Comment négocier une offre d'emploi

Si on vous a fait la meilleure offre d'emploi du monde, vous pourriez vous sentir prêt à sauter sur le stylo pour signer le contrat. Cependant, la meilleure façon d'accepter une offre d'emploi est de vous assurer que ses caractéristiques correspondent à ce que vous souhaitez. Puisque vous allez passer tellement de temps au travail et puisque vous n'allez sûrement avoir qu'un seul essai pour déterminer votre salaire, la négociation est une compétence essentielle à mettre en action lors d'une offre d'emploi.

Se préparer à la réussite

  1. Renseignez-vous sur les détails. Il est important de savoir à quoi vous attendre lorsqu'on vous propose un travail. Demandez au responsable des embauches ou à votre contact au sein de la société plus d'informations à propos de l'offre et assurez-vous qu'elles vous sont données par écrit. Posez les questions suivantes :
    • quel est le salaire ?
    • quelle est l'adresse des bureaux et seriez-vous dédommagé si vous deviez déménager ?
    • quels sont les bénéfices ? (treizième mois, congés payés, possibilités de télétravail, etc.)
    • y a-t-il un bonus à la signature du contrat ?
    • quel est le premier jour de travail ?
  2. Remerciez l'employeur pour son offre, même si elle est inacceptable. Vous devez toujours avoir l'air gracieux et reconnaissant lorsque vous acceptez une offre. Essayez de garder votre déception pour vous si ce n'est pas ce à quoi vous vous attendiez, la base même de la négociation consiste à ne pas montrer ce que vous ressentez.
  3. Négociez une certaine période pour pouvoir y penser. Lorsque vous recevez l'offre, ne vous laissez pas éblouir par son éclat que vous vous retrouvez à accepter tout de suite ou à commencer les négociations immédiatement. Donnez-vous du temps pour y penser de manière rationnelle. Dites-lui par exemple : J'apprécie votre offre. Ce travail me plaît beaucoup, mais j'attends aussi la réponse de plusieurs autres sociétés. Pouvons-nous rediscuter de cette offre dans une semaine ?
    • Discutez des attentes de la société avec le responsable des embauches en matière de réponses aux offres d'emploi et coupez la poire en deux. S'ils recherchent quelqu'un pour occuper le poste immédiatement, vous ne devriez pas trop attendre avant de leur donner une réponse. Il est raisonnable de penser qu'il acceptera de vous donner entre une journée et une semaine pour y réfléchir.
    • Ne vous inquiétez pas de perdre cette opportunité en demandant un peu de temps pour y réfléchir. Cela se produit très rarement. Un employeur qui veut vraiment travailler avec vous va vous donner suffisamment de temps (dans la limite du raisonnable) pour y réfléchir. Un employeur qui vous propose un travail et retire sa proposition avant que vous n'ayez pu prendre une décision est sûrement un employeur qui rogne sur les dépenses, qui trompe ses employés et ne les traite pas correctement. Considérez que vous avez eu de la chance de lui échapper !
  4. Faites des recherches. Sachez ce que vous acceptez avant d'apposer votre signature sur le contrat. Procurez-vous un historique de la situation financière de la société pour savoir si c'est le genre de société avec laquelle vous voulez travailler et dans laquelle vous vous voyez dans le futur.
    • Discutez avec les autres employés. Si vous avez des amis ou des contacts de travail dans cette société, demandez-leur leur opinion à propos des conditions de travail dans cette société. Vous ne pouvez jamais vraiment savoir quelles sont les conditions de travail avant d'avoir discuté avec quelqu'un qui y travaille. Si vous ne connaissez personne personnellement, n'essayez pas de discuter avec des employés au hasard, mais cherchez plutôt des groupes ou des pages en ligne où vous pourriez en savoir plus en lisant les messages laissés par les employés.
    • Procurez-vous l'énoncé de mission de cette société. Demandez-vous si vous êtes d'accord avec l'énoncé de mission ou s'il ne s'aligne pas avec votre propre éthique de travail ou les objectifs que vous vous êtes fixés.
  5. Demandez-vous si ce travail potentiel est en accord avec vos besoins et vos objectifs. Demandez-vous quels sont les avantages et les inconvénients que ce travail apportera à votre vie. Puisque vous allez passer le plus clair de la semaine au travail, il est extrêmement important de trouver un travail qui vous va bien. Pensez à ces trois besoins :
    • vos besoins individuels. Ce travail satisfait-il vos besoins intellectuels, votre créativité et votre curiosité naturelle ? Pensez-vous que vous pourrez trouver votre place dans la culture de cette entreprise ? Serez-vous motivé et enthousiaste à l'idée d'aller travailler ?
    • vos besoins familiaux. Ce travail est-il compatible avec vos devoirs et vos intérêts familiaux ? Ce travail est-il géographiquement proche de chez vous pour vous permettre de passer du temps à la maison ? Pensez-vous que les membres de votre famille peuvent se développer au contact des familles de vos collègues ?
    • vos objectifs de carrière. Pouvez-vous imaginer bâtir une carrière dans cette société ? Y est-il possible de bâtir une carrière ? Vous offrent-ils une formation intéressante, une expérience professionnelle et un salaire qui font de ce travail une marche vers le haut comparé à votre emploi précédent ? Y a-t-il une sécurité de l'emploi ?
  6. Faites des recherches à propos de la compétition. En sachant ce que leurs compétiteurs pourraient vous offrir, vous prendrez l'avantage au moment de la négociation. Faites des recherches à propos des salaires et des bénéfices de deux ou trois compétiteurs directs de cette société en utilisant des moteurs de recherche spécialisés. Prenez en compte le fait que les postes comparables pourraient offrir des bénéfices différents, mais servez-vous de cette information générale pour faire des comparaisons avec l'offre que vous avez devant vous.
  7. Réfléchissez aux avantages que vous possédez, si vous en avez. Votre avantage vous permettra de contrôler ou d'influencer une certaine situation. Réfléchissez aux choses qui pourraient vous donner un avantage. Vous vous en servirez bientôt pour négocier :
    • les avantages forts :
      • vous êtes un excellent candidat qui se présente pour un poste où la demande est grande
      • vous avez une offre respectable provenant d'une autre société dans le même domaine
    • les avantages moins forts :
      • vous savez que cette société cherche à occuper le poste vacant rapidement
      • vous connaissez le salaire moyen de ce poste dans ce domaine

Négocier la meilleure offre possible

  1. Mettez-vous de nouveau en contact avec la personne responsable des embauches. Donnez-lui un coup de fil rapide pour pouvoir convenir d'un rendez-vous pour discuter en personne. Ne commencez pas les négociations au téléphone ou encore pire, par email. Il est plus difficile de dire non à quelqu'un qui se trouve en face de vous qu'à quelqu'un au téléphone. En plus, la connexion humaine qui se crée lors de la discussion en face à face sera importante plus tard dans votre travail, ne la prenez pas à la légère.
  2. Avant de commencer les négociations, ayez une idée du salaire minimum que vous êtes prêt à accepter et du salaire que vous visez. Le salaire minimum est l'offre la plus basse que vous pourrez accepter. Le salaire cible est celui que vous visez. Pensez à ces deux nombres. Plus vous avez l'avantage, plus la différence entre ces deux nombres devrait être petite.
  3. Demandez plus d'argent sans vraiment donner de nombre. Alors, vous pensez que l'offre qu'il vous a proposée il y a une semaine était trop mince et que vous méritez un nombre un peu plus élevé. Ce que vous voulez essayer de faire est de demander un salaire élevé sans vraiment donner de nombre.
    • Pourquoi ne pas donner de nombre ? Si vous redonnez le fardeau de la décision du salaire exact à votre employeur (il sait très bien que son offre initiale est trop faible), il va y réfléchir plus longuement avant de vous donner un nombre que vous pourrez refuser une deuxième fois. Si vous arrivez à faire en sorte que votre employeur propose un salaire, vous vous mettez en position de force.
    • Voici la façon dont vous devez procéder : j'ai beaucoup apprécié l'opportunité de départ et je sens que nous allons profiter tous les deux de notre partenariat. Est-il possible d'augmenter le salaire de départ que vous m'aviez proposé ? S'il n'est pas possible de négocier le salaire, demandez-vous si c'est vraiment un obstacle pour vous (ce n'en est pas un obligatoirement). S'il est négociable, continuez d'essayer jusqu'à ce que vous ayez ce que vous voulez.
  4. Repoussez les essais de votre employeur à vous faire dire un nombre. À ce moment-là, l'employeur commence à s'impatienter et il espère que vous allez faire l'erreur tactique de lui donner un nombre, auquel il pourrait répondre que c'est hors budget. Ne cédez pas. Voici un scénario de ce que votre employeur pourrait dire s'il veut à tout prix vous faire dire un nombre, accompagné de votre réponse éventuelle :
    • L'employeur : « Bon, quel salaire voudriez-vous pour démarrer dans notre société ? »
    • Vous : « D'après mes responsabilités professionnelles, je pensais que mon salaire serait un peu plus élevé. »
    • L'employeur : « Votre salaire est négociable et nous aimerions beaucoup vous compter parmi nous, mais jusqu'à ce que je sache ce que vous voulez, je n'en ai vraiment aucune idée. »
    • Vous : « Mon salaire s'aligne sur les salaires proposés sur le marché aux professionnels dans le domaine de [votre domaine] avec [x] années d'expérience. »
    • L'employeur : « Je ne sais vraiment pas quoi vous offrir à moins que vous ne fassiez une proposition. »
    • Vous : « Un salaire compétitif pour mes services se situerait entre [x] et [y]. » Si cela est nécessaire, vous pouvez donner à votre employeur une fourchette de salaire, mais cela mettra quand même la balle de son côté.
  5. Attendez que l'employeur propose un nombre. Cela pourrait se faire après un silence gênant, mais le jeu en vaut la chandelle. Lorsque votre employeur vous donne un nombre, souriez, mais attendez avant de parler. Réfléchissez-y. Il y a une possibilité que l'employeur le prenne pour un moment d'hésitation de votre part, ce qui pourrait le faire énoncer un chiffre plus élevé tout de suite après.
  6. Présentez une meilleure offre si vous pensez valoir plus que cela. Mettez-vous à la place de votre employeur si vous voulez renégocier une meilleure offre. Même si vous pensez que votre employeur devrait vous donner 20 000 euros en plus, cela n'est pas réaliste. Mais en même temps, si vous restez ferme à propos d'un nombre élevé, vous pourriez réduire la différence entre votre salaire minimum et votre salaire cible. Gardez ce nombre élevé si vous pensez avoir l'avantage.
    • Vous pouvez maintenant utiliser votre avantage. Avez-vous une autre offre d'un compétiteur ? Avez-vous un talent hautement recherché ? Sans vous vanter, expliquez à votre employeur pourquoi vous devriez obtenir ce poste au salaire que vous demandez.
    • Soyez prêt à refuser le poste. Lorsque vous préparez une meilleure offre, souvenez-vous que votre employeur pourrait ne pas pouvoir y accéder. Si c'est le cas, envisagez de refuser l'offre. C'est une stratégie risquée, mais cela pourrait démasquer votre employeur et vous faire finalement obtenir ce que vous vouliez.
  7. Mentionnez les bénéfices pendant la discussion. Si la négociation à propos du salaire stagne et si vous avez plutôt l'air de vous chamailler au lieu d'avoir une discussion constructive, essayez d'obtenir quelques bénéfices en plus. Demandez certains bénéfices comme un treizième mois, des congés payés en plus ou même une bourse de voyage. Même si cela peut paraître peu, ces bénéfices peuvent avoir un impact financier conséquent sur plusieurs mois ou sur plusieurs années.
  8. Demandez à avoir le résultat des négociations par écrit. Si vous avez utilisé votre avantage pour négocier le meilleur salaire et le plus de bénéfices possible, obtenez cette offre par écrit. Si l'employeur ne met pas son offre par écrit, il pourrait ne pas honorer les détails du contrat que vous avez négocié oralement et vous vous retrouveriez dans une position peu enviable qui vous obligerait à renégocier les points où vous vous étiez mis d'accord. Malheureusement, cela se produit. Assurez-vous d'obtenir l'offre par écrit.

D'autres détails à prendre en compte

  1. Écoutez votre instinct pendant toutes les négociations. Le processus de l'entretien est une opportunité pour les deux parties d'avoir une meilleure idée de l'autre. Vous pourriez avoir l'impression que c'est lui qui vous fait passer un entretien, mais en fait, vous aussi vous lui faites passer un entretien ! Si vous avez l'impression que l'employeur passe son temps à esquiver les engagements fermes, à vous dire des contre-vérités ou à vous intimider pour que vous acceptiez un salaire plus bas, vous devriez vous dire que vous n'avez pas envie de travailler avec lui. S'il est capable de ce genre de choses, il ne sera peut-être pas agréable de travailler avec lui sur le long terme.
    • La négociation, c'est comme la guerre, mais plutôt la guerre comme au XVIe siècle, pas la guerre moderne. Si la négociation vous donne plus une sensation de Vietnam que de bataille d'Azincourt, partez en courant !
  2. Lorsqu'il vous demande quel salaire vous souhaitez, demandez un chiffre précis. Lors des négociations de salaire, il vaut mieux demander 1255 euros que 1300 euros, même si vous demandez moins d'argent. Mais pourquoi ?
    • Des recherches ont suggéré que les gens qui demandent un salaire précis au lieu d'un salaire rond sont perçus par l'employeur comme des personnes qui connaissent leur propre valeur. L'idée derrière cela est que lorsque vous demandez un chiffre précis, vous lui montrez que vous vous êtes renseigné à propos des salaires proposés dans votre domaine. Les personnes qui demandent un chiffre rond comme 1300 euros passent pour des personnes qui n'ont pas de connaissances spécifiques sur ce qu'implique le travail ou sur les salaires pratiqués dans cette branche.
  3. N'essayez pas de vous attirer sa pitié. Ne parlez pas de la maladie de votre femme ou des coûts pour l'éducation de vos enfants pendant la négociation. Votre employeur n'a pas envie d'en entendre parler et pourrait même être affecté de manière négative si vous en parliez. Votre employeur a envie d'entendre parler de vos compétences et de la raison qui ferait de vous le candidat idéal à ce poste pour le salaire que vous demandez. Concentrez-vous sur ces points-là !
  4. Soyez poli, compréhensif et ne coupez jamais les ponts. Pendant la négociation, comportez-vous du mieux possible. Vous allez peut-être vous sentir nerveux, ennuyé ou même effrayé, mais essayez de garder votre calme et vos bonnes manières. C'est dans votre meilleur intérêt. Vous ne savez jamais, la personne avec laquelle vous discutez pourrait devenir un partenaire de travail ou un supérieur direct.
    • Même si la négociation échoue et si vous vous retrouvez à accepter un autre emploi, le vent peut tourner. Vous pourriez avoir besoin de références ou d'un emploi plus tard. Votre politesse et vos connexions pourraient alors vous venir en aide.
  5. Soyez sûr de vous. Soyez sûr de vos compétences, de vos expériences passées et de votre capacité à obtenir ce qu'il y a de mieux pour vous. Votre haute estime de vous (mais totalement raisonnable) devrait se transformer en haute estime pour vous de la part de votre employeur.
    • Montrez votre confiance en vous-même en utilisant une posture ouverte et détendue pendant l'entretien. Des études ont montré que les personnes qui se mettent en position de force pendant quelques minutes à la fois présentent un taux plus élevé de testostérone, moins de stress et sont perçues par les autres comme des personnes en charge.

Conseils

  • Ne donnez pas l'impression de négocier en faisant des demandes ou en insistant sur certaines conditions avant d'accepter le poste.
  • Évitez de parler avec votre futur employeur de ce que vous faisiez à votre poste précédent, car il peut s'en servir pour mesurer le salaire qu'il va vous offrir (surtout si votre précédent salaire est beaucoup plus faible que celui que vous demandez maintenant).
  • Même si vous méritez ce qu'il y a de mieux, pensez à la conjoncture économique avant de vous lancer dans les négociations.

Avertissements

  • Ne parlez pas d'argent avant la proposition de travail. Si vous commencez la conversation en parlant d'argent, vous pourriez dévoiler vos cartes.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.