Comment conduire une moto

Опубликовал Admin
Vous vous y voyez déjà : seul sur l'autoroute, le vent dans les cheveux... Ou seriez-vous en pleine crise de la quarantaine ? Peu importe : vous venez d'acheter la moto de vos rêves et vous avez même les documents en règle pour la sortir du garage, il ne vous reste plus qu'une chose à faire : apprendre à conduire cet engin pour vous transformer en réel « biker ».

Sécurité et préparation

  1. Il faut absolument connaître les règles de sécurité élémentaires avant de chevaucher votre engin. La moto peut être très dangereuse. Pour éviter les accidents, à vous et à votre famille, renseignez-vous sur les règles de base de la conduite en toute sécurité. Voici les règles de base.
    • Porter l'équipement minimum de sécurité.
    • Maintenir une distance de sécurité suffisante.
    • Respecter le Code de la sécurité routière (c'est-à-dire les panneaux de signalisation, de limitation de vitesse et respecter la circulation)
    • Vérifier régulièrement le bon état de sa moto. Il convient de surveiller de près les points suivants : les pneumatiques, les contrôles (les leviers et les pédales, les câbles, les tuyaux, l'essence), le système d'éclairage (batterie, phare, feu de stop, rétroviseurs, clignotants, feux de détresse, avertisseur sonore, etc.), le niveau des fluides et les éventuelles fuites (huile moteur, liquide de frein, essence, électrolyte de batterie, liquide de refroidissement pour les machines à refroidissement liquide, huile de boîte de vitesse, etc.), la transmission secondaire d'une moto est souvent assurée par une chaîne. Vérifiez son graissage, sa tension et son usure, ainsi que l'usure des plaquettes de frein à disque, la course des leviers de frein avant et d'embrayage et celle de la pédale de frein arrière. Graissez tous les câbles et articulations. Contrôlez toutes les fixations (visserie, boulonnerie), les roulements, les joints SPI de fourche.
  2. Prenez soin de lire attentivement le manuel du propriétaire de la moto. Lisez-le pour vous familiariser avec toutes les commandes et leurs fonctions avant de l'utiliser sur les routes ou autoroutes. Les différentes commandes de la moto sont :
    • la poignée de l'accélérateur droite
    • la poignée de frein droite
    • la poignée de l'embrayage
    • le levier de l'embrayage
    • la jauge de carburant
  3. Informez-vous sur les lois, les droits et les devoirs des motards. Il existe un code de la route « spécial motards » au Canada. En France, il s'agit du Code de la route, pour tous les véhicules, qui informe des lois et règlements. Vérifiez les éléments suivants.
    • Les conditions d'assurances moto : en France, sachez par exemple, que vous ne pouvez pas piloter un deux-roues sans être assuré en responsabilité civile, seule assurance moto obligatoire.
    • Les équipements du passager, imposés par l'article R-431 du Code de la route.
    • Les limitations de vitesse.
    • Le droit ou non de circuler sur autoroutes, sur voies rapides.
    • Votre pot d'échappement moto « racing » est-il bruyant ? Pouvez-vous percer les chicanes de votre vieux pot ? Pouvez-vous équiper votre moto avec n'importe quel pot d'échappement ? Qu'est-ce qui est répréhensible par le Code de la route dans votre pays ?
  4. L'examen du Code. La plupart des pays dans le monde exigent de passer un test théorique du Code de la route. Il faut étudier le Code de la route pour réussir ensuite l'examen. Celui-ci vérifie votre connaissance du code. Une fois ce test réussi, vous pouvez vous concentrer sur la pratique et prendre des heures de cours.

Savoir comment fonctionne une moto

  1. Demandez conseil à un motard expérimenté. Avant de vous asseoir sur votre moto, assurez-vous que vous avez à vos côtés quelqu'un qui a de l'expérience, un « formateur de conduite » en quelque sorte. Il serait peut-être judicieux de suivre des cours de conduite dans une auto-école. Sachez qu'il existe, en Belgique comme en France, un nombre d'heures de conduite minimum en auto-école à faire  : 20 heures, dont 8 heures sur plateau et 12 heures en circulation.
  2. Montez sur votre bécane. La première fois que vous enfourcherez votre moto, vous ne vous sentirez probablement pas très à l'aise. Ce n'est pas aussi confortable qu'on le pense. Essayez les astuces suivantes pour vous asseoir plus confortablement.
    • Avant de vous asseoir sur la moto, penchez-vous en avant, au-dessus du réservoir et allongez vos bras pour placer vos mains sur les deux poignées.
    • À côté de la moto, mettez votre poids sur la jambe gauche, si vous démarrez le pied gauche à terre. Ne prenez pas votre moto si vous êtes placé de l'autre côté de la béquille latérale. Elle est probablement trop lourde et enlever la béquille sera très compliqué si vous êtes du mauvais côté. Si votre moto possède une béquille centrale, enfourchez-la du côté que vous préférez.
    • Passez la jambe droite au-dessus de la moto. Levez bien la jambe pour ne pas buter sur la selle ou autre chose. Ne vous placez jamais derrière une moto pour monter dessus.
  3. Familiarisez-vous avec votre moto. Une fois votre moto chevauchée, prenez le temps de vous familiariser avec son poids et les sensations que vous procure ce bel engin. Ajustez les rétroviseurs si nécessaire. Amusez-vous à tester le levier du frein, le levier d'embrayage, la pédale de frein arrière, les clignotants, le klaxon et les phares.
  4. Prenez des cours avec un ami ou un professionnel pour connaître les bases de la conduite : comment démarrer la moto, comment accélérer, décélérer, tourner, freiner, s'arrêter, se garer et redémarrer. Pour apprendre tout ça, il va vous falloir connaître parfaitement comment fonctionnent toutes les commandes de votre moto.
  5. Familiarisez-vous avec les freins : votre main droite contrôle à la fois l'accélérateur (poignée) et le frein avant (levier). Votre pied droit commande le frein arrière (pédale).
    • Si vous tournez la poignée droite vers vous, vous accélérez automatiquement. Il faut tourner cette poignée délicatement. Un geste brusque avec la poignée d'accélération peut être très dangereux : vous risquez de faire une « roue arrière » involontaire.
    • Si vous appuyez sur le levier de droite, vous freinez de l'avant. Comme pour l'accélération, il est essentiel d'être doux. Pour la plupart des motos, seuls deux doigts placés sur le levier de frein suffisent. Cela permet de garder les autres doigts sur l'accélérateur. Pour d'autres motos, il est recommandé de freiner avec tous les doigts sur le levier.
    • Le frein arrière est surtout utilisé pour stabiliser la moto, dans des situations à risques (virage, zones de ralentissements, etc.) ou lorsque vous roulez lentement. Les motos qui ont plus de poids sur la roue arrière, comme les motos de style « cruisers » possèdent des disques arrières qui fournissent un freinage puissant, sûr et performant, mais jamais agressif.
  6. Familiarisez-vous avec votre embrayage. C'est le levier de la poignée gauche. Comme pour les freins (levier de droite), on peut garder constamment deux doigts dessus. D'autres motos préconisent la main entière posée sur le levier, pour davantage de sécurité.
    • L'embrayage commande la liaison entre le moteur et la boîte de vitesse. Le fait d'appuyer sur le levier libère l'embrayage et donc empêche le moteur de faire tourner la boîte à vitesse : le moteur est ainsi en « roue libre », peu importe si vous êtes en train de rouler ou pas. L'embrayage changera donc à la vitesse que vous sélectionnez avec votre pédale de vitesse.
    • Notez encore une fois qu'il faut manipuler le levier de l'embrayage tout aussi délicatement que le frein ou l'accélérateur.
  7. Familiarisez-vous avec la pédale du changement de vitesse. Elle est située du côté gauche du moteur. Il vous faut lever la pointe du pied gauche pour changer de vitesse ou baisser le pied pour débrayer.
    • La plupart des motos fonctionnent sur le modèle suivant : 6e (sur certains modèles), 5e, 4e, 3e, 2e, point mort, 1re. Autrement dit, nous avons la première en bas, point mort et la deuxième en haut avec les autres rapports.
    • Notez que le point mort se trouve en étant en seconde et en baissant un peu la pédale. Cela prend du temps pour trouver le point mort. Symbolisé par un témoin vert au tableau de bord, le point mort sur une moto est parfois difficile à trouver.
    • Pour changer de vitesse il faut procéder dans cet ordre : appuyer sur l'embrayage (main gauche), changer de vitesse (pied gauche) et relâcher l'embrayage.
    • Tournez lentement l'accélérateur et l'embrayage changera de vitesse en douceur.
  8. Démarrez. Les motos modernes ne possèdent plus de « kick » pour démarrer le moteur. Aujourd'hui, tout se fait électriquement. Pour démarrer votre moteur, faites ce qui suit.
    • Vu que maintenant tous les motos ou scooters sont équipés d'un démarreur électrique, il suffit d'appuyer sur le bouton « démarrer » sur la poignée droite ou gauche, selon le modèle.
    • D'abord, insérez et tournez la clé de contact. La plupart des motos vérifient automatiquement si tout va bien.
    • Vérifiez que votre moto est au point mort. Le témoin vert au tableau de bord doit être allumé si vous êtes au point mort.
    • Appuyez sur le levier d'embrayage (main gauche). Sur certaines motos, il est nécessaire d'appuyer sur le levier d'embrayage pour pouvoir mettre en route.
    • Appuyez sur le bouton « démarrer », il s'agit normalement d'un bouton rouge sur la poignée droite ou gauche. Il se peut qu'il y ait un symbole représentant une flèche circulaire, avec un autre symbole pour l'interrupteur d'urgence. Si tout se passe normalement, le moteur se met en route. Certaines motos ont besoin d'une douce accélération pour que le moteur se mette en marche.
    • Le moteur chauffe lentement, soyez patient ! Une fois que le moteur tourne, attendez entre 45 secondes à plusieurs minutes avant de commencer à rouler. Contrairement à la voiture, assurer le moteur de votre vélo est bien chauffée est une étape cruciale pour rouler en sécurité. Le starter fait en effet tourner le moteur à un régime supérieur quand on démarre, il est recommandé d'attendre que le régime soit retombé pour partir doucement. En gros, si votre moto dort à l'abri, démarrez, laissez tourner le temps d'enfiler les gants et le casque, puis partez en douceur.
  9. N'oubliez pas de retirer la béquille latérale. Retirez-la avec le pied en la pliant vers l'arrière. Il serait extrêmement dangereux de rouler avec la béquille. Une fois la béquille à sa place, la moto ne sera tenue que par vos jambes. Vous devez donc être en mesure de toucher par terre, assis sur la selle, ne serait-ce que sur la pointe des pieds.

La pratique

  1. Repérez un endroit sûr, calme et avec suffisamment d'espace pour vous entraîner à conduire la moto. Ne vous aventurez pas seul, pensez à être accompagné d'une personne ayant suffisamment d'expérience pour vous conseiller et surveiller vos gestes et mouvements.
  2. Démarrez lentement. Familiarisez-vous avec l'accélérateur et les freins uniquement en première pour commencer. Pour ce faire, il vous faut :
    • appuyer sur le levier d'embrayage avec la main gauche pour libérer le moteur,
    • appuyer sur la pédale de la boîte de vitesse avec votre pied gauche pour trouver la première,
    • relâcher le levier d'embrayage,
    • et tourner doucement la poignée de l'accélérateur pour enclencher la première,
    • la moto doit avancer toute seule à ce moment-là. Mettez vos pieds sur les repose-pieds du conducteur quand vous sentez que vous avez suffisamment d'équilibre. Et voilà, c'est parti ! Vous êtes en train de conduire votre moto ! Essayez quand même les freins avant de partir à la mer pour admirer le coucher de soleil !
  3. Comme sur un vélo, pour manœuvrer sa moto, il faut faire du « braquage inversé » ou « contre-braquage ».
    • À une vitesse supérieure à 15 km, pour tourner à droite, penchez votre corps légèrement vers la droite et relevez légèrement le guidon vers la gauche. Ensuite seulement tournez le guidon.
  4. Familiarisez-vous avec les vitesses. Une fois que vous avez plus de confiance en vous à une allure tranquille, vous pouvez maintenant passer à la vitesse supérieure et pour cela, il vous faut passer les vitesses. Comme pour beaucoup de choses en moto, l'objectif est d'être doux, que ce soit au niveau de l'embrayage, des freins ou des vitesses. Le secret de cette fluidité est dans la pratique et dans la « mémoire musculaire ».
  5. Familiarisez-vous peu à peu avec la conduite sur routes et autoroutes. Souvenez-vous des règles du Code de la route pour que vous puissiez conduire en toute sécurité et ainsi tout faire pour réussir votre permis de conduire.

Conseils

  • « Regardez où vous allez. » Si votre regard se porte sur la route, sur le bitume, comme le font en général les motards débutants, il est fort probable que vous ayez un accident. Il faut absolument regarder le plus loin possible. S'il y a devant vous un obstacle sur la chaussée, évitez de le regarder attentivement, vous risqueriez d'aller vers lui inconsciemment et finalement le heurter. « Regardez non pas là où on est en train d'aller, mais là où on veut aller. ». Il est primordial de regarder partout autour de soi, de savoir ce qu'il se passe dans toutes les directions et donc il est dangereux de fixer un point, surtout si l'on n'a pas envie d'y aller.

Avertissements

  • Sachez que les motards sont beaucoup plus exposés aux risques d'accidents, légers, graves, voire mortels, de par le simple fait qu'ils ne soient pas aussi « protégés » par leurs véhicules.
  • La conduite d'une moto ou d'un scooter ne doit se faire que sous la responsabilité d'un adulte ayant de l'expérience en conduite de deux-roues.
Теги:
ТОП