Comment démonter une cloison sèche

Démonter une cloison sèche peut s'avérer nécessaire lorsqu'on rénove une pièce, avant la réparation d'un dommage domestique (dégât des eaux) ou s'il y a eu une inondation. En ce domaine, si vous voulez travailler proprement et ne pas perdre trop de temps, il faut un minimum de technique. C'est tout l'objet de cet article qui va vous apprendre à démonter efficacement une cloison.

Les préparatifs

  1. Coupez l'électricité, le gaz, l'eau et toute adduction qui passent dans votre zone de travail. Quand on démonte des cloisons sèches, pour travailler en toute sécurité, il faut arrêter toutes les adductions qui se trouveraient dans votre zone de travail. L'eau et l'électricité doivent être coupées à la source (robinet d'arrêt, disjoncteur général).
  2. Servez-vous d'un détecteur de matériaux (de type « studfinder ») pour localiser les montants métalliques cachés. Quand on démolit une cloison sèche, il est important d'utiliser un détecteur de ce type pour savoir exactement où on doit opérer et ne pas faire plus de dégâts que nécessaire. Les détecteurs modernes repèrent tout ce qui est métallique à l'intérieur d'une cloison (tuyaux, fils, montants). Avec cet appareil, vous allez pouvoir établir le tracé exact de ces obstacles et éviter ainsi de les abîmer lors du démontage de la cloison.
    • Indiquez à l'aide d'un crayon (marqueur, ruban adhésif…) toutes les zones derrière lesquelles se trouvent ces obstacles. Vous travaillerez ensuite tout autour en étant prudent à leur approche.
    • Si vous n'avez pas ce genre de détecteur, faites le tour de la pièce en tapant sur la cloison avec votre index replié. Un son creux vous indiquera la présence d'un vide derrière la cloison, tandis qu'un son plein marquera l'emplacement des structures (montants, canalisations…) À l'approche de ces zones, il faut travailler délicatement.
  3. Enlevez les moulures pour commencer. Il faut enlever les plinthes et les moulures sommitales des murs en premier afin de pouvoir démonter plus facilement la cloison. Cette opération peut se faire avec un petit pied-de-biche ou tout autre outil qui fait levier. Moulures et plinthes sont généralement fixées avec des clous, qu'il faut enlever méthodiquement. C'est un travail délicat. Faites de même avec les moulures et les encadrements de portes et de fenêtres.
    • Séparez les moulures de la cloison à l'aide d'un cutter. La jonction moulure-cloison est le plus souvent faite avec de la colle, du calfeutrage… il peut aussi y avoir de la peinture. Si vous désirez récupérer ces moulures ou ces plinthes, glissez la lame du cutter contre la cloison et coupez progressivement la partie adhésive.
  4. Dégagez toutes les installations électriques fixées sur la cloison. Coupez au tableau général le ou les circuits en question, puis dégagez délicatement toutes les garnitures électriques, comme les interrupteurs, les prises de courant, les thermostats. Comme ces appareils ont été ajustés à la cloison, il est impératif de les désolidariser de la cloison pour ne pas les abîmer.

Retirer la cloison sèche

  1. Voyez s'il n'y a pas de vis pour cloison. Selon les maisons, les plaques sont fixées soit par des vis, soit par des pointes, toutes enfoncées dans les montants de la structure. Si la cloison est clouée, il faut simplement faire sauter progressivement les plaques de la cloison avec un pied-de-biche. Par contre, si la cloison est vissée, il faut prendre le temps de chercher toutes les vis et de les défaire l'une après l'autre. Ensuite seulement, vous pourrez faire bras de levier pour enlever les plaques. Les vis noyées dans le jointoyage sont difficiles à repérer et à enlever.
    • Les vis pour cloison peuvent être des vis cruciformes. Soit elles s'enlèvent facilement et c'est parfait pour vous ! Soit elles sont rebelles, et en ce cas, regardez comment elles tiennent et essayez d'enlever la plaque par la force avec le pied-de-biche. Il va falloir forcer un peu plus sans tout abîmer !
    • Si la cloison est humide ou si les vis sont abîmées, rouillées, en un mot, difficiles à enlever, faites comme si elles n'existaient pas, soulevez les plaques avec un levier comme si elles étaient clouées.
  2. Commencez au pied de la cloison saine. Les cloisons sont en général des assemblages de plaques de 1,20 x 2,40 m. Elles sont posées horizontalement dans le sens de la longueur, deux plaques l'une sur l'autre faisant 2,40 m, la hauteur classique sous plafond. Elles sont fixées au centre des montants verticaux tous les 40 ou 60 cm.
    • Si la cloison n'est pas pourrie, utilisez un levier que vous passez sous la plaque au niveau du sol et à distance des montants. Normalement, elle devrait venir en forçant un peu. Glissez la courte partie plate du pied-de-biche sous la plaque et servez-vous du grand bras de levier pour la désolidariser.
  3. Continuez à décrocher la plaque déjà désolidarisée. Repérez une zone sans installation électrique sur le côté de la plaque, à environ 60 cm du sol et à 20 cm du bord de la fin de la cloison. À l'aide d'un marteau arrache-clou, faites une série de trous verticaux sur une vingtaine de centimètres.
    • Ces trous vous permettront d'y glisser le pied-de-biche et d'avoir ainsi une meilleure prise pour décrocher la plaque. Nul besoin d'être très précis : il vous faut juste de quoi agripper la plaque.
  4. Dégagez entièrement la partie partiellement défaite. Détachez la plaque en tirant vers vous successivement sur le côté et en haut. Les fixations sur le montant devraient sauter. Continuez ainsi latéralement d'un montant à l'autre. Vous avez alors de plus en plus de prise. Une fois la plaque enlevée, passez à celle d'à côté en faisant une série de trous verticaux comme précédemment. Renouvelez les mêmes gestes.
  5. Commencez au centre si la partie basse de la cloison est partiellement rongée par l'humidité. Dans ce cas, il faut faire un trou à mi-distance des deux montants (généralement espacés de 40 cm) et tirez avec les mains. Ne prenez pas de pincettes : allez-y à la massette ou avec un outil lourd pour défoncer le centre de la plaque.
    • Si l'humidité s'est propagée à la plaque supérieure, procédez de la même façon. La plaque se défera jusqu'au plafond.
  6. Retirez les clous de fixation restés fichés dans les montants. Pour cela, utilisez la partie en queue d'aronde de votre pied-de-biche. Vous pouvez aussi utiliser un marteau arrache-clou. Si les plaques étaient fixées avec des vis, il faut les dévisser l'une après l'autre.

Conseils

  • Les pointes ne sont pas toujours bien visibles. Pour s'assurer qu'il n'y en a plus dans les montants, passez une spatule de haut en bas, puis de bas en haut sur toute l'extension des montants.
  • Si vous désirez conserver les caches des prises de courant, démontez-les avant avec un tournevis.

Avertissements

  • Pour ce genre de démolition, il vaut mieux porter des protections : gants, lunettes, casque de chantier, chaussures de sécurité. Si vous pensez qu'il y aura de la poussière, munissez-vous d'un masque.
  • Les conseils donnés dans cet article ne concernent que les plaques posées sur des murs verticaux. La démolition de plaques installées au plafond requiert une autre technique et d'autres précautions. C'est plus dangereux !
  • Les cloisons sèches sont lourdes malgré leur apparence et certaines contiennent de la fibre de verre pour les renforcer. Ce dernier matériau peut être irritant si vous ne portez pas les protections adéquates.
  • Certaines cloisons un peu anciennes peuvent même contenir de l'amiante ou avoir été recouvertes de peinture au plomb. Ces deux matériaux sont particulièrement toxiques et nécessitent donc des équipements spéciaux. Leur démolition obéit à des règles très strictes aujourd'hui.
  • Avant de démolir, voyez si vous avez bien coupé le courant dans la pièce où vous travaillez. Si vous avez un doute, coupez le disjoncteur général.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.