Comment faire grève

Опубликовал Admin
Si vous et vos collègues avez l'impression que vous n'êtes pas assez rémunérés ou qu'on vous fait travailler dans de mauvaises conditions, vous devriez peut-être penser à la grève. Faire la grève est une décision qui ne se prend pas à la légère : il est primordial d'avoir de bonnes informations et une stratégie élaborée avant de commencer. Sachez également qu'il faut être syndiqué pour pouvoir participer à une grève. Si vous n'êtes pas syndiqué, il y a d'autres manières de négocier avec votre employeur, comme faire des actions concertées ou former des comités d'employés. Notez que chaque pays a ses règles. Vérifiez ce qui est en vigueur dans le vôtre.

Planifier la grève

  1. Contactez votre syndicat si vous êtes syndiqué. Si vous êtes membre d'un syndicat ou d'une autre organisation de travailleurs, il vous faut prendre contact avec cet organisme avant de démarrer la grève. Votre syndicat vous donnera des conseils et vous dira quelles revendications vous devez adopter pour avoir le soutien de l'organisation syndicale.
  2. Choisissez une manière de faire grève. De nombreuses méthodes existent sans qu'aucune puisse être considérée comme plus ou moins efficace. Vous choisirez votre méthode en fonction de la situation.
    • Le piquet de grève : Il s'agit de se réunir autour d'un « piquet » avec des panneaux et des banderoles avec vos revendications et vos doléances. Un piquet de grève sera habituellement situé devant l'entrée de l'entreprise. Il est commun de faire des chants collectifs qui reformulent vos revendications et qui dénoncent les actes de votre employeur. Le piquet de grève est considéré comme plutôt efficace. Vous pouvez aussi organiser un piquet avant de commencer la grève, simplement pour informer le monde de votre cause.
    • La grève du zèle : Il s'agit d'un type de grève associé généralement au secteur des services. Le principe est le suivant : les travailleurs continuent de faire leur travail, mais gratuitement ou à prix réduit. Au Portugal, par exemple, des chauffeurs de bus qui demandaient une hausse des salaires ont laissé les usagers prendre le bus gratuitement. De cette manière, la grève fait perdre de l'argent aux employeurs tout en attirant le soutien du public.
    • La grève-épidémie : Tous les employeurs d'une entreprise ou d'un service se font porter pâles le même jour, ce qui forcera l'entreprise à fermer ce jour-là. Cette méthode est notamment utilisée par les employés des hôpitaux et des cliniques médicales.
  3. Comprenez les conséquences d'une grève. Ce n'est pas parce que vous êtes en grève que votre employeur va fermer l'entreprise. Les employeurs sont même autorisés par la loi à embaucher des intérimaires pour remplacer temporairement les grévistes. Avant de commencer à planifier votre grève, sachez bien pourquoi vous allez faire grève. La raison qui justifie votre grève peut en effet s'avérer décisive pour votre situation professionnelle après la grève.
    • Si vous faites la grève contre une pratique professionnelle injuste : Si vous êtes en grève parce que votre patron a recours à des pratiques injustes, voire illégales - comme interférer avec les informations internes à un syndicat - vous ne pouvez pas vous faire renvoyer après la grève. Et vous serez réinvesti du poste que vous occupiez avant la grève.
    • Si vous êtes en grève pour des raisons économiques : vous avez une chance d'être repris à votre ancien poste. Même si techniquement vous ne pouvez pas être renvoyé pour avoir fait grève, votre patron peut embaucher quelqu'un pour vous remplacer pendant la grève. Et après la grève, on peut vous mettre sur la liste des employés en attente de missions plutôt que directement à votre ancien poste.
  4. Faites passer le message à vos collègues. Vous n'êtes probablement pas le seul à être mécontent de votre employeur. Essayez de motiver un maximum de collègues pour qu'ils intègrent votre mouvement. Contactez les leaders syndicaux à l'échelle régionale, voire nationale. Vous trouverez aussi des groupes et des organisations de travailleurs qui soutiendront votre cause.
  5. Créez un comité de grève central. Ce comité sera en charge de la grève. Il formera les autres comités (voir l'étape suivante), engagera un avocat, s'occupera des questions légales si nécessaire, prendra les décisions importantes et tiendra un journal des événements de la grève, entre autres. En bref, le comité central planifie, façonne et dirige la grève.
  6. Assignez des co-grévistes à des équipes de travail spécifiques. N'oubliez pas que vous ne devez pas suivre ces instructions à la lettre - les comités que vous formerez doivent correspondre à vos besoins sur le terrain. Vous pouvez par exemple fusionner le comité de relations publiques et le comité financier. Quelle que soit votre organisation des comités, choisissez des personnes (ou faites un appel aux volontaires) qui soient bien adaptées au travail lié à leur comité.
    • Formez un comité de négociation. Ce comité sera en négociation directe avec vos employeurs. Il présentera les revendications des grévistes, négociera avec les patrons et travaillera avec le comité central pour trouver un accord acceptable avec les employeurs.
    • Formez un comité de piquet de grève. Si vous avez l'intention de faire des piquets de grève, il vous faut constituer un comité d'organisation des piquets. Il s'occupera d'assigner un leader à chaque piquet de grève, de définir le plan d'action et l'emploi du temps des piquets, de distribuer des panneaux et des banderoles aux grévistes et de s'assurer que les revendications exprimées soient légales et en concordance avec la ligne de la grève.
    • Formez un comité de relations publiques. Ce groupe a pour but de communiquer les objectifs et les raisons de la grève au public comme aux autres travailleurs. Il donnera ainsi des nouvelles de l'avancée des négociations, fera connaître votre cause auprès du grand public (distribution de tracts, envois d'e-mails, etc.), luttera contre les rumeurs et la désinformation et s'occupera de faire couvrir votre grève par les médias.
    • Créez un comité des finances. Ce groupe est en charge de créer une caisse commune qu'il doit ensuite gérer jusqu'à la fin de la grève. Il peut aussi créer une caisse commune de soutien qui aidera les grévistes à payer leurs loyers et à bénéficier d'une couverture médicale. Il peut ainsi s'adresser aux propriétaires des grévistes pour leur expliquer la situation et leur demander d'être patients avec les paiements des loyers des grévistes.
  7. Fixez un budget. Avant de commencer à faire grève, il est important de mettre en place une caisse commune qui financera en partie les coûts liés à la grève. En général, c'est le comité financier qui fixera un budget qui sera ensuite étudié et approuvé par le comité central. Pour fixer votre budget, prenez les dépenses suivantes en compte :
    • Frais de publicité.
    • Dépenses légales : cautions, amendes éventuelles, etc.
    • Aide financière aux grévistes : soutiens pour payer le transport, le loyer ou la nourriture.
  8. Listez vos revendications avec une date limite à laquelle elles doivent être prises en compte. Il est extrêmement important de se mettre d'accord sur l'objectif de la grève. Vous devez savoir exactement ce que vous voulez que la grève change. Vous devez aussi avoir un argumentaire solide pour expliquer vos revendications.
    • Assurez-vous toujours de demander une garantie de non-représailles vis-à-vis des grévistes.

Faire la grève

  1. Négociez autant que possible avant de commencer la grève. Essayez toujours de négocier avec votre patron avant la grève. Vous verrez que parfois les employeurs peuvent être très à l'écoute et concernés par les intérêts à la fois de l'entreprise mais aussi des employés.
    • Vous pouvez embaucher un négociateur professionnel pour vous représenter lors des négociations avec les patrons.
  2. Faites connaître votre cause auprès du grand public. Distribuez des tracts pour que votre communauté locale puisse savoir ce qui se passe et comprendre les raisons de la grève. Si vous arrivez à avoir le soutien du public, cela peut être une source de pression supplémentaire pour votre patron qui aura alors plus d'intérêt à se mettre autour d'une table avec vous.
    • Utilisez les réseaux sociaux. Envoyez des e-mails à autant de personnes que possible, créez une page Facebook et un compte Twitter pour documenter et commenter votre grève et n'hésitez pas à prendre des photos et à les mettre sur autant de réseaux sociaux que possible. Faites connaître votre situation à un maximum de personnes.
  3. Préservez le moral des travailleurs. Faire la grève peut être très difficile, surtout pour ceux qui n'ont qu'une source de revenus pour nourrir leurs familles et payer leurs factures. Il est donc important de garder le moral des grévistes au beau fixe pendant la grève. Inventez des chants pertinents et touchants, faites venir des orateurs publics et tâchez de garder votre moral au plus haut, car la compassion avec les autres travailleurs est peut-être le moteur le plus puissant d'une grève.
  4. Documentez votre grève et évitez la violence. Les employeurs peuvent prétendre que les grévistes sont violents ou bloquent les accès à l'entreprise. De telles accusations peuvent forcer les grévistes à retourner au travail. Pour éviter ce genre de situation, assurez-vous que la grève se déroule en paix et en bon ordre. Prenez des vidéos et des photos de votre grève pour montrer que vous ne bloquez pas d'entrées et que votre groupe est passionné, mais discipliné.
    • Assurez-vous de toujours filmer lorsqu'un adversaire de la grève est là, ces vidéos montreront que votre grève reste respectueuse des autres malgré votre passion débordante.
  5. Gérez les injonctions. Comme mentionné plus haut, les employeurs peuvent forcer les grévistes à reprendre le travail s'ils parviennent à formuler une injonction contre la grève. Une injonction est un ordre légal qui oblige le défendeur à cesser une certaine activité. Dans le cas d'une grève, une injonction peut être adressé aux grévistes pour leur ordonner de cesser la grève.
    • Si on vous adresse une injonction, assurez-vous d'être représenté par un avocat. C'est le moment pour utiliser vos images et vos vidéos de la grève pour montrer que vous ne bloquez pas d'accès à l'entreprise et que votre grève se déroule sans violences.
  6. Négociez. En fonction de votre situation, les négociations peuvent durer des jours, des semaines, voire des mois. Vous devez aussi être conscient que vos efforts peuvent être totalement inutiles. Si cette grève est un échec et que vous sentez que vous êtes toujours injustement traités, organisez une autre grève.

Conseils

  • Sachez que certaines formes de grèves sont illégales. L'occupation d'entreprise, par exemple, est théoriquement illégale.
  • Avant de commencer une grève, essayez toujours de négocier calmement avec votre patron.
  • N'empêchez personne d'entrer ou de sortir de l'entreprise. C'est illégal.

Avertissements

  • Sachez qu'une grève peut avoir des conséquences graves : vous pouvez perdre votre travail, perdre beaucoup d'argent, voire même aller en prison si vous employez des méthodes illégales.
Теги: