Comment entretenir une voiture

Опубликовал Admin
Tout propriétaire d'une voiture sait combien l'entretien de son véhicule est une chose importante, à la fois pour la sécurité et la fiabilité, mais cela représente surtout un budget conséquent si vous faites tout faire par un garagiste. L'entretien d'une voiture est constitué d'une série de tests et de remplacements très différents les uns des autres. Tout le monde n'est pas capable d'assurer l'entretien intégral de son véhicule, mais certaines opérations sont faciles à faire. Pour ne pas être grugé par un garagiste malveillant, il est aussi bon de savoir ce qui cloche sur votre voiture avant la faire réparer.

Contrôler les circuits de fluides d'une voiture

  1. Sachez en quoi consiste l'entretien de votre voiture. S'il y a des opérations de maintenance communes à l'ensemble des véhicules, il y a aussi des variantes et parfois de vraies différences. Pour les connaitre, lisez attentivement le manuel fourni le constructeur (les opérations de maintenance sont détaillées). Remplissez ou faites remplir le livret d'entretien au fur et à mesure des opérations .
    • Parmi les opérations d'entretien qui varient beaucoup d'un constructeur à l'autre, il y a le changement de courroie de distribution qui, s'il n'est pas fait, peut entrainer la fin du moteur !
    • Si vous n'avez plus le livret du constructeur, sachez qu'il est possible de le télécharger au format PDF sur le site du constructeur en question.
  2. Surveillez les niveaux des fluides. Dans une voiture, de nombreux fluides circulent afin d'assurer son bon fonctionnement. Parmi eux, les liquides de refroidissement, de freins, de conduite assistée ou encore de lave-glace. Sur certains réservoirs existent deux lignes, une de niveau minimal et une autre de niveau maximal. Les niveaux doivent se trouver entre ces repères .
    • Pour ce qui est de refaire ces niveaux, il est nécessaire de consulter au préalable le livret d'entretien du constructeur afin de mettre les bons produits, en particulier l'huile moteur ou le liquide de frein ou de conduite assistée.
    • Pour refaire les niveaux, il suffit de dévisser les bouchons des réservoirs, de remplir ces derniers, puis de refermer soigneusement.
  3. Faites régulièrement la vidange. L'huile moteur se change tous les ans ou tous les 20 à 30 000 km. Pour vidanger, soulevez l'avant du véhicule, glissez un récipient à l'aplomb du boulon de vidange du carter d'huile. Défaites ce boulon et attendez la fin de la vidange. Démontez le filtre à huile, nettoyez l'appui du filtre, huilez le joint du nouveau filtre, puis vissez-le en serrant, mais pas trop. Revissez le boulon de vidange .
    • Remplissez le moteur d'huile et pour cela, suivez les recommandations du constructeur tant en termes de quantité que de qualité.
    • Il existe de très nombreuses huiles, certaines classiques, d'autres plus spécifiques. Le choix de telle ou telle huile dépend bien sûr du moteur, mais aussi des conditions météorologiques et de votre type de conduite (tranquille ou sportive).
  4. Changez votre filtre à air tous les ans. En papier, il permet de retenir les poussières de l'air afin qu'elles ne se retrouvent pas dans le moteur. Certains filtres sont à nettoyer ou à changer tous les ans. Le filtre est situé sur le dessus du véhicule dans un logement sur lequel est fixé un bec en plastique, l'arrivée d'air. Le logement a un couvercle qui tient par des agrafes que l'on fait sauter à la main ou avec un tournevis .
    • Une fois le logement ouvert, regardez bien comment est installé le filtre, retirez-le, puis mettez le filtre neuf dans le bon sens.
    • Le filtre étant posé bien à plat, remettez le couvercle, puis les agrafes.
  5. Utilisez le bon carburant. L'indice d'octane mesure la résistance à l'autoallumage d'un carburant. Les moteurs surpuissants ont besoin de carburant à fort indice d'octane. Le constructeur de votre véhicule indique dans le livret et sur un autocollant les carburants admis. Mettre un carburant inadapté finit à la longue par abimer le moteur .
    • Aujourd'hui, en France, s'applique une nouvelle loi européenne de codification des carburants : le SP 95 E10 devient E10, le gazole…
    • En cas d'erreur de carburant, arrêtez tout et demandez son avis au garagiste ou à votre concessionnaire. Cet incident est de plus en plus rare aujourd'hui.
  6. Installez un nouveau filtre à carburant. Ce changement s'effectue tous les 40 000 km. Ce filtre situé en amont du circuit d'alimentation retient les impuretés du carburant. Ce filtre se présente sous la forme d'un cylindre avec une durite qui arrive du réservoir et une autre qui va au carburateur. Son emplacement varie d'une voiture à l'autre, mais le plus souvent, il est sous la voiture. Défaites les colliers des durites et tirez-les pour les libérer, en ayant pris soin de mettre un récipient récupérateur. À l'aide d'un tournevis, défaites le collier du filtre et sortez-le .
    • Regardez bien comment est fixé le filtre, en particulier son sens de montage, car il y a un sens de circulation de l'essence.
    • Remontez le nouveau filtre dans le bon sens, rebranchez les durites à fond, puis serrez les colliers, celui du filtre et ceux des durites.
    • Si les colliers sont abimés, achetez-en des neufs. Ainsi vous n'aurez pas de problème.
  7. Purgez tous les ans le circuit de refroidissement. Soulevez l'avant du véhicule, puis placez un récipient récupérateur sous la valve de purge du radiateur. Ouvrez cette valve et laissez tranquillement le liquide s'écouler. Quand c'est terminé, envoyez de l'eau claire dans le radiateur. Quand le liquide sort clair, fermez la valve, remplissez le radiateur avec cette fois le bon liquide de refroidissement .
    • Le plus souvent, les liquides sont composés pour moitié de produit nettoyant et pour moitié d'eau. Il existe dans le commerce des bidons prêts à l'emploi.
    • Dans le livret du constructeur, vous trouverez toutes les indications (type et quantité) concernant le liquide à mettre, même si ce fluide est assez quelconque (alcool).
  8. Nettoyez l'extérieur du radiateur. L'opération n'est pas toujours simple à cause de l'exigüité de son emplacement. Au fil des semaines, l'extérieur du radiateur se couvre d'insectes et de saletés qui finissent par recouvrir les ailettes de refroidissement. Achetez un produit de nettoyage à vaporiser et traitez les deux faces du radiateur. Laissez agir quelques minutes, puis rincez à l'eau claire .
    • Bien entendu, comme pour tout produit commercial, vous devez lire les instructions afin d'avoir les meilleurs résultats.

Contrôler les freins, les courroies et les durites d'une voiture

  1. Changez les plaquettes de freins tous les 80 000 km. Inutile de vous démontrer les conséquences mortelles qu'auraient des plaquettes défectueuses ! Un témoin s'allume au tableau de bord quand il est temps de les changer. Après avoir bloqué le véhicule, soulevez le véhicule au niveau de la roue. Sortez la roue, repérez les deux plaquettes dans l'étrier, de part et d'autre du disque. Retirez les goupilles de maintien avec un chasse-goupille, puis les plaquettes. Nettoyez l'étrier, repoussez le piston de frein au maximum dans son logement avec une barre rigide ou un outil spécifique .
    • Vous pouvez à présent mettre en place les nouvelles plaquettes en faisant attention au sens d'introduction.
    • Une fois que tout est bien en place et symétrique, repoussez les goupilles et actionnez la pédale de frein pour coincer les plaquettes contre le disque. Remettez la roue, puis les boulons serrés légèrement, abaissez le véhicule et serrez à fond les boulons.
    • Recommencez ces opérations pour chacune des roues (avant comme arrière) possédant ce type de freinage.
  2. Changez une courroie d'accessoires défectueuse. Toute courroie craquelée ou effilochée doit être remplacée. Vérifiez aussi la tension de la courroie. Sur les véhicules d'aujourd'hui, une courroie détendue est une courroie qu'il faut changer. À l'aide d'un carré, monté au bout d'une rallonge de clé et enfoncé dans le trou au centre du galet tendeur, vous allez faire un huitième de tour dans le sens contraire des aiguilles d'une montre : la courroie se détend, il ne reste plus qu'à l'enlever. Sur d'autres véhicules, souvent plus anciens, il faut desserrer le boulon de la patte de tension de l'alternateur pour relâcher la tension de la courroie. Retirez la courroie par le côté, puis remettez la nouvelle courroie selon un parcours identique .
    • Une courroie d'accessoires a un tracé bien défini, aucune fantaisie n'est possible si vous ne voulez pas abimer votre moteur. N'hésitez pas à consulter la Revue technique de votre modèle pour savoir où doit passer la courroie.
    • Pour le réglage de la tension, si vous avez un galet tendeur, réutilisez la rallonge munie du carré, mais en tournant en sens inverse du démontage. Si c'est un système avec une patte de tension en arc de cercle, vous serrez les boulons à la main dans un premier temps, puis vous appuyez d'une main sur l'alternateur pour tendre la courroie : là, vous serrez à fond les boulons.
  3. Remplacez toute durite de refroidissement en mauvais état. Faites, et ce n'est pas toujours facile, une inspection générale des durites, celles qui sont craquelées ou fissurées seront changées. Avant de défaire la durite, placez un récipient pour collecter le liquide résiduel, puis défaites les deux colliers d'arrimage (selon les modèles, avec un tournevis ou une paire de pinces). Retirez la durite et prenez-la avec vous pour acheter une durite identique en forme, en longueur et en diamètre intérieur .
    • Installez la nouvelle durite, dans le bon sens, puis remettez les colliers en place.
    • Remplissez votre circuit de refroidissement avec un mélange à 50 % de liquide commercial et 50 % d'eau.

Contrôler le système électrique d'une voiture

  1. Nettoyez chaque année les bornes de la batterie. Au fil des mois, les bornes d'une batterie se couvrent d'un dépôt blanc ou verdâtre, c'est la corrosion du plomb, le contact électrique n'est plus optimal. Récupérez une clé (plate ou à douille) de 10 pour desserrer en premier la cosse du câble négatif (câble noir marqué d'un « - »), retirez la cosse de la borne et coincez le câble pour qu'il ne puisse pas revenir au contact de la borne. Cette précaution prise, faites la même chose avec le câble rouge (« + »). Préparez une pâte nettoyante en humidifiant une cuillère à soupe de bicarbonate de sodium et récupérez une vieille brosse à dents .
    • Après avoir enlevé le plus gros du dépôt avec une spatule, brossez avec un peu de pâte de bicarbonate les bornes et les cosses.
    • Rincez les bornes et les cosses avec une éponge humide, puis séchez-les bien avant de les rebrancher.
    • Rebranchez en premier le fil positif (rouge), puis le fil négatif (noir).
  2. Testez vos éclairages. Remplacez les ampoules grillées. Avec un ami qui se placera devant, puis derrière la voiture, vérifiez le bon fonctionnement des feux de position, de croisement et de plein phare. Bien entendu, vous n'oublierez pas de vérifier les quatre feux clignotants, les feux de détresse et le feu de recul .
    • L'accès à l'intérieur des optiques de l'avant se fait par l'intérieur du moteur (c'est parfois étroit) et celui des feux arrière se trouve dans le coffre, il faut défaire la garniture.
    • Généralement, il faut débrancher le plot de connexion (carré en plastique noir dans lequel arrivent les fils), puis tournez le support en aluminium de l'ampoule. Tirez l'ensemble vers vous et remplacez l'ampoule. Mettez bien une ampoule identique. Remontez le tout en sens inverse du démontage (support, plot).
    • Si d'instinct vous n'y arrivez pas, lisez les instructions dans le livret du constructeur, sinon visionnez des vidéos sur le sujet sur Internet.
  3. Contrôlez les fusibles. Il y a une ou deux boites à fusibles sur les véhicules d'aujourd'hui, l'un est situé sous le tableau de bord à gauche, l'autre est dans le compartiment moteur. Pour savoir quel fusible protège tel équipement, reportez-vous au livret du constructeur. Une fois le fusible défaillant identifié, retirez-le à la main ou avec une paire de pinces et remplacez-le par un fusible en tout point identique .
    • La valeur en ampères est marquée sur chacun des fusibles. Vous devez, pour bien protéger vos circuits, remplacer les fusibles par d'autres de même valeur.
    • Si vous n'arrivez pas à trouver la boite à fusibles ou si vous n'avez pas le schéma électrique de votre système, allez jeter un coup d'œil sur Internet, vous devriez trouver ce que vous cherchez.
  4. Remplacez régulièrement les bougies. Elles se changent tous les 30 à 60 000 km. Ouvrez le capot avant et repérez les fils d'allumage (4 ou 6 selon le nombre de cylindres). Tirez sur le cabochon d'un de ces fils et vous verrez apparaitre le haut de la bougie. Pour la retirer, il faut la dévisser avec une clé à bougies adaptée .
    • Réglez vos bougies. Cette opération est de moins en moins pratiquée aujourd'hui grâce à la qualité des bougies. Cependant, si vous désirez les régler vous-même, vous devrez vous munir d'un jeu de cales, insérer l'une d'entre elles entre les deux électrodes et taper sur la supérieure pour avoir l'écart voulu.
    • Une fois l'ancienne bougie enlevée, présentez la nouvelle dans le trou et serrez à la main dans un premier temps, sans abimer le filetage. Terminez en serrant avec la clé à bougies. Inutile de serrer comme un damné !
    • Remettez en place le cabochon et passez à la bougie suivante.
  5. Contrôlez l'électronique embarquée. Les véhicules d'aujourd'hui sont truffés d'électronique et les erreurs ne sont pas rares. Pour les détecter, vous avez besoin d'un appareil de diagnostic OBD-II. Si le témoin du moteur s'allume sur le tableau de bord, coupez le contact, puis branchez l'appareil de diagnostic OBD-II sur sa prise sous le tableau de bord. Tournez la clé de contact d'un cran, sans la démarrer donc, mettez l'appareil de diagnostic en marche et voyez ce qu'il affiche .
    • Selon les appareils, vous aurez soit un code soit le code et une explication plus détaillée. Dans le premier cas, vous devrez aller sur le site du fabricant de l'appareil de diagnostic pour connaitre la nature du problème.
    • Ne nous le cachons pas ! Cet appareil est délicat à manipuler, tout au moins ses résultats. Les erreurs ouvrent souvent sur des problèmes mécaniques difficiles à résoudre si l'on n'est pas soi-même mécanicien.
    • Une fois la réparation faite, rebranchez votre appareil de diagnostic pour faire disparaitre le code d'erreur et ainsi éteindre le témoin du tableau de bord.
    • Vous pouvez bien sûr acheter un appareil de diagnostic OBD-II dans un magasin spécialisé, mais le mieux est de s'en faire prêter un, certains prestataires acceptent de faire gratuitement le test… à condition que vous fassiez les réparations chez eux !

Faire l'entretien extérieur d'une voiture

  1. Vérifiez la pression des pneus. Si c'est nécessaire, regonflez-les. À la station-service, vous trouverez près du poste de gonflage un panneau indiquant la pression à avoir sur chaque pneu. Ces pressions sont aussi sur la tranche d'une des portières de votre véhicule ou dans le livret du constructeur. Muni de ces informations, dévissez le petit cache de la valve, enfoncez l'embout du tuyau de gonflage, puis allez au poste pour gonfler le pneu (bouton à enfoncer). Une fois la pression atteinte, enlevez l'embout et remettez le petit cache à visser .
    • Dans les stations-service, l'installation comprend le tuyau, le cadran qui affiche les pressions et deux boutons, l'un pour gonfler, l'autre pour dégonfler.
    • Avoir des pneus bien gonflés réduit la consommation de carburant et évite l'usure prématurée des pneus.
  2. Voyez l'état d'usure de vos pneus. Dans les rainures des pneus, vous allez voir qu'il y a des témoins de gomme, à savoir de petites excroissances. Quand le pneu est usé, ces témoins, qui au départ sont enfoncés, arrivent au niveau de la bande de roulement. C'est le signe qu'il faut changer votre pneu .
    • Vous pouvez aussi glisser dans les rainures la tranche d'une pièce d'un euro. Si la moitié de la bande jaune disparait, dites-vous qu'il faudra dans quelques mois changer votre pneu.
    • Si le jaune disparait à peine, le pneu doit être changé immédiatement.
  3. Permutez vos pneus tous les 10 000 km. Afin d'avoir une usure homogène des pneus, il faut permuter les pneus arrière et avant. Pour cela, il faut soulever la voiture dans sa totalité et la mettre sur 4 chandelles de sécurité. La permutation consiste à installer à l'arrière les pneus avant et à l'avant les pneus arrière, le tout du même côté, une sorte de permutation latérale .
    • L'usure des pneus est différente à l'avant et à l'arrière. Les pneus avant supportent le poids du moteur et ils sont sans arrêt sollicités par la direction. Les pneus arrière ont un rôle plus passif et s'usent moins.
    • Si vos pneus sont symétriques, vous pouvez croiser les pneus : ainsi, le pneu avant droit se retrouvera à l'arrière gauche.
    • Avec des pneus directionnels (présence sur les flancs d'une flèche de montage orientée vers l'avant), la permutation se fait du même côté.
  4. Changez régulièrement vos balais d'essuie-glace. Au fil des saisons, les balais d'essuie-glace s'abiment, se fissurent, se craquèlent et nettoient moins bien le parebrise ou la vitre arrière. Dès que vous avez des traces pendant le balayage du parebrise, dites-vous qu'il faut changer les balais. En magasin, achetez les balais qui correspondent au modèle du véhicule. Soulevez le bras d'essuie-glace et à la jonction du balai et du bras, il y a une petite pièce en plastique d'ajustement. Appuyez sur les deux petits picots de retenue et votre balai sera libéré du crochet du bras. Opérez en sens inverse avec le nouveau balai .
    • Les balais neufs sont livrés avec 3 ou 4 éléments d'ajustement. Prenez celui qui est identique à celui que vous venez d'enlever.
    • Si vous avez du mal à dégager le balai du bras, soyez patient et regardez bien comment se fait la jonction. Sinon, visionnez des vidéos de mécanique sur Internet, c'est très bien expliqué.
  5. Cirez deux fois par an la carrosserie pour protéger votre peinture. Le cirage de la peinture a certes pour but de faire briller la peinture, mais cette couche supplémentaire protège aussi contre les éléments ou les petites rayures. Après avoir bien lavé et dégraissé la carrosserie, appliquez avec un chiffon doux une couche homogène de cire pour voiture. L'opération est à faire tous les six mois. Le cirage est aussi un moyen de lutter contre les petits points de rouille .
    • Lavez soigneusement votre voiture. Lavez-la avec un shampoing pour carrosserie, puis rincez bien à l'eau claire. Laissez sécher et effacez les traces d'eau avec un chiffon doux.
    • Appliquez soigneusement la cire avec le tampon fourni. L'application pour être homogène doit se faire avec des mouvements circulaires. En fin de séchage, la cire a laissé un fin film légèrement blanc : c'est normal.
    • Il ne vous reste plus qu'à polir la carrosserie avec une chamoisine ou avec une polisseuse.

Conseils

  • L'entretien d'une voiture peut être fait par un spécialiste (concessionnaire, garagiste indépendant). Le mieux est de faire appel au concessionnaire qui, moyennant, à l'achat, un forfait, entretient régulièrement votre véhicule. En tout état de cause, demandez bien les opérations qui seront faites à l'occasion de chaque contrôle et à quels prix.
  • Si certaines opérations d'entretien demandent du matériel et un bon niveau de connaissances mécaniques, il en est d'autres que vous pouvez faire avec quelques outils que tout un chacun peut avoir chez lui.
Теги: