Comment concevoir un programme dédié à son bien être

Un programme dédié au bienêtre consiste à établir un plan d'action destiné à améliorer la qualité de vie d'une personne. Pour définir le bienêtre, il faut tenir compte de la bonne santé évidemment, mais aussi du sentiment de satisfaction ressenti. Il existe de nombreux facteurs qui participent au bienêtre et chacun d'entre eux doit en permanence être nourri, entretenu et développé pour parvenir à un niveau de bienêtre optimal. Un programme dédié doit prendre en compte tous les aspects de celui-ci : le bienêtre psychique et spirituel, physique, intellectuel et émotionnel, les liens sociaux, l'environnement, le bienêtre professionnel et l'aisance financière.

Évaluer son niveau de bienêtre

  1. Évaluez votre niveau de bienêtre physique actuel. Le bienêtre physique est obtenu à la fois grâce au sport, à une bonne alimentation et grâce à des soins médicaux corrects. Pour être en bonne santé, il faut bénéficier d'un suivi médical régulier, réaliser tous les soins de prévention et les examens périodiques nécessaires. Il faut également fuir le tabac et tous types de drogues et ne boire de l'alcool qu'avec modération. Lorsque vous cherchez à déterminer votre niveau de bienêtre physique, il est pertinent de se poser un certain nombre de questions.
    • Quels sont vos objectifs sportifs ? Avez-vous envie d'engager un coach personnel ou de demander quelques conseils à un spécialiste en la matière ?
    • Désirez-vous être plus athlétique de façon générale ou simplement tonifier vos abdominaux, prendre soin de votre cœur, muscler le haut de votre corps, etc. ?
    • Votre priorité est-elle de prendre de la masse musculaire ou bien alors voulez-vous avant toute chose avoir une meilleure endurance ?
  2. Évaluez votre niveau de bienêtre alimentaire. Par bienêtre alimentaire, nous entendons les apports nutritionnels que reçoit votre corps pour lui permettre de fonctionner.
    • Réfléchissez à votre alimentation actuelle et à l'impact qu'elle peut avoir sur votre santé. Faites le point sur tout ce qui mériterait d'être amélioré.
  3. Évaluez votre niveau de bienêtre psychologique. Par bienêtre psychologique, il faut comprendre la façon dont vous faites face aux situations difficiles, ainsi que votre équilibre émotionnel.
    • Faites le point sur votre niveau de bienêtre psychologique actuel. Quelles sont les émotions qui vous traversent le plus fréquemment ? Comment les gérez-vous ? Quels sont les améliorations ou les changements que vous aimeriez voir advenir sur le plan de votre bienêtre mental ?
  4. Évaluez votre niveau de bienêtre spirituel. Le bienêtre spirituel n'a rien à voir avec la foi ou la religion, mais est plutôt lié au sens que vous donnez à la vie et à la place que vous avez l'impression d'occuper dans le monde .
    • Le bienêtre consiste à être capable de trouver du sens, de l'espoir, de la paix intérieure dans votre vie, que ce soit au travers de votre travail, de votre famille, d'une activité bénévole, de la nature ou de l'art.
    • Faites le point sur votre niveau de bienêtre spirituel actuel : votre vie vous donne-t-elle un sentiment d'accomplissement ? Avez-vous plutôt le sentiment que les choses sont vaines et vides de sens ?
  5. Évaluez votre niveau de bienêtre relationnel et émotionnel. Le bienêtre émotionnel et relationnel dépend de votre capacité à décrypter, à accepter et à savoir gérer vos émotions ainsi que les émotions des personnes avec lesquelles vous êtes en contact. Lorsque l'on a un bon niveau de bienêtre émotionnel et relationnel, on a le sentiment d'être soutenu et d'être plus résistant. À l'inverse, un manque d'équilibre émotionnel risque de nuire à votre bonheur et d'accaparer toute votre énergie.
    • Faites le point sur les gens qui vous entourent actuellement, sur l'estime que vous avez de vous-même, sur le stress que vous ressentez et sur vos perspectives d'avenir. Quelles sont les choses que vous aimeriez améliorer ?
    • Êtes-vous heureux ? Avez-vous l'impression que vos émotions ou vos rapports avec les autres vous tirent vers le bas ?
  6. Évaluez votre niveau de bienêtre intellectuel. Il s'agit des quantités de connaissances ou d'informations que vous emmagasinez et du niveau de réflexion analytique, critique et créative que vous êtes amené à produire. Parmi les aspects essentiels du bienêtre intellectuel, on peut citer la résolution de problèmes, l'apprentissage ou l'activité intellectuelle.
    • Faites le point sur votre niveau de bienêtre intellectuel. Votre mode de vie vous permet-il d'être convenablement stimulé intellectuellement ou bien vous ennuyez-vous ?
    • Avez-vous assez d'activités artistiques ou créatives ?
    • Êtes-vous fréquemment amené à faire usage de votre esprit d'analyse ou de votre esprit critique ?
  7. Évaluez votre niveau de bienêtre social. Il s'agit de la place que vous occupez dans le monde et dans la société dans laquelle vous vivez et de la façon dont vous vous sentez intégré dans celle-ci.
    • Faites le point sur votre niveau de bienêtre social. Vous sentez-vous à l'aise et en sécurité à la place que vous occupez au sein de la société ?
    • Êtes-vous facilement capable de vous adapter à de nouveaux rôles sociaux lorsque cela est nécessaire ?
  8. Évaluez votre niveau de bienêtre professionnel. C'est un aspect qui souligne l'importance pour le bienêtre d'une personne d'avoir une vision positive du travail et de s'accomplir dans une trajectoire de carrière enrichissante et épanouissante.
    • Faites le point sur votre niveau de bienêtre professionnel. Vous sentez-vous impliqué dans votre travail et dans votre profession ?
    • Votre travail est-il reconnu à sa juste valeur ?
    • Avez-vous le sentiment que le travail que vous faites vous apporte quelque chose ?
    • Êtes-vous satisfait de l'évolution de votre carrière ?
  9. Évaluez votre niveau de bienêtre financier. Cette évaluation tient compte de votre capacité à avoir un budget à l'équilibre et à maintenir une certaine stabilité financière.
    • Faites le point sur votre niveau de bienêtre financier. Vivez-vous au-dessus de vos moyens ou bien vos dépenses sont-elles en équilibre avec votre budget ?
    • Votre situation financière future est-elle garantie ou incertaine ?
    • Êtes-vous capable d'établir et de tenir un budget ?
  10. Évaluez votre niveau de bienêtre environnemental. Il s'agit de l'aspect du bienêtre qui tient compte de votre capacité à prendre soin de l'environnement qui vous entoure. En effet, votre bienêtre est aussi étroitement lié à votre environnement.
    • Faites le point sur votre niveau de bienêtre environnemental. Prenez-vous régulièrement votre dose de soleil, d'air frais, d'eau claire et de nature ?
    • Vous accordez-vous le temps nécessaire pour apprécier la nature qui vous entoure ?
    • Faites-vous le nécessaire pour économiser l'énergie et pour être un consommateur responsable ?

Se fixer des objectifs de bienêtre

  1. Fixez-vous des objectifs en ce qui concerne votre bienêtre physique. Une fois que vous avez fait le point sur tous les aspects de votre bienêtre, il est temps de se fixer des objectifs. Les buts que vous vous donnez au début doivent être simples et atteignables. Il ne faudrait surtout pas que vous vous retrouviez frustré dès le départ juste parce que vous vous étiez fixé des objectifs excessivement optimistes.
    • N'hésitez pas à vous rendre dans une salle de sport près de chez vous pour demander à passer une évaluation physique, afin de situer votre niveau. Si vous avez des antécédents médicaux ou que vous êtes en surpoids, vous devez d'abord demander l'avis de votre médecin avant de vous lancer dans un programme d'activités physiques.
    • Commencez par marcher un peu plus. Garez votre voiture un peu plus loin de l'entrée du bâtiment où vous vous rendez et marchez plus. Empruntez les escaliers plutôt que de prendre l'ascenseur ou l'escalator. Faites un petit tour dans votre quartier ou emmenez votre chien faire une grande balade.
    • Si vous êtes en surpoids ou que vous avez d'importants antécédents de maladies cardiovasculaires ou respiratoires, de l'arthrose ou toute autre pathologie chronique, adressez-vous à votre médecin. Votre généraliste vous aidera à établir des objectifs sportifs raisonnables et sans danger en fonction de votre état de santé.
    • Veillez à ce que l'activité physique que vous choisissez soit quelque chose que vous prenez plaisir à faire et non une corvée que l'on vous a imposée. Si le sport que vous faites vous plait, il y a bien plus de chances que vous soyez motivé et persévérant.
    • Augmentez peu à peu votre niveau d'activité physique. Si vous avez passé les cinq dernières années à ne rien faire du tout ou presque rien, en termes d'activités physiques, vous ne serez sans doute pas prêt à vous lancer dans un triathlon tout de suite. Commencez doucement, à votre rythme et ne placez la barre plus haut que lorsque vous vous en sentez capable et que vous êtes prêt à aller plus loin.
    • Soyez patient et si vous débutez, essayez d'abord une activité sportive douce comme le taïchi, le chi gong ou le yoga . Il s'agit d'exercices qui sont à mi-chemin entre le sport et la méditation. Ils permettent de faire baisser le niveau de stress, d'atténuer les douleurs, de gagner en force et en équilibre et d'améliorer votre santé de façon générale.
  2. Fixez-vous des objectifs nutritionnels. Mais comment faire la part des choses entre toutes les recommandations contradictoires et les innombrables types de régimes ? Vous devez tout d'abord commencer par appliquer les règles les plus basiques.
    • N'hésitez pas à vous adresser à un nutritionniste qui vous aidera à y voir plus clair pour savoir ce dont votre corps a réellement besoin.
    • Choisissez des aliments qui soient aussi proches de leur forme naturelle que possible. Essayez de limiter votre consommation de plats préparés et d'aliments transformés, privilégiez les aliments que vous avez préparés vous-même de A à Z. Servez-vous d'un cuit-vapeur ou si vous êtes vraiment pressé par le temps, tenez-vous en à des plats simples comme le riz, les haricots secs ou les légumes. Vous avez aussi la possibilité de préparer vos repas pour toute la semaine et de les garder au congélateur jusqu'au jour où vous voudrez les consommer.
    • Limitez votre consommation de viande rouge (et privilégiez des filières au sein desquelles les animaux sont nourris avec du foin ou de l'herbe). Consommez plus de poisson (qu'il soit sauvage ou d'élevage) et de volaille (dont vous enlèverez la peau).
    • Consommez plus de fruits et de légumes. Votre consommation de légumes devrait être plus importante que votre consommation de fruits, car ceux-ci contiennent du sucre.
    • Buvez davantage d'eau.
    • Soyez vigilant face à de possibles intolérances alimentaires. Si vous pensez que vous avez peut-être une intolérance à un certain type d'aliment, supprimez-le de votre régime alimentaire pendant au moins 15 jours. Les aliments qui peuvent provoquer des intolérances sont le gluten, les produits laitiers, le lait ou le lactose, les œufs, le soja, les fruits de mer ou les noix .
    • Rendez-vous sur le site mangerbouger.fr du ministère de la Santé, où vous trouverez des conseils de nutrition adaptés aux besoins de chaque tranche d'âge.
    • Mettez en œuvre votre programme de bienêtre pendant au moins 30 jours pour prendre de bonnes habitudes et commencer à en observer les bénéfices. Lorsque vous modifiez votre mode de vie, votre corps peut avoir besoin d'un temps d'adaptation au cours duquel il élimine les toxines. Cette période de changement n'est pas toujours des plus agréables à vivre, mais elle est nécessaire pour obtenir des gains à long terme. S'astreindre à un programme de bienêtre sur une longue durée est un challenge gratifiant, mais difficile, il peut donc être opportun de s'entourer d'un comité de soutien qui vous fera bénéficier de son expérience.
  3. Fixez-vous des objectifs de bienêtre mental. Être bien dans sa tête demande de gros efforts, mais vous pouvez aller mieux grâce à quelques bonnes pratiques et ce même si vous avez souffert de dépression, d'angoisse ou de tout autre type de maladie psychique par le passé. Voici une liste de mesures que vous pouvez prendre pour faire baisser votre niveau de stress et d'anxiété et pour lutter contre la déprime .
    • Prenez chaque jour un peu de temps pour vous détendre.
    • Lorsque vous vous sentez stressé, allez faire un tour à pied.
    • Gardez du temps pour vous et pour faire des choses que vous aimez, que ce soit de la lecture, du jardinage, aller au cinéma, etc.
    • Apprenez et servez-vous des techniques de respiration abdominale. Vous devrez apprendre à respirer en gonflant votre ventre plutôt que votre poitrine. Grâce à cette technique, le diaphragme, qui est le muscle plat qui se trouve sous les poumons, peut descendre plus bas. Faites une centaine de respirations abdominales quotidiennement .
    • Faites-vous des affirmations positives. Vous pouvez par exemple vous dire des choses comme : « oui, je peux le faire », « je suis brillant », « je me sens chaque jour un peu mieux que la veille », etc. N'hésitez pas à inscrire toutes ces phrases sur des post-its et à les coller bien en évidence pour les voir fréquemment .
    • Rejoignez un groupe de soutien ou faites-vous aider par un thérapeute.
    • Souvenez-vous toujours que si vous prenez un traitement pour soigner un trouble psychique, vous ne devez jamais l'interrompre ou en modifier le dosage de votre propre chef. La mauvaise prise d'un traitement présente un réel danger et vous ne devez procéder à aucune modification sans l'avis de votre psychiatre.
  4. Fixez-vous des objectifs pour atteindre le bienêtre spirituel. On peut utiliser pour le bienêtre spirituel les mêmes techniques que pour le bienêtre mental.
    • Apprenez et servez-vous des techniques de respiration abdominale. Vous devrez apprendre à respirer en gonflant votre ventre plutôt que votre poitrine. Grâce à cette technique, le diaphragme, qui est le muscle plat qui se trouve sous les poumons, peut descendre plus bas. Faites une centaine de respirations abdominales quotidiennement.
    • Plusieurs fois par semaine, accordez-vous du temps pour méditer. Au fur et à mesure que vous vous sentez plus à l'aise dans la réalisation de cet exercice, augmentez le temps que vous y consacrez .
    • Faites de votre mieux pour rester calme et centré sur le moment présent.

Instaurer un programme de bienêtre et s'y tenir

  1. Identifiez les aspects sur lesquels vous avez des progrès à faire. Soyez honnête avec vous-même lorsque vous évaluez votre niveau de satisfaction dans chacun des domaines qui composent le bienêtre. Il n'y a que de cette façon que vous pourrez concevoir un programme de bienêtre qui sera parfaitement en adéquation avec vos besoins.
    • Dans chacun des domaines mentionnés ci-dessus, attribuez à votre bienêtre une note allant de 1 à 10, 1 étant la plus mauvaise note et 10 la meilleure.
    • À partir des résultats que vous obtenez, vous pouvez déterminer quels sont les domaines dans lesquels il est le plus urgent d'agir.
    • Souvenez-vous néanmoins que tous les aspects du bienêtre sont interconnectés et donc que le fait de négliger certains domaines pour vous consacrer corps et âme à d'autres ne sera pas forcément bénéfique pour vous.
  2. Fixez-vous des objectifs. Une fois que vous avez fait le point et que vous avez identifié le ou les aspects sur lesquels vous avez des progrès à faire, vous pouvez commencer à établir des objectifs concrets.
    • Couchez sur le papier les objectifs propres à chaque domaine que vous souhaitez atteindre. Commencez par vous fixer des buts à court terme facilement atteignables, puis passez à des objectifs plus ambitieux et à plus long terme.
    • Veillez à ce que les objectifs sur le long terme soient réalistes et atteignables. Par exemple, si vous êtes actuellement âgé de 25 ans et que vous projetez de faire le nécessaire pour financer votre retraite à partir de 65 ans, il s'agit d'un objectif raisonnable. Par contre, il serait tout à fait déraisonnable de vouloir être milliardaire avant 30 ans.
    • Soyez patient et tolérant envers vous-même. On ne change pas la personne que l'on est du tout au tout du jour au lendemain et cela demande en général beaucoup d'efforts. Mais on peut y parvenir, il ne faut donc pas se décourager si la réussite n'est pas immédiate.
  3. Gardez une trace de vos progrès. Tenez un journal ou faites des graphiques qui vous permettront de retracer les progrès liés à chacun des aspects de votre bienêtre et de garder en ligne de mire le but à atteindre.
    • Faites le point régulièrement. Vous sentez-vous plus heureux, plus satisfait ? Avez-vous l'impression d'avoir plus d'énergie, de prendre plus de plaisir à ce que vous faites ou de vivre plus d'instants de joie ? Les relations que vous avez avec les autres se sont-elles améliorées ?
    • Utilisez un calendrier pour garder une trace écrite de votre progression en termes de bienêtre. Inscrivez-y les dates importantes et les moments de bilan pour visualiser vos progrès. Pour chaque aspect de votre bienêtre, vous aurez ainsi des points de comparaison avec votre état antérieur. Faites le point tous les mois ou tous les deux mois.
    • Le fait de voir les effets positifs de tout ce que vous avez accompli est le meilleur moyen de rester motivé et d'avoir envie de continuer.
  4. Mettez votre programme de bienêtre à jour. Au fur et à mesure que vous progressez dans votre accomplissement personnel, vous allez vous rendre compte que certains objectifs prennent moins ou plus de temps que prévu. Vous réaliserez peut-être que certains des objectifs que vous vous étiez initialement fixés ne sont plus d'actualité, parce que vos projets ont évolué. Faites donc le point sur vos progrès et actualisez vos objectifs en fonction de ce dont vous avez le plus besoin tous les 6 mois environ. De cette manière, le programme dédié à votre bienêtre continuera à être en parfaite adéquation avec vos évolutions et vos progrès.
    • La recherche du bienêtre individuel est un processus en perpétuelle évolution. Votre environnement, votre entourage, vos besoins, vos objectifs peuvent changer du tout au tout. Vous avez toujours la possibilité de changer en même temps qu'eux.
    • Même lorsque votre situation évolue, le fait de garder en ligne de mire vos objectifs peut vous aider à avoir le sentiment que vous gardez un certain contrôle sur la façon dont ces changements vous affectent. Si votre but était par exemple de perdre 5 kg en 6 mois, réévaluez cet objectif au bout de 6 mois. Votre poids actuel vous convient-il ? Voulez-vous perdre encore du poids ? Si vous avez l'impression d'avoir atteint votre poids de forme, votre nouvel objectif peut être de le conserver. Si vous souhaitez encore perdre du poids, votre nouvel objectif sera éventuellement de perdre à nouveau 5 kg au cours des 6 mois à venir.
  5. Trouvez de l'aide. Il peut être vital de se sentir soutenu pour s'en tenir à sa ligne de conduite et pour ne pas se démotiver. Les gens qui vous soutiennent vous aideront à vous sentir responsable, vous encourageront lorsque vous en aurez besoin et peut-être même qu'ils se joindront à vous pour que vous accomplissiez ensemble certains de vos objectifs.
    • Lorsque cela est nécessaire, demandez l'avis ou l'aide d'un professionnel. Si vous cherchez par exemple à améliorer votre alimentation et à manger plus sainement pour vous sentir bien physiquement et mentalement, il sera judicieux de consulter un nutritionniste.
    • Si vous cherchez à accroitre votre sécurité financière, prenez rendez-vous avec un conseiller financier.
    • En fonction des différents aspects pour lesquels vous avez besoin de recevoir des encouragements, vous pouvez contacter divers groupes de soutien.
    • Travaillez en binôme avec votre conjoint, un ami ou avec d'autres membres de votre entourage, en fonction des différents aspects de votre bienêtre que vous souhaitez améliorer. Par exemple, si vous cherchez à assainir votre situation financière, il est très important que votre conjoint soit impliqué : cela vous permettra par la même occasion de travailler sur votre bienêtre relationnel et émotionnel.

Conseils

  • Soyez doux, plein d'égards, attentif envers vous-même. Soyez également toujours le plus honnête possible vis-à-vis de vous-même lorsque vous faites le point sur votre situation telle qu'elle est et telle que vous voudriez qu'elle soit.
  • Offrez-vous une petite récompense de temps en temps. Il peut s'agir de n'importe quoi qui vous fasse plaisir, du moment que ce n'est pas contreproductif par rapport aux objectifs que vous vous êtes fixés.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.