Comment célébrer Pessah (Pâque juive)

Опубликовал Admin
Pessah (Pesach ou Pâque) est une des grandes fêtes du calendrier religieux juif. Elle commémore le fameux exode des Hébreux hors d’Égypte et la fin d'un esclavage de plus de 400 ans. Cette fête se célèbre au printemps, en mars ou en avril en fonction du calendrier juif. C'est un moment sacré durant lequel sont mises en avant les notions de liberté, de rédemption et de gratitude. Célébrer Pessah consiste certes à préparer le repas rituel, véritable cœur de la célébration, mais c'est aussi toute une préparation matérielle et spirituelle. S'il vous était impossible de célébrer Pessah de façon traditionnelle, vous pouvez la fêter en regardant des films ou en lisant des livres.

Se préparer à la célébration de la fête de Pessah

  1. Vérifiez quand a lieu la célébration de Pessah. Cette fête commence le 15 Nissan (calendrier juif) à la tombée du jour et dure huit jours. Le calendrier juif étant lunaire, la date de Pessah dans le calendrier grégorien change tous les ans. Pour savoir quand tombe Pessah, demandez au rabbin, consultez un calendrier juif ou regardez sur Internet .
    • Si vous êtes invité à célébrer Pessah, fête du partage, avec un ami juif, celui-ci vous avertira des dates exactes.
  2. Arrêtez tout travail. La semaine de Pessah se divise en deux parties. Les deux premiers et les deux derniers jours sont considérés comme sacrés, les juifs ont le devoir de ne pas travailler, de ne pas conduire, d'écrire ou d'utiliser l'électricité. Cependant, il est autorisé de préparer à manger et de transporter des choses. Les quatre jours intermédiaires (Hol Hamoed) ne sont pas fériés .
    • Débrouillez-vous pour ne pas travailler durant les deux premiers et les deux derniers jours. Soit vous travaillez davantage avant, soit vous réservez vos activités pour la période intermédiaire. Ainsi, vous respecterez la tradition.
  3. Débarrassez-vous de tout produit à base de levain. À la veille de Pessah, vous ne devez plus avoir en votre possession un tel produit que l'on nomme en hébreu hamets (pain levé). C'est une référence au départ des Hébreux d'Égypte et de leur poursuite par Pharaon. Durant Pessah, vous ne devez pas voir, toucher, et encore moins consommer, des produits fermentés (solides ou liquides). Nettoyez votre maison pour faire disparaitre toute trace de ces produits .
    • Sont du hamets, le blé, l'orge, le seigle, l'avoine ou l'épeautre. De même sont interdits le pain, les gâteaux, les biscuits, les céréales, la pizza, les pâtes et tous les alcools.
    • Certains produits, comme la levure ou le bicarbonate de sodium, sont exclus de cette liste.
    • Le hametz est à l'opposé, réellement et symboliquement, de la matsa. Autant le premier est le symbole de ce qui fermente et représente donc l'orgueil, autant la seconde représente la non-fermentation, symbole de la modestie. Pour Pessah, se débarrasser du hametz est un élément symbolique fondateur.
  4. Nettoyez votre intérieur. La fête de Pessah commence avant sa célébration, car la maison doit être pure dès le premier jour. Nettoyez à fond toutes les pièces de l'habitation, dépoussiérez et lavez toutes les surfaces, les plus planes (sols, plafond), comme les plus difficiles d'accès (recoins, rainures). C'est souvent un travail d'une à deux semaines, aucun recoin ne doit être laissé au hasard .
  5. Évitez les aliments tabous pendant Pessah. Il est interdit de consommer du porc, des crustacés (homards, crevettes, crabes), du lapin, et tous les poissons non cachères, c'est-à-dire sans écailles ni nageoires, comme c'est le cas de l'espadon et de l'esturgeon. Il est aussi interdit de consommer une préparation contenant ces aliments .
    • Durant Pessah, il est interdit de mélanger la viande et le lait. Ainsi, il est hors de question de mettre une sauce au fromage ou à la crème sur une pièce de bœuf ou une cuisse de poulet.
    • Le poisson et les œufs peuvent être consommés durant Pessah s'ils sont servis avec du lait ou de la viande.
    • Lors de vos emplettes pour les repas de Pessah, veillez à bien acheter des produits cachères spécialement prévus pour Pessah (kasher lepessa'h). Sur Internet, vous trouverez la liste des produits autorisés et sous quelles conditions.

Préparer le repas de Pessah

  1. Préparez l'assiette du séder. Le moment le plus important de la Pessah est certainement le séder, ce repas rituel juif. Il a lieu durant la première nuit de Pessah et a vraiment un rôle central dans la liturgie de cette fête. Ce repas se compose de six aliments ou préparations symboliques, présentés ensemble, avec à part, trois matsoth (pains non levés) présentés dans un autre plat .
    • Les herbes amères (karpass) rappellent l'âpreté de l'esclavage. Traditionnellement, il est servi du raifort, mais il est possible de mettre du persil, de l'ognon vert ou encore du cèleri.
    • Le harosset rappelle le mortier utilisé pour les pénibles tâches lors de l'édification des pyramides d'Égypte. C'est un mélange vaguement visqueux fait de fruits secs moulus, de figues, de pommes et de vin. Nombreuses sont les recettes de harosset, vous les retrouverez sur Internet.
    • Le légume, non amer, peut être de la carotte, de l'ognon, du cèleri, ou de la pomme de terre bouillie : il est le symbole du renouveau.
    • Le zeroa est un cou de poulet ou un os d'agneau. Il rappelle le sacrifice de l'agneau au temps de la Pessah antique.
    • L'œuf dur (beitzah) est signe de deuil et commémore la destruction du Temple de Jérusalem.
    • La salade romaine (maror), légèrement amère, rappelle au même titre que les herbes, la dureté de l'esclavage.
  2. Ayez la Haggadah à portée de main. Il s'agit d'un texte dans lequel est consigné tout ce qui est nécessaire (prières, bénédictions, rituels) à la célébration. Il est très utile pour célébrer parfaitement les différentes étapes de Pessah.
    • Sur cette page, vous trouverez le texte de la Haggadah en français.
    • Pour entendre l'ordre du séder, vous pouvez vous rendre sur cette page.
  3. Récitez le kidouch. C'est la bénédiction qui se fait sur le vin (ou le jus de raisin). Il est récité avant de boire la première coupe de vin .
    • Vous pouvez d'ores et déjà verser la seconde coupe de vin, mais sans la boire pour l'instant.
  4. Lavez-vous les mains une première fois (our'hats). Ce sera une purification faite sans prière. Il s'agit de se prépare à manger le karpass .
  5. Mangez le karpass. C'est une herbe, en général du persil, que l'on mange après l'avoir trempée dans de l'eau salée .
    • Cette herbe très simple est là pour rappeler les origines modestes du peuple hébreu, puis juif. Quant au sel, il est le symbole des larmes versées par les juifs durant leur long esclavage.
  6. Rompez une des matsoth (pains sans levain). Au-dessus de la table du séder, rompez inégalement en deux la matsa qui se trouve au milieu des deux autres. Ce moment porte le nom de Yah’ats. La moitié la plus petite est replacée dans la pile, tandis que l'autre sera réservée pour l’afikomen (fin du séder) .
  7. Récitez le maggid. Ce rituel commémore la sortie des Hébreux d'Égypte, le fameux Exode de la Torah. Traditionnellement, c'est un enfant qui pose la question rituelle et pendant les réponses, un deuxième verre de vin est bu. C'est une seule question qui demande quatre réponses différentes .
    • « Pourquoi cette nuit se différencie-t-elle de toutes les autres nuits ? Toutes les nuits, nous mangeons du hametz ou de la matsa, cette nuit, seulement de la matsa ! »
    • « Pourquoi cette nuit se différencie-t-elle de toutes les autres nuits ? Toutes les nuits, nous mangeons toutes sortes de légumes, cette nuit, du maror ! »
    • « Pourquoi cette nuit se différencie-t-elle de toutes les autres nuits ? Toutes les nuits, nous ne sommes pas tenus de tremper même une seule fois, cette nuit nous le faisons deux fois ! »
    • « Pourquoi cette nuit se différencie-t-elle de toutes les autres nuits ? Toutes les nuits, nous mangeons assis ou accoudés, cette nuit, nous sommes tous accoudés ! »
    • À la fin du maggid, une bénédiction est récitée pour la seconde coupe de vin, laquelle est aussitôt bue.
  8. Procédez à la seconde ablution des mains (ro'htsah). Elle est accompagnée d'une bénédiction et prélude à la consommation de la matsa .
  9. Récitez le motsi. Prenez en main chacune des matsoth dans l'ordre où elles se présentent et récitez la bénédiction adaptée .
  10. Mangez les matsoth. Dites la bénédiction pour chaque matsa et n'en mangez qu'un petit bout .
  11. Mangez le maror. Trempez l'herbe amère dans le haroset, secouez-la et consommez-la après avoir récité la bénédiction adaptée .
  12. Mangez le korekh. Préparez un sandwich avec la troisième masta, mettez-y de l'herbe amère et du haroset, puis consommez le tout .
  13. Dressez la table de Pessah (choul'hane orekh). Buvez et mangez à volonté. Vous pouvez manger ce que vous voulez à condition qu'aucun aliment ne contienne de levain. Traditionnellement cependant, on consomme de la carpe farcie, de la soupe de boulettes de farine de matsa et de la poitrine de bœuf .
  14. Retrouvez l'afikoman afin de le manger (tsafoun). C'est ce morceau de matsa qui avait été mis de côté précédemment et qu'on mange en dessert. Traditionnellement, les enfants de la famille l'ont dérobé et caché afin d'en obtenir une récompense (bonbons, jouets) de la part des adultes qui le cherchent .
    • Parfois, ce sont les adultes qui cachent l'afikoman, et les enfants sont incités à le retrouver, bonbons ou jouets à l'appui.
  15. Souhaitez la bienvenue à Élie (berakh). Récitez une action de grâce après le repas et buvez la troisième coupe de vin. Versez la quatrième et derniere en l'honneur du prophète Élie. Ouvrez brièvement la porte de chez vous pour le laisser entrer .
  16. Rendez gloire à l'Éternel. Récitez des psaumes choisis, bénissez la quatrième coupe et buvez-la.
  17. Achevez la soirée (Nirtsah). Terminez le séder avec le traditionnel « L'an prochain à Jérusalem ! », en vous souhaitant de bonnes choses pour l'année à venir, en chantant et en racontant des histoires .

Célébrer différemment Pessah

  1. Regardez des films sur Pessah. Il est aussi possible de fêter Pessah en regardant en famille des films qui évoquent cette célébration. Certes tous n'intéresseront pas toute la famille, mais ils permettront de se souvenir de cet épisode de la vie du peuple hébreu. Ils peuvent être aussi l'occasion d'expliquer certains aspects de cette période et de mieux comprendre ce qu'est Pessah.
    • Pour les enfants, il existe un long métrage d'animation qui les ravira : « Le prince d'Égypte » (des studios DreamWorks). Le dessin, le montage et la musique en font aussi un excellent film pour adultes.
    • Parmi les films les plus connus, et qui ravira petits et grands, citons « Les dix commandements » de Cecil B. DeMille avec Charlton Heston (Moïse) et Yul Brynner (Pharaon).
    • Plus dramatique est le film de D. Deitch : « The Devil's Arithmetic » (1999). Il y est raconté l'histoire d'une jeune femme juive d'aujourd'hui (incarnée par Kirsten Dunst), blasée de célébrer tous les ans Pessah. Par magie, elle se retrouve dans un camp de concentration de la Seconde Guerre mondiale. Lors de cette expérience, elle apprend ce que signifie lutter, l'importance de se souvenir, de la famille et de ses racines.
  2. Entonnez des chansons de Pessah. Il en existe d'anciennes comme de plus récentes. Vous pouvez chanter seul, avec votre famille ou vos amis. En faisant un tour sur YouTube, vous en trouverez de très nombreuses, certaines sont plus connues que d'autres.
    • « Dayenou » est une chanson célèbre, traditionnelle et optimiste qui présente l'avantage de pouvoir être exécutée à plusieurs.
    • « Shalom Sesame » (le pendant juif de « Sesame Street ») est un très bon film pour Pessah, car il contient de très nombreuses chansons que les jeunes enfants peuvent fredonner.
    • Régulièrement, des compositeurs à travers le monde entier créent ou adaptent des chansons pour Pessah : Benny Friedman, Meydad Tasa, David Hanoun, Kinderlah, Miami Boys, The Ein Prat Fountainheads ou The Maccabeats.
  3. Faites réaliser par vos enfants des objets de Pessah. Lors de la fête de Pessah, de nombreux objets sont utilisés. Il n'est pas interdit de les faire soi-même ou de les personnaliser. Impliquez vos enfants dans cette activité, ils seront alors partie prenante de cette grande fête, ils l'appréhenderont mieux.
    • Faites une maison en pain azyme. Elle se construit comme une maison en pain d'épices et vous pouvez en faire une très grande, si vous le désirez. Si vous nappez le pain azyme avec du chocolat et du caramel, les enfants vont adorer ! Vérifiez juste que les sucreries que vous utilisez sont cachères pour Pessah.
    • Décorez avec vos enfants un plateau de séder. Vous pouvez aussi le fabriquer ou décorer un plateau trop neutre. Les enfants vont adorer y apporter leur touche personnelle grâce à divers matériaux. Quels que soient leurs âges, tous s'y retrouveront.
    • Faites faire à vos enfants un sac pour l'afikomen. Vos enfants y cacheront le morceau de matsa. Achetez un sac en toile ou cousez-en un, et demandez à vos enfants de le décorer avec des feutres, de petits objets ou des images qui évoquent Pessah.

Conseils

  • Le judaïsme est certes une religion, mais il n'est pas monolithique, car il n'existe aucun guide suprême. De plus, à cause ou grâce à la diaspora, diverses cultures juives existent de par le monde. C'est pourquoi il y a des variantes dans la célébration de Pessah : il est bon que vous en soyez informé.
  • Pessah est la célébration du souvenir de l'esclavage, de la liberté et de la rédemption. Elle est la commémoration du pacte scellé entre Dieu et le peuple d'Israël. Certes, les Hébreux étaient esclaves en Égypte et s'ils en sont sortis, c'est grâce à Dieu, ce qui a fait d'eux des Hébreux libres : des Juifs.
  • Si vous le pouvez, célébrez Pessah en hébreu. Le livre de l'Exode a été écrit en hébreu, et ne serait-ce qu'en souvenir de ce fait, il est bien de célébrer le séder dans cette langue, mais il peut l'être partiellement en langue nationale.
Теги:
ТОП