Comment ne plus rire au mauvais moment

Il arrive parfois que vous ne puissiez pas vous retenir de rire. Vous pourriez finir par offenser quelqu'un si vous vous autorisez à glousser quand l'ambiance est sérieuse. Bien qu'il ne soit pas facile de retenir un rire, c'est à la portée de la plupart des gens.

Étapes

  1. Sachez quand le rire n'est pas indiqué. On dit que le rire est le meilleur remède à tous les maux, mais on pourrait ne pas apprécier votre hilarité dans des circonstances assez graves. Vous garderez une contenance plus digne si vous vous rendez quelque part en sachant qu'on ne peut pas rire.
  2. Voyez si d'autres se mettent à rire ou du moins sourient beaucoup. Souvenez-vous de ne pas rire si ce n'est pas le cas, sauf si d'autres s'y mettent. Vous devriez aussi vous détourner le plus vite possible des personnes qui rient au mauvais moment – et si on leur lance des regards outrés -, car ce type de rire peut être contagieux.
  3. Pensez à quelque chose de très triste et déprimant. L'actualité regorge habituellement d'évènements malheureux susceptibles de calmer votre hilarité, si vous avez besoin d'inspiration. Songez à quelque chose qui vous donne envie de pleurer. Bien que cela puisse être assez désagréable, cela va néanmoins maitriser votre besoin irrésistible de rire. La peur est aussi très efficace, si la tristesse n'a aucun effet sur vous. Souvenez-vous une scène horrible dans un film d'horreur vu récemment ou un accident de voiture auquel vous avez assisté. L'efficacité de cette méthode a été prouvée médicalement, car l'adrénaline – l'hormone de la peur – libérée par le cerveau dans ces circonstances va bloquer la montée des endorphines – les hormones de la joie et du rire. Vous convaincre d'avoir peur peut demander un certain entrainement, mais c'est très efficace quand vous l'avez maitrisé.
  4. Essayez de vous pincer ou de provoquer sur vous une sensation physique assez forte, comme de vous mordre l'intérieur des joues ou la langue – mais n'y allez pas trop fort ! Pincez bien vos lèvres, de telle sorte qu'elles ne puissent pas esquisser un sourire, voire vous faire rire. Retenez votre respiration quand vous êtes sur le point de rire. Cela peut vous changer les idées et vous empêcher de ressentir le besoin d'éclater de rire. Serrez bien vos lèvres afin que l'on n'imagine pas que vous souriez, si en dépit de tout ça vous avez tout de même esquissé un vague rictus, ce que les autres peuvent remarquer. Néanmoins, quand vous retenez votre respiration, cela peut parfois vous faire rire encore plus fort, vous devriez donc faire attention.
  5. Dissimulez un sourire ou un rire avec un accès de toux. Couvrez-vous immédiatement la bouche et simulez une quinte de toux si vous esquissez un rictus ou avez envie de rire. Éloignez-vous de la foule, même si cela vous demande de quitter la pièce ou d'aller aux toilettes. Si on voit que vous toussez, on comprendra.
  6. Obligez-vous à changer un rire en une crise de larmes à un évènement triste comme un enterrement. Certaines personnes donnent l'impression de rire avant de fondre en larmes.
  7. Essayez d'expirer le plus d'air possible d'air de vos poumons. Cette expulsion d'air empêchera votre rire de s'étendre et y mettra fin. Cela fonctionne généralement au mieux quand vous l'associez à une bonne quinte de toux mentionnée plus haut. Une combinaison de deux techniques différentes est souvent ce qu'il y a de mieux !
  8. Pincez-vous le nez et recouvrez-vous la bouche, si votre rire devient irrépressible. On ne verra pas votre rictus et vous pouvez rire autant que vous le voulez au fond de vous-même. Vous pourriez vous mettre à trembler, mais ce n'est pas un problème, car on peut croire que vous pleurez. Essayez de n'émettre aucun son, mais cela donnera l'impression d'un éternuement ou d'un grognement étrange si vous en produisez un par mégarde.
  9. Ouvrez largement votre bouche et laissez échapper votre rire sans bruit et sans sourire. Cela peut paraitre bizarre, mais ça marche.
  10. Faites semblant de vous curer les dents. Ouvrez la bouche en grand et faites comme si vous cherchiez à déloger quelque chose entre vos dents. Cela va non seulement camoufler totalement votre sourire, mais cela va aussi nettoyer vos dents par la même occasion. Faites cependant attention, car vous ferez une grimace aussi drôle qu'inélégante, laquelle peut encourager les autres à rire aussi quand ils voient ce que vous faites.
  11. Servez-vous de la psychologie inversée sur vous-même. En vous disant que telle chose est monstrueusement hilarante et qu'il faut absolument en rire aux éclats, vous finirez par ne plus trouver drôle du tout ce qui semblait provoquer votre hilarité.
  12. Comptez à rebours de dix à un. Essayez à nouveau, si ça ne marche pas. N'importe quel comptage fait l'affaire.
  13. Essayez de vous mordre la lèvre inférieure. Vous pouvez ensuite rire autant que vous le voulez sans ouvrir la bouche. On croira que vous pleurez et que vous essayez de vous retenir de le faire. Mais vous ne devriez pas vous arrêter en si bon chemin. Inspirez à plusieurs reprises, comme si vous souffriez d'hyperventilation.
  14. Collez votre langue contre le palais tout en fermant légèrement la bouche.
  15. Mordez-vous la langue et mangez-vous les joues. Vous pouvez aussi garder la main devant votre bouche si vous êtes à un enterrement ou autre occasion très sérieuse. Là, vous pouvez sourire et rire autant que vous le désirez, mais tâchez de faire comme si vos rires ressemblaient à des sanglots.
  16. Fermez la bouche et respirez à fond par le nez, comme si vous étiez en train de rire, mais sans ouvrir la bouche. Vous pouvez donner l'impression d'avoir un rhume ou quelque chose d'approchant.
  17. Mordez-vous l'intérieur des joues.
  18. Faites des multiplications mentales. Cela marche à tous les coups, mais demande un peu d'entrainement. Pour le cas où vous ne l'auriez pas remarqué, l'hilarité d'une blague ou d'une scène amusante tient au fait que nous avons tendance à nous la rappeler constamment, ce qui entretient notre hilarité. Le meilleur moyen d'arrêter de rire est donc de vous sortir la blague de la tête. Quelques multiplications mentales vont sans aucun doute demander toute votre attention. Essayez, pour voir, de faire un calcul mental tout en lisant un livre ou en faisant toute autre activité au même moment et vous verrez que c'est infaisable. Vous devriez cependant continuer votre calcul mental et paraitre détaché dès que vous ressentez à nouveau le besoin de rire, si vous sentez monter une crise de fou rire alors que vous devez parler en public ou dans le cadre d'un spectacle, par exemple.
  19. Essayez de vous rappeler quelque chose, n'importe quoi. Essayez de vous souvenir des prénoms de tous les présidents de la Cinquième République, par exemple ou de faire mentalement la liste de vos interprètes préférés. Tout ce qui peut accaparer votre cerveau et vous détourner de l'envie de rire fera l'affaire.
  20. Vous aurez certainement envie de rire si on a insulté un proche et que l'insulte est assez drôle. La chose la plus efficace à faire est de produire un rire de commisération. Vous allez rire, mais sans sourire, puis baisser la tête et la secouer pour ravaler votre hilarité. Cela marche vraiment bien !
  21. Chantez-vous quelque chose et concentrez-vous sur les paroles de la chanson.
  22. Faites bouger les muscles de votre mâchoire pour en chasser les tensions et les fatiguer.
  23. Il est toujours bon de vous éloigner et de vous isoler pour maitriser votre rire.

Conseils

  • Contentez-vous de vous excuser sincèrement si on vous a surpris à rire. Dites que votre hilarité est inappropriée à la situation, que vous ne comprenez pas pourquoi vous avez du mal à vous maitriser et que vous ne cherchiez pas à blesser qui que ce soit.
  • Faites passer dans votre tête une chanson au hasard et concentrez-vous sur les paroles ou pensez à quelque chose de triste.
  • Expirez et retenez votre respiration, videz-vous les poumons jusqu'à ce que cela étouffe votre rire. Cela va non seulement arrêter rapidement votre hilarité, mais cela vous empêchera aussi de glousser jusqu'à ce que la crise soit passée.
  • Il vous faudra sortir la grosse artillerie, pour ainsi dire, si votre besoin est particulièrement difficile à juguler. Songez à ce que vous pourriez ressentir si quelque chose de vraiment dramatique se produisait chez un proche ou un être cher. Cela peut être difficile à vivre, mais cela arrêtera quasiment tout de suite votre besoin de rire. Vous pouvez laisser tomber vos pensées lugubres dès que la crise d'hilarité est passée.
  • Une autre bonne idée, bien que ce soit plutôt à utiliser en dernier recours, est de penser à une situation vraiment embarrassante qui peut vous mettre horriblement mal à l'aise et vous risquez d'oublier votre hilarité inappropriée.
  • Fixez quelque chose dans la pièce et concentrez-vous sur votre respiration. Ne regardez aucune personne qui rit ou qui a provoqué votre hilarité, car vous allez forcément vous remettre à glousser.
  • Mordez-vous la lèvre inférieure ou le col de votre veste et essayez de détendre un peu votre esprit. Changez-vous les idées en pensant à quelque chose de triste et dites-vous que vous êtes horrible si vous vous mettez à rire.
  • Vous pouvez vous empêcher momentanément de rire en développant soudainement un sentiment de supériorité ou une attitude condescendante.
  • Songez à une situation pénible ou embarrassante que vous avez pu vivre et où d'autres ont ri de vous. Ainsi, vous saurez ce que l'on peut ressentir. Cela peut vous aider dans l'instant et à l'avenir, si cela se reproduit.
  • Vous pouvez parfois tuer votre rire dans l'oeuf en buvant quelque chose avant que votre hilarité ne dégénère. Cela peut cependant se retourner contre vous et vous faire renverser la boisson si vous continuez à rire en buvant.
  • Mettez la tête entre vos jambes si vous êtes en position assise et tâchez de maitriser ainsi votre hilarité. Quand vous avez retrouvé votre calme, relevez la tête, arborez un visage d'un sérieux absolu et faites comme si rien ne s'était passé. Mordez-vous les lèvres pour couper court à votre enthousiasme. Les gens qui vous avaient regardé vont à présent se demander si vous aviez seulement ri. Continuez dans ce sens, mais assurez-vous que personne n'ait vu qu'en réalité vous aviez un fou rire. Recouvrez-vous aussi la bouche quand vous êtes assis et riez en douce.
  • Contentez-vous de tourner le dos et d'essayer de vous concentrer sur autre chose si quelqu'un d'autre se met à rire et vous a contaminé.
  • Essayez de fixer un endroit précis de la pièce et ne détournez pas votre regard de ce point de vue.
  • Pincez-vous le nez de telle sorte que vous soyez obligé de respirer par la bouche, ce qui va vous empêcher de rire.
  • Bougez la plupart de vos muscles sans faire aucun mouvement, cela va changer la nature de votre rire.
  • La meilleure technique consiste parfois à prendre le taureau par les cornes. Ce qui rend un rire inapproprié si difficile à contrôler est justement son aspect irrépressible. En faisant le choix de rire, vous pouvez mieux maitriser et faire cesser votre hilarité.
  • Inspirez et expirez profondément.
  • Ne vous sentez pas coupable pour avoir eu envie de rire. Les émotions humaines sont très complexes. Certaines personnes, par exemple, ressentent le besoin de rire à un enterrement. Cela ne veut pas forcément dire qu'elles sont odieuses et dures à cuire. Certaines personnes gèrent au contraire une perte et du chagrin d'une façon inhabituelle.
  • Essayez de vous composer une grimace en tirant les commissures de vos lèvres vers le bas. Il existe un lien entre votre physionomie et les sentiments – modifiez l'une et vous pouvez changer les autres. De même, vous devriez obliger votre bouche à arborer un rictus si vous vous sentez déprimé, triste ou d'humeur lugubre. Mordez dans un crayon, si rien d'autre ne marche et vous vous sentirez mieux.
  • Contentez-vous de rire ! Que peut-il vous arriver de pire ?
  • Inspirez uniquement par le nez. Obligez-vous à ne pas ouvrir la bouche.
  • Essayez d'expirer par le nez de façon saccadée.

Avertissements

  • Bien que le fait de retenir votre respiration – comme indiqué plus haut – peut faire l'affaire dans certaines situations, cela va aussi vous faire éclater spontanément de rire – et très fort – et vous ne pourrez pas le dissimuler si vous ne parvenez pas à vous retenir. Retenir votre respiration est une arme à double tranchant et vous devriez le garder à l'esprit.
  • Ne vous mordez pas les lèvres, la langue ou les joues trop violemment. Vous pourriez vous blesser sérieusement.
  • Vos crises d'hilarité incontrôlables pourraient trouver leur origine dans un trouble neurologique provoqué par une maladie ou une blessure au cerveau. Des millions de personnes dans le monde souffrent de ce problème embarrassant, lequel peut avoir des conséquences graves. On peut traiter ce type de pathologie avec des médicaments. Voyez un neurologue.
  • Vous pouvez sérieusement agacer les gens – surtout des inconnus – si vous riez à leurs dépens. Servez-vous de toutes les techniques décrites plus haut pour éviter de rire, si vous ressentez le besoin d'éclater de rire face à quelqu'un qui vous parle très sérieusement. Vous pouvez vous épargner bien des ennuis – surtout si vous riez de quelqu'un que vous ne connaissez pas bien. La plupart des gens supportent assez bien que l'on rie d'eux, mais certains sont très susceptibles à ce sujet.
Information
Les membres de Guests ne peuvent laisser de commentaires.