où vous pourrez loger de façon temporaire après la séparation. Vous devriez pouvoir loger dans ce lieu pendant au moins quelques mois.
    • Si vous prévoyez de vivre chez un ami ou chez un parent, déterminez à l'avance combien de temps cette personne est prête à vous accueillir.
    • Si vous prévoyez d'emménager dans votre propre logement, commencez à chercher un appartement avant même d'avoir fait part de votre décision à votre femme. Si possible, signez le bail avant de quitter officiellement votre femme.
  3. Clarifiez vos attentes. Dans la plupart des situations, « quitter » signifie « divorcer ». Demandez-vous si c'est réellement ce que vous souhaitez ou si une séparation est une alternative préférable, au moins pour le moment.
  4. Faites la liste de vos biens communs. Faites la liste de tout ce que vous partagez avec votre femme : argent, objets de valeur, propriétés, etc. Déterminez à l'avance la façon dont ces biens devront être partagés après la séparation.
    • Si tout votre argent est placé sur un seul compte, vous aurez normalement le droit à la moitié de ce capital.
    • Les objets de valeur que votre femme et vous possédez en commun devront être partagés équitablement. Les biens qui vous sont propres, comme les héritages familiaux, seront comptés comme biens personnels. Pour les biens que vous possédez en commun avec votre femme, faites la liste de ceux que vous seriez prêt à laisser et de ceux pour lesquels vous êtes prêt à vous battre.
    • Vous devrez également déterminer quels services votre femme et vous payez en commun. Les services incluent les lignes téléphoniques et abonnements Internet. Un service que vous n'utiliserez plus après votre départ, comme la connexion Internet du domicile conjugal, relèvera désormais de la responsabilité de votre femme. Les abonnements de téléphonie communs devront être partagés lorsque la séparation ou le divorce est prononcé.
  5. Rassemblez tous vos papiers. Rassemblez votre certificat de mariage, vos actions et vos titres de propriété. Faites des copies de tous ces papiers. Conservez-les ensuite dans un lieu sûr, en dehors du domicile conjugal, en particulier si vous pensez que la séparation sera problématique.
    • Recherchez tous les papiers relatifs à une éventuelle pension militaire, à vos comptes bancaires, votre assurance, votre sécurité sociale, votre plan de retraite, vos véhicules, vos prêts immobiliers, la scolarité de vos enfants, vos actions et vos dépenses.
  6. Ouvrez un compte bancaire personnel. Si vous n'avez qu'un compte joint ou si votre femme a accès à votre compte personnel, ouvrez un compte privé sans l'en avertir. Redirigez votre salaire afin qu'il soit directement déposé sur ce compte.
    • Pendant ce temps, gardez un œil sur les comptes joints. Si votre femme est manipulatrice ou instable émotionnellement, elle pourrait commencer à retirer de l'argent sur ces comptes joints, dans le but de vous empêcher de partir.
    • Vous serez généralement autorisé à retirer jusqu'à la moitié de la somme présente sur votre compte joint, mais en agissant de la sorte, vous risqueriez d'alerter votre femme.
  7. Placez vos souvenirs en lieu sûr. Si vous avez suffisamment confiance en votre femme, vous pourriez ne pas avoir à placer les objets hérités de votre famille et autres souvenirs en lieu sûr. Mais si vous anticipez des complications, il pourrait être préférable de mettre en lieu sûr tout objet qui risquerait d'être abîmé ou utilisé contre vous.
    • Assurez-vous que les objets que vous sortez du domicile conjugal puisse être définis légalement comme vous appartenant personnellement et non à vous et votre femme en tant que couple. En général, les cadeaux et les objets hérités de votre famille vous appartiennent à vous personnellement.
  8. Cachez les armes ou les armes potentielles. Encore une fois, si vous pensez que la séparation se fera à l'amiable, vous n'aurez probablement pas à vous inquiéter des armes que vous pourriez posséder chez vous. En revanche, si vous avez des raisons d'être inquiet pour votre sécurité physique ou celle de votre femme, sortez ces armes de votre domicile et placez-les en lieu sûr sans en informer votre épouse.
    • Si vous ne pensez pas que votre femme serait capable de vous menacer avec une arme, pensez à ce qu'elle pourrait se faire à elle-même une fois que vous l'aurez quittée. Si vous pensez que votre femme pourrait se faire du mal à elle-même, évacuez toutes les armes du domicile conjugal.
  9. Faites un double des clefs. Cela serait préférable, même si votre femme est habituellement une personne raisonnable. Faites un double des clefs de votre voiture, de votre domicile et de toute clef dont vous pourriez avoir besoin. Confiez-les à un ami ou un parent en qui vous avez confiance.
  10. Sachez quand alerter la police. Cela ne sera généralement pas nécessaire, mais si votre femme vous a, dans le passé, menacé de déposer une fausse plainte pour violences conjugales, elle pourrait bien mettre sa menace à exécution lorsqu'elle découvrira que vous avez l'intention de la quitter. Avertissez la police des menaces de votre femme.
    • Parlez à la police des menaces de votre femme ainsi que de l'annonce prochaine de votre intention de la quitter et demandez-leur quel serait le meilleur moyen de vous protéger de ces fausses déclarations.
    • Si votre femme porte plainte pour violences conjugales, la police pourrait tout de même devoir enquêter sur la situation. Mais si vous les avez prévenus, ils pourraient prendre votre déclaration en compte au moment de décider des suites à donner à la plainte de votre femme.

Annoncer votre décision à votre femme (et vos enfants)

  1. Écrivez un script. Préparez tout ce que vous devez dire à votre femme, avant même de lui faire part de votre décision. Rédigez un script et mémorisez-le du mieux que vous le pouvez. Vous n'aurez pas à en apprendre chaque mot par cœur, mais vous devrez vous souvenir de tous les points que vous souhaitez aborder.
    • Concentrez-vous sur les raisons de votre départ et sur votre expérience. Évitez les accusations qui rejetteraient la totalité de la faute sur votre femme, même si vous pensez qu'elle est largement responsable de la fin de votre mariage.
    • Présentez vos attentes (séparation, divorce...) et veillez à laisser à votre femme l'occasion de s'exprimer quant à ses attentes.
    • Relisez votre script. Demandez-vous si ce que vous avez écrit vous a été dicté par la colère ou le désir de blesser votre femme. Si oui, apportez les modifications nécessaires à votre script.
  2. Appuyez-vous sur votre confident. Après avoir annoncé votre décision à votre femme, vous aurez probablement besoin de soutien moral. Avertissez votre confident du moment où vous allez annoncer la nouvelle à votre femme et demandez-lui d'être disponible par la suite pour en parler.
  3. Réfléchissez à l'annonce de votre décision. N'annoncez pas la nouvelle à votre femme à n'importe quel moment. Vous devrez avoir choisi le jour, l'heure et le lieu de votre discussion. Demandez à votre femme d'être disponible à ce moment-là, mais ne lui faites part du sujet de la discussion qu'une fois le moment venu.
    • Ne surprenez pas votre femme avec cette nouvelle juste avant qu'elle ne parte au travail ou lorsque vous êtes au restaurant ou à une fête. Prévoyez un moment où vous aurez le temps de parler et pourrez vous exprimer librement, sans vous soucier du volume.
    • Si vous êtes inquiet quant à votre sécurité physique, choisissez un lieu public où vous pourrez tout de même trouver un certain degré d'intimité, comme un parc par exemple.
    • Respectez votre plan et résistez à l'envie d'annoncer votre décision avant le moment établi, sous le coup de la colère ou de la peine.
  4. Restez calme et dites ce que vous avez à dire. Asseyez-vous avec votre femme et suivez calmement le script que vous avez rédigé à l'avance. Attendez-vous à ce qu'elle soit blessée et choquée et essayez d'éviter d'en venir aux cris. Restez calme, détaché et aussi objectif que possible.
    • Gardez en tête que vous devriez parler avec votre femme et non à votre femme. Laissez à votre épouse le temps de répondre et assurez-vous qu'elle comprenne bien ce que vous dites.
    • Soyez concentré et constant. Souvenez-vous de l'objectif de la discussion. Ne dites rien et ne faites rien qui pourrait détourner la discussion de cet objectif. Vous pourriez vouloir apaiser les émotions de votre femme ou vous laisser distraire par les bons souvenirs que vous partagez avec elle, mais en agissant ainsi, vous ne feriez que repousser l'inévitable et rendrez les choses encore plus difficiles pour vous deux.
    • Évitez de vous disputer sur le sens des mots et exposez les choses simplement, mais aussi poliment que possible, afin de vous faire comprendre au mieux.
    • Si votre femme est blessée ou surprise de votre déclaration, essayez de vous montrer compréhensif, mais ne revenez pas sur votre décision et ne pensez pas devoir vous justifier.
  5. Faites part de votre décision à vos enfants (si vous en avez). Si vous et votre femme avez des enfants, déterminez le meilleur moyen de leur annoncer la nouvelle. Dans l'idéal, votre femme et vous devriez en faire l'annonce ensemble. Si vous suspectez que votre femme essayera de les manipuler, vous devrez néanmoins parler avec vos enfants seul avec eux.
    • De la même façon que vous aviez préparé un script pour annoncer votre décision à votre femme, rédigez un script pour annoncer la nouvelle à vos enfants. Soyez honnête et assurez-vous qu'ils ne se sentent pas responsables de cette séparation.
    • Même si vos enfants sont déjà des adultes, attendez d'avoir quitté votre femme avant de les en avertir.

Partir

  1. Séparez-vous immédiatement de votre femme. Une fois que vous avez annoncé à votre femme que vous la quittez, vous devrez la quitter pour de bon. Faites vos bagages et partez le jour même, si possible.
    • En restant vivre avec votre femme, vous rechercheriez les ennuis. L'atmosphère sera pesante et vous et votre femme aurez de grandes chances de vous disputer violemment ou de faire quelque chose de regrettable.
  2. Engagez un avocat et initiez la procédure de divorce. Ne traînez pas les pieds. Vous pourriez être tenté de croire que vous avez tout le temps de gérer la procédure légale une fois que vous êtes de fait séparé de votre femme. En réalité, plus vous repousserez le divorce, plus il vous sera difficile de passer à l'action.
    • Dans de nombreux pays, vos biens seront protégés pendant la procédure de divorce. Néanmoins, cette protection n'entrera en vigueur qu'une fois que vous aurez officiellement déposé une demande de divorce.
    • Il y a aussi de grandes chances que votre femme ne prenne votre déclaration au sérieux qu'une fois qu'elle sera face aux papiers du divorce.
  3. Coupez les ponts. Si certaines ex peuvent finalement devenir des amies, pour le moment, vous devrez couper tout contact avec votre femme, en dehors des échanges relatifs au divorce ou à la séparation.
    • Vous devrez tout de même rester en contact avec votre femme afin de régler les détails du divorce et si vous avez des enfants, vous devrez être en contact l'un avec l'autre encore plus fréquemment. Vous devrez néanmoins mettre fin aux appels personnels, en particulier lorsque vous vous sentez seul la nuit et avez envie de relations intimes.
  4. Restez fort. Cette épreuve sera difficile, mais vous y survivrez. Tournez-vous vers vos proches et, si besoin, consultez un thérapeute afin d'être soutenu sur le plan émotionnel. Pour ce qui est de l'appui légal, consultez votre avocat.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.