Comment conduire en montée

Опубликовал Admin
Conduire en montée, dans un massif montagneux par exemple, est tout sauf évident pour un conducteur débutant et même averti, surtout si la pente est raide et les virages, serrés. Avec une boite de vitesses manuelle, on peut se tromper de rapport et caler en cours de route. Quelle que soit votre voiture, sachez que vous pouvez gravir avec votre véhicule des pentes très fortes, le tout est de savoir comment on procède.

Conduire en montée avec une voiture à boite manuelle

  1. Adaptez votre vitesse à l'approche de la montée. En fonction du terrain, vous pouvez être au pied de la pente en troisième, en quatrième ou même en cinquième (pente sur autoroute). Quelle que soit votre vitesse, ne soyez pas au bout du rapport, gardez de la réserve (environ 80 %). Dès les premiers mètres de la pente, essayez de rester sur le même rapport si elle n'est pas trop raide. Tant que le moteur suit, il n'y a aucune raison de rétrograder .
    • Il est inutile de conduire trop vite, surtout si vous ne connaissez pas le tracé de la montée. Si vous savez à l'avance qu'il y a, par exemple, un virage serré sur le final, anticipez et réduisez la vitesse.
  2. Si le véhicule peine à monter, rétrogradez. En montée, une voiture a besoin de plus de puissance en raison de la gravité qui tire la voiture vers le bas, d'autant plus qu'elle est lourde. Si votre moteur est à fond, fait un bruit d'enfer et que vous n'avancez pratiquement pas, c'est que vous n'êtes pas sur le bon rapport. Même si vous écrasiez le champignon, vous ne pourriez pas gravir la pente. Il faut rétrograder. Ainsi, si vous étiez en quatrième, il faudrait passer en troisième .
    • Appuyez suffisamment sur l'accélérateur pour vous maintenir en troisième, si la pente n'augmente pas. Vous devriez pouvoir rouler entre 50 et 70 km/h. Il faut rétrograder suffisamment tôt pour ne pas perdre l'élan acquis.
    • Si le moteur continue à peiner, il faut rétrograder encore plus, passer en première pour vaincre la pente. Au bout de quelques secondes, vous avez acquis à nouveau de la vitesse, vous pouvez passer la seconde, ce qui évitera au moteur de trop forcer. Sur une forte pente, on ne peut conduire ni en troisième (régime trop bas) ni en première (régime trop haut).
  3. Pour économiser du carburant, passez à la vitesse supérieure. Plus le rapport est élevé, plus le rendement énergétique est important. Dès que possible, passez à la vitesse supérieure afin d'économiser du carburant. Ne changez pas de vitesse si vous voyez que la voiture peine encore.
  4. Rétrogradez avant les virages en épingle. En effet, vous allez avoir besoin de plus de puissance pour prendre le virage, il faut donc que vous rétrogradiez. À moins d'aborder une pente inouïe, il suffit de rétrograder en seconde pour passer un virage même très refermé. Vous devez rétrograder avant le virage. Une fois le virage passé, accélérez un peu et voyez si vous pouvez passer en troisième, sinon restez en seconde si la pente est encore forte .
  5. Si vous devez vous arrêter en côte, utilisez le frein à main. Cela vous permettra de redémarrer en toute sécurité. Face à un stop, mettez au point mort et tirez le frein à main. Pour redémarrer, débrayez à fond, passez la première, faites patiner l'embrayage, desserrez progressivement le frein à main, puis reprenez doucement votre ascension .
    • Comme vous avez mis le frein à main, vos deux pieds sont libres pour actionner l'embrayage et l'accélérateur.
    • En montée, il faut toujours accélérer un peu plus pour contrecarrer la gravité. Accélérez régulièrement, non d'un coup. Si vous enfoncez trop l'accélérateur, la voiture va cahoter et vous risquez de percuter la voiture de devant.
    • Si vous avez une voiture très puissante, vous allez pouvoir gravir de fortes pentes d'un coup sans trop avoir à rétrograder ni à vous servir du frein à main.

Conduire en montée avec une voiture à boite automatique

  1. Sachez comment donner de la puissance à votre voiture. Quand on conduit en montée, il faut plus de puissance que sur terrain plat. Avec une boite automatique, le régime du moteur s'adapte automatiquement aux conditions de la route. Il n'empêche que vous pouvez quand même intervenir avant une côte. Sachez bien à quoi servent les positions 1, 2 et 3 sur une boite automatique.
    • Premier rapport : il est marqué « 1 » ou « D1 ». Vous pouvez le passer avec le même levier sur lequel se trouvent les positions de marche avant (D), d'arrêt (P) et de neutre (N). Passez le premier rapport si vous voulez monter de fortes pentes. Il peut également servir dans les descentes raides et agit donc comme un frein moteur.
    • Deuxième rapport : il est marqué « 2 » ou « D2 ». Cette vitesse se trouve, sur le levier, juste au-dessus de la première. Passez la deuxième une fois que la première a bien lancé la voiture. Votre voiture aura plus de puissance qu'en première et tirera moins sur la transmission qu'en position « D » : ce rapport est parfait pour gravir des pentes moyennes à fortes.
    • Troisième rapport : toutes les voitures automatiques n'en sont pas équipées. Quand il y en a un, il est marqué « 3 ». Cette troisième vitesse est très utile quand la pente se fait moins forte, la voiture a plus de puissance qu'en première ou en seconde et va donc plus vite .
  2. Pour une pente longue et raide, utilisez un bas rapport. Selon la pente, roulez en première ou en seconde, n'essayez pas de passer en troisième tant que vous n'êtes pas au sommet. Si la pente est forte et que vous êtes en première, votre moteur fait du bruit, mais c'est normal, il hisse votre véhicule sur la pente, mais ce n'est pas pour autant qu'il s'abime : il est prévu pour ce genre de routes.
    • Quand vous franchissez une pente raide, la gravité tire votre véhicule vers le bas, ce qui oblige le moteur a délivré plus de puissance. C'est un peu comme si vous aviez surchargé votre véhicule. En première ou en seconde, votre moteur va tourner plus doucement, mais il délivrera plus de puissance .
    • En montée, en première, votre moteur tournera à haut régime. C'est normal, car il a besoin de puissance pour hisser sans problème la voiture sur les pentes raides jusqu'au sommet.

Se garer dans une pente et démarrer en côte

  1. Tirez le frein à main dans une pente. C'est ce qu'il faut faire, même si la pente est faible. Le frein à main se trouve entre les deux sièges avant ou, sur certains véhicules et camions, sous la forme d'une pédale à côté de l'embrayage ou de l'accélérateur. Ce frein à main restera tiré tant que vous ne serez pas prêt à sortir de votre emplacement.
  2. En montée, tournez vos roues dans le bon sens. Quand vous vous garez en montée, tournez vos roues avant dans la direction opposée au trottoir. Laissez la voiture reculer jusqu'à ce que les roues avant viennent buter contre le trottoir. Ainsi, si le frein à main venait à lâcher, votre voiture ne partirait pas en arrière avec les conséquences qu'on peut imaginer .
    • Quand vous vous garez en descente, tournez vos roues avant en direction du trottoir. Ainsi, si le frein à main venait à lâcher, votre voiture ne dévalerait pas la pente, arrêtée qu'elle serait par le trottoir.
  3. Passez une vitesse. Quand vous vous garez en montée, enclenchez une vitesse avant de descendre. Si le frein à main venait à céder, la voiture n'irait pas loin, bloquée qu'elle serait par le frein moteur. En montée donc, il est bien d'enclencher la première en guise de sécurité supplémentaire.
  4. Apprenez à démarrer en côte avec une boite manuelle. Assurez-vous que le frein à main est bien mis, débrayez, passez la première. Faites ronfler le moteur jusque vers 1 500 tr/min, puis levez doucement la pédale d'embrayage, c'est-à-dire jusqu'à atteindre le point de patinage. Il est une astuce imparable : le capot avant doit piquer du nez. Tenez ce point de patinage : la voiture n'avance pas, ne recule pas et ne cale pas. Vérifiez que la route est libre, mettez votre clignotant s'il y a du trafic. Accélérez un peu tout en débrayant et en libérant franchement le frein à main : la voiture devrait avancer à petite vitesse .
    • Si le moteur fait mine de caler, débrayez un peu, car vous n'avez pas assez accéléré. Par contre, il faudra accélérer davantage si vous voulez atteindre le point de patinage.
    • Si la voiture part en arrière, c'est que vous n'avez pas assez accéléré. Il faut donc débrayer et freiner ou tirer le frein à main. Il faut aussi vous entrainer à réussir ce double mouvement des pieds entre l'embrayage et l'accélérateur jusqu'à ce que vous sachiez faire patiner le moteur.
    • Si vous avez bien atteint le point de patinage, en relâchant le frein à main, la voiture devrait rester immobile ou avancer légèrement. Si c'est le cas, continuez ainsi, abaissez le frein à main, accélérez et débrayez tranquillement.
  5. Si la pente est raide, accélérez davantage. Pour un démarrage en côte, plus la pente est forte, plus il faut accélérer pour vaincre la gravité. Le débrayage sera aussi plus progressif que dans une pente modérée, mais le principe reste le même.
  6. Faites un démarrage en côté avec une boite automatique. Démarrez votre voiture avec le levier sur « P ». Ainsi, vous ne reculerez pas. C'est particulièrement souhaitable s'il y a une voiture garée derrière vous. Assurez-vous que vos roues sont tournées dans la direction de la sortie, donc de la chaussée. Mettez le contact, mettez la première (vous pouvez aussi mettre la seconde ou la position Drive). Appuyez ensuite lentement sur l'accélérateur jusqu'à rouler sur la voie. Redressez les roues pour être bien centré sur la voie. Restez sur cette vitesse tant que le moteur ne rugit pas. Si le régime trop haut, passez en seconde.
    • Si vous êtes sur une rue ou une route fréquentée, veillez à ce que personne ne vienne de votre côté, mais aussi d'en face. Si c'est le cas, mettez votre clignotant afin de signaler votre sortie du parking. Laissez passer les véhicules proches, regardez dans vos rétroviseurs et engagez-vous s'il n'y a personne.
    • Avant de quitter l'emplacement où vous vous êtes garé, gardez le pied sur le frein ; quand vous vous apprêtez à sortir sur la voie, déplacez rapidement votre pied du frein vers l'accélérateur afin de ne pas emboutir la voiture de derrière.
  7. Entrainez-vous à vous garer et à démarrer en côte. Exercez-vous dès que vous en avez l'occasion, sur tout type de pente, des raides, des douces, des pentes en virage… Ainsi, vous serez paré à toute éventualité. On ne sait jamais ce qui peut arriver sur une route de montagne, vous pourriez un jour avoir besoin de vous garer. Entrainez-vous sur des routes un peu tranquilles, vous aurez ainsi l'esprit libre, sans crainte de causer un accident, pour bien vous concentrer sur les manœuvres.
Теги: