Comment photographier la nuit étoilée

Опубликовал Admin
152
0
Des photos grand angle du ciel étoilé d’une qualité surprenante peuvent être faites par pratiquement tout le monde en utilisant un simple appareil traditionnel Reflex 35 mm ou un appareil photo digital. Cette méthode de photographie est appelée astrophotographie.

Étapes

  1. Fixez l’appareil sur un trépied. Placez une pellicule à grande vitesse dans l’appareil (au moins ISO 200) et réglez la vitesse de votre appareil digital entre 200 et 800 (de préférence au-dessus de 400 pour une meilleure qualité).
  2. Éteignez le mécanisme de focalisation automatique et appliquez manuellement la focalisation juste avant l’ « infini » (ou « paysage » ou « longue distance » selon les dénominations de votre appareil). Si vous voulez inclure un avant-plan sur votre image, assurez-vous de faire deux photos, l’une focalisée sur les étoiles et l’autre sur l’avant-plan. Ces deux images pourront être recombinées avec la plupart des programmes d’édition.
  3. Soit mettez l’obturateur à la vitesse préconfigurée soit configurez-le vous-même entre 2 et 30 secondes.
  4. Pointez l’appareil vers la zone du ciel que vous voulez prendre en photo, déclenchez l’obturateur (soit en appuyant directement sur la minuterie de l’appareil soit en utilisant un câble pour minimiser les vibrations), et gardez l’obturateur ouvert durant le temps souhaité.
  5. Réglez la largeur de l’ouverture de votre objectif au minimum.

Conseils

  • En plus de laisser votre obturateur ouvert pendant quelques minutes voire quelques heures, il y a d’autres choses que vous pouvez faire pour effectuer des astrophotographies en utilisant du matériel amateur :
    • Ne limitez pas votre cadre et votre composition au seul ciel. Incluez des objets en avant-plan (vous avec vos jumelles, des arbres, un observatoire). S’il y a la moindre lumière parasite dans les environs (ce que vous devez éviter d’ailleurs), elle devrait suffire à éclairer votre sujet. Autrement, utilisez une lampe de poche pour littéralement « peindre » votre sujet avec, ou utilisez des phares de voitures comme source de lumière. Le mieux est de laisser un temps d’exposition d’au moins 30 secondes, et même plus, pour avoir le temps de lancer votre photo, d’appliquer votre flash ou votre torches, et d’attendre que l’exposition soit terminée. Cela peut nécessiter un peu de pratique (enregistrez donc tout ce que vous faites) mais vous devriez être capable d’avoir dans le même cadre à la fois les étoiles et leurs traces AINSI qu’un sujet illuminé à l’avant plan.
    • Essayez de capter une pluie d’étoiles filantes, laissez alors votre obturateur ouvert pour une bonne demi-heure. Vous pouvez prendre plusieurs étoiles filantes dans un seul cadre (même si une seule suffira à vous procurer un frisson lorsque vous développerez vos photos). Vous pouvez aussi essayer d’immortaliser le passage d’un avion ou d’un satellite dans vos expositions.
    • Ceci est un petit peu plus complexe. Commencez une exposition de 5 à 10 minutes dans une focalisation optimale (focalisation « paysage »). Et durant la prise de la photo, vous « défocalisez » votre appareil photo sur une valeur plus petite, mais cela est vraiment compliqué. Cela devrait donner des formes coniques (au lieu de points de lumières) car les étoiles vont bouger sans le cadre en devenant plus grandes (« défocalisées ») jusqu’à ressembler à des bulles de lumières. Pourquoi faire cela ? Les images « défocalisées » sont plus riches en couleurs que les petits points de lumières. Vous pourrez distinguer différentes couleurs sur les différentes étoiles : le rouge, le jaune, le blanc, etc. De plus, les formes coniques donnent un effet 3D très intéressant.
  • Pour un meilleur résultat, réduisez de moitié l’ouverture maximale de l’objectif (souvent comprise en 7 et 60 cm). Cela réduira les lumières irrégulières sur l’image, connues comme les « illuminations irrégulières » et cela réduira les aberrations dans les images d’étoiles qui peuvent être ballonnées ou difformes.
  • Rappelez-vous toujours l’ordre dans lequel vous avez pris vos photos. Il est certain qu’au moins la moitié de vos photos ne fonctionneront pas. Le fait de vous rappeler de votre temps d’exposition et des autres configurations pour chaque prise vous aidera à vous améliorer. Les photographes qui utilisent un appareil photo digital peuvent consulter les données d’EXIF.
  • Si vous avez du matériel dont la vitesse maximale de l’obturateur est inférieure à 8 secondes, activez le mode nuit et, en plus de configurer votre obturateur à sa vitesse la plus lente et d’ouvrir au maximum votre objectif, utilisez un flash « slow-synchro ». Cela peut paraitre bizarre mais ça fonctionne.
  • Plus votre pellicule est rapide, plus vos étoiles seront brillantes, mais aussi plus granulées seront vos images. Utilisez au minimum une pellicule de vitesse 400, mais soyez prudent lorsque vous expérimentez des films particulièrement rapides (comme ceux qui ont une vitesse de 3200).

Avertissements

  • La rotation de la terre implique que le ciel étoilé tourne au-dessus de nos têtes. Le résultat est que lorsque vous utilisez un appareil photo stationnaire, les étoiles apparaitront comme de fins traits de lumières même au bout d’un laps de temps assez court. Sur la photo, elles ne ressembleront donc plus exactement aux petits points de lumière que nous voyons avec nos yeux. En utilisant un objectif standard de 50 mm sur un appareil de 35 mm, les étoiles commenceront à « se déplacer » sur la pellicule après 30 secondes. Même si des photos très impressionnantes peuvent être faites en utilisant un temps d’exposition de plusieurs minutes voire de plusieurs heures (afin de montrer de longs traits de lumières), la plupart des astrophotographes préfèrent utiliser un temps d’exposition bref ou des appareils photos fixés sur des petits télescopes mobiles, de manière à garder les étoiles « au naturel » sur leur photographie, de petits points de lumière brillants à des années-lumière d’ici.
Теги: