Comment économiser de l'eau pour gagner de l'argent et sauver la planète

Опубликовал Admin
L'eau représente 70 % de la surface de la planète, mais seuls 3 % sont de l'eau douce, utilisable par l'homme . Même si vous vivez dans une région bien arrosée, sachez que le circuit de l'eau est compliqué et couteux : il faut la pomper, la traiter, la distribuer, la récupérer, la retraiter, etc. Beaucoup se préoccupent aujourd'hui de la préservation de cette ressource en eau, depuis les obsédés des germes qui se lavent beaucoup jusqu'aux écologistes purs et durs, défenseurs des toilettes sèches. Il n'empêche que la consommation moyenne d'un ménage dans un pays développé est d'environ 450 litres par jour, ce qui fait 164 000 litres par an !

Économiser l'eau à domicile

  1. Pensez à fermer les robinets. Fermez-les pendant le brossage des dents, le rasage, le savonnage des mains, la vaisselle… Idem lors d'une douche aussi : mouillez-vous, puis coupez l'eau, le temps de vous savonner. Rincez-vous le temps nécessaire, mais pas plus. Placez une valve d'arrêt entre le robinet et le pommeau douche afin de conserver l'eau chaude.
    • Récupérez l'eau froide qui sort du robinet d'eau chaude avant que cette dernière n'arrive. Cette eau pourra ensuite être utilisée pour arroser vos plantes d'intérieur ou d'extérieur, pour remplir le réservoir des toilettes.
    • Cette eau froide des tuyaux, même si elle vient du ballon d'eau chaude et peut contenir du tartre, peut être consommée. Il suffit de la filtrer, de la mettre en bouteilles et de stocker ces dernières dans le réfrigérateur.
  2. Contrôlez vos tuyaux pour voir s'il n'y a pas de fuites, en particulier, dans les toilettes et au niveau des robinets. Réparez ou faites réparer toutes les fuites. Une simple fuite quasi invisible dans les toilettes peut vous faire consommer, en pure perte, des dizaines de litres d'eau par jour.

Économiser l'eau dans la salle de bains

  1. Installez des pommeaux de douche économiseurs d'eau et des aérateurs aux sorties de vos robinets. Ces dispositifs ne sont pas très chers (15-20 euros pour un pommeau et moins de 5 euros pour un aérateur) et se fixent par simple vissage sur le tuyau ou le robinet d'arrivée (parfois, il faut une clé pour serrer). La pression est toujours là, mais vous consommez jusqu'à deux fois moins qu'avec un dispositif classique.
  2. Prenez des douches rapides. N'hésitez pas à chronométrer (avec un réveil, une montre) vos douches. Voyez quelle durée vous est réellement nécessaire. Si vous écoutez de la musique en prenant votre douche, vous pouvez décider à l'avance qu'au bout de deux ou trois chansons, la douche doit être terminée. Rasez-vous ou épilez-vous en dehors de la douche, sinon coupez l'eau.
    • Plutôt que des bains, prenez des douches. Un bain, c'est environ 100 litres, alors qu'une douche, c'est moins du tiers !
    • Installez un stop-douche qui se place entre le flexible et le pommeau de douche. Ce petit dispositif se visse simplement et coute trois fois rien. Ouvrez l'eau pour vous mouiller. Coupez-la ensuite au moyen du stop-douche pendant que vous vous savonnez. Rouvrez l'eau pour vous rincer. Votre eau aura le même débit et la même température qu'avant la coupure.
  3. Servez-vous de l'eau de votre bain, de votre machine à laver ou de votre vaisselle pour arroser votre jardin. SI c'est possible, branchez un tuyau sur l'évacuation de la machine à laver, et ce, jusqu'au jardin. Pour ce qui est de l'eau du bain, il existe de petites pompes à main. Quant à l'eau de rinçage de la vaisselle, allez verser votre cuvette directement sur vos plantes.
    • Essayez de récupérer toute cette eau qui part inutilement au tout-à-l'égout en attendant que l'eau soit à la température voulue. Récupérez-la avec un seau, une cuvette, un broc…
    • Cette eau souvent froide qui coule inutilement peut servir à laver votre petit linge délicat.
    • Récupérez également toute cette eau qui sert à rincer des légumes, des couverts à peine salis, l'eau de cuisson des pâtes, des œufs…
    • Anticipez : si vous prévoyez de verser dans votre jardin des eaux de lavage, songez à acheter des savons et des lessives biologiques.
    • Si vous ne savez pas trop si vous pouvez réutiliser ces eaux peu usées, versez-les dans vos toilettes, soit directement dans la cuvette, soit dans le réservoir (à condition que l'eau ne soit pas trop calcaire) : rien ne se perd !
  4. Réduisez la quantité d'eau délivrée quand vous tirez la chasse des toilettes. Placez dans le réservoir une bouteille en plastique fermée et remplie d'eau. À chaque chasse, vous consommerez moins d'eau. La bouteille peut être aussi remplie de sable ou de gravier. Il existe aussi dans le commerce des sacs en plastique de 2 litres qu'on glisse dans le réservoir, le résultat est identique .
    • Cependant, il existe des toilettes pour lesquelles il n'est pas possible d'utiliser un tel système, car l'effet de chasse est alors incomplet. À vérifier dans votre cas personnel  !
    • La bouteille doit être fermée, surtout dans le cas d'un lestage avec du sable ou du gravier. Ces deux matériaux risqueraient, suite à une dispersion, d'abimer vos joints.
    • Si vous avez les moyens, installez de nouvelles toilettes. Il en existe aujourd'hui qui consomment moins de 6 litres, au maximum. Renseignez-vous bien avant l'achat.
  5. De plus en plus de personnes installent des toilettes à double débit. Après avoir uriné, on appuie sur le petit bouton ; après la « grosse commission », sur le gros. Les gains en eau sont appréciables. Dès que vous le pouvez, appuyez sur le petit bouton.
    • Vous pouvez transformer votre dispendieux réservoir à volume unique en un sobre réservoir à double volume, moyennant le changement du mécanisme et du bouton-poussoir. Sur Internet, vous trouverez aisément en tapant dans un moteur de recherche la requête « toilettes mécanisme double volume ». Au vu des économies que vous allez faire, cette modification sera vite amortie.
  6. Ayez un usage responsable de vos toilettes. Ne tirez pas la chasse d'eau à chaque fois. Ne la tirez que lorsque l'eau de la cuvette des toilettes commence à être foncée. Pour rappel, les toilettes ne sont pas une poubelle ! Chaque fois que vous tirez la chasse, ce sont 6 à 9 litres d'eau potable qui sont quelque part gaspillés !

Économiser l'eau à la cuisine et dans la buanderie

  1. Remplacez votre machine à laver gaspilleuse d'eau par un modèle plus écologique. Les modèles à chargement par le haut peuvent consommer jusqu'à 140 à 150 litres d'eau par lessive et dans une famille moyenne de 4 personnes, on fait environ 300 lessives par an. Faites le calcul ! Les nouvelles machines, en particulier à chargement frontal, ne consomment que 60 à 120 litres par lessive. Selon les cas de figure, vous pouvez économiser de 10 000 à 30 000 litres d'eau par an.
  2. Remplissez au maximum les machines à laver le linge et la vaisselle. Quand vous faites une lessive, attendez d'avoir suffisamment de choses à laver pour remplir au maximum le tambour. Ne lavez pas une seule paire de pantalons parce que vous avez envie de la porter le lendemain ! Toutes les machines ont aujourd'hui une fonction « économique » : enclenchez-la et vous économiserez de l'eau et de l'électricité. Ce qui est vrai pour les lave-linges l'est également pour les lave-vaisselles. Chargez ce dernier au maximum en suivant les prescriptions du constructeur.
    • Inutile de prélaver votre vaisselle ! Enlevez simplement le plus gros des déchets de vos assiettes, casseroles… Si votre vaisselle ne ressort pas propre sans prélavage, c'est que soit vous n'avez pas rempli correctement votre appareil, soit que ce dernier a besoin de réparations, soit enfin que vous n'utilisez pas un bon détergent.
    • Les lave-vaisselles d'aujourd'hui sont tellement économes en eau qu'ils surclassent même le lavage à la main par un jeu de réutilisation de l'eau. Si vous vous apprêtez à changer de machine, choisissez-en une qui économise à la fois l'eau et l'électricité.
    • Choisissez la bonne machine à laver. Cela peut paraitre évident, mais les machines à chargement frontal utilisent moins d'eau que celles à chargement par le haut.
    • Choisissez une lessive qui ne mousse pas trop, vous gagnerez ainsi un rinçage.
  3. Faites moins de lessives. Pour cela, chacun dans la maison doit prendre conscience qu'il n'a pas besoin de se changer deux fois par jour. Outre l'eau économisée, vos vêtements, moins portés, dureront plus longtemps. À moins que vos vêtements ne soient ouvertement tachés ou sentent mauvais, il n'y a aucune raison de les laver.
    • Pour éviter de laver trop souvent les serviettes de toilette, faites-les sécher tout de suite après la douche sur un tancarville, elles ne moisiront pas. Chaque membre devrait avoir sa serviette avec sa propre couleur pour identification.
    • Portez vos vêtements plusieurs fois. Un pyjama peut se porter plusieurs nuits d'affilée surtout si vous vous douchez avant d'aller au lit. S'il est normal de changer de chaussettes et de sous-vêtements tous les jours, les pantalons (en jeans ou non) et les jupes peuvent être portés plusieurs fois. Pour ne pas salir trop rapidement un sweatshirt ou un pull, portez un teeshirt dessous. Ainsi, vous n'aurez qu'à changer ce dernier, lequel est facile à laver.
    • Ne changez pas de vêtements inutilement ! Si vous devez entreprendre un travail salissant, comme de la peinture, du jardinage, de la mécanique…, ayez toujours des affaires de travail que vous enfilerez pour l'occasion. Ces affaires n'ont pas besoin d'être lavées à chaque fois que vous vous en servez. Programmez, si possible, ces activités juste avant l'heure habituelle de votre douche. Ainsi, vous ne prendrez pas de douches inutiles et vous n'aurez pas besoin de vêtements supplémentaires.
  4. Si vous en avez un, utilisez votre broyeur d'évier avec discernement. Cet appareil consomme beaucoup d'eau, alors que vous pourriez, par exemple, récupérer à la main les déchets, gros et plus fins et les jeter à la poubelle ou les mettre dans votre bac à compost .

Économiser l'eau en extérieur

  1. Installez un compteur d'eau. Vous risquez alors d'avoir des surprises quant à votre consommation d'eau. Avec un compteur, vous prendrez rapidement conscience que vous pouvez (ou devrez) faire des économies en agissant comme on vous l'a indiqué.
    • Un compteur est très utile en cas de fuite sur votre circuit. Faites un premier relevé de votre compteur, puis un second, une ou deux heures plus tard. Si vous n'avez pas fait couler d'eau et que le nombre relevé a augmenté, c'est qu'il y a une fuite.
    • Sur nombre de compteurs, il y a une petite roue crantée qui tourne plus ou moins vite en fonction du débit utilisé. Si tout est coupé chez vous et que la petite roue tourne, c'est qu'il y a une fuite.
    • Les compteurs sont souvent en sous-sol et la poussière les rend illisibles. Vaporisez un peu d'eau sur la vitre pour pouvoir effectuer votre relevé.
  2. Couvrez votre piscine. Ainsi, vous limiterez l'évaporation. Dans certaines régions, le remplissage des piscines est soumis à une règlementation stricte, voire interdit. L'eau est une ressource fondamentale et les piscines ne le sont pas.
  3. Limite votre consommation d'eau. Installez des minuteurs partout où vous pouvez (robinets, système d'arrosage par aspersion ou au goutte-à-goutte…) Nul besoin de dépenser des sommes folles pour ces dispositifs qui se vissent entre le robinet et le tuyau. Vous pouvez, c'est un peu plus cher, installer des appareils qui permettent de programmer les heures d'arrosage aux moments les plus utiles de la journée (tôt le matin et/ou dans la nuit).
    • Si vous arrosez à la main votre jardin ou vos plantes, munissez-vous d'un minuteur de cuisine que vous règlerez en fonction des besoins.
    • Adaptez aussi vos arrosages en fonction du temps et des saisons. Reprogrammez alors votre système de minuterie.
    • N'arrosez ni trop ni trop vite. En effet, le sol n'a alors pas le temps d'absorber entièrement l'arrosage et cette eau pléthorique s'en va ensuite dans la nature ou les égouts. En ce cas, il vaut mieux fractionner l'arrosage en deux ou trois temps. Vous gaspillerez moins d'eau.
  4. Ayez un œil sur vos dispositifs d'arrosage. De temps à autre, vérifiez que votre programme d'arrosage fonctionne bien. Voyez si rien n'a été cassé ou percé. Voyez aussi si l'eau arrive bien aux plantes désirées. Tout participe à l'économie !
  5. Lavez votre voiture sur l'herbe. Pour cela, utilisez un tuyau et/ou un seau. Il existe des produits nettoyants qui n'exigent pas d'eau, mais ils sont assez couteux, il faut le reconnaitre !
    • Lavez moins souvent votre voiture. Ce n'est pas parce que votre voiture sera légèrement plus sale qu'elle marchera moins bien.
    • Lavez votre voiture dans un point de lavage collectif. De par sa conception, on consomme en ces lieux moins d'eau que chez soi. De plus, ces eaux de lavage sont, de par la loi, obligatoirement récupérées et traitées.
    • Utilisez des nettoyants respectueux de l'environnement. Ainsi, si vous récupérez l'eau de lavage, vous pourrez l'utiliser pour arroser la pelouse ou le jardin.
  6. Si vous avez l'habitude de nettoyer votre allée ou le trottoir devant chez vous, n'utilisez pas de tuyau d'arrosage. Préférez un balai, un balai ou une souffleuse à feuilles pour enlever le plus gros des dépôts, la pluie se chargera de nettoyer les plus fines particules. Avec un tuyau, vous allez gaspiller de l'eau, laquelle sera perdue, puisqu'elle partira dans l'égout.

Économiser l'eau au jardin

  1. Essayez d'avoir une pelouse « aquaresponsable ». N'arrosez que les zones qui en ont besoin, profitez également de la pluie. Fixez au bout de votre tuyau un pistolet d'arrosage qui permet d'arrêter le flux. Sinon, ayez un arrosoir à proximité dans lequel vous mettrez votre tuyau. Vous pouvez aussi récupérer l'eau de pluie et l'utiliser pour arroser vos plantes, votre pelouse ou votre jardin.
    • Arrosez à la tombée de la nuit. Ainsi, l'eau s'évaporera beaucoup moins et moins vite et les plantes ont le temps de bien l'absorber.
    • Arrosez généreusement à chaque fois, mais moins souvent. De cette façon, vos plantes s'enracineront plus profondément et se contenteront d'arrosages plus espacés. C'est particulièrement vrai pour les pelouses. Le gazon, ayant des racines peu profondes, pourra avec cette méthode d'arrosage aller chercher l'humidité en profondeur, ce qui vous économisera des arrosages.
    • Pour bien arroser, rien ne vaut un écoulement lent (goutte à goutte) ou diffus (microaspersion). Pour le goutte-à-goutte, vous pouvez simplement percer votre tuyau ou acheter un tuyau prépercé. Ces systèmes ont de multiples avantages outre le gain de consommation, ils ne mouillent pas les feuillages, d'où moins de maladies. Les systèmes enterrés sont encore plus intéressants, ils délivrent l'eau aux racines. Le seul inconvénient, c'est que, de temps en temps, il faut envoyer un peu d'acide pour dissoudre le tartre qui bouche les disperseurs.
  2. Sachez entretenir votre pelouse. Ne tondez pas votre pelouse trop à ras ! Réglez la lame de votre tondeuse un peu plus haut ou bien espacez vos tontes. Ainsi, l'humidité sera mieux conservée et vous économiserez des arrosages.
    • Ayez une pelouse plus petite ou même pas de pelouse du tout. Plantez autre chose sur votre gazon ou réduisez sa taille. Cela n'y parait pas, mais comparativement à d'autres plantations, une pelouse consomme beaucoup d'eau (et nécessite de l'entretien).
    • Si vous vivez dans une région où les pluies sont irrégulières, en lieu et place de gazon, installez des plantes locales, adaptées aux conditions climatiques, xérophiles en particulier .
  3. Plantez de façon intelligente. Plantez vos petits arbres sous les grands (complantage). De cette façon, vous limiterez l'évaporation tout en protégeant vos plantes fragiles. Outre des arbustes, des arbres, vous pouvez installer au pied de vos arbres une partie de votre jardin qui sera ainsi partiellement protégé.
    • Installez des plantes locales, adaptées au climat, elles réclament moins d'eau que d'autres plantes « étrangères ».
    • Demandez conseil à un pépiniériste ou un paysagiste.
    • Sachez à l'avance ce que réclame en eau chacune de vos plantes et ne les arrosez pas au-delà de leurs besoins.
    • Disposez ensemble les plantes qui ont les mêmes besoins en eau. Le principe est simple : vous mettez ensemble des plantes qui ont les mêmes besoins (faibles ou importants). Ainsi, vous aurez de superbes plantes qui ne souffriront, pour certaines, ni de sècheresse ni d'un excès d'eau. Plus de gaspillage  !
    • Creusez des sillons et des bassins. Creusez-les à certains endroits pour arroser uniquement les racines de la plante et non pas les zones juste autour qui n'ont pas besoin d'eau.
    • Pensez à des lits de jardinage surélevés dont l'irrigation se fait par-dessous (potagers surélevés, pots ou jardinières avec réservoirs…)
  4. Au jardin, pensez au paillis qui a l'avantage de conserver l'humidité. Par paillis, nous entendons de la paille, du fumier, des feuilles, des copeaux de bois, des écorces ou même du papier journal. Si vous vous débrouillez bien, ce paillis ne vous coutera rien ou presque. Le paillis organique présente deux autres avantages : en se décomposant, il enrichit votre sol et il empêche les mauvaises herbes de pousser .

Économiser l'eau virtuelle

  1. Prenez connaissance de l'eau virtuelle que vous consommez. Pour cela, Internet est d'un grand secours, car il existe de nombreux sites qui évoquent le problème : ce site n'est que l'un d'entre eux.
  2. Consommez des protéines qui sauvegardent les ressources en eau. De toutes les protéines, celles tirées du bœuf sont les plus « aquivores ». À la place, il vaut mieux manger du poulet ou de la chèvre .
  3. Buvez de l'eau. De toutes les boissons - vin, thé, soda, jus de fruits - c'est l'eau qui consomme le moins … d'eau  !
  4. Diminuez la part de nourriture industrielle dans votre alimentation. L'industrie agroalimentaire est une grande consommatrice d'eau potable. Plus vous mangerez de produits bruts (pommes au lieu de compote), moins vous porterez atteinte à la ressource en eau .
  5. Réfléchissez avant d'acheter. Un teeshirt, c'est 2 500 litres d'eau et 500 feuilles de papier nécessitent… 5 000 litres. En matière d'eau, la trilogie « diminuer - réutiliser - recycler » est à l'heure actuelle la seule capable de préserver la ressource dans le temps .
    • Préserver l'eau, c'est aussi manger dans de la vaisselle plutôt que dans des assiettes ou des verres en carton. Remplacez les sacs plastiques chaque fois que vous le pouvez.

Conseils

  • Renseignez-vous pour savoir s'il y a, dans votre ville ou votre région, des aides pour inciter à la préservation de la ressource en eau. Elles existent pour les collectivités et les entreprises et l'idée commence à faire son chemin pour les particuliers, à l'image de ce qui se fait pour les économies d'énergie.
  • Si vous vivez dans une région en stress hydrique, soyez au courant des restrictions, ponctuelles ou permanentes, d'eau.
  • Ne jetez pas n'importe comment vos déchets, comme ce qui a servi à du nettoyage, l'huile pour moteur, les ampoules grillées, les batteries, les pesticides et autres engrais. Vous ne voyez pas le rapport avec l'eau ? Exact, mais ces produits polluent l'eau s'ils sont jetés dans la nature et polluent à terme les nappes phréatiques. Voilà le lien avec la ressource en eau.
  • Sensibilisez tous ceux qui vivent sous votre toit à la sauvegarde de cette ressource vitale.
  • L'eau qui sort d'une machine à laver peut très bien être utilisée pour laver la voiture et celle provenant du nettoyage des fruits et légumes peut sans problème servir à arroser vos plantes.
  • Quand vous prenez une douche, essayez de récupérer l'eau qui est gaspillée en attendant que l'eau soit chaude. Ayez à portée de main un récipient pratique et suffisamment grand : vous trouverez toujours un usage pour cette eau.

Avertissements

  • Si vous stockez de l'eau de pluie, songez que vos conteneurs sont des endroits privilégiés pour les moustiques. Envisagez un éventuel traitement de votre eau.
  • Dans certaines régions, il est illégal, souvent pour des raisons sanitaires, de récupérer l'eau de pluie. Rapprochez-vous de votre mairie pour voir s'il y a une règlementation.
  • Si vous escomptez récupérer les eaux usées de votre habitation, pensez à changer, si ce n'est pas déjà fait, de savons ou de détergents. N'utilisez jamais ces eaux pour arroser des fruits ou des légumes !
Теги:
ТОП