Comment décoder un NIV (numéro d'identification d'un véhicule)

Опубликовал Admin
436
0
Le NIV ou Numéro d'Identification du Véhicule, est une série unique de lettres et de chiffres attribuées à chaque véhicule neuf sortant d'un concessionnaire. Ce numéro existe depuis 1954, mais il est utilisé systématiquement depuis 1981 dans un cadre international. Il permet de savoir quand et où un véhicule a été fabriqué, de quel modèle de moteur ou de transmission il est équipé et d'autres renseignements de cet ordre. On peut s'en servir aussi pour connaître le passé de la voiture (accidents par exemple). Si vous voulez déchiffrer le NIV de votre voiture pour savoir son parcours ou juste parce que vous êtes curieux de savoir ce qui se cache sous cette série de chiffres et de lettres, cet article est pour vous.

Repérer où se trouve votre NIV et apprendre à le décoder facilement

  1. La première étape consiste à repérer où se trouve votre NIV. Il vous faut trouver une longue série de lettres et de chiffres mélangés (environ 17) quelque part dans ou sur votre véhicule. Voici quelques endroits habituels où les constructeurs ont positionné leurs NIV :
    • sur la partie basse du pare-brise, côté conducteur.
    • sur un autocollant situé sur la porte, côté conducteur.
    • sur la partie avant du moteur, juste devant vous quand vous ouvrez le capot.
    • sur la porte, côté conducteur, sur la tranche de la porte qui se trouve vers les charnières.
    • Pour ce qui est des voitures plus anciennes, il peut être n'importe où : sur la colonne de direction, sur une attache du radiateur ou encore sur le pare-boue d'un des passages de roues.
  2. Trouvez sur Internet des informations concernant votre véhicule grâce au NIV. Il existe, en effet, des sites capables de décrypter automatiquement votre NIV. Essayez le site VIN Decoder.net.
    • Certains constructeurs présentent leurs codes NIV sur leurs sites, mais rien n'est moins sûr.
    • Si votre véhicule a été construit avant 1980, il se peut qu'il ait un NIV particulier. Si votre tentative sur Internet n'a rien donné, tentez votre chance auprès de sociétés comme CARFAX, AutoCheck ou VinAudit. En général, ils vous donnent quelques informations sommaires. Si vous vous voulez tout le détail du NIV, il faudra payer.
  3. Ayez recours à certains services en ligne pour connaître le passé de votre véhicule. En effet, il existe des sites spécialisés qui, à partir du NIV, sont capables, s'il existe, de vous fournir le passé de votre voiture. Ils vous diront ainsi si le véhicule a été impliqué dans des accidents, a brûlé, etc. Il est impossible de le deviner à la simple lecture du code. Ce dernier est immuable, un véhicule n'a jamais qu'un seul NIV, ce qui permet par exemple, à la police ou aux pompiers (dans certains pays seulement) de signaler tout incident. Leurs rapports sont enregistrés dans le fichier du NIV.
    • Pour les États-Unis, essayez de vous rendre sur le site du National Insurance Crime Bureau. C'est gratuit.
    • Si ces méthodes ne marchent pas, il faudra sûrement payer pour avoir un historique du véhicule. Parfois, comme chez VinAudit, il est inclus dans les prestations.
  4. Sinon vous pouvez ou devrez décoder seul votre NIV. Ci-dessous, vous allez avoir toutes les précisions concernant le décodage d'un NIV. En effet, il est possible que vous ayez un véhicule avec un NIV un peu original du fait du constructeur ou tout simplement parce que vous voulez comprendre comment se construit un NIV. Savoir quand et où votre véhicule a été construit est assez simple, il n'en va pas de même des autres informations délivrées par un NIV.
    • Ces codes sont aujourd'hui entièrement standardisés en Amérique du Nord. Il en va aussi de même dans la plupart des pays du monde, même s'il y a des variantes sur la codification des 9e et 10e caractères. En Amérique du Nord, le 9e sert à vérifier si le NIV est un vrai et le 10e sert de référence pour l'année de construction.

Découvrir quand et où votre véhicule a été construit

  1. Le premier caractère indique le continent de fabrication du véhicule. Si cette information est de peu d'utilité pour vous, vous pouvez sauter cette étape. Pour votre gouverne, sachez que le codage des continents est assez simple à mémoriser.
    • Si vous lisez en première position une des lettres suivantes : A, B, C, D, E, F, G ou H, c'est que le véhicule a été assemblé en Afrique.
    • Si c'est J, K, L, M, N, P ou R, votre véhicule vient d'Asie, Moyen-Orient compris. Vous avez remarqué que la lettre O manquait : c'est pour éviter la confusion avec le zéro (0).
    • Si c'est S, T, U, V, W, X, Y ou Z, votre véhicule vient d'Europe.
    • Dans le cas des chiffres placés en première position comme 1, 2, 3, 4 ou 5, cela vous indique que le véhicule a été fabriqué en Amérique du Nord .
    • Les 6 et 7 sont attribués à l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Certains pays pourtant proches de cette zone, comme l'Indonésie ou les Philippines, sont considérés comme faisant partie de l'Asie.
    • Les 8 et 9 sont attribués à l'Amérique du Sud.
  2. À l'aide des deux premiers caractères, vous allez apprendre le pays de fabrication du véhicule et le nom du constructeur. Dans le cadre de la délocalisation, de plus en plus de véhicules sont construits dans des pays autres que celui où se trouve le siège social du constructeur. Sur ce site, en ayant les deux premiers caractères, vous allez trouver un tableau qui répertorie les principaux pays et leurs codes respectifs. Le premier caractère correspond, on l'a écrit, au continent et au pays d'assemblage ; le second donne l'identité du constructeur (ZF est utilisé par Fiat en Italie).
    • Certains constructeurs utilisent le troisième caractère pour spécifier telle ou telle branche de leur activité. Ainsi, ZFC est la branche « Véhicules Industriels » de Fiat. Les deux premiers caractères sont cependant suffisants pour trouver le pays et le constructeur.
  3. À l'aide du 10e caractère, trouvez l'année du modèle. Attention ! Souvent, un modèle est dit de 2 014 alors qu'il a été construit en 2013. Il y a souvent ce décalage lors des sorties des nouveaux modèles à l'automne. Ce 10e caractère est entièrement fiable dans la plupart des pays développés constructeurs de véhicules. Ci-dessous, vous trouverez les clés de décodage de ce 10e caractère :
    • Si en 10e position, vous avez un A, B, C, D, E, F, G ou un H, cela indique que le véhicule a été ou sera, respectivement construit une année entre 1980 (A) – 1 987 (H), ou entre les années 2010 (A) – 2 017 (H)
    • Sur le même principe, les lettres J, K, L, M et N ont été et seront, attribuées aux véhicules des années 1988 – 1 992, et 2 018 – 2 022.
    • P signifie et signifiera, que le modèle date de l'année 1993 ou 2023.
    • R, S et T sont et seront, attribuées aux années1994 – 1 996 et 2 024 – 2 026.
    • Pour V, W, X et Y, on est dans les années 1997 – 2 000 et 2 027 – 2 030.
    • Les chiffres 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9 sont et seront, utilisés pour les années 2001 – 2 009 et 2 031 – 2 039.
    • Un vrai NIV ne contient jamais les lettres I, O ou Q. Le code « Année » connaît lui aussi des restrictions : ce ne sera jamais un 0 (zéro) ni les lettres U ou Z.
    • Quant au 7e caractère, il permet de savoir si votre véhicule est ancien (avant 2 010) ou récent (après 2 010). Si c'est une lettre, votre voiture est postérieure à 2 010 (mais antérieur à 2 039 !) Si c'est un chiffre, elle est antérieure.

Renseignements complémentaires

  1. Demandez au constructeur de votre véhicule sa façon de coder. Si pour une raison ou une autre, vous désirez plus d'informations sur le moteur ou l'usine où votre voiture a été montée, le plus simple est de vous renseigner auprès du constructeur.
    • Si vous ne savez pas qui est le constructeur, aidez-vous du deuxième caractère du NIV. Avec ce dernier et en allant sur le site de Vinguard (ou un autre), vous pourrez en savoir plus.
    • Il se peut aussi que le constructeur de votre véhicule mette en ligne un moteur de recherche de NIV ou affiche un tableau de sa codification. Si ce n'est pas le cas, dans un moteur de recherche comme Google par exemple, tapez quelque chose comme « NIV tableau codes » auquel vous rajouterez le nom du constructeur. Pour certains d'entre eux (les petits ou les anciens), la tâche pourrait bien s'avérer difficile.
    • Contactez la société qui a construit votre véhicule et demandez-leur des renseignements sur leurs NIV.
    • Les magasins de pièces détachées et les garages possèdent des outils pour connaître tel ou tel renseignement sur tel ou tel modèle (pour leurs achats de pièces détachées par exemple).
  2. Le 3e caractère indique soit le type de véhicule, soit la filiale du groupe constructeur. Certains constructeurs ont deux ou trois branches (véhicules légers, véhicules industriels, cars) et ils se servent de ce troisième caractère pour le préciser. Sinon, ce peut être une précision sur telle implantation géographique (ex. : Honda Canada)
  3. Servez-vous des caractères 4 à 8 (code descripteur) pour en savoir plus sur les différentes composantes du véhicule. C'est ce qu'on appelle le « code descripteur » ou « VDS » en anglais. Il sert à avoir des informations sur le moteur installé ou le type de transmission. Les constructeurs ne sont pas obligés de renseigner cette partie.
    • Normalement, le 9e caractère fait partie du code descripteur (il indique alors le code équipement du véhicule), mais le plus souvent, c'est un caractère qui permet de vérifier si un NIV est vrai ou faux.
  4. Le 11e caractère sert à connaître précisément l'usine d'assemblage de votre véhicule. Enfin, cela est théorique ! Tout va dépendre de la transparence de la société en la matière. En cas de difficulté, relisez attentivement ce qui a été écrit précédemment.
  5. Le « numéro progressif de série », du 12e au 17e caractère, est laissé à la libre disposition du constructeur. Le plus souvent, ces six chiffres constituent ce qu'on appelle le numéro de série du véhicule.
    • Pour ce qui est du numéro de série, certains constructeurs le calent sur 000001 chaque 1er janvier, d'autres non.
    • Du 10e au 17e, on a ce qu'on appelle le « code indicateur » du véhicule.

Vérifier un NIV pour savoir s'il est vrai ou faux

  1. Sur Internet, vérifiez tout de suite si un NIV est vrai ou faux. Recherchez ces sites en entrant dans un moteur de recherche « vérificateur de NIV » ou quelque chose d'approchant. Là, vous entrerez votre NIV en entier, en respectant les majuscules.
    • Si vous voulez le vérifier par vous-même, suivez les instructions qui vont suivre.
    • Certains revendeurs de voitures peu scrupuleux n'hésitent pas à falsifier les NIV, en général pour cacher le passé peu reluisant du véhicule. Ainsi, si vous allez voir sur Internet de quoi il retourne, vous verrez vite s'il s'agit d'une voiture trafiquée. Vous saurez alors à quoi vous en tenir.
  2. Comprenez à quoi sert le 9e caractère. C'est une sorte de « caractère de contrôle » en Amérique du Nord, mais aussi de plus en plus dans le monde entier. Ce caractère est là juste pour vérification, il n'a pas d'autre rôle, vous allez vous en rendre compte par la suite.
    • Nota bene : ce caractère est soit un chiffre soit la lettre X. Si le 9e caractère est une autre lettre, il se peut que le NIV soit un faux, mais il est aussi possible qu'il s'agisse d'un vieux NIV antérieur à 1 980 ou que le véhicule ait été construit en dehors de l'Amérique du Nord. Autre possibilité qui n'est pas à écarter, le constructeur a décidé de ne pas suivre cette règle du 9e caractère.
    • Inscrivez ce 9e caractère à part, on le retrouvera plus tard.
  3. Remplacez chaque lettre par le chiffre que nous allons vous indiquer. Il faut dans un premier temps remplacer chacune des lettres du code NIV par un chiffre particulier. Conservez bien les chiffres dans l'ordre des lettres ! Ainsi, si votre NIV commence par AK6, il deviendra, pour nos calculs, 126.
    • Les lettres A et J doivent être transformées en un 1
    • B, K et S en 2
    • C, L et T en 3
    • D, M et U en 4
    • E, N et V en 5
    • F et W en 6
    • G, P et X en 7
    • H et Y en 8
    • R et Z en 9
    • Si vous rencontrez les lettres I, O ou Q, sachez que votre NIV est un faux. Ce sont des lettres qui ne sont jamais utilisées. En effet, elles sont trop faciles à falsifier. Sautez cette étape si vous savez déjà que le NIV est un faux.
  4. Inscrivez les 17 chiffres qui composent le NIV. Laissez de la place entre chaque chiffre, de même qu'au-dessous. Si nécessaire, pour avoir plus de place, prenez votre feuille dans le sens de la largeur. La série doit être écrite sur une seule et même ligne.
  5. Sur la ligne du dessous, inscrivez la série suivante en l'alignant bien verticalement avec votre série : 8 7 6 5 4 3 2 10 0 9 8 7 6 5 4 3 2. Mettez-les bien dans cet ordre-là. Le « 10 » du milieu doit être inscrit sous un seul des chiffres de votre NIV.
  6. Multipliez chacune des colonnes. Multipliez le chiffre du haut avec le chiffre (ou le nombre) qui se trouve juste sous lui. Séparez bien le résultat de vos multiplications. Il ne s'agit pas d'obtenir un long nombre sans espace. Prenons un exemple :
    • Soit un faux NIV dont les lettres ont été transformées en chiffres : 4 2 3 2 2 6 3 4 2 2 6 3 2 0 0 0 1
    • Vous inscrivez en dessous la série vue précédemment : 8 7 6 5 4 3 2 10 0 9 8 7 6 5 4 3 2
    • Multipliez alors 4 et 8 (les deux premiers chiffres des deux séries), ce qui donne 32. Multipliez 2 et 7 (les deux deuxièmes chiffres des deux séries), ce qui donne 14, etc. Au final, vous obtenez la série suivante : 32 ; 14 ; 18 ; 10 ; 8 ; 18 ; 6 ; 40 ; 0 ; 18 ; 48 ; 21 ; 12 ; 0 ; 0 ; 0 ; 2.
  7. Additionnez tous ces nombres.
    • Dans notre cas, on a : 32 + 14 + 18 + 10 + 8 + 18 + 6 + 40 + 0 + 18 + 48 + 21 + 12 + 0 + 0 + 0 + 2 = 247.
  8. Divisez le résultat final par 11 et inscrivez le reste. Dans cette division, arrêtez-vous à la partie entière. Le calcul peut se faire de tête, à la main ou avec une calculatrice.
    • Nota bene : si le reste est « 10 », inscrivez « X ».
    • Dans notre cas, on fait 247 / 11 = 22. Le reste est 5. Inscrivez 5.
    • Si vous prenez une calculatrice pour faire les calculs, elle vous donnera le résultat avec les décimales et non le reste. De même, si vous n'êtes pas très sûr d'avoir le bon reste, utilisez une de ces applications en ligne qui donnent le reste d'une division : c'est le cas, par exemple, du site Calculatorsoup.com.
  9. Repérez maintenant le 9e chiffre de votre NIV. S'il est identique au reste que vous avez trouvé, alors vous avez affaire à un vrai NIV. Sinon c'est probablement un faux. Cas particulier : si le véhicule a été assemblé en Amérique du Nord après 1980, il s'agit à coup sûr d'un faux.
    • Dans le cas où le reste est « 10 » (ou « X » comme on l'a appelé), votre fameux 9e caractère doit être un « X », vu que les constructeurs n'ont pas la possibilité d'utiliser des nombres.
    • Dans le cas qui nous occupe, le 9e caractère du NIV d'origine est un « 2 », le reste de la division est « 5 » : votre NIV est probablement un faux !

Conseils

  • Sur Internet, vous trouverez des tableaux concernant les caractères attribués à certains véhicules spéciaux, comme ceux qui ont des moteurs Flex fuel.
  • Dans le cas d'un NIV apposé sur un pare-brise, le plus simple est de le lire de l'extérieur. Sachez de plus que les lettres I (i), O (o) et Q (q) ne sont jamais employées pour éviter toute confusion avec les chiffres 1, 10 et 0.
Теги: