Comment savoir si vous êtes diabétique

Le diabète est un trouble du métabolisme qui empêche votre organisme de fabriquer ou d’utiliser de l’insuline, laquelle est le moyen employé par votre corps pour utiliser la glycémie sanguine en tant qu’énergie. Quand vos cellules se mettent à résister à l’insuline ou quand votre organisme n’en produit pas suffisamment, votre glycémie sanguine augmente, ce qui cause les multiples symptômes à court et à long terme d’un diabète. Il existe quatre sortes de diabètes sucrés : le pré diabète, le diabète de type 1, de type 2 et le diabète gestationnel. Dans chacun de ces cas, les symptômes sont similaires mais en comprennent aussi d’autres qui sont différents suivant le type de diabète.

Reconnaître les facteurs de risques pour les différents diabètes

  1. Évaluez votre risque de diabète gestationnel. Ce type de diabète se produit chez une femme enceinte. Si vous êtes un sujet à risque, vous pourriez être contrôlée lors de vos premières visites prénatales puis encore pendant le deuxième trimestre de votre grossesse. Les femmes présentant un risque de diabète faible ne seront contrôlées qu’au deuxième trimestre, entre la 24ème et la 28ème semaine. Les femmes qui présentent un diabète gestationnel courent plus de risques de développer un diabète de type II dix ans après la naissance de leur enfant. Ces facteurs de risques sont les suivants :
    • être enceinte après 25 ans
    • des antécédents familiaux ou personnels de diabète ou de tendance au diabète
    • être en surpoids au début de la grossesse avec un IMC de 30 ou plus
    • être une femme de couleur
    • vivre une troisième grossesse ou au-delà
    • une croissance excessive de l’utérus pendant la grossesse
  2. Voyez les facteurs de risques pour un pré diabète. Le pré diabète est un trouble du métabolisme où la glycémie sanguine est supérieure à la normale (entre 70 et 99mg/dL). Cela reste néanmoins inférieur aux taux en vigueur pour commencer un traitement avec des médicaments pour maîtriser le glucose sanguin. Voici les facteurs de risques liés à un pré diabète :
    • avoir 45 ans ou plus
    • être en surpoids
    • avoir des antécédents familiaux de diabète de type II
    • avoir un mode de vie sédentaire
    • une tension sanguine élevée
    • une première expérience de diabète gestationnel
    • avoir accouché d’un bébé de plus de 4 kg
  3. Évaluez votre risque de diabète de type II. On parle souvent ici de véritable diabète. Dans ces conditions, l’organisme est devenu résistant à l’influence de la leptine et de l’insuline. Cela augmente vos taux de glycémie sanguine et cause les symptômes et effets secondaires à long terme de la maladie. Les facteurs de risques pour un diabète de type II sont similaires à ceux d’un pré diabète, mais concernent surtout les personnes noires, hispaniques, américaines de souche, asiatiques et celles qui sont originaires des îles du Pacifique.
  4. Vérifiez les facteurs de risques pour un diabète de type I. Les spécialistes estiment que cette maladie est causée par une combinaison de prédispositions génétiques et de facteurs environnementaux.
    • Les personnes blanches sont plus sensibles à un diabète de type I.
    • Un climat froid et des virus augmentent le risque de développer un diabète de type I.
    • Les enfants nourris au sein et qui mangent des aliments solides assez tard courent moins de risques de développer un diabète de type I, même s’il y a une prédisposition génétique.

Observer les symptômes d’un diabète

  1. Surveillez ces symptômes et soyez vigilant, surtout si vous êtes prédisposé au diabète. Un traitement précoce et des changements du mode de vie peuvent grandement améliorer votre état. Le fait de repérer la maladie à un stade précoce peut en réduire éventuellement les effets secondaires à long terme.
  2. Faites analyser votre sang pour repérer un diabète gestationnel pendant la grossesse. Les femmes qui souffrent d’un diabète gestationnel ne présentent souvent aucun symptôme. Vous devriez donc toujours exiger une analyse sanguine si vous êtes prédisposée au diabète gestationnel. Cette maladie est surtout très dangereuse car elle peut toucher à la fois la mère et l’enfant. Il est donc important d’avoir un diagnostic et un traitement précoces car cela peut toucher votre enfant à long terme.
    • Certaines femmes ont très soif et ont besoin d’uriner souvent. Ceux sont cependant aussi des signes très courants pour n’importe quelle grossesse.
    • Certaines femmes signalent qu’elle se sentent mal à l’aise après avoir mangé des aliments riches en glucides ou en sucre.
  3. Faites preuve de vigilance vis-à-vis des symptômes de pré diabète. Tout comme pour le diabète gestationnel, les symptômes d’un pré diabète sont souvent très rares. Les symptômes d’un diabète se manifestent lors d’un taux de glycémie sanguine élevé, ce qui n’est pas le cas chez les personnes en pré diabète. Vous devriez faire attention si vous êtes prédisposé et procéder à des analyses sanguines régulières et surveiller des symptômes plus subtils. Un pré diabète peut déboucher sur un diabète véritable s’il n’est pas traité.
    • Vous pourriez souffrir d’un pré diabète si vous voyez des taches plus sombres sur votre peau. Il s’agit de plaques de peau plus foncées qui apparaissent généralement sur les aisselles, dans le cou, sur les coudes, les genoux et sur les articulations.
    • Vous pourriez ressentir une sensation de malaise après avoir mangé un repas riche en glucides ou en sucre.
  4. Évaluez vos symptômes pour un diabète de type II. Vous pouvez développer un diabète de type II, que vous y soyez prédisposé ou non. Soyez conscient de votre état de santé et observez les signes suivants indiquant une hausse de votre taux de glycémie sanguine :
    • une perte de poids inexpliquée
    • une vision brouillée ou une baisse de vision
    • une soif intense due à la glycémie sanguine élevée
    • des urinations plus fréquentes
    • de l’épuisement et de la somnolence, même après une bonne nuit de sommeil
    • des acouphènes ou un engourdissement des pieds ou des mains
    • des infections urinaires à répétition, des problèmes de peau récurrents ou des aphtes dans la bouche
    • de la faiblesse ou une grande faim au milieu de la matinée ou de l’après-midi
    • les coupures et les éraflures mettent plus de temps à guérir.
    • une peau sèche et irritée ou des boules ou cloques anormales.
  5. Soupçonnez un diabète de type I si les symptômes sont soudains. Bien que la plupart des patients développent un diabète de type I dans l’enfance ou pendant l’adolescence, il peut aussi fort bien se produire chez un adulte. Les symptômes d’un diabète de type I apparaissent de façon très soudaine et peuvent inclure les choses suivantes :
    • une soif intense
    • un besoin plus fréquent d’uriner
    • des infections vaginales chez les femmes
    • de l’irritabilité
    • une vision brouillée
    • une perte de poids inexpliquée
    • une incontinence anormale chez les enfants
    • une faim extrême
    • de l’épuisement et de la faiblesse
  6. Allez immédiatement voir un médecin si c’est nécessaire. On ignore souvent les symptômes d’un diabète, ce qui permet à cette maladie d’évoluer de façon dangereuse. Les symptômes d’un diabète de type II apparaissent progressivement, au fil du temps. Mais dans le cadre d’un diabète de type I, votre organisme peut cesser de fabriquer de l’insuline d’un jour à l’autre. Vous vivrez des symptômes bien plus graves, lesquels peuvent mettre votre vie en danger, sauf s’ils sont traités tout de suite. Les voici :
    • une respiration accélérée
    • un visage rouge, une bouche et une peau sèches
    • une haleine fruitée
    • des nausées et des vomissements
    • des maux d’estomac

Faire une analyse pour repérer un diabète

  1. Voyez immédiatement un médecin si vous souffrez de symptômes liés au diabète. Votre médecin aura besoin de procéder à des examens multiples pour savoir si vous souffrez d’un diabète. Si c’est le cas, que vous ayez un pré diabète ou un diabète véritable, il vous faudra suivre un traitement régulier et suivre les recommandations de votre médecin.
  2. Votre médecin vous prescrira une analyse de la glycémie sanguine : il s’agit de connaître exactement le taux de glucose dans votre sang. Cela permettra da savoir si vous êtes diabétique ou courez un risque de développer un diabète. On fera cet examen de l’une des trois manières suivantes.
    • Une prise de sang à jeun, où vous n’avez rien mangé pendant les huit dernières heures.
    • Un examen de la glycémie deux heures après un repas constitué d’une quantité précise de glucides pour évaluer la capacité de votre organisme à gérer cette charge de sucre. Ce type d’examen se pratique généralement en milieu hospitalier, où il est possible de mesurer les quantités de glucides consommées avant la prise de sang.
    • Un examen oral de tolérance au glucose vous demande de boire un liquide riche en glucose. On examinera votre sang et votre urine toutes les 30 à 60 minutes pour mesurer le degré de tolérance de l’organisme à assimiler ces quantités de sucre. On ne procède pas à ce type d’examen si le médecin soupçonne un diabète de type I.
  3. Soumettez-vous à un examen sanguin d’hémoglobine glyquée. Il mesure la quantité de sucre attaché aux molécules de l’hémoglobine. Cet examen donne au médecin un bon aperçu de vos taux de glycémie moyens dans les trente à soixante derniers jours.
  4. On vous soumettra éventuellement à un examen de la cétone, si nécessaire. On trouve de la cétone dans le sang quand un manque d’insuline oblige l’organisme à s’attaquer aux graisses pour avoir de l’énergie. La cétone passe dans les urines de la plupart des patients atteints de diabète de type I. Votre médecin peut recommander un examen de la cétone dans les urines ou dans le sang dans les cas suivants :
    • si votre glycémie dépasse les 240 mg/dL.
    • si vous avez souffert d’une maladie telle qu’une pneumonie, une attaque cérébrale ou un infarctus
    • si vous souffrez de nausées et de vomissements
    • si vous êtes enceinte
  5. Faites-vous examiner régulièrement. Il est important de surveiller régulièrement votre santé si vous êtes diabétique ou courez le risque de développer un diabète. Un taux de glycémie élevée dans le sang va abîmer les capillaires sanguins dans vos organes. Ces dégâts peuvent causer des problèmes sur l’ensemble du corps. Vous devriez surveiller votre santé de la façon suivante :
    • un examen annuel des yeux
    • une évaluation de neuropathie diabétique dans les pieds
    • une vérification de la tension sanguine, au moins une fois par an
    • un examen annuel des reins
    • un détartrage dentaire tous les six mois

Traiter un diabète

  1. Faites des choix de mode de vie avec un pré diabète et un diabète de type II. Ces maladies se développent souvent en raison des choix que nous faisons, et plus rarement à cause de nos gènes. En faisant d’autres choix, vous pouvez réduire votre glycémie sanguine ou empêcher le développement de cette maladie.
  2. Mangez moins de glucides. Les glucides sont transformés en sucres par l’organisme et le corps a besoin de plus d’insuline pour les assimiler. Limitez la consommation de céréales, de pâtes, de confiseries, de boissons sucrées et d’autres aliments riches en glucides.
  3. Mangez plus d’aliments riches en protéines et en lipides sains. Bien que l’on ait d’abord cru que les lipides favorisent les maladies cardiaques, les lipides saturés sains que l’on trouve dans les avocats, l’huile de noix de coco et les protéines animales biologiques sont aujourd’hui reconnus comme de bonnes sources de carburant pour le corps. Ils peuvent aider à stabiliser la glycémie et réduire vos fringales.
  4. Gardez un poids correct. La résistance à l’insuline va de pair avec la prise de poids. Vous pouvez stabiliser plus facilement votre glycémie en gardant un poids sain. Une alimentation saine et une activité physique régulière vous aident à garder un poids correct. Ayez tous les jours une activité physique d’au moins une demi-heure pour aider votre organisme à puiser dans les réserves de glucose sans devoir recourir à l’insuline. Cela vous empêchera aussi de prendre du poids et améliore la qualité de votre sommeil.
  5. Ne dépendez pas uniquement des médicaments. Votre médecin peut vous prescrire un médicament en plus d’un changement du mode de vie, quel que soit votre type de diabète. Vous ne pouvez cependant pas vous fier au seul médicament pour gérer cette maladie. Il ne doit servir qu’à soutenir les changements majeurs opérés dans votre mode de vie.
  6. Votre médecin pourrait vous prescrire des médicaments hypoglycémiques oraux si vous avez un diabète de type II ou gestationnel. Ce type de médicament se présente sous forme de cachets qui réduisent la glycémie tout le long de la journée. Votre médecin saura certainement vous prescrire le produit qu’il vous faut.
  7. Administrez-vous des injections d’insuline si vous avez un diabète de type I. C’est le seul traitement efficace pour ce type de diabète, bien qu’il puisse aussi être utilisé pour traiter un diabète de type II très avancé. Il existe quatre sortes d’insuline pour ce traitement. Votre médecin décidera de celle qui sera la plus efficace pour contrôler votre glycémie. Vous pourriez n’avoir besoin que d’une seule injection ou devoir utiliser une combinaison de plusieurs produits à des moments différents de la journée.
    • Une insuline à effet rapide se prend avant les repas et souvent en combinaison avec une insuline à effet plus prolongé.
    • L’insuline à effet rapide se prend une demi-heure avant les repas et en association avec une insuline à effet plus prolongé.
    • Une insuline à effet intermédiaire se prend habituellement deux fois par jour quand le taux de glycémie est très bas et quand l’effet de l’insuline rapide n’agit plus.
    • On peut utiliser de l’insuline à effet prolongé pour couvrir la période où l’insuline à effet rapide et court n’agit plus.

Conseils

  • Prenez des précautions supplémentaires sous des climats très chauds ou très froids. Ces deux phénomènes peuvent augmenter vos taux de glycémie sanguine et perturber vos médicaments et vos ustensiles pour vérifier la glycémie.
  • Soyez conscient de vos facteurs de risques et faites appel à un professionnel de santé si vous souffrez de symptômes de diabète.

Avertissements

  • Ne cherchez pas à traiter un diabète par vous-même. Les effets secondaires à long terme d’un diabète peuvent comprendre une insuffisance rénale, une cécité, une nécrose des mains et des pieds, une neuropathie diabétique et la mort. Vous pouvez réduire vos médicaments à travers vos changements du mode de vie et sous la surveillance de votre médecin.
Cet article contient des informations médicales ou des conseils pouvant affecter votre santé. Avant de mettre en pratique les conseils de ce wikiHow, parlez-en de préférence à votre médecin ou à un spécialiste. Si les symptômes persistent plus de quelques jours, allez voir un professionnel de la santé. Lui seul est apte à vous fournir un avis médical, quelle que soit votre condition. S'il s'agit d'un jeune enfant, consultez un pédiatre sans attendre.Le numéro des urgences médicales européen est le : 112Vous retrouverez les autres numéros des urgences médicales pour de nombreux pays en cliquant ici.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.