Comment arrêter de se disputer avec son petit ami

Le conflit est présent dans presque toutes les relations, mais parfois les choses vont trop loin et il existe plus de douleur que d'amour. Changer votre approche des conflits peut faire une grande différence. Apprendre à être plus ouvert, plus tolérant et plus compréhensif envers vous-même et envers votre petit ami peut prendre du temps, mais c'est une étape importante pour améliorer votre relation.

Examiner le schéma habituel de vos disputes

  1. Repérez vos motifs de disputes les plus fréquents. Il peut s'agir de petites choses comme le ménage ou de problèmes plus profonds comme la jalousie, la fidélité ou l'engagement.
    • Soyez conscient, cependant, que les disputes cachent souvent quelque chose de plus profond comme la déception ou le ressentiment. Les sujets e disputes que l'on choisit servent parfois de défouloir en dissimulant des raisons plus sérieuses et plus profondes.
  2. Identifiez les autres facteurs qui favorisent les disputes. Il peut s'agir de l'alcool, de la fatigue physique ou émotionnelle, du stress lié au travail ou aux études. En réglant ces problèmes, on peut améliorer les choses de manière significative.
  3. Évaluez la part qui vous revient dans ce problème. Même si vous pouvez avoir l'impression que votre petit ami a tous les torts, essayez de prendre du recul et demandez-vous le rôle que vous jouez dans ces disputes. Dans certains cas, admettre que vous avez eu tort auprès de votre partenaire peut sensiblement réduire l'intensité d'une dispute.
  4. Trouvez des solutions qui sont acceptables pour vous. Vous pouvez ou non savoir comment vous souhaiteriez que vos problèmes s'arrangent. Prenez le temps de vous demander quelle serait l'issue idéale à vos yeux. Demandez-vous ensuite quelles autres solutions seraient envisageables pour vous. De cette façon, vous placerez vos disputes dans un contexte plus large, en considérant vos besoins et votre relation comme un tout.
    • Si cela peut vous aider, couchez sur papier ce que vous souhaitez dire à votre petit ami.

Préparer pour une « bonne » dispute

  1. Dites à votre petit ami que vous devez lui parler. Cela aidera peut-être de le prévenir plutôt que de le prendre par surprise. Cela lui donnera un peu de temps pour réfléchir à ce qu'il a à vous dire de son côté.
  2. Prévoyez une activité amusante après votre discussion. Pratiquer ensemble une activité qui vous plaît vous aidera à vous rappeler aussi pourquoi vous êtes ensemble.
  3. Posez une limite de temps. Prévoir 20 à 30 minutes pour une conversation devrait être suffisant. De cette manière, vous vous assurez que la conversation ou la dispute ne vont pas s'éterniser.

Changer votre approche des disputes

  1. Laissez votre petit ami s'exprimer, sans l'interrompre. Demandez-lui de donner son point de vue et écoutez-le. Ne l'interrompez pas, même si ce qu'il doit vous met hors de vous. Si vous avez besoin de clarifier certaines choses, posez des questions sur un ton neutre.
  2. Conservez un langage corporel ouvert. La communication non verbale est très importante. Asseyez-vous ou tenez-vous avec les épaules et les genoux face à votre petit ami pour lui faire comprendre que vous l'écoutez. Évitez de croiser les bras, de taper du pied ou encore de lever les yeux au ciel.
    • Touchez votre petit ami. Maintenir le contact physiquement vous aidera à garder un lien malgré vos différences de point de vue. Parfois, il est même bon d'arrêter de parler un moment et de simplement tenir la main de l'autre.
  3. Soyez à l'écoute de ce qu'il ne dit pas. Nous avons tous des besoins émotionnels et peut-être que les siens ne sont pas couverts. Il peut ne pas le dire directement ou même ne pas s'en apercevoir consciemment. Essayez de savoir comment vous pouvez répondre à ces besoins dans votre relation.
    • Parmi les besoins émotionnels, il peut y avoir la sécurité, l'amour, l'humour, l'amitié, l'intimité physique, le contrôle sur l'environnement de l'autre, le statut, l'accomplissement personnel, avoir des projets et mener une vie qui ait du sens.
  4. Confirmez ce que votre petit ami a dit. Répéter avec vos propres mots ce qu'il vous a dit peut vous aider tous les deux à être sûr que vous avez bien compris le point de vue de l'autre.
  5. Assurez-vous que votre partenaire vous laisse également vous exprimer. Parlez aussi ouvertement, calmement et précisément de ce qui vous ennuie. Si votre petit ami vous interrompt, rappelez-lui calmement que vous l'avez laissé s'exprimer aussi longtemps qu'il l'a souhaité et que c'est maintenant à votre tour de parler.
  6. Décidez de ce que vous pouvez tous les deux faire pour atteindre une issue positive. Cela impliquera sans doute des compromis de votre part à tous les deux. Essayez de prendre du plaisir dans le fait de donner quelque chose pour le bien de votre relation.
  7. Confirmez votre accord. Assurez-vous que chacun comprend ce à quoi il s'engage pour faire fonctionner votre accord. Mettez-vous d'accord sur le fait que vous pouvez rappeler à l'autre son engagement sans créer de nouvelle dispute et sur les conséquences à tirer du non-respect de votre accord. Fixez une date à laquelle vous réévaluerez la situation.

Gérer les éruptions de colère

  1. Acceptez le fait que vous ne pouvez pas changer ce qui se passe dans la tête de l'autre. Certaines disputes ne pourront jamais trouver d'issue, quels que soient les efforts que vous ferez. Si votre petit ami dit des choses blessantes, se montre arrogant, interprète mal vos propos ou vous juge, son ego a sans doute été blessé et cette façon d'agir relève de l'autoprotection. Même si vous pouvez avoir l'impression qu'en faisant ou en disant ce qu'il faut vous pourrez arranger la situation, en réalité son état ne lui permet pas d'être réceptif à vos paroles et vos actes.
  2. Partez. Bien que vous ne puissiez pas changer l'autre, vous pouvez vous occuper de vous. Réaliser ce fait vous évitera des confrontations éprouvantes. C'est acceptable de quitter la pièce lors d'une dispute, mais, Souvenez-vous, il ne s'agit pas d'une punition à son égard. Restez réceptive et aimante et soyez là pour lui lorsqu'il se décidera à s'ouvrir.
    • Parfois, une pause de 30 minutes peut suffire pour que chacun se calme. Allez vous promener, appelez un ami ou changez complètement d'activité pendant une bonne demi-heure avant de revenir vers votre partenaire.
  3. Arrêtez de parler. Si une raison quelconque vous empêche de quitter la pièce, interrompez la conversation en restant silencieuse un moment. Recentrez-vous sur vos émotions plutôt que de mettre de l'huile sur le feu.

Conseils

  • Essayez de ne jamais crier, même lorsque vous êtes très en colère.
  • Parlez toujours en personne, n'envoyez pas de messages pour exprimer votre colère.
  • Parfois, le simple fait de sourire permet de se sentir mieux.
  • Il existe certaines occasions où il faut à tout prix éviter de vous disputer. Cela inclut les moments où vous avez bu de l'alcool, lorsque vous vous apprêtez à sortir, à conduire, lorsque vous vous trouvez en présence d'autres personnes (en particulier des enfants), lorsque vous êtes fatigué, stressé, malade ou que vous avez faim. La plupart des choses peuvent attendre, y compris les disputes.
  • Évaluez votre relation pour savoir si elle vaut la peine de toutes ces disputes. Parlez-en. Si vous n'arrivez pas à dépasser vos différences, mais que vous ne voulez pas renoncer pour autant, faites appel à un conseiller conjugal.

Avertissements

  • Si vous vous trouvez dans une relation violente, rompez immédiatement et parlez-en à quelqu'un. Vous ne devez jamais accepter une relation dans laquelle vous ne vous sentez pas en sécurité, que ce soit physiquement ou émotionnellement.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.