Comment se désintoxiquer de l'alcool

On estime à plus de 5 millions le nombre de buveurs excessifs en France. Certains ont besoin d'aide. L'une des étapes importantes pour devenir sobre est de se désintoxiquer. Ce processus, appelé cure de désintoxication, dure environ une semaine et est une période au cours de laquelle votre organisme élimine toute la quantité d'alcool ingérée. Bien que cela soit parfois difficile et nécessite souvent une intervention médicale, si un médecin estime cela opportun, vous pouvez essayer de vous désintoxiquer à la maison.

Prendre la décision de se désintoxiquer

  1. Changez votre mode de vie et vos habitudes de consommation d'alcool. Même si de nombreuses personnes peuvent consommer l'alcool de façon occasionnelle sans avoir le moindre problème, d'autres développent une addiction dangereuse. Si vous présentez l'un des symptômes suivants, vous pourriez être un alcoolique et devrez songer à arrêter de boire . Cela inclut :
    • le fait de boire le matin,
    • le fait de boire tout seul,
    • le fait d'être envahi par des sentiments de culpabilité après avoir bu,
    • le fait d'essayer de cacher votre boisson aux autres,
    • le fait d'avoir des difficultés à vous arrêter une fois que vous prenez un verre,
    • le fait de présenter l'un des symptômes de sevrage (transpiration, tremblement, anxiété et nausée) alors que vous n'avez pas bu pendant plusieurs heures.
  2. Évaluez votre objectif. Après avoir pris la décision d'arrêter de consommer l'alcool ou de réduire votre niveau de consommation, vous devez vous fixer un objectif concret .
    • Si votre objectif est d'arrêter définitivement, écrivez cette note : « J'arrêterai de consommer de l'alcool à cette date. » Fixez une date précise à laquelle vous devez arrêter de boire. Cela vous permettra d'avoir un objectif tangible à atteindre.
    • Peut-être que vous ne souhaitez pas arrêter définitivement, mais pour des raisons sanitaires, vous prenez la décision de boire uniquement le vendredi et le samedi. On parle de « réduction des risques ». Rédigez un objectif libellé comme suit : « À partir de cette date, je ne consommerai plus de l'alcool que les vendredis et les samedis. » Une fois encore, il est important de fixer une date précise à laquelle votre objectif prendra effet. Cherchez à évaluer la quantité de boissons que vous avez consommée et appréciez la façon dont vous vous sentez après une période donnée. Plutôt que de choisir la quantité de boissons que vous pouvez vous permettre de consommer, cherchez à redoubler de vigilance lorsque vous buvez trop rapidement ou excessivement en compagnie d'autres personnes. Plus vous en savez sur votre alcoolisme, mieux vous pourrez le contrôler.
    • Si vous envisagez de réduire votre niveau de consommation, vous pourriez ou non avoir besoin d'une désintoxication complète. En fonction de votre capacité de consommation actuelle, la cure pourrait être nécessaire. Toute réduction significative d'une substance additive peut aboutir à un sevrage.
  3. Annoncez à vos proches votre objectif. Tenez vos connaissances au courant de vos plans. De cette façon, vous pouvez installer votre cercle de soutien au moment où vous commencerez la cure .
    • Faites savoir à vos connaissances ce que vous attendez d'eux. Cela pourrait être aussi simple que le fait de leur demander de ne pas vous offrir des boissons ou vous pourriez leur exiger de ne pas consommer de l'alcool à côté de vous. Peu importe vos besoins, faites l'effort de les confronter à l'avance.
    • Il est particulièrement important de notifier clairement vos objectifs à vos amis qui boivent souvent avec vous. La pression des pairs peut obliger beaucoup de personnes à céder. Si ces dernières ne respectent pas votre objectif et vous obligent à boire, vous devrez dans ce cas prendre vos distances d'elles.
  4. Retirez toutes les boissons alcoolisées de chez vous. Lorsque vous commencez par éprouver des syndromes de sevrage, vous pourriez ne pas contrôler votre soif. Surmontez cette tentation en évitant d'avoir de l'alcool chez vous à la maison .
  5. Bénéficiez d'un soutien extérieur. Trouvez un lieu et participez à une réunion pour les alcooliques anonymes afin d'avoir le soutien nécessaire pour rompre à vos habitudes et rencontrer d'autres personnes ayant les mêmes problèmes que vous. Vous pouvez commencer par assister à ces réunions avant de commencer votre désintoxication et continuer à y assister tout au long du processus.

Se préparer pour sa cure de désintoxication alcoolique

  1. Consultez votre médecin. La désintoxication peut être très dangereuse si elle est faite de façon inappropriée. Consultez votre médecin avant de continuer la procédure. Il pourrait même vous dire si une autodésintoxication serait l'option idéale selon votre cas. Si vous êtes un alcoolique invétéré, vous devrez donc suivre des soins médicaux pour réussir votre cure. Votre médecin peut également vous prescrire des médicaments ou suggérer des vitamines et des compléments qui seront utiles dans votre processus .
    • Votre médecin peut également rédiger une autorisation médicale pour vous donner la garantie de ne pas perdre votre travail.
  2. Contactez un ami ou un membre de la famille et demandez-lui de vous assister au cours de la période. Une cure de sevrage alcoolique ne doit en aucun cas se faire toute seule. Il y a un certain nombre de dangers qui y sont associés et vous avez besoin d'une assistance médicale. Bien que certaines personnes préfèrent suivre une cure de désintoxication seule et appeler par la suite le 112 lorsqu'elles ont besoin d'aide, vous devrez savoir que cette option n'est pas très sure. Les symptômes du sevrage alcoolique peuvent évoluer très rapidement et vous pourriez perdre connaissance avant de pouvoir prendre le téléphone. Cela signifie que vous devez avoir quelqu'un à vos côtés en cas d'urgences. Il devra rester auprès de vous 24 heures sur 24 pendant les trois premiers jours au moins et il devra vous rendre visite régulièrement tout au long de la semaine .
  3. Informez-vous sur les risques et les symptômes liés au sevrage alcoolique. La cure n'est pas une expérience amusante. Pour les grands buveurs, elle peut même être fatale si elle n'est pas faite selon les règles de l'art. La personne qui vous assiste ainsi que vous devez être à même d'identifier les symptômes qui apparaissent quelques heures après votre dernière consommation et pendant 3 jours ou plus. Ils peuvent même durer jusqu'à une semaine . Cela comprend :
    • la migraine,
    • les sueurs nocturnes,
    • une augmentation de votre fréquence cardiaque,
    • la nausée et du vomissement,
    • la déshydratation,
    • l'agitation,
    • les troubles mentaux comme la confusion, l'irritabilité, la dépression et l'anxiété,
    • les symptômes plus graves comme les hallucinations et les convulsions,
    • le délirium trémens est un symptôme qui s'observe généralement entre les 24 et 72 heures qui suivent les derniers verres d'alcool pris et il est caractérisé par une désorientation et une agitation extrême. Il affecte souvent les personnes qui ont été de grands buveurs pendant des décennies ou plus .
  4. Sachez à quel moment demander de l'aide médicale. La personne qui vous assiste devrait savoir à quel moment faire appel à un médecin. Si vous présentez l'un (ou plusieurs) des symptômes suivants, votre partenaire devrait soit appeler le 112 ou vous conduire dans une salle d'urgence  :
    • une fièvre de 38 °C ou plus
    • une attaque ou des convulsions
    • des hallucinations auditives ou visuelles
    • des vomissements sévères et continus ou des frémissements
    • une agitation extrême ou des accès de violence
    • le délirium trémens
  5. Approvisionnez votre maison en nourriture et en eau. Vous ne devez pas sortir de chez vous et votre partenaire ne devrait pas vous laisser seul pendant les premiers jours. Il est très important d'avoir des aliments frais à disposition pendant plusieurs jours dans votre maison, en plus de plusieurs litres d'eau. Conservez au congélateur de petits repas faciles à préparer. Vous devrez consommer des aliments sains pour combler les nutriments que vous avez perdus au cours de la désintoxication. Au moment de faire vos ravitaillements, pensez aux éléments suivants .
    • Les fruits et légumes frais.
    • Les aliments riches en protéines comme la viande, le poisson ou le beurre de cacahouètes.
    • Les produits d'avoine pour aider à contrôler votre glycémie.
    • La soupe. Les gens perdent souvent l'appétit au cours du sevrage, ce qui implique que les aliments mous comme la soupe sont indispensables à avoir à portée de main.
    • Les suppléments vitaminiques. Il est courant de voir de grands buveurs souffrir de carences en vitamines. Pour être en bonne santé, vous devrez par conséquent combler ses nutriments. Certaines bonnes options incluent les vitamines B et C et des compléments de magnésium. Utilisez simplement les suppléments approuvés par votre médecin.
  6. Demandez au moins une semaine de congé. Lorsque vous faites un traitement de désintoxication, vous ne serez pas bien portant pour vous rendre au travail. Cela pourrait durer jusqu'à 7 jours si les symptômes les plus évidents persistent, ce qui signifie que si vous commencez le samedi, vous devrez vous faire à l'idée que vous devrez rester à la maison pendant toute la semaine de travail qui suivra . Si votre médecin estime que c'est nécessaire, il vous rédigera une autorisation médicale.

Se comporter pendant le processus de désintoxication

  1. Rédigez une lettre de votre propre chef. Dès les premières heures du processus de désintoxication, essayez de rédiger une lettre dans laquelle vous allez exprimer votre volonté de passer de l'état d'alcoolique à celui de sobre en énumérant les raisons pour lesquelles vous souhaitez ne plus consommer de l'alcool, ainsi que vos aspirations pour le futur. Lorsque les symptômes de sevrage feront surface, mettez-vous à lire cette note pour vous donner une certaine motivation . Qui pensez-vous être ? De quoi avez-vous honte ? Ne rejetez pas les émotions négatives. Écrivez le nom de la personne pour laquelle vous souhaitez abandonner la consommation d'alcool, le nom de la personne qui vous avez blessé, à quel point vous vous êtes fait mal, de même qu'aux personnes que vous aimez. Marquez également les principes selon lesquels vous aimeriez vivre ainsi que les raisons qui sous-tendent cela.
  2. Pratiquez la technique dite de « Grounding » ou « Earthing » ou « reconnexion à la terre ». Ces techniques sont similaires à la pleine conscience. Il s'agit d'un ensemble de techniques basées sur des recherches qui peuvent vous aider à surmonter l'envie extrême de consommer de l'alcool en vous focalisant sur le moment présent . Lorsque l'envie vous prend, servez-vous de vos sens pour vous reconnecter à la terre en remarquant ce qui se trouve juste devant vous. Faites cela jusqu'à ce que vous constatez que cette envie n'y est plus. Vous pouvez essayer plusieurs techniques si vous remarquez que l'une ne donne pas les effets escomptés.
    • Décrivez en détail votre environnement sans toutefois porter de jugement. Par exemple, vous pourriez remarquer que votre moquette est épaisse et souple, que les murs sont bleus, qu'il y a une fente au niveau du plafond et que l'air est frais.
    • Détendez-vous en nommant des objets par catégorie, comme les types de fruits ou les pays du monde dans l'ordre alphabétique.
    • Faites de simples exercices en vous « connectant au sol » ou en mettant vos mains sur une surface texturée.
    • Pensez aux choses intéressantes comme le nom de votre repas préféré ou votre personnage de télévision préféré.
    • Dites quelque chose à haute voix qui vous aidera à vous sentir bien, comme ceci : « je l'ai eu ! »
  3. Buvez beaucoup d'eau. Le sevrage alcoolique provoque souvent le vomissement et la diarrhée, ce qui peut facilement vous déshydrater. Assurez-vous de consommer suffisamment d'eau pour compenser la perte de liquides. Vous pourriez également consommer des boissons énergétiques pour compenser la perte d'électrolytes, mais votre partenaire et vous devrez limiter votre consommation à une fois par jour ou deux. La présence d'une grande quantité de sucre dans ces boissons peut aggraver les symptômes .
  4. Mangez autant que vous le pourrez. Même si vous n'aurez probablement pas un grand appétit, vous avez besoin de nutriments pendant le processus. Ne vous forcez pas à consommer de grandes quantités de repas, cela pourrait vous rendre malade. Continuez à prendre les nutriments ordinaires et prenez de petits repas congelés si vous vous sentez trop faibles pour sortir de la maison. Plutôt que de prendre des casse-croutes, optez pour les aliments qui compenseront les nutriments que vous avez perdus pendant la cure .
  5. Prenez de l'air frais. Le fait de rester à la maison pendant des jours vous rendra probablement plus malade. S'assoir à l'extérieur de votre domicile pendant quelques minutes pour prendre de l'air frais et vous détendre au soleil peut vous aider à vous sentir mieux .
  6. Faites des exercices physiques. Vous ne serez certainement pas suffisamment en forme pour participer à un marathon ou faire de la musculation, mais vous devrez vous déplacer autant que vous le pouvez. Rester statique ou immobile est dangereux pour votre santé physique ou mentale. L'activité physique libère des endorphines qui aident à lutter contre la dépression et l'anxiété provoquée par la désintoxication. Faites de petites promenades ou levez-vous pour vous étirer pendant un moment afin de maintenir votre corps en mouvement .
  7. Évaluez votre état de santé. Continuez à échanger avec votre partenaire et permettez-lui de savoir comment vous vous sentez. Cela vous aidera à passer le temps et permettra à votre partenaire de savoir si vous devez recourir à une assistance médicale.
  8. Songez à solliciter les services d'un professionnel si vous devez refaire une cure de désintoxication. En raison des symptômes physiques et mentaux liés au sevrage alcoolique, les patients arrêtent souvent la cure. Cela ne veut pas dire que vous êtes une personne faible, mais que vous devez plutôt essayer à nouveau. Si tel est le cas, vous pourriez avoir besoin d'une supervision spécialisée. Pensez à vous inscrire dans un centre de désintoxication qui vous aidera tout au long du processus .

Se comporter après la désintoxication

  1. Attendez-vous à observer quelques effets résiduels. Bien que les symptômes de sevrage devraient disparaitre au bout d'une semaine, vous pourriez trainer quelques séquelles pendant plusieurs semaines. Ces dernières comprennent l'irritabilité, les maux de tête et l'insomnie .
  2. Faites une consultation psychologique. Les anciens alcooliques souffrent généralement de dépression, d'anxiété et de plusieurs autres troubles psychologiques. Par conséquent, il est très important de faire part de ses problèmes à un thérapeute ou à un psychologue. Si vous vous désintoxiquez physiquement, mais que vous ne parvenez pas à recouvrer votre santé mentale, il y a de très fortes chances que vous replongiez dans la consommation d'alcool.
  3. Rejoignez un groupe de soutien. Même si votre désintoxication réussit, vous devrez intégrer un groupe de soutien qui vous permettra de poursuivre votre combat contre l'alcoolisme. En plus des amis et de la famille, un groupe de soutien constitue une excellente ressource. La plupart des personnes appartenant à ces groupes ont vécu les mêmes situations que vous et peuvent de ce fait vous prodiguer des conseils et vous soutenir. Faites leur appel lorsqu'une envie irrépressible vous prend ou lorsque vous avez besoin d'une aide .
  4. Trouvez-vous de nouveaux loisirs ou centres d'intérêt. La consommation d'alcool faisait probablement partie de vos activités antérieures, menez dorénavant une saine grâce à de nouveaux passetemps et abandonnez vos anciennes habitudes .
    • Pensez à des activités que vous aimez, mais que vous n'aviez pas faites par le passé. Le fait de revivre ces anciens loisirs peut être un excellent moyen de vous mettre dans un état d'esprit positif.
    • Pensez également à profiter des loisirs qui vous donnent une motivation comme le bénévolat.
  5. Évitez de remplacer votre addiction par une autre. Les anciens alcooliques remplacent fréquemment l'alcool par d'autres substances comme la caféine ou le tabac. Ces addictions peuvent être aussi préjudiciables. Plutôt que de remplacer votre dépendance, cherchez à savoir comment vivre une vie sans addiction.
  6. Contrôlez votre soif. De façon inévitable, l'envie vous prendra à consommer de l'alcool. Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour bien gérer cela et éviter d'y replonger .
    • Évitez tout ce qui peut vous amener à boire. Si certaines personnes, certaines situations ou certains lieux vous donnent envie de boire, vous devrez les éviter. Si vos anciens amis vous mettent toujours la pression pour que vous puissiez boire, vous devez les rayer de votre vie.
    • Apprenez à dire « non ». Vous ne pourrez pas toujours éviter chaque situation où la présence de l'alcool se fait sentir. Vous devrez donc vous préparer psychologiquement à refuser un verre lorsqu'il vous est offert.
    • Cherchez à vous distraire lorsque l'envie vous prend. Vous pouvez y parvenir en faisant de la promenade, en écoutant la musique, en faisant un tour en voiture ou en faisant n'importe quelle autre activité qui vous aiderait à oublier cette envie irrésistible.
    • Parler aux gens. Soyez ouvert quant à vos envies et n'essayez pas de les cacher. Si vous avez un parrain ou un mentor responsable, parlez-lui chaque fois que cette envie irrésistible vous prend ou chaque fois que vous vous sentez faible.
    • Souvenez-vous de la raison pour laquelle vous souhaitez arrêter la consommation d'alcool. Lorsque l'envie de boire vous prend, pensez à la façon dont il a été difficile pour vous de rayer cette habitude de votre vie et les raisons qui vous y ont poussé.
  7. Attendez-vous à faire quelques rechutes. Malheureusement, il est très courant de voir d'anciens alcooliques replongés dans leurs anciennes habitudes. Néanmoins, avoir une rechute une fois ne veut pas dire que vous avez échoué. Utilisez toutes les compétences que vous avez acquises pendant ce rude processus pour surmonter cette difficulté .
    • Arrêtez de boire sur-le-champ et sortez de l'endroit où le verre vous a été servi.
    • Appelez votre parrain ou votre ami et racontez-lui ce qui s'est passé.
    • Sachez que cet incident mineur n'aurait aucune influence sur tous les efforts que vous avez faits jusque-là.

Avertissements

  • Vous ne devrez jamais essayer une désintoxication sans consulter un médecin. Ce dernier peut évaluer votre situation et déterminer si vous êtes exposé à de sérieux risques de complications. Si c'est le cas, vous devrez probablement subir une désintoxication dans un centre médical.
  • N'essayez jamais de vous désintoxiquer si vous êtes seul. Cela est très dangereux et peut s'avérer être fatal. Assurez-vous d'avoir quelqu'un à vos côtés pour vous assister pendant au moins trois jours.
Cet article contient des informations médicales ou des conseils pouvant affecter votre santé. Avant de mettre en pratique les conseils de ce wikiHow, parlez-en de préférence à votre médecin ou à un spécialiste. Si les symptômes persistent plus de quelques jours, allez voir un professionnel de la santé. Lui seul est apte à vous fournir un avis médical, quelle que soit votre condition. S'il s'agit d'un jeune enfant, consultez un pédiatre sans attendre.Le numéro des urgences médicales européen est le : 112Vous retrouverez les autres numéros des urgences médicales pour de nombreux pays en cliquant ici.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.